Dernière rétro sur l’EHL 1998/99

245

Après avoir évoqué le parcours européen de Grenoble dans l’avant-dernière édition de l’EHL (1998/99), nous élargissons le panorama à l’ensemble de cette compétition riche en évènements, que nous avons reconstituée pour une nouvelle page d’histoire.

Le tirage au sort prévoyait un remake de la finale précédente dès la première journée : Feldkirch-Dynamo. Les Autrichiens avaient créé la surprise la saison précédente, mais ils n’étaient pas à l’abri de se faire eux-mêmes surprendre, par exemple en Norvège par une équipe de Vålerenga qui signa aussi un match de folie contre le Dynamo. Ce trouble-fête perturbait le groupe C. Après un duel décisif Zoug-Feldkirch (aller et retour), le Dynamo était trop content d’éliminer sa bête noire.

Les Britanniques créent presque la surprise

Un des évènements de cette saison fut la performance des équipes de la Superleague britannique, bardées de Canadiens (une Superleague qui ne survivrait pas longtemps). Avec leur entraîneur conservateur Jim Lynch qui qualifia de « partie de flipper » le hockey sans hors-jeu de ligne rouge (la nouvelle règle de l’intersaison), les Scottish Eagles d’Ayr furent les premiers à se mettre en évidence. Après avoir défié Litvinov sous les yeux de la légende Jean Béliveau, ils réussirent un exploit à Kazan en Russie.

Cet exemple inspira le Manchester Storm qui jouait avec une semaine de décalage sur ses collègues écossais. Ils commencèrent par battre le club traditionnel Ilves sur un but décisif d’un joueur de l’équipe de France, et ils enchaînent trois victoires après un déplacement en Suède. Ils sont alors en bonne position pour se qualifier… mais perdent tous les matches retour. Les Britanniques n’ont pas passé l’automne.

Play-offs

En phase finale, il ne restait plus que les nations traditionnelles. Mais les Suédois n’avaient jamais réussi à aller bien loin en EHL. Leksand livrait une bataille épique contre le Dynamo Moscou, en aller et retour. Mais c’est sans doute le derby de Helsinki qui marquait ces play-offs.

L’absurdité de la formule en aller-retour sans tenir compte des résultats (la même qu’aux Mondiaux qui fut du fiston Fasel comme on vous l’a expliqué dans une précédente rétro estivale) était démontrée entre Mannheim et le Sparta Prague. Les Adler gagnaient à l’aller grâce à deux buts de Christian Pouget et dès lors les 60 minutes du match retour ne servaient à presque rien sinon à préparer le dénouement. Elles furent toutefois l’occasion du seul but inscrit dans son pays par un jeune ailier qui débarquerait dans les Vosges sous peu et ferait toute sa carrière en France, à Épinal, Angers, Dunkerque et Neuilly-sur-Marne…

Poules demi-finales

Les demi-finales se jouaient en deux poules de trois équipes, avec deux qualifiés. Le HIFK à domicile apparaissait alors comme un favori… et tombait de haut (avec une fameuse collision à 5 contre 3 qui coûta un but) face à Ilves, qui se qualifiait ensuite contre Magnitogorsk. Il ne restait plus qu’une place à distribuer entre Metallurg et l’hôte HIFK.

Pendant ce temps-là à Berlin, les supporters des Eisbären, qui chantaient toujours « Dynamo » du nom de leur club du temps de la RDA, exprimaient leur joie d’encourager un vrai Dynamo ayant osé gardé son nom fleurant bon les services de police totalitaires, celui de Moscou. Ils pouvaient ensuite apprécier le derby des Dynamo pour l’honneur, mais surtout pour la première place qui déterminerait le tableau des demi-finales.

Final Four

La première demi-finale Dynamo – Ilves

La deuxième demi-finale Magnitogorsk – Eisbären

La finale légendaire avec son but de la zone défensive à huit secondes de la fin.

Ces liens ne couvrent pas tout le déroulement : voici donc la page complète de l’EHL 1998/99.

Cette rétrospective conclut notre plongée estivale dans les archives pour nous concentrer pleinement sur la saison 2022/2023 dans les prochains jours. En plus du Mondial féminin qui se poursuit, la KHL et la CHL débutent le 1er septembre. Nous évoquerons les vicissitudes de la ligue russe, ferons le compte-rendu du défi d’un Grenoble taille Europe, sans oublier nos présentations complètes de chaque club de Ligue Magnus. C’est parti pour une nouvelle saison de hockey sur Hockey Archives !

Les commentaires sont fermés.