16 tirs à 5 pour un score de… 0-3

photo Jan Beneš, Český hokej
177

Les Tchèques, qui ont l’habitude de voyager avec des effectifs élargis, font peu de rotations cette fois. Ils pratiquent simplement la rotation des trois gardiens. À domicile, la Finlande a rassemblé cinq lignes, quatre expérimentées et une de débutants ou quasi-débutants. Préservés lors de la victoire contre la Russie, les novices sont titularisés sur la quatrième ligne ce soir. C’est aussi le cas du gardien Niclas Westerholm, qui est envoyé dans le grand bain.

Westerholm est soumis à un bombardement pour ses débuts internationaux, avec 16 tirs en vingt minutes, tous arrêtés. Mais dans l’autre sens, Miroslav Svoboda encaisse trois buts sur ses trois premiers tirs ! Après 77 secondes de jeu, Toni Rajala s’échappe sur son aile et ouvre le score d’un tir puissant. Après dix minutes de domination tchèque, sans le moindre lancer finlandais, il suffit d’un court avantage numérique (Jakub Jeřábek a été pénalisé pour un cinglage alors que son équipe évoluait à 5 contre 4) pour que Niko Ojamäki double la mise. Deux minutes plus tard, Jere Innala enfonce le clou entre le bottes du malheureux Svoboda. Sur le banc tchèque, Filip Pešán demande au second gardien Štěpán Lukeš de commencer à faire des mouvements : un changement se prépare avec la pause.

2021 11 13 fin tch1

Les Tchèques reviennent sur la glace avec un nouveau portier, mais aussi en donnant du temps de jeu à leur treizième attaquant Petr Kodýtek, qui dévie la passe d’Ondřej Najman. La quatrième ligne tchèque est la plus dangereuse, puisque Pavel Kousal se procure aussi une échappée, mais il échoue sur Westerholm. C’est une obstruction de Miro Aaltonen en fin de tiers qui permet à Matěj Blümel de réduire le score à 3-2.

Il n’y aura cependant de retour. La Finlande gère la troisième période à sa main. Le vétéran Valtteri Filppula, promu capitaine aujourd’hui parce qu’Anttila est en tribune par la rotation, fête ça en inscrivant le but du 4-2 à quatre contre quatre. Les Finlandais s’offrent ainsi une finale nordique contre la Suède, ce qui était leur scénario parfait pour finir le week-end.

Désignés joueurs du match : Jere Innala pour la Finlande et Matěj Blümel pour la République tchèque.

Commentaires d’après-match :

Filip Pešán (entraîneur de la Tchéquie) : « Cela m’a beaucoup rappelé le match contre la Suède, où nous n’avions pas mal joué non plus. Nous avons connu un départ similaire, et nous avons encore perdu la première période. Nous avons très mal joué en infériorité et nous avons commis deux erreurs individuelles. L’inexpérience et le manque de maîtrise individuelle ont été décisives. Svoboda n’a pas pu entrer dans le match, les buts ne l’ont pas aidé à prendre de l’assurance. C’est un cliché, mais j’ai dit aux joueurs de ne rien changer à leur jeu. Ils ont continué à travailler et réduit le score. Mais il faut admettre que les Finlandais pensaient avoir le match sous contrôle à 0-3. Quand ils s’y sont remis, ils ont mieux joué. Au niveau de l’équipe nationale, on va avoir du mal à enseigner aux joueurs comment conclure. C’est un peu tard, cela doit se faire bien avant. »

Niclas Westerholm (gardien de la Finlande) : « C’était un match difficile. J’ai pu vite entrer dans le match car les Tchèques tiraient beaucoup et j’ai été efficace. Tout ce que j’avais à faire, c’était de bloquer ces palets, et cela a fonctionné ce soir. Bien sûr, il y avait de l’excitation à débuter en équipe nationale. Si je n’étais pas excité, j’aurais été au mauvais endroit. Je devais juste me concentrer et évacuer la tension. »

2021 11 13 fin tch3

Finlande – République tchèque 4-2 (3-0, 0-2, 1-0)
Samedi 13 novembre 2021 à 18h00 à la Hartwall Areena de Helsinki. 9156 spectateurs.
Pénalités : Finlande 8′ (4′, 2′, 2′) ; Tchéquie 6′ (2′, 0′, 4′).
Tirs : Finlande 27 (5, 10, 12) ; Tchéquie 31 (16, 10, 5).

Évolution du score :
1-0 à 01’17 : Rajala assisté de Pesonen et Vatanen
2-0 à 13’29 : Ojamäki assisté de Vatanen et Aaltonen (sup. num.)
3-0 à 15’33 : Innala assisté de Tallberg et Saarijärvi
3-1 à 26’03 : Kodýtek assisté de Najman et Sklenička
3-2 à 38’26 : Blümel assisté de Špaček (sup. num.)
4-2 à 46’35 : Filppula assisté de Lehtonen et Innala

Finlande

Attaquants :
Jere Innala (+2, 2′) – Valtteri Filppula (C, +1) – Iiro Pakarinen
Harri Pesonen (+1) – Mikael Ruohomaa (+1) – Toni Rajala (+1)
Veli-Matti Savinainen – Miro Aaltonen (-1, 4′) – Niko Ojamäki (2′)
Heikki Liedes (-1) – Ville Petman (+1) – Teemu Tallberg

Défenseurs :
Mikko Lehtonen (+1) – Atte Ohtamaa (A, +1)
Veli-Matti Vittasmäki – Sami Vatanen (A)
Tony Sund (+1) – Vili Saarijärvi (+1)
Kasper Kotkansalo – Jarkko Parikka

Gardien :
Niclas Westerholm

Remplaçant : Jussi Olkinuora (G). En réserve : Petteri Lindbohm, Miika Koivisto (D), Saku Mäenalanen, Hannes Björninen, Marko Anttila (A).

République Tchèque

Attaquants :
David Kaše — Filip Chlapík — Michal Řepík (C)
Matěj Stránský (-2) — Michael Špaček (-2) — Matěj Blümel (-1)
Jiří Smejkal — Lukáš Jašek (-1) — Jakub Flek (A, -1)
Pavel Kousal (+1) — Ondřej Najman (+1) — Luboš Horký
Petr Kodýtek

Défenseurs :
Jakub Jeřábek (A, 2′) — David Jiříček
Pavel Pýcha (-1) — David Sklenička (-1)
Dominik Mašín (-1) — Libor Zábranský
Jan Ščotka (-1)

Gardien :
Miroslav Svoboda puis à 20’00 Štěpán Lukeš

En réserve : Petr Kváča (G), Filip Pyrochta (D).

Les commentaires sont fermés.