Le Canada élimine la Suisse

149

Le Canada continue sa marche en avant. À domicile, les joueurs à la feuille d’érable n’ont guère tremblé face à la Suisse. Leur premier tiers-temps efficace les a mis à l’abri pour le reste du match, et ce succès 6-3 leur ouvre les portes des demi-finales.

En quête de leur dix-neuvième médaille d’or, les Canadiens n’ont pas mis longtemps à faire la différence face aux Helvètes. Ces derniers ont eu bien du mal à se qualifier et ont du patienter jusqu’au dernier match, arraché face à l’Autriche, pour atteindre les quarts.

Le niveau élevé des Canadiens ne tarde pas à s’afficher. Dès la première minute, Logan Stankoven reçoit une longue passe de Ronan Seeley sur l’aile gauche, mystifie Rodwin Dionicio et trouve Tyson Foerster à l’opposée (1-0).

La Nati réagit cependant très vite. Un gros travail dans le coin du duo Joel Henry-Jonas Taibel permet une récupération et le disque est renvoyé à la bleue. Vincent Despont renverse vers Brian Zanetti, qui lance du point d’appui. Simon Knak, bien placé, dévie derrière Dylan Garand (1-1).

La Suisse tente ensuite de verrouiller le match avec un gros travail défensif, afin de miser sur les contres. Joshua Farhni manque d’en profiter. Mais tout va s’accélérer en quelques minutes.

McTavich écarte vers Ronan Seeley, qui lance en haut du cercle gauche. Le rebond sur le patin de Maximilian Streule revient sur Jack Thompson avancé au cercle droit (2-1). La partie devient plus physique, et les charges canadiennes secouent les Suisses.

Nick Meile, sous pression, contrôle mal un palet et laisse Logan Stakoven s’échapper. Le premier tir percute le montant, mais le rebond est pris du revers et bat Noah Patenaude (3-1).

Le malheureux gardien cède sa place peu après. Une bonne montée canadienne à une touche de palet décale Elliot Desnoyers sur la gauche. Son tir semble anodin, mais Patenaude ne le maîtrise pas et Nathan Gaucher surgit pour pousser le palet libre (4-1). Kevin Pasche entre en piste dans les cages helvètes…

Effet psychologique ? Possible ! Fahrni et Taibel luttent contre deux défenseurs dans le coin et ressortent le palet. Attilio Biasca traine dans l’enclave et se montre le plus rapide au milieu de deux Canadiens pour tromper Garand à quelques secondes de la pause (4-2). Le Canada a perdu dans ce tiers Ridly Greig, victime d’une mise en échec de Vincent Despont.

L’éventuel retour suisse est cependant éteint quelques minutes après la reprise. Le Canada confisque le palet et tourne en zone offensive à grand renfort de passes-abandon et de renversements, jusqu’à ce que Olen Zellweger trouve une diagonale parfaite pour Will Cuylle, cage ouverte (5-2). Un jeu de passe magnifique.

La Suisse ne lâche rien à l’échec-avant. La pression sur une relance de Garand force Donovan Sebrango à jouer le palet trop vite, du revers et plein axe… ce qui coûte un revirement. Biasca signe un doublé en récupérant et fusillant le gardien sans opposition (5-3).

Le Canada ferme la porte en troisième tiers tout en se procurant nombre d’occasions. Par exemple, McTavish, meilleur pointeur du tournoi (7 buts, 7 passes) offre une occasion à Connor Bedard, qui voit le palet sauvé sur la ligne par Vincent Despont. Le score est clôturé dans les dernières minutes, lorsque Kent Johnson envoie Logan Stankoven marquer cage vide (6-3).

Ce n’est pas encore cette année que la Suisse battra le Canada aux Championnats du monde junior. Les joueurs à la feuille d’érable mènent désormais 25 victoires à 0…

Désignés joueurs du match : Logan Stankoven (Canada) et Attilio Biasca (Suisse)

Meilleurs joueurs du tournoi pour la Suisse, désignés par les coachs : Simon Knak, Dario Allenspach, Attilio Biasca

Réactions d’après-match :

Nathan Gaucher (attaquant du Canada) : « Nous n’avons pas été aussi précis dans notre jeu que contre la Finlande. Mais la victoire est là et nous sommes en demi-finale. Je ne sais pas si c’est parce que c’était le cinquième match, mais nous avons bien joué au moment où il le fallait et marqué des buts au bon moment. Nous ne savons pas encore qui nous allons jouer, nous nous préparerons à ce moment-là. Dans tous les cas, nous serons prêts vendredi, nous voulons l’or. »

Simon Knak (attaquant de la Suisse) : « Nous avons plutôt bien joué et montré que l’on pouvait rivaliser avec eux. Ils ont une attaque explosive et la nôtre n’a pas démérité. Pasche a été très bon et nous a tenu dans le match tout du long. La pression n’était pas sur nos épaules, nous pouvions jouer libérés. Nous l’avons pris comme une source de motivation car personne ne nous donnait une chance. »

Canada – Suisse 6-3 (4-2, 1-1, 1-0)
Mercredi 17 août 2022, 17h. Rogers Place d’Edmonton, Canada. 4898 spectateurs.
Arbitres : Sirko Hunnius (ALL) et Joonas Kova (FIN) assistés de Niko Jusi (FIN) et Josef Spur (TCH)
Pénalités : Canada 4′ (0′, 2′, 2′), Suisse 4′ (0′, 2′, 2′).
Tirs : Canada 41 (13, 13, 15), Suisse 26 (10, 7, 9).

Évolution du score :
1-0 à 01’07 : Foerster assisté de Stankoven et Seeley
1-1 à 02’21 : Knak assisté de Zanetti et Despont
2-1 à 12’31 : Thompson assisté de Seeley et McTavich
3-1 à 14’32 : Stankoven
4-1 à 17’01 : Gaucher assisté de Desnoyers et O’Rourke
4-2 à 19’51 : Biasca assisté de Fahrni et Taibel
5-2 à 24’20 : Cuylle assisté de Zellweger et Foerster
5-3 à 27’51 : Biasca
6-3 à 58’51 : Stankoven assisté de Johnson (cage vide)

Canada

Attaquants :
Connor Bedard – Mason McTavish (C, +1) – Will Cuylle (+2)
Tyson Foerster (+2) – Logan Stankoven (+3) – Kent Johnson (A, +2)
Joshua Roy (-1) – Ridly Greig – William Dufour
Brennan Ohtmann (2′) – Elliot Desnoyers (+1) – Zack Ostapchuk (-2)
Nathan Gaucher (2′)

Défenseurs :
Olen Zellweger – Donovan Sebrango (A)
Lukas Cormier (-1) – Ethan del Mastro (-1)
Ronan Seeley (+4) – Jack Thompson (+4)
Ryan O’Rourke

Gardien :
Dylan Garand

Remplaçant : Sebastian Cossa (G). Réservistes : Brett Brochu (G), Carson Lambos (D), Riley Kidney (A)

Suisse (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Attilio Biasca (A) – Joshua Fahrni (+1) – Dario Allenspach (-1)
Simon Knak (C) – Joel Henry – Jonas Taibel (+1)
Kevin Nicolet (-2) – Nicolas Baechler (-2) – Fabian Ritzmann (-2)
Lilian Garessus (-2) – Mats Alge (-2) – Tim Muggli (-2)

Défenseurs :
Noah Delémont (-1) – Giancarlo Chanton
Rodwin Dionicio – Maximilian Streule
Nick Meile (-1) – Dario Sidler (A, -2)
Brian Zanetti – Vincent Despont (2′, -1)

Gardien :
Noah Patenaude puis à 17’01 Kevin Pasche (sorti de sa cage de 56’45 à 58’51)

Réservistes : Andri Henauer (G), Arno Nussbaumer (D), Marlon Graf (A).

Les commentaires sont fermés.