Les Tchèques pas au niveau des juniors selon leur entraîneur

photo Jan Beneš, Český hokej
147

La Russie a abandonné l’idée de préparer ses trios pour le Mondial junior. Dans ce dernier match face aux Tchèques, elle compte au moins sur chaque ligne un joueur qui n’est plus éligible aux compétitions des moins de 20 ans. Le principe d’une équipe très jeune n’a pas fonctionné cette fois-ci, à une exception près : le but de lacrosse de Matvei Michkov a déjà fait le tour du monde, faisant taire ceux qui pensaient que sa sélection à moins de 17 ans n’était qu’un coup médiatique de Roman Rotenberg (vice-président à la fois du SKA Saint-Pétersbourg et de la fédération russe).

Si l’éclair du génie parfaitement exécuté fut la seule lueur des deux premières défaites russes, les coups d’éclat sont plus nombreux dans ce dernier jour. La Sbornaïa transforme un avantage numérique précoce (Lukáš Jašek a retenu une crosse) par une reprise de volée dans le cercle gauche. Le powerplay russe fait même un 2 sur 2 après une pénalité idiote de Pavel Kousal (faire trébucher) : après un travaillent derrière la cage de Dmitri Voronkov et Nikita Chibrikov, Marat Khusnutdinov centre pour Voronkov au second poteau. Sur ce but, le jeune défenseur Jiříček n’était présent ni dans les batailles pour le palet au début de l’action, ni au marquage à la fin (0-2).

Le troisième but a encore pour origine ce filou de Matvei Michkov, décidément très dangereux quand il est derrière la cage ! Cette fois il ne soulève pas le palet, il l’envoie à l’arrière de la botte du gardien où il finit par retomber dans la cage ! Le but lui est initialement attribué, mais il sera in fine accordé à Voronkov pour son effort face au gardien (0-3). Le jeu offensif de la Russie régale enfin, avec une belle passe du jeune Chibrikov (18 ans) qui offre une cage ouverte à Nikita Tertyshny (0-4). Un but qui oblige Filip Pešán à changer de gardien en cours de match pour la seconde fois en deux jours. Entré en cours de jeu hier, Štěpán Lukeš prend cette fois la direction de la sortie, laissant sa place à Petr Kváča.

L’effet psychologique semble encore fonctionner car les Tchèques n’abdiquent pas et continuent d’attaquer. Matěj Stránský réduit le score juste avant la pause pendant que Voronkov est en prison. Les rouges multiplient les occasions lors de la dernière période, mais ont toujours autant de mal à conclure. Seul David Kaše y parvient en logeant le palet sous la barre en angle fermé (2-4). Le reste du temps, Dmitry Shugayev tient son équipe. Il arrêta 38 des 40 tirs tchèques et méritera son titre de joueur du match. Un dernier but en cage vide de Galimov condamne la République tchèque à finir le tournoi Karjala avec zéro point, ce qui ne lui était plus arrivé depuis dix ans.

Commentaires d’après-match :

Filip Pešán (entraîneur de la Tchéquie) : « C’est comme une photocopie. À chaque match, nous avons perdu la première période 0-2 ou 0-3. Nous avons fait des fautes inutiles, la deuxième en particulier entre dans une catégorie qui n’a rien à faire en équipe nationale. Nous avons essayé de réduire la rotation à trois lignes en troisième période pour tenter un miracle, malheureusement en vain. Les Russes étaient meilleurs que nous en talent, en vitesse, mais aussi en force, car ils ont gagné la grande majorité des duels. Par moments on aurait dit que nous étions les juniors et qu’ils étaient une équipe adulte expérimentée. Même les meilleurs joueurs d’Extraliga tchèque ne valent pas les juniors russes de KHL. J’espère que les joueurs tchèques ont une éclosion un peu plus lente et que des jeunes comme David Jiříček ou Matěj Blümel peuvent mener notre équipe nationale dans le futur, paradoxalement ils ont été nos meilleurs joueurs. Je ne peux pas être un alibi qui dit que nous avons fait de notre mieux et qu’il n’y a rien d’autre à faire. Nous devons travailler dur chez les jeunes, nous devenons nous entraîner bien plus. […] Michal Řepík en attaque et Jakub Jeřábek ont montré qu’ils peuvent mener l’équipe, quant à savoir si c’est suffisant pour les JO, cela fera l’objet d’une réflexion avec [le manager] Petr Nedvěd. Michael Špaček est un grand joueur, mais pas comparable aux joueurs de NHL. S’il nous manque un centre droitier, pourquoi n’irait-il pas à Pékin éventuellement ? Parmi les joueurs qui ne sont pas là, on verra ce que fait Roman Červenka, qui est sorti de la sélection parce qu’il n’est pas encore vacciné. Un joueur comme David Krejčí n’a pas besoin d’être testé, même si on veut l’essayer lors du match en décembre à Prague. »

2021 11 14 rus tch2
photo Jan Beneš, Český hokej

République tchèque – Russie 2-5 (0-2, 1-2, 1-1)
Dimanche 14 novembre 2021 à 13h30 à la Hartwall Areena de Helsinki. 1076 spectateurs.
Pénalités : Tchéquie 20′ (4′, 2′, 4’+10′) ; Russie 16′ (2′, 2′, 2’+10′).
Tirs : Tchéquie 40 (14, 10, 16) ; Russie 35 (14, 14, 7).

Évolution du score :
0-1 à 03’16 : Elesin assisté de Khusnutdinov et Nikishin (sup. num.)
0-2 à 17’18 : Voronkov assisté de Khusnutdinov et Chibrikov (sup. num.)
0-3 à 22’29 : Voronkov assisté de Michkov
0-4 à 31’19 : Tertyshny assisté de Chibrikov et Zinchenko
1-4 à 39’02 : Stránský assisté de Chlapík et Řepík (sup. num.)
2-4 à 49’20 : Kaše assisté de Flek
2-5 à 57’45 : Galimov assisté de Voronkov et Zinchenko (cage vide)

République Tchèque

Attaquants :
Matěj Stránský (-1, 2′) — Michael Špaček — Matěj Blümel (-2)
Jiří Smejkal (-2) — Lukáš Jašek (-2, 2′) — Michal Řepík (C, -1)
David Kaše (+1) — Filip Chlapík (+1) — Jakub Flek (A)
Pavel Kousal (2′) — Ondřej Najman (-1) — Luboš Horký
Petr Kodýtek

Défenseurs :
Jakub Jeřábek (A, +1) — David Jiříček
Jan Ščotka (-1) — Libor Zábranský (-2)
Filip Pyrochta (2′) — Dominik Mašín (-1, 2’+10′)
Pavel Pýcha (-1)

Gardien :
Štěpán Lukeš (18/22) puis à 31’19 Petr Kváča (12/12) [sorti de 55’35 à 57’45]

En réserve : Miroslav Svoboda (G), David Sklenička (D).

Russie

Attaquants :
Dmitri Voronkov (C, +2, 4’+10′) – Artyom Galimov (+2) – Matvei Michkov (+1)
Daniil Vovchenko (-1) – Marat Khusnutdinov (A, -1) – Dmitry Rashevsky (-1)
Nikita Tertyshny (+1) – Ivan Zinchenko (+2) – Nikita Chibrikov (+1)
Vasili Ponomaryov – Nikita Guslistov – Vitaly Abramov

Défenseurs :
Aleksandr Nikishin (A) – Alekandr Elesin (+2)
Shakir Mukhamadullin (2′) – Nikita Smirnov
Semyon Chistyakov – Vladimir Grudinin
Arseny Koromyslov (+2)

Gardien :
Dmitri Shugaev

Remplaçants : Yaroslav Askarov (G), Fyodor Svechkov (A). En réserve : Sergei Telegin, Nikita Novikov (D), Ivan Chekhovich (A).

Les commentaires sont fermés.