Si près, si loin…

918

C’est le jour J. Des années de travail et de préparation aboutissent à ce match décisif. Le vainqueur de cette rencontre se rendra à Beijing en février 2022 pour les Jeux olympiques… C’est une montagne qui se dresse devant l’équipe de France. Les Suédoises restent sur trois blanchissages de rang, et viennent de passer pas moins de quinze buts à la Corée. Leur attaque va très bien, merci pour elle. La défense ? Elle a certainement moins été testée dans ce tournoi, hormis les huit minutes de tornade slovaque en début de match, jeudi…

Les Bleues n’ont jamais disputé les Jeux, mais elles sont aussi les dernières à avoir fait tomber ces Suédoises. C’était à Chamonix, au mois d’août, une victoire 1-0 que tout le staff aimerait sans aucun doute reproduire ce soir.

211114 julia mesplèdes abba berglund
Julia Mesplèdes et Abba Berglund – Photo Nicolas Leborgne

Le début de match est favorable à la Suède. Sa possession du palet dans les bandes lui permet de créer un ou deux décalages. Caroline Baldin doit s’employer : déviation de Felizia Wikner Zienkiewicz hors cadre, tentative d’attaque de cage de Hanna Olsson… La France subit et attend son heure. Une bonne relance de Baudrit envoie Allemoz à l’assaut, pour un bon tir en tête de cercle.

Puis, c’est la ligne d’Estelle Duvin qui fait tourner le palet en attaque, et obtient deux tirs. Lucie Quarto trouve ainsi la mitaine d’Anna Grahn. Les Suédoises menacent à leur tour Caroline Baldin, par l’intermédiaire de Josefin Bouveng, qui récupère un tir contré, puis le rebond de son propre lancer. La gardienne de Zürich reste sereine, et bloque un essai tout en vitesse de Sara Hjalmarsson sortie du fond.

La France exploite sa vitesse. Chloé Aurard gagne son duel le long de la bande et démarre un 2 contre 1. Elle offre une chance sur un plateau à Clara Rozier, seule devant Grahn… mais le tir n’est pas cadré !

Les deux équipes bataillent fort dans les bandes et se rendent coup pour coup. Lisa Johansson, servie au deuxième poteau, frôle l’ouverture du score, mais le palet termine à l’extérieur du filet. La pression monte. Un tir lointain de Nylen Persson est dévié à côté par Baldin, mais Wikner Zienkiewicz prend le palet derrière la cage et s’arrache pour le remettre dans l’enclave. Le disque termine dans les pieds de Jade Barbirati, et Michelle Löwenhielm est la plus rapide pour prendre le rebond (1-0).

La partie reste très serrée. Les Bleues tiennent bien le fort en défense, et remportent la plupart des duels dans les bandes. Un défi physique qui coûte deux minutes à Estelle Duvin à quatre minutes de la sirène pour une poussette dans le dos trop appuyée. La Suède installe son jeu de puissance. La prodige de Brynäs, 20 ans à peine, Maja Nylén Persson, fait résonner le métal de la barre transversale, puis trouve Baldin sur sa volée.

Les Bleues tuent la pénalité, avec l’aide de Lore Baudrit en possession sur la fin de supériorité. Et c’est un nouveau contre lancé par Duvin, qui écarte à gauche vers Aurard. L’attaquante de l’université Northeastern lance de l’aile, et prend son rebond, contourne la cage… mais ne cadre pas le deuxième tir. Les Bleues finissent fort, avec un essai d’Athéna Locatelli de volée, qui fait s’écrouler Wikner Zienkiewicz, puis un deuxième essai de l’arrière française repoussée par Anna Grahn. La Suède mène d’une courte tête, 1-0, et 12 tirs à 8. La défense bleue a plié, sauvée par Caroline Baldin et les montants. Offensivement, les occasions ont été présentes, principalement par la ligne Aurard-Duvin-Rozier, un peu trop seule pour l’instant.

211114 felizia wikner zienkiewicz
Felizia Wikner Zienkiewicz, buteuse ce soir – Photo Nicolas Leborgne

 

La bataille reprend, accrochée. Les duels dans les bandes se multiplient, et les passes coupées aussi. Une percée de Josefin Bouveng contraint Baldin à un nouvel arrêt, preuve que les Bleues ne lâchent rien. Malheureusement, un palet envoyé au fond est remis dans l’enclave et vient frapper un patin bleu… ce qui trompe Caroline Baldin (2-0).

La France y croit encore et la ligne Allemoz travaille fort sur une montée de Baudrit. Le décalage finit par se faire sur Locatelli lancée plein axe, mais son tir puissant échoue sur Grahn. Et la délivrance vient de Clara Rozier, lancée par Léa Parment. L’attaquante de l’HIFK percute dans l’axe, glisse le palet en ramasse en un-contre-un avec Johanna Fällman, et expédie un missile au-dessus de la mitaine (2-1).

Les Bleues continuent à utiliser leur vitesse en contre. Aurard dévie un palet à sa bleue et initie une nouvelle attaque en surnombre. Estelle Duvin choisit le tir, et Grahn s’impose en deux temps. Les Françaises gagnent de plus en plus de duels dans les bandes ou en un-contre-un. Duvin, puis Quarto, testent la mitaine de Grahn. Les Bleues remontent à 13 tirs à 16.

Il reste sept minutes dans le tiers, et les officiels sanctionnent Athéna Locatelli, qui semblait pourtant la victime de l’accrochage. Michelle Löwenhielm, décalée dans le dos de la défense, échoue sur une Caroline Baldin vigilante. La portière de Zurich bloque aussi un lancer de Maja Nylén Persson.

La France s’en sort et tente de repartir à l’assaut par la ligne Allemoz. Baudrit dévie ainsi un tir de Parment, sans réussite. Puis, un nouveau duel gagné par Aurard le long de la bande lance Duvin au centre, avec un nouveau tir mal maîtrisé par Grahn.

Après ce temps fort, les Bleues subissent un peu les dernières minutes, peinant à sortir proprement de leur zone. Baldin stoppe quelques tirs et permet aux Françaises d’y croire encore : 2-1 après deux tiers, et un compteur de tirs qui a grimpé en fin de période (24-14).

211114 arret baldin
Arrêt de Caroline Baldin – Photo Nicolas Leborgne

Dès la reprise, la Suède se procure une occasion franche. Sortie de l’aile, Sofie Lundin est seule au cercle et trouve la plaque de Caroline Baldin. Et les locales enfoncent le clou sur une action frustrante côté tricolore. Alors que la France intercepte dans la neutre, le palet est envoyé vers l’avant par la bande… mais coûte un dégagement interdit, alors qu’il y avait mieux à faire. La mise au jeu défensive est gagnée par la France mais annulée par l’officielle. La suivante est prise par la Suède et Lina Ljungbom dévie un tir en force longue distance de Jessica Adolsson (3-1).

La présence suivante tourne au cauchemar. Duvin percute dans l’axe. L’accrochage n’est pas signalé, mais Rozier commet une obstruction sur Lisa Johansson, qui rentre péniblement au banc en se tenant le bras. Après concertation, les arbitres donnent cinq minutes de pénalité à l’attaquante tricolore.

La défense bleue se sacrifie, avec l’aide d’une Baldin attentive. Les trois premières minutes passent sans gros dommage… et les deux dernières aussi. Après cette immense prestation défensive, les Bleues sortent une grosse présence de Baudrit et Allemoz, sans cadrer les tirs. Il reste 10’27 à jouer…

La Suède accentue sa maîtrise du palet et faire courir les Françaises. Le jeu quitte peu le camp tricolore. En souffrance, les Bleues parviennent finalement à sortir le palet dans la neutre, où Anna Kjellbin charge Estelle Duvin dans le dos : premier jeu de puissance français du jour.

Le jeu s’installe bien, et Allemoz renverse vers Parment pour une volée qui manque de puissance. Grahn sort la mitaine, sur la ligne. Les combinaisons fonctionnent, mais il y a toujours une crosse pour dévier, à l’image de cet essai d’Emmanuelle Passart dans le slot. Alors que le jeu de puissance se termine, Léa Villiot s’approche au cercle droit et son petit tir levé surprend une Anna Grahn guère inspirée pour le coup (3-2).

Les Bleues sont revenues dans le coup à quatre minutes de la fin, mais concède deux minutes par Léa Parment. La Suède monte en pression : Bouveng lance, et Caroline Baldin fait parler sa mitaine. Aurard, elle, démarre en contre et chauffe l’épaule de Grahn.

La pénalité est tuée mais il reste une minute. La France tente de porter le jeu en attaque, sort Caroline Baldin. La Suède rate deux cages vides, les Bleues essaient désespérément… mais, alors qu’il reste quatre secondes, les officiels signalent une pénalité pour surnombre français. La révision vidéo n’en finit pas et redonne deux secondes, mais la mise au jeu est dans le camp bleu. Insuffisant.

La Suède arrache le dernier ticket pour Beijing, non sans mal face à une équipe de France accrocheuse. Les Bleues auront tout donné…

211114 déceptionbleue

Désignées joueuses du match : Athéna Locatelli (France) et Michelle Löwenhielm (Suède)

Commentaires d’après-match :

Grégory Tarlé (entraineur de la France) : « Il ne manque rien. On était là, on était prêts physiquement. Nous étions prêts à jouer comme cela, à être solides défensivement pour partir en contre. Nous aurions pu gagner ce match. »

Suède – France 3-2 (1-0, 1-1, 1-1)
Tournoi de qualification olympique, match 3.
Dimanche 14 novembre 2021, 19h. Coop Norrbotten Arena de Lulea, 1149 spectateurs.
Arbitrage de Kelly Cooke (USA) et Anniina Nurmi (FIN) assistées de Kendall Hanley (USA) et Jenni Heikkinen (FIN).
Pénalités : Suède 2′ (0′, 0′, 2′), France 13′ (2′, 2′, 9′)
Tirs : Suède 40 (12, 12, 16), France 17 (8, 6, 3)

Récapitulatif du score
1-0 à 12’30 : Löwenhielm assistée de Wikner Zienkiewicz et Nylén Persson
2-0 à 23’28 : Hjalmarsson assistée de Carlsson
2-1 à 27’17 : Rozier assistée de Parment
3-1 à 41’58 : Ljungblom assistée de Adolfsson et Lin. Johansson
3-2 à 55’43 : Villiot assistée de Escudero et Rozier

Composition des équipes

Suède

Attaquantes :
Sofie Lundin (+1) – Michelle Löwenhielm (C) – Felizia Wikner Zienkiewicz (+1)
Hanna Olsson – Josefin Bouveng – Emma Nordin
Emma Murén – Linnéa Johansson (+1) – Lina Ljungblom (+1)
Lisa Johansson – Olivia Carlsson (-1) – Sara Hjalmarsson (+1)

Défenseures :
Mina Waxin (+2) – Maja Nylén Persson (A, +1)
Anna Kjellbin (A, 2′, -1) – Ebba Berglund
Linnea Andersson – Jessica Adolfsson
Johanna Fällman – Linnea Hedin

Gardienne :
Sara Grahn

Remplaçante : Emma Söderberg (G). Réserviste : Ida Bolman (G).

France

Attaquantes :
Lore Baudrit (A, -1) – Marion Allemoz (C, -1) – Lara Escudero
Chloé Aurard (+1) – Estelle Duvin – Clara Rozier (+2)
Jade Barbirati (-1) – Julia Mesplède (-1) – Anouck Bouché (-2)
Betty Jouanny (-1) – Morgane Rihet (A) – Emmanuelle Passard (+1)
Raphaelle Grenier

Défenseures :
Léa Parment – Gwendoline Gendarme (-2)
Athéna Locatelli (+1) – Léa Villiot
Lucie Quarto (-1) – Marie-Pierre Pelissou
Emma Morel

Gardienne :
Caroline Baldin

Remplaçante : Margaux Mameri (G). Réserviste : Caroline Lambert (G).

Les commentaires sont fermés.