La Suède résiste au retour suisse (Mondial U20, Groupe B)

136

Les moins de 20 ans suisses ont manqué de peu l’égalisation contre le favori suédois. Un score serré pour un match animé, tenu par le rempart Jesper Wallstedt.

La Suède, traditionnellement brillante en tour préliminaire, a beau sortir des futurs stars à chaque tournoi, elle n’a pas remporté l’or depuis 2012. Le seul autre titre date de 1981, autant dire que la pression monte… Et il faudra en plus se passer des deux énormes talents : William Eklund et Alexander Holtz ont décliné l’invitation, déterminés à préparer leurs camps NHL au mieux (San José et New Jersey respectivement), après avoir goûté à la grande ligne pour quelques matchs l’an dernier.

En face, la Nati ne compte qu’une seule médaille dans son histoire, le bronze, acquis en 1998.

La partie débute plutôt en faveur de la Suisse, qui travaille fort dans les bandes et au pressing. Les Helvètes décrochent ainsi trois supériorités numériques mais Jesper Wallstedt reste vigilant. Ni le retenir de Victor Stjernborg, le retard de jeu d’Ake Stakkestad ou la crosse haute de Theodor Niederbach ne coûtent donc de dommages à la défense suédoise. L’attaque, elle, sera limitée à quatre tirs sur Noah Patenaude.

Les tendances s’inversent au deuxième tiers. Alors que le jeu devient plus physique, avec beaucoup d’échanges d’amabilités après les coups de sifflet, les deux gardiens tiennent le fort, malgré quelques échappées dangereuses. Finalement, un tir de Simon Edvinsson de la bleue rebondit sur Marlon Graf, plein axe. Daniel Torgersson, entre les cercles et dos au but, reprend avec un revers piégeux pour l’ouverture du score (1-0).

Le match reste serré, et la Suisse va exploser dès la reprise du troisième tiers, concédant deux buts en dix secondes. Theodor Niederbach déborde sur l’aile droite et sa passe-abandon trouve Torgersson, qui cherche Oskar Olausson devant le but. Mais Simon Knak contre la passe, qui revient sur Torgersson pour le but (2-0).

Sur l’engagement, la Suède profite d’une série de rebonds favorables dans la neutre et en entrée de zone pour renverser à gauche vers Isak Rosén, dont le tir échappe à Patenaude en hauteur (3-0).

Sonnée, la Suisse n’abandonne pas. Huit minutes plus tard, Arno Nussbaumer relance vers la neutre et Joel Henry écarte le long de la bande pour Attilio Biasca. Ce denier accélère à droite et lance derrière Wallstedt, profitant de l’écran involontaire de Måns Forsfjäll (3-1).

Une minute plus tard, Joshua Fahrni travaille dans le coin et trouve Dario Allenspach au cercle gauche. Celui-ci a tout le temps du monde pour contrôler des deux patins avant d’expédier un tir précis en hauteur (3-2).

La partie s’anime alors que la Nati pousse, et Patenaude sauve son camp de la botte devant Daniel Ljungman. La Suisse finit fort : Theodor Niederbach est exclu pour une charge contre la bande, offrant cinq minutes d’avantage. Wallstedt ne lâche rien. Pire, Simon Knak annule cet avantage avec une pénalité.

La Suède s’en sort donc avec un succès dans la douleur. Le match est prometteur pour la Suisse dans un tournoi serré ; le manque de réalisme de leur supériorité numérique pourrait cependant venir les hanter…

Désignés joueurs du match : Danien Torgersson (Suède) et Fabian Ritzmann (Suisse)

Réactions d’après-match :

Emil Andrae (capitaine de la Suède) : « C’est le premier match du tournoi, peut-être étions nous un peu nerveux. Je ne sais pas. Une victoire c’est une victoire, et rendez-vous au prochain match. »

Attilio Biasca (attaquant de la Suisse) : « Nous avons bien débuté le match, collectivement. Il faudra s’appuyer là-dessus pour progresser à chaque match. Il y a beaucoup de belles équipes ici, il faut être prêts sur chaque présence. Nous avons joué physique, mais ce début de troisième tiers est catastrophique, il faudra mieux jouer. Ces deux buts rapides ne doivent pas arriver. Nous avons réussi à revenir dans le match mais il faudra faire mieux en supériorité. Nous avons eu cinq minutes et pas assez d’occasions. »

Suède – Suisse 3-2 (0-0, 1-0, 2-2)
Mercredi 10 août 2022, 12h. Rogers Place d’Edmonton, Canada. 453 spectateurs.
Arbitrage de Sean Fernandez (USA) et Robert Hennessey (USA) assistés de Cody Huseby (CAN) et John Rey (USA)
Pénalités : Suède 33′ (6′, 2′, 25′), Suisse 4′ (0′, 0′, 4′).
Tirs : Suède 29 (4, 15, 10), Suisse 23 (9, 6, 8).

Évolution du score :
1-0 à 36’55 : Torgersson assisté d’Edvinsson et Grans
2-0 à 40’24 : Torgersson assisté de Niederbach
3-0 à 40’34 : Rosén assisté de Ljungman et Lysell
3-1 à 48’47 : Biasca assisté de Henry et Nussbaumer
3-2 à 49’47 : Allenspach assisté de Fahrni

Suède

Attaquants :
Fabian Lysell – Daniel Ljungman – Isak Rosén
Oskar Olausson (+2) – Theodor Niederbach (25′, +2) – Jonathan Lekkerimäki
Liam Öhgren – Akke Stakkestad (A, 2′, -1) – Daniel Torgersson (+1)
Linus Sjödin – Victor Stjernborg – Oskar Magnusson (-1)
Albert Sjöberg

Défenseurs :
Helge Grans (+1) – Simon Edvinsson (A)
Måns Forsfjäll (-1) – Ludvig Jansson (-1)
Emil Andrae (C, +2) – William Wallinder (+1)

Gardien :
Jesper Wallstedt

Remplaçant : Calle Clang (G). Réserviste : Carl Lindbom (G).

Suisse

Attaquants :
Simon Knak (C) – Joshua Fahrni – Dario Allenspach
Attilio Biasca (A, -1) – Joel Henry (-1) – Marlon Graf (-1)
Kevin Nicolet – Nicolas Baechler – Fabian Ritzmann
Mats Alge – Jonas Taibel – Tim Muggli

Défenseurs :
Brian Zanetti – Dario Sidler (A, -1)
Rodwin Dionicio – Giancarlo Chanton
Vincent Despont (-1) – Maximilian Streule (-1)
Nick Meile – Arno Nussbaumer (+1)

Gardien :
Noah Patenaude (sorti de sa cage à 59’23)

Remplaçant : Kevin Pasche (G).

Les commentaires sont fermés.