La Suède prive les Tchèques d’une rare médaille

114

Encore raté : privés de médaille depuis 2005, les juniors tchèques n’ont pas réussi à renverser la Suède pour la médaille de bronze de cette édition 2022.

Pour la dernière du sélectionneur Tomas Montén, les Suédois décrochent un nouveau podium après l’argent de 2018 et le bronze de 2020. Et cette victoire a correspondu à la physionomie de l’équipe depuis le début du tournoi : une défense extrêmement solide (1,44 buts encaissés et 94,1% d’arrêts) et une attaque plus poussive. Celle-ci fut d’autant plus gênée que les Tchèques ont su fermer la zone neutre et couper la vitesse adverse.

Le début de match se révèle donc équilibré, avec des duels physiques assez intenses. Les occasions, en revanche, restent rares, à l’exception d’un missile d’Emil Andrae sur le poteau, pendant la première pénalité du jour – un retard de jeu de Stanislav Svozil.

Il faut attendre le quart d’heure de jeu pour voir le premier but. Akke Stakkestad remporte une mise au jeu dans son cercle défensif et Helge Grans récupère ligne de fond. Sous pression, il dégage le long de la bande et le palet file vers Fabian Lysell. Son petit geste de la crosse dévie le disque dans la neutre et il accélère, échappant à Jiří Tichacek avant de prendre le gardien de vitesse en tour de cage (1-0). Un exploit individuel remarquable.

Un but d’avance à la pause, ce n’est pas suffisant. Les Tchèques tentent de pousser, mais frôlent le KO sur un contre de Daniel Ljungman et Oskar Magnusson. Puis, Petr Hauser vole le palet dans la crosse d’Anton Olsson, mais son revers échoue sur Jesper Wallstedt. Un faire trébucher de Simon Edvinsson relance les joueurs de Radim Rulik peu après la mi-match. Et il ne leur faudra que huit secondes. Jan Myšák remporte la bataille sur la mise au jeu, le palet revient sur David Jiříček qui allume dans la foule. Wallstedt sauve, mais le disque retombe sur la jambe de Michal Gut et roule derrière la ligne (1-1).

Deux minutes plus tard, la Suède repasse devant sur l’un de ses cinq tirs du deuxième tiers, avec une action simple : Theodor Niederbach remporte la mise au jeu et Isak Rosén s’avance et ajuste le gardien, profitant de l’écran involontaire de Jiříček (2-1).

La partie s’anime dans ces dernières minutes, avec un poteau de Jakub Kos, puis un arrêt difficile de la plaque de Tomáš Suchánek sur Niederbach.

Le troisième tiers confirme l’impression d’une Suède très défensive, qui s’appuie sur son gardien. Wallstedt ne lâche rien et repousse un tir de Kos dans l’enclave. Puis, Emil Andrae est puni d’un cinglage et le gardien, encore une fois, bloque tout, dont une volée puissante de Jiří Kulich qui le contraint à un déplacement rapide.

Le match semble pouvoir basculer des deux côtés : Oskar Olausson ne parvient pas à donner de l’air à son équipe, perforant la défense mais échouant sur Suchanek. Une nouvelle pénalité d’Andrae – un dégagement au dessus du plexiglas – offre une nouvelle chance aux Tchèques : Wallstedt ferme la porte devant Matouš Menšík, servi par Kos.

Finalement, le dernier mot revient aux Suédois. À 3’26 de la fin, William Wallinder s’avance dans la neutre et lance Linus Sjödin dans le dos de Svozil. L’ailier lance du cercle droit, et trompe Suchanek côté crosse (3-1).

La Suède se contentera donc du bronze. Malgré des équipes talentueuses et des succès solides depuis des années en tour préliminaire, la médaille d’or ne leur ait revenue que deux fois (1981, 2012). Les Tchèques, eux, devront encore attendre pour rejoindre les deux médailles d’or (2000, 2001) et le bronze (2005), seules breloques de leur collection.

Désignés joueurs du match : Linus Sjödin (Suède) et Michal Gut (Tchéquie)

Commentaires d’après-match :

Emil Andrae (capitaine de la Suède) : La défaite hier a fait mal. Nous devions nous remobiliser, et nous avons beaucoup parlé de notre responsabilité pour notre pays. En plus, c’était le dernier match de Tomas Montén. Nous devions faire quelque chose pour lui. Cela fait six ans qu’il travaille fort, je suis content que nous ayons pu lui obtenir le bronze. C’est un bon coach. Nous avons le bronze, pas l’or donc ce n’est pas vraiment un succès. C’était notre objectif. C’est un tournoi difficile, physiquement et mentalement. Nous avons eu des hauts et des bas, et nous avons fait de notre mieux. »

Michal Gut (attaquant de la Tchéquie) : « Ce n’était pas difficile de se lever pour ce match, peu importe la couleur du métal. Nous n’avons gagné aucune médaille depuis dix-sept ans, nous voulions n’importe laquelle. Nous étions prêts. »

Suède – Tchéquie 3-1 (1-0, 1-1, 1-0)
Samedi 20 août 2022, 14h. Rogers Place d’Edmonton, Canada. 3552 spectateurs.
Arbitres : Adam Bloski (CAN) et Kyle Kowalski (CAN) et John Rey (USA) et Josef Spur (TCH)
Pénalités : Suède 6′ (0′, 2′, 4′), Tchéquie 2′ (2′, 0′, 0′).
Tirs : Suède 23 (10, 5, 8), Tchéquie 28 (11, 10, 7).

Évolution du score :
1-0 à 14’22 : Lysell assisté de Grans et Stakkestad
1-1 à 33’30 : Gut assisté de Myšák et Jiříček (sup. num.)
2-1 à 35’19 : Rosén assisté de Niederbach
3-1 à 56’34 : Sjödin assisté de Wallinder

Suède

Attaquants :
Oskar Olausson (+1) – Theodor Niederbach (+1) – Isak Rosén (+1)
Fabian Lysell (+1) – Akke Stakkestad (A) – Liam Öhgren (+1)
Albert Sjöberg – Daniel Ljungman – Oskar Magnusson
Linus Sjödin (+1) – Victor Stjernborg (+1) – Daniel Torgersson (+1)
Jonathan Lekkerimäki

Défenseurs :
Helge Grans (+2) – Simon Edvinsson (A, 2′, +1)
Måns Forsfjäll – Leo Lööf
Emil Andrae (C, 4′, +1) – William Wallinder (+2)
Anton Olsson

Gardien :
Jesper Wallstedt

Remplaçant : Calle Clang (G). Réservistes : Carl Lindbom (G), Ludvig Jansson (D).

Tchéquie

Attaquants :
Jan Myšák (C) – Matyáš Šapovaliv – Jiří Kulich
Gabriel Szturc – Michal Gut – Tomáš Urban
Jakub Kos – Matouš Menšík – Martin Ryšavý
Ivan Ivan (-1) – Adam Měchura (-1) – Petr Hauser (-1)
Daniel Herčík [1 présence]

Défenseurs :
Jiří Tichacek (-1) – David Jiříček (A, -1)
David Špaček – Stanislav Svozil (A)
Ales Cech (-1) – Tomáš Hamara (-1)

Gardien :
Tomáš Suchánek [sorti à 57’11]

Remplaçants : Pavel Čajan (G), Štěpán Němec (D). Réservistes : Jan Bednář (G), František Němec (D), Jaroslav Chmelar (A).

Les commentaires sont fermés.