Le Canada piégé par le bloc allemand

226

La situation est critique pour le Canada. Battu à deux reprises avec un seul but marqué, le pays à la feuille d’érable n’a pas d’autre choix que de battre l’Allemagne, contre qui il reste sur dix victoires de rang aux Mondiaux. Mais la mission s’annonce difficile : les joueurs de Toni Söderholm ont plutôt bien commencé le tournoi, à l’aide de leur duo d’attaque Marcel Noebels (5 pts) et Lukas Reichel (5 pts). Deux matchs, deux victoires, 14 buts marqués…

Une pénalité contre Moritz Müller pour retenir permet aux Canadiens de bénéficier d’une supériorité numérique après trois minutes. Mais le jeu de passes n’est pas vraiment au point et aucun tir n’en découle. La séquence a le mérite de lancer les blancs, qui réalisent une bonne présence. Le duo Power-Stecher à la bleue bouge bien le disque, et Nick Paul met le feu dans l’enclave. En face, Adin Hill repousse un revers de Noebels.

Mais la possession de palet ne fait pas tout. Künhackl parvient à conquérir le palet dans le coin et trouve Stefan Loibl tout seul au cercle gauche. Le tir lucarne opposée de l’attaquant de Mannheim déjoue le gardien (1-0).

210524 all but 1

Sur l’engagement, nouveau joli mouvement collectif. Eisenschmid gagne un duel au fond, Matthias Plachta ressort avec le palet, pivote et envoie à la cage. Le disque est dévié en route par le patin de Power (2-0). Gerard Gallant pose son temps mort…

Cela ne fonctionne guère puisque Michael Bunting concède deux minutes dès la reprise du jeu. Au moins le jeu en infériorité résiste-t-il. De retour au complet, plusieurs actions se déclenchent aux abords de l’enclave, avec notamment Cole Perfetti et Gabriel Vilardi, sans réussite.

Il ne reste que deux minutes dans ce premier tiers lorsque Nick Paul soulage son camp. Très actif depuis le début du match, l’attaquant d’Ottawa tire entre les jambes de Pföderl au cercle droit et profite du trafic pour réduire le score (2-1). Sur l’action, Moritz Seider pousse Bunting qui s’écroule : les deux joueurs prennent deux minutes, pour crosse haute et conduite antisportive. Un but qui fait du bien aux joueurs de Gallant, encore en course à la fin de la période.

Le schéma tactique ne change pas à la reprise. Installé, le Canada décale Troy Stecher, dont la volée échoue dans la mitaine de Niederberger. Le match s’anime et file d’un but à l’autre. Les contacts sont plus physiques, provocateurs… et Rieder est puni pour dureté, suivi de Holzer, coupable d’une crosse haute qui lui vaut quatre minutes, Comtois étant coupé en haut du nez. 5 contre 3 pour le Canada !

Gallant lance le gamin Owen Power sur cet avantage numérique, et son tir puissant force Niederberger à geler le palet. Henrique puis Pirri ne convertissent pas leurs volées. Lent et maladroit, le jeu de puissance gaspille ces presque deux minutes de double avantage, avec quatre tirs. Il reste la seconde pénalité de Holzer et le bombardement continue, avec un bloc héroïque de trois défenseurs sur le missile de Power ! Nicolas Krämmer,  notamment, aura sans doute quelques bleus dans la soirée…

Les pénalités sont tuées, et l’Allemagne continue de plier. Henrique voit son tir s’écraser sur la botte de Niederberger, alors que le temps en zone offensive est de plus en plus déséquilibré. Mais Comtois est puni pour un geste coupable sur le gardien… Le jeu défensif rigoureux prive l’Allemagne d’occasions, et Eisenschmid sort à son tour pour un retenir en zone offensive.

Le jeu de puissance pilonne une défense qui se sacrifie au bloc, à l’image de Tom Kühnhackl : peu de tirs franchissent le rideau, malgré les efforts de Walker, Vilardi, Comtois. En fin de présence, Danforth lance au cercle et son tir est dévié. Niederberger perd le palet de vue, qui tombe de son équipement. Vilardi le pousse dans le but… après le coup de sifflet des officiels. But refusé.

Cantonnée à seulement trois tirs, l’Allemagne, indisciplinée, perd deux joueurs sur la même action. Holzer est sanctionné d’une méconduite pour une charge dangereuse sur Bunting, et Kastner pour une crosse haute. Encore deux minutes entières à défendre à 3 contre 5 ! Pirri, Henrique mènent la danse et les tirs pleuvent. Enfermés dans leur camp, les Allemands voient la crosse de Kühnhackl se briser… mais Pirri casse la sienne à son tour, et les Canadiens ne profitent pas de l’aubaine d’un trio épuisé. La défense a encore multiplié les blocs, et revient au vestiaire avec une infime avance malgré 19 tirs canadiens.

La double supériorité s’achève dès l’engagement du troisième tiers, et les coéquipiers de Henrique chassent le score. L’intensité monte, avec un sentiment d’urgence. L’équipe campe dans la zone adverse, tente des tirs – souvent bloqués – et des rebonds bloqués eux aussi. À force de reculer, les joueurs de Söderholm concèdent une nouvelle pénalité, Seider étant puni, après plusieurs séquences physiques légales, pour une charge trop haute.

La défense continue de construire un mur devant Niederberger. Tobias Rieder récolte même un palet et fonce en échappée : Adin Hill sauve le Canada. La pression monte encore, Niederberger sauve, et Noebels échoue en échappée, dans un schéma répété.

En dépit de cette domination, les Canadiens n’ont cadré que six tirs à mi-période. Quelques mouvements viennent titiller Niederberger, à l’image d’une montée de Walker, qui centre vers Bunting dans le slot. Ce dernier prend le rebond mais la forteresse tient toujours.

On est loin des 5,9 buts par match infligés traditionnellement par le Canada à l’Allemagne. Il faut remonter à 1996 pour voir le dernier match avec un seul but marqué contre cette nation, dans une défaite canadienne 5-1. On frôle même la correctionnelle lorsque Tiffels ne parvient pas à reprendre un bon rebond d’un tir de Seider.

Niederberg tient toujours, sous la pression de Brown et Paul dans l’enclave, alors que les Canadiens sont pourtant en infériorité après un faire trébucher de Comtois. De retour au complet, le Canada sort Adin Hill pour un attaquant. Holzer bloque un tir et dégage… dans la cage vide (3-1).

La défense bloque encore trois tirs dans les dernières secondes, et s’impose donc : une rare victoire contre le Canada, et une bonne posture pour les quarts de finale. Gerard Gallant a de quoi faire grise mine : trois défaites de rang, deux buts marqués, le pire départ du Canada aux championnats du monde s’aggrave jour après jour…

niederberger

Désignés joueurs du match : Nick Paul (Canada) et Mathias Niederberger (Allemagne).

Commentaires d’après-match

Toni Söderholm (entraîneur de l’Allemagne) : « Les gars ont montré leur très forte volonté aujourd’hui. Ils ont tout fait pour chercher la victoire. Nous avons dû surmonter de nombreuses infériorités numériques, mais c’était très beau de voir avec quel esprit l’équipe a joué aujourd’hui. Mathias Niederberger a montré son calme dès le début de la partie. On a eu un l’impression qu’il avait toujours un mouvement d’avance. Cela a énormément poussé l’équipe. »

Mathias Niederberger (gardien de l’Allemagne) : « Je dois faire un grand compliment à l’équipe. La façon dont les gars ont défendu et bloqué les tirs, je n’avais franchement jamais vécu ça. Gagner un match si serré contre le Canada, c’est vraiment exceptionnel. C’était vraiment épuisant, j’ai eu des crampes à partir du deuxième tiers, mais tout le monde a tenu. Nous avons vraiment un cœur de lion, on l’a vu aujourd’hui. »

Nico Krämmer (défenseur de l’Allemagne) : « J’ai été célébré pour un tir bloqué, ensuite c’est Tom [Kühnhackl] qui s’est jeté. Mais peu importe qui bloque les tirs. Le principal est d’avoir gagné le match. Nous avons assez de glace dans le vestiaire. Je suis juste fier de faire partie de cette équipe incroyable de passion et de caractère. Même les joueurs qui ne jouent pas actuellement apportent leur soutien et donnent des conseils. »

 

Allemagne – Canada 3-1 (2-1, 0-0, 1-0)
Lundi 24 mai 2021, 20h15. Arena Riga, Lettonie. Huis clos.
Arbitrage de Roman Gofman et Yevgeni Romasko (RUS) assistés de Dmitri Golyak (BLR) et Gleb Lazarev (RUS).
Pénalités : Allemagne 28′ (4′, 22′, 2′), Canada 8′ (4′, 2′, 2′)
Tirs : Allemagne 25 (12, 5, 8), Canada 40 (12, 19, 9)

Récapitulatif du score
1-0 à 10’46 : Loibl assisté de Kühnhackl et Rieder
2-0 à 11’24 : Plachta assisté de Eisenschmid
2-1 à 18’19 : Paul assisté de Miller
3-1 à 57’59 : Holzer assisté de Plachta et Noebels (cage vide)

Canada

Attaquants :
Maxime Comtois (4′) – Adam Henrique (C) – Brandon Pirri (-1)
Brandon Hagel (-1) – Justin Danforth (-1) – Connor Brown (A, -1)
Nick Paul – Gabriel Vilardi (2′) – Michael Bunting (4′)
Cole Perfetti (-1) – Jaret Anderson-Dolan (-1) – Liam Foudy (-1)

Défenseurs
Colin Miller (A, +1) – Mario Ferraro (+1)
Troy Stecher (-1) – Owen Power (-2)
Nicolas Beaudin (-1) – Sean Walker (-2)
Jacob Bernard-Docker [3 présences au 1er tiers]

Gardien :
Adin Hill [sorti de 57’54 à 57’59 et de 58’21 à 60’00]

Remplaçants : Michael DiPietro (G), Braden Schneider. En réserve : Darcy Kuemper (G).

Allemagne

Attaquants :
Tom Kühnhackl (+1) – Nicolas Krämmer – Tobias Rieder (+1, 2′)
Lukas Reichel – Marcel Noebels (A, +1) – Leo Pföderl (+1)
Markus Eisenschmid (2′) – Stefan Loibl (+1) – Matthias Plachta (+1)
Lean Bergmann – Maximilian Kastner (2′) – Frederik Tiffels

Défenseurs :
Moritz Müller (C, 2′) – Moritz Seider (4′)
Marcel Brandt – Korbinian Holzer (A, +2, 6’+10′)
Fabio Wagner – Marco Nowak (+1)
Jonas Müller – Leon Gawanke

Gardien :
Mathias Niederberger

Remplaçants : Felix Brückmann (G). En réserve : Niklas Treutle (G).

Les commentaires sont fermés.