Les étoiles de la Division 2 2021-2022

2 732

Vous connaissez toutes et tous l’équipe-type de Division 1 désignée par les entraîneurs de la saison. Cette publication devenue une institution depuis la saison 2004-2005 soit plus de quinze ans, est toujours parmi les articles les plus consultés par les passionnés mais aussi les premiers concernés. L’équipe-type de la saison 2021-2022 sera d’ailleurs publiée très prochainement.

Et pour la toute première fois, nous avons décidé de mettre en place une modalité proche pour ce passionnant championnat de Division 2. Ainsi naquirent les Étoiles de la Division 2, première édition !

Le fonctionnement n’est pas tout à fait le même que pour l’échelon supérieur : la forme déjà, puisqu’il ne s’agit pas ici de désigner une équipe complète mais bien pour chaque poule, un gardien, un défenseur et un attaquant, considérés comme ayant disputé la saison la plus aboutie. Le collège de votants diffère également : si les entraîneurs possédaient évidemment une possibilité de voter sur la base du volontariat (et nous remercions chaleureusement les dirigeants qui ont plutôt bien participé proportionnellement), les joueurs eux-mêmes avaient l’occasion de désigner leurs pairs, qu’ils soient de la même formation ou non.

Le plus difficile est toujours de lancer la machine, sans existant préalable. Nous sommes tout de même parvenus à recueillir 21 désignations pour la poule A et 20 désignations pour la poule B, l’occasion de remercier l’ensemble des participants. L’objectif est d’accroitre cette participation pour les années futures, avec la volonté de pérenniser la publication, pour en faire, comme pour la Division 1, un classique attendu et discuté dans les vestiaires ou les travées.

Les présentations sont faites, place désormais aux résultats. Voici les Étoiles Hockey Archives de la saison 2021-2022 de Division 2 :

Gardien-étoile de la poule A : Ville Viskari (Valenciennes)

Avec 33,3% des suffrages, les joueurs et entraîneurs de la Division 2 ont choisi le gardien finlandais des Diables Rouges de Valenciennes Ville Viskari gardien-étoile de la poule A.

2122 valenciennes viskari

Le natif d’Imatra à la frontière russe a suivi sa formation entre le SaiPa et le club local du Ketterä. Contrairement à ses frères restés à ce jour au pays, il décide rapidement d’exporter ses talents après seulement deux saisons adultes disputées en Suomi-Sarja, le troisième échelon finlandais. Son arrivée dans le Hainaut constitue sa première expérience à l’étranger, et il va sans dire qu’elle fut florissante pour le club du nord de la France.
Avec 2,88 buts/match encaissés, il compte la meilleure moyenne pour les gardiens ayant disputé toutes les rencontres de saison régulière. Sur cette première phase, il a enregistré dix victoires dont un jeu blanc (6-0 dans le derby contre Wasquehal), ce qui en fait un artisan majeur à la très belle deuxième place acquise par les Diables. Si les play-offs ont pris fin prématurément pour Valenciennes (élimination en quarts de finale contre l’HCMP), le club ne s’est pas trompé sur son numéro 1 qui a déjà été re-signé en vue de la prochaine saison.

Romain Sadoine, entraîneur-joueur de Valenciennes, le présente ainsi : « Ville est un gardien très compétiteur et très exigeant avec lui-même. Il travaille beaucoup tant sur la glace qu’en dehors, et dégage beaucoup de sérénité dans son jeu. »

Six gardiens de la poule ont fait l’objet de désignations. Notons notamment les 19% des suffrages récoltés par Vito Nikolic, le gardien croate de Courbevoie, considéré comme un rempart précieux malgré une saison difficile des Coqs, sauvés à l’issue de la poule de maintien.

etoile viskari

Gardien-étoile de la poule B : William Lavallière (Toulouse-Blagnac)

Arrivé en France en 2019, le gardien de Toulouse-Blagnac William Lavallière est choisi comme gardien-étoile de la poule B, avec 40 % des voix.

2122 toulouse lavalliere

Serait-ce l’incroyable parcours des Bélougas en play-offs qui aura convaincu les votants ? Toujours est-il que le gardien né à Montréal remporte la désignation, à l’issue d’une grosse saison.

Lavallière a fréquenté la Ligue de Hockey Junior du Québec, où il a croisé bon nombre de futurs adversaires ou coéquipiers en France, notamment Dany Coulombe qui sera son coéquipier chez les Rangers de Montréal-Est avant de l’être chez les Bélougas. Il arrive en Europe au cours de la saison 2019-2020, posant ses bagages à Paris pour remplacer le furtif gardien russe Ilya Apasov (trois parties disputées) et prendre la relève de « l’intérim » exercé par le jeune Trystan Tricoche. Lavallière rend notamment une fiche de quatre victoires sur cinq matchs de saison régulière. Après une saison blanche en raison de l’épidémie de Covid, on le retrouve du côté de Toulouse pour sa première saison pleine en France. En fin de phase régulière, il remporte de nouveau quatre matchs sur les cinq dernières rencontres et contribue grandement à décrocher un avantage de la glace, les Toulousains terminant à la quatrième place du groupe. La suite, c’est ce superbe parcours en séries, jouant les trois matchs à chaque tour jusqu’à la finale, renversant le vainqueur de la poule A Meudon, puis le dauphin de la poule B Annecy, à chaque fois après avoir concédé l’unique rencontre à domicile. À travers cette nomination, c’est sans doute tout le collectif toulousain qui est félicité.

Eddy Martin-Whalen, entraîneur-joueur de Toulouse-Blagnac, à propos de son gardien : « William a connu une excellente saison. Malgré son jeune âge, il a fait preuve de beaucoup de caractère et de combativité lors de notre parcours en playoffs. Nous avons fini dans le top  quatre au classement de la saison régulière  et William a été un acteur important de notre réussite. Le désir de vaincre est contagieux chez lui. Grâce au chemin  que nous avons connu en playoffs, je pense que William a appris beaucoup et avec de l’expérience et de la maturité, il est sur la bonne voie pour devenir un gardien de but dominant et qui peut faire la différence match après match. »

etoile lavalliere

Défenseur-étoile de la poule A : Albin Torstensson (Meudon)

Avec 28,6% des retours, le défenseur des Comètes de Meudon Albin Torstensson est désigné défenseur-étoile du groupe A.

2122 meudon torstensson

Le Suédois a été une recrue de premier ordre pour le club des Hauts-de-Seine. À 27 ans, ce pur produit du Tranås AIF n’avait jamais quitté le pays aux trois couronnes et a joué la majeure partie de sa carrière dans le club local, qui évolue en HockeyEttan (troisième échelon national). Plutôt cantonné en Suède à un rôle purement défensif, son arrivée chez les Comètes lui a permis de développer d’autres aspects du jeu, également porté vers l’avant. Dans une équipe résolument offensive qui termine co-meilleur attaque du championnat avec l’autre leader de poule Morzine-Avoriaz (108 buts), il achève sa saison régulière à plus d’un point par match de moyenne (1,11), en étant le leader en points des défenseurs de la poule A (20 points). Avec un temps de jeu important, le numéro 20 de Meudon n’en demeure pas moins un joueur très propre, puisqu’il n’a collecté que seize minutes de pénalité sur l’ensemble de la saison régulière, et deux sur les cinq rencontres de play-offs.

Torstensson a pleinement convaincu son entraîneur, Sylvain Codère : « En arrivant en France, en provenance de la ligue Ettan, le troisième niveau suédois, Albin avait de l’expérience et beaucoup de leadership. Il est un garçon très simple avec beaucoup de respect pour ses coéquipiers et les consignes. »

Notons la belle présence de joueurs français parmi les nommés : sur les onze joueurs cités, neuf sont des joueurs nationaux dont le Français Volant Mattéo Mahieu, 19 ans, qui termine en deuxième position avec 14.3%.

etoile torstensson

Défenseur-étoile de la poule B : Connor MacLean (Courchevel-Méribel-Pralognan)

Au terme de sa quatrième saison dans les Alpes, le défenseur canadien Connor MacLean est désigné défenseur-étoile du groupe B, avec 36,8% des voix.

2122 hcmp mclean

L’Ontarien de 26 ans arrive à maturité et aura été un joueur complet tout au long de la saison. Formé dans différentes équipes de la province, il tente sa chance en Europe en 2017 et atterrit en Suède. Il dispute une saison avec le club du Viking HC, basé à Hagfors, dans le quatrième niveau suédois. L’année suivante il pose ses valises chez les Bouquetins et monte en puissance tout au long de la saison, offrant de grosses performances en play-offs et devenant un joueur phare dans l’accession à la finale (perdue contre Clermont). L’année suivante est tout aussi aboutie, avant le dernier exercice qui n’a pu réellement se tenir en raison de l’épidémie, mais qui n’a nullement entaché la progression du joueur. Avec 34 points marqués en 18 parties de saison régulière, il termine tout simplement meilleur marqueur chez les défenseurs, et dans le Top-15 des marqueurs de la saison. Impliqué dans de nombreux buts vainqueurs, ce joueur sait parfaitement contenir les velléités dans les temps forts adverses, puis se projeter en aide à l’offensive.

C’est l’avis que ressort d’ailleurs chez son entraîneur, Pierre Rossat-Mignod : « Connor est chez nous depuis quatre saisons, même si on peut enlever la saison Covid. Depuis son arrivée, nous avons atteint une fois les quarts contre Épinal, cette saison les demi-finales, et une fois la finale de la Division. À chaque fois, il a été dominant. C’est un défenseur offensif avec de bonnes qualités de vitesse, de bonnes mains et un bon lancer. Cette saison, il a complètement explosé au niveau des points, car il a été porté par une ligne offensive qui tournait fort et a généré beaucoup de buts, avec Kalinovic et Sonne. Il est très grand et assez complet, ce qui lui permet de jouer dans les deux sens, sa vitesse a permis d’apporter beaucoup de support à l’attaque. On le voit beaucoup sur la glace car il est virevoltant. Cela ne m’étonne pas qu’il ait été repéré comme l’un des meilleurs défenseurs du championnat. »

À l’inverse de la poule A, il n’y a cette fois qu’un seul défenseur français qui n’a été cité, en l’occurrence Kévin Maso de Toulouse.

etoile maclean

Attaquant-étoile de la poule A : Valérian Mathieu (Meudon)

Aucun suspense dans cette désignation-là : avec 52,4 % des voix, l’attaquant des Comètes de Meudon Valérian Mathieu est choisi comme attaquant-étoile de la poule A 2021-2022. Il est de chaque catégorie le joueur qui a été le plus largement élu.

2122 meudon mathieu

Prime à l’offensive avec le natif de Mulhouse dont les deux frères évoluaient également dans ce championnat cette saison (Thomas en coéquipier chez les Comètes, et Maxime chez les Titans de Colmar). Formé chez les Scorpions, ce joueur de 23 ans considéré chez les juniors comme un talent prometteur du hockey français a pu goûter à la Magnus avec l’Étoile Noire de Strasbourg en y disputant deux saisons pleines, entre 2016 et 2018. Pour sa deuxième saison, il a rendu une très honorable fiche de 28 points en 44 parties de saison régulière, alors que le club alsacien était en déperdition dans ce championnat (quatre victoires). Ayant inscrit 15 buts, Mathieu était dans le top-30 des buteurs de cette saison aux côtés de joueurs tel que Samuel Takac.

À compter de la saison 2019-2020, il a cherché à se relancer dans les divisions inférieures. Passé par la Division 1 (Tours, Chambéry), il pose finalement ses bagages à Meudon. Une saison blanche en raison du COVID plus tard, et sans doute des fourmis dans les jambes, Valérian Mathieu a littéralement explosé les compteurs cette saison ! Dans un trio de feu aux côtés de son frère Thomas et du Letton Romans Nekludovs (138 points collectés à eux trois), il termine la saison avec 22 buts et 55 points, ce qui en fait le français de naissance le plus prolifique en Division 2 depuis Pierre-Yves Albert avec Cholet en 2009-2010 (68 points).

Son entraîneur Sylvain Codère ne tarit pas d’éloges sur son attaquant : « C’est simple : Valérian Mathieu est un très grand joueur d’équipe, avec un don du ciel ! Il est un artiste du hockey ! Il a en plus un grand cœur et est très respectueux de ses coéquipiers. Albin [Torstensson] et lui ont été d’une très grande importance pour les Comètes durant cette saison 2021-2022. »

Le podium des attaquants-étoiles de la poule A est complété des Finlandais Samu Poutanen (Meudon puis Amnéville, 14,3%) et Patrik Jääskeläinen (Valenciennes, 9,5%).

etoile mathieu

Attaquant-étoile de la poule B : Martin Kalinovic (Courchevel-Méribel-Pralognan)

Dans un registre bien plus serré, l’attaquant tchèque de l’HCMP Martin Kalinovic est élu attaquant-étoile de la poule B, avec 23,8%.

2122 hcmp kalinovic

Kalinovic ou l’éloge de la constance ! Il fait partie de ces joueurs étrangers établis pour une longue durée en France, quittant sa République Tchèque pour notre championnat en 2014. À l’époque, le club de la Tarentaise portait encore le nom de « Val Vanoise », et le natif de Kadan allait y découvrir à la fois l’arbitrage français (103 minutes de pénalité cumulées en 14 matchs de saison régulière) et la joie d’un premier succès. Le club remporte la Division 2 en finale contre La Roche sur Yon, et il termine deuxième marqueur de la campagne des play-offs, avec 13 points. C’est tout logiquement que l’aventure se poursuit pour lui en Division 1 pour trois saisons, durant lesquelles ses performances personnelles ne déclinent aucunement : il termine chaque saison à plus d’un point par match, en étant même le cinquième marqueur de la saison 2015-2016. Malgré la relégation à l’issue de la saison 2017-2018 et des opportunités ailleurs, Kalinovic fait le choix de la fidélité auprès des Bouquetins, de retour en Division 2. Sur les trois saisons pleines depuis, il n’a jamais quitté le top 10 des marqueurs du championnat, terminant deux fois sur le podium dont cette saison où il a rendu une fiche de 43 points (17+26), derrière Valérian Mathieu et son coéquipier Kurt Sonne (48 points).

Pierre Rossat-Mignod émet une hypothèse sur le choix des votants en faveur de son joueur : « Comme Connor [McLean, désigné défenseur-étoile de la saison en poule B], ce n’est pas une découverte dans le championnat ! Martin est au club depuis très longtemps : il a été dominant en Division 2 la saison de la promotion, il le fut aussi en Division 1 et a fait le choix de rester chez nous au moment de retrouver la Division 2, où il a brillé dans la continuité. C’est un joueur qui a énormément de talent, qui va vite, a les mains, est capable de passer ou marquer, il est extrêmement complet. Chaque saison, il a marqué beaucoup de points. Je ne suis là encore pas surpris du choix des acteurs de la Division 2, surtout que cela fait des années qu’il tourne dans le championnat, les coachs et les joueurs ont eu l’habitude de le voir à l’œuvre. Cette désignation est un juste retour des choses. »

Martin Kalinovic termine juste devant le joueur de Toulouse Dany Coulombe, plébiscité par 19% des participants à l’élection.

etoile kalinovic

Rendez-vous l’année prochaine pour la deuxième édition des étoiles de la Division 2 !

(Illustrations d’Olivier Lambert-Desgranges [Viskari], Stéphane Valembois [Torstensson et Mathieu] et Dominique Bonnefond [poule B])

Les commentaires sont fermés.