Grenoble et Amiens éliminés de la Coupe de France

1 284

Grenoble, qui venait d’amasser dix victoires consécutives en championnat, a brutalement chuté en Coupe de France. Nice a ouvert le score par Danick Crête après trois minutes de jeu et le gardien Patrik Romancik a tenu le 1-0 pendant presque une moitié de match. Lorsque Damien Fleury et Kyle Hardy ont marqué deux buts à une minute d’intervalle, on pouvait penser que les Aigles ne s’en remettraient pas. Mais Lucas Bonnardel a égalisé cinq minutes plus tard, tout comme Julius Valtonen a répliqué en troisième période au but de Poukkula. À une minute et demie de la fin, Boris Brincko a marqué le but de la victoire pour les hommes de Stan Sutor. La sortie du gardien n’a pas aidé des Brûleurs de Loups qui ont perdu leurs nerfs : Kyle Hardy a même pris une pénalité de match pour une charge à la tête de la sirène.

Comme il y a deux ans (face à Anglet), comme l’année précédente (devant Lyon), comme à Gap la fois d’avant, les Grenoblois n’arrivent plus à se qualifier ne serait-ce qu’en quart de finale depuis leur victoire à Bercy en 2017.

Il y a des clubs à qui la Coupe ne réussit pas, et il y a ceux à qui elle réussissait… mais ne réussit plus. Le double tenant du titre Amiens savait avoir un tirage difficile en se rendant à Angers. L’année dernière, les Gothiques avaient bien gagné à Rouen lors de la compétition interrompue. Mais pas cette fois. Nicolas Ritz a exploité la seule pénalité amiénoise de la soirée (contre Boivin) pour répondre au retour sur la glace à l’ouverture du score de Tiala. Robin Gaborit a donné l’avantage aux pensionnaires de l’IceParc, soutenus par 3360 spectateurs, mais Alexandre Boivin s’est rattrapé de sa faute en égalisant. Gaborit a néanmoins frappé de niveau à quatre minutes de la fin pour inscrire le but gagnant.

Gap a creusé l’écart rapidement à Épinal avec deux buts de Julien Correia et Fabien Colotti en sept minutes, mais les Vosgiens n’ont pas lâché. Ils sont revenus à hauteur grâce à Kevin Altidor et Alexandre Lubin. Ce n’est qu’à vingt secondes de la fin que Colotti a inscrit son second but personnel pour mettre fin aux rêves d’exploit de tout Poissompré (2250 spectateurs).

La seule rencontre sans équipe de Ligue Magnus a aussi donné lieu au score le plus net (0-6). Mais en fait, Wasquehal a réussi à tenir le score vierge pendant 31 minutes face à Nantes avant que Bryan ten Braak ne brise l’égalité. Bryan Sautereau a marqué à son tour avant la seconde pause. Ensuite, les favoris de division 1 ont déroulé avec quatre autres buts dont deux de Tim Crowder.

Complément : les matches de mercredi soir

Après l’élimination de Grenoble hier, on attendait de voir comment Rouen aborderait son huitième de finale de Coupe de France. Les Dragons avaient l’avantage de jouer à domicile face à Cergy-Pontoise. Leur premier tiers-temps a été convaincant. Vincent Nesa les a bien lancés en convertissant un caviar d’Anthony Guttig à 2 contre 1 après sept minutes de jeu, et Kelsey Tessier a creusé l’écart en mettant deux buts, dont un but-gag sur un dégagement raté d’Ylönen lors du premier avantage numérique des Normands. La soirée n’a pas été tranquille alors que les Rouennais semblaient à l’abri. Mais l’indiscipline bien connue de Dylan Yeo a permis de Pierre-Charles Hordelelay de planter lui aussi en jeu de puissance. Les Jokers se sont alors mis à tuer les pénalités, et à six minutes de la fin, c’est un joueur formé à Rouen – le défenseur Aurélien Dorey – qui a réduit l’écart à un but. Rouen s’est donc qualifié, sans avoir toujours survolé son sujet.

Briançon a su vite se mettre à l’abri en faisant valoir les deux divisions d’écart à Annecy. Selon l’expression consacrée, il ne fallait vraiment pas être en retard à la patinoire Jean-Régis pour les 950 spectateurs ! Filip Vasko a ouvert le score dès la deuxième minute pour les visiteurs, mais Benjamin Arnaud a égalisé en seulement 38 secondes. Le vétéran slovaque a redonné l’avantage aux Diables rouges encore plus vite, en 15 secondes, et Thomas Carminati a marqué le 1-3 après huit minutes de jeu à peine. Les Briançonnais ont encore creusé l’écart en deuxième période avec des buts de Radovan Cutt, Benjamin Bérard et encore Vasko, pour un 2-6 final après un dernier but de Gauze.

Chamonix n’a pas fait dans le détail dans le derby des Savoies : 10-1 à Chambéry avec un festival du capitaine Clément Masson, auteur de 2 buts et 4 assists. Fabien Kazarine et Samuel Salonen ont aussi signé des doublés, les autres buts revenant à Sébastien Delemps et Christian Silfver.

Il faudra néanmoins attendre pour connaître le dernier qualifié pour les quarts de finale : le bus des Boxers de Bordeaux est tombé en panne hier soir et les joueurs ont passé quelques heures sur une aire d’autoroute, loin de leur destination initiale Valenciennes. Match reporté à une date ultérieure.

La Coupe de France.

Les commentaires sont fermés.