Jour J pour la Pologne au pied de l’Everest

181

Une seule équipe peut se qualifier pour les Jeux olympiques lors des matches de ce vendredi soir. Aussi surprenant que cela paraisse, il s’agit de la Pologne, la nation la moins bien classée des trois tournois de qualification au classement IIHF (22e). Après avoir blanchi le Bélarus hier, elle est toutefois face à une montagne : une Slovaquie archi-favorite à domicile. Ce pays voisin est aussi celui de son sélectionneur national Robert Kalaber.

2021 08 27 svk pol

L’entraîneur slovaque de la Pologne a clairement choisi une tactique passive. Ses joueurs pressent peu et sont très regroupés en zone neutre pour priver d’espaces l’équipe locale à qui ils abandonnent la rondelle. Ils se procurent pourtant la première occasion sur une attaque rapide : Filip Komorski se défait de Lantoši sur l’aile gauche et centre pour Alan Lyszczarczyk qui n’arrive pas à conclure seul face à la cage… Mais sur la contre-attaque, John Murray sort au-devant d’Adam Ružička qui le contourne et passe du revers en retrait vers le slot. Le palet arrive dans le patin du malheureux Jakub Wanacki… qui marque contre son camp ! Kalaber utilise alors son « challenge » pour vérifier s’il n’y a pas eu hors-jeu lors de l’entrée en zone. Il s’en faut de quelques centimètres, mais non (1-0). La Pologne prend donc une pénalité pour ce challenge perdu, mais John Murray, après avoir encaissé son premier but du tournoi, évite le pire pendant ces deux minutes.

L’ex-capitaine slovaque Marek Ďaloga (il a perdu ce statut au profit de Hrivík et ne porte plus la moindre lettre) peut relancer le suspense en partant en prison pour une charge avec la crosse. Grzegorz Pasiut est clairement le shooter désigné de la Pologne, sur le côté droit du powerplay, mais il n’est pas plus en réussite qu’hier, même avec les écrans du puissant Pawel Zygmunt pour l’aider. La Slovaquie reprend donc sa domination : passe à 2 contre 1 de Marián Studenič pour Marko Daňo qui tire à côté, arrêt du bouclier de Murray devant Jurčo pendant une pénalité différée pour un cinglage de Paś. Le premier tiers se finit avec 19 tirs à 4, mais comme il y a 1-0, l’espoir fait vivre.

2021 08 27 svk pol3En plus, les protestations polonaises sur la sirène ont porté leurs fruits : Kristián Pospíšil est pénalisé pour retard de jeu. Mais la Pologne n’arrive à contrôler durablement le palet en zone offensive même à 5 contre 4, ce qui ternit forcément les perspectives de retour. La Slovaquie est clairement un ton au-dessus. Lancé sur l’aile gauche par une belle relance de Peter Ceresnak, Libor Hudáček repique dans l’axe et place un beau tir dans le haut du filet (2-0). Peu après, Miloš Roman, lancé plein axe, reçoit un bon palet de Slafkovský et peut feinter Murray à pleine vitesse en concluant du revers sous ses jambières (3-0).

La Pologne a enfin une occasion par Dominik Paś, servi en contre-attaque. Mais c’est à la fin d’une nouvelle pénalité de Pospíšil (charge incorrecte) qu’elle s’installe enfin proprement. Après un beau jeu en triangle qui s’appuie sur Lyszczarczyk derrière la cage, la reprise du capitaine Krystian Dziubiński trouve la lucarne opposée (3-1). La réponse ne tarde pas alors qu’Urbanowicz est en prison pour rudesse. Placé lui aussi dans le cercle droit, Peter Cehlárik reçoit la passe transversale de Hudáček et place un tir croisé à mi-hauteur, poteau rentrant (4-1).

En troisième période, un tir du poignet flottant de la ligne bleue de Kristián Pospíšil est superbement rabattu par Adam Ružička dans l’enclave (5-1). Avec un tel écart, la Pologne n’a aucune chance en cas d’égalité à trois. Elle rêvait d’être la première qualifiée, elle est au contraire éliminée dès ce soir.

2021 08 27 svk pol4La Slovaquie n’a pas laissé place au moindre doute, avec de longues séquences en zone offensive et un talent qui a eu raison de la volonté défensive adverse. Elle jouera bien sa qualification dimanche soir face au Bélarus, et pourra même se contenter d’un score nul dans le temps réglementaire. Tout se passe sans accroc pour l’instant pour la Double-Croix.

Désignés joueurs du match : Grzegorz Pasiut pour la Pologne et Libor Hudáček pour la Slovaquie.

Commentaires d’après-match

Andrej Podkonický (entraîneur-adjoint de la Slovaquie) : « Nous savions que les Polonais défendraient bien en zone neutre. Nous voulions marquer un but rapidement, mais les Polonais ont joué avec dévouement et avaient un bon gardien. Nous avons brisé leur résistance en deuxième période, nous étions plus agressifs et nous allions plus à la cage. Nous devons nous améliorer en supériorité numérique, nous devons tirer plus au but, les gars jouent trop entre eux. Ce sera un match difficile contre le Bélarus, mais si nous jouons notre jeu, nous réussirons. »

Krystian Dziubiński (capitaine de la Pologne) : « En zone défensive nous avons laissé trop d’espaces, nous n’étions pas aussi agressifs que contre le Bélarus. C’est dû au fait que la technique des patineurs slovaques est à un niveau plus élevé. Il est clair que la Slovaquie a abordé ce match à 100% et ne nous a pas sous-estimés. Le but du 1-0 nous a coupé les ailes, nous voulions garder le résultat vierge aussi longtemps que possible. Les deux buts rapprochés en deuxième période ont contrecarré nos plans. Nous n’avons pas assez conservé le palet. Dans notre pays, de facto, seule la deuxième ligne de Grzegorz Pasiut est capable de tenir le puck dans la zone adverse et de créer de l’offensive. Nous devons améliorer ça. Nous avons des jeunes sur qui ça vaut le coup d’investir. Paś, Wałęga ou Łyszczarczyk introduisent de la fraîcheur et du flair, cela portera ses fruits un jour. »

2021 08 27 svk pol0

Slovaquie – Pologne 5-1 (0-1, 4-0, 1-0)
Vendredi 27 août 2021 à 19h15 à la patinoire Ondrej Nepela de Bratislava. 3685 spectateurs.
Arbitres : Linus Öhlund (SUE) et Michael Tscherrig (SUI) assistés d’Andreas Weise Krøyer (DAN) et Davis Zunde (LET).
Pénalités : Slovaquie 6′ (4′, 2′, 0′), Pologne 12′ (4′, 4′, 4′).
Tirs : Slovaquie 48 (22, 17, 9), Pologne 17 (7, 7, 3).

Évolution du score :
1-0 à 08’06 : Ružička assisté de Ceresnak et Gernát
2-0 à 24’38 : Hudáček assisté de Ceresnak et Gernát
3-0 à 26’11 : Roman assisté de Slafkovský et Nemec
3-1 à 30’17 : Dziubiński assisté de Łyszczarczyk et Chemielewski (sup. num.)
4-1 à 32’39 : Cehlárik assisté de Hudáček et Jurčo (sup. num.)
5-1 à 48’02 : Ružička assisté de Pospíšil et Lantoši

Slovaquie

Attaquants :
34-27-13 Peter Cehlárik (A) – Marek Hrivík (C) – Tomáš Jurčo
88-21-16 Kristián Pospíšil (+2, 4′) – Adam Ružička (+2) – Robert Lantoši (+2)
56-79-67 Marko Daňo (+1) – Libor Hudáček (+1) – Marián Studenič (+1)
40-12-60 Miloš Roman (+1) – David Griger (+1) – Juraj Slafkovský (+1)

Défenseurs :
52-83 Martin Marinčin – Christián Jaroš
28-14 Martin Gernát (+3) – Peter Ceresnak (A, +2)
7-22 Mário Grman – Samuel Kňažko
71-5 Marek Ďaloga (+1, 2′) – Šimon Nemec (+2)

Gardien :
42 Branislav Konrád

Remplaçant : 24 Patryk Rybar (G). En réserve : 35 Adam Húska (G), 65 Martin Bučko (D), 11 Miloš Kelemen (A).

Pologne

Attaquants :
8-19-14 Aron Chmeliewski (A, -2) – Krystian Dziubiński (C, -2, 2′) – Dominik Paś (2′)
10-18-15 Pawel Zygmunt – Grzegorz Pasiut (A, -1) – Patryk Wronka (-1)
21-5-11 Alan Łyszczarczyk (-1) – Filip Komorski (-1) – Maciej Urbanowicz (-1, 2′)
7-23-22 Martin Przygodzki – Filip Starzyński (-1) – Kamil Wałęga (2′)

Défenseurs :
3-20 Bartosz Ciura (-1) – Marcin Kolusz (-1)
4-6 Patryk Wajda (-2) – Arkadiusz Kostek (-2)
2-17 Kamil Górny (-2, 2′) – Mateusz Bryk (-1)
12-24 Jakub Wanacki – Oskar Jaśkiewicz

Gardien :
29 John Murray

Remplaçant : 30 Ondrej Raszka (G). En réserve : 1 Michal Kieler (G), 26 Yauheni Kameneu (D), 28 Mateusz Michalski (A).

Les commentaires sont fermés.