Épinal – Angers (Ligue Magnus, 5e journée)

Sur un air de revanche Force est de constater qu’une rivalité est née, ces dernières années, entre Épinal et Angers. Une passion exacerbée par la répétition des confrontations (vingt en deux saisons !) et des matchs à enjeux (trois des quatre dernières demi-finales des play-offs ayant opposé les Spinaliens aux Angevins).

Épinal – Grenoble (Ligue Magnus, 3e journée)

Les anciens Spinaliens vous saluent bien ! Après deux journées de championnat, Spinaliens et Grenoblois partagent exactement le même bilan (une victoire et une défaite). Pourtant, six points les séparent actuellement au classement en raison de la pénalité infligée aux Isérois fin juillet. Un retrait de six points ordonné par les instances fédérales suite aux irrégularités constatées à l’examen du bilan financier présenté au tout début de l’été.

Épinal – Chamonix-Morzine (Ligue Magnus, 1re journée)

Du dessert en entrée ! Soir de première à Poissompré, où s’ouvre une saison s’annonçant riche en émotions. Six mois de compétition acharnée, déclinés en quarante-quatre journées menées à un rythme effréné. L’élite du hockey français, décidée à réformer son calendrier, a repris cette formule en double aller-retour usitée, depuis de longues années, dans de nombreux championnats étrangers.

Épinal – Strasbourg (match amical)

Peut mieux faire ! Il y a tellement de nouvelles têtes sous les casques de l’Étoile noire qu’un parfum d’inédit entoure ce derby. Un duel se déclinant en double confrontation : les hommes de Daniel Bourdages et Stéphane Barin, réunis ce mercredi à Épinal, étant appelés à se retrouver dès samedi dans le Bas-Rhin, pour une ultime répétition générale. Un dernier test grandeur nature avant la reprise du championnat... qui approche à grand pas !

Épinal – Dijon (match amical)

Du rythme... et beaucoup d’occasions ! En quatre confrontations depuis le début de l’ère Gamyo, Épinal a toujours battu Dijon. Un sans-faute pouvant laisser à penser qu’une suprématie s’est établie sur ce "derby". Mais mieux vaut ne pas trop s’avancer. Au vu des nombreux départs observés cet été au DHC, il serait en effet bien mal avisé de trop se référer aux duels passés.

Épinal – Dijon (match amical)

Du rythme... et beaucoup d’occasions ! En quatre confrontations depuis le début de l’ère Gamyo, Épinal a toujours battu Dijon. Un sans-faute pouvant laisser à penser qu’une suprématie s’est établie sur ce "derby". Mais mieux vaut ne pas trop s’avancer. Au vu des nombreux départs observés cet été au DHC, il serait en effet bien mal avisé de trop se référer aux duels passés.

Épinal – Rouen (match amical)

Une logique respectée C’est l’un des moments les plus attendus de l’année. Le jour tant désiré où Poissompré renaît véritablement au hockey. La reprise des entraînements, cinq jours auparavant, n’a été qu’une simple mise en bouche pour les supporters les plus impatients, venus redonner vie à des gradins qui se sont remplis petit à petit ce mercredi, au fur et à mesure de l’échauffement. Un concert mêlant crissement des patins et claquement des rondelles sur fond de tintement des montants (ou des plexis) lorsque le puck…

Épinal – Rouen (match amical)

Une logique respectée C’est l’un des moments les plus attendus de l’année. Le jour tant désiré où Poissompré renaît véritablement au hockey. La reprise des entraînements, cinq jours auparavant, n’a été qu’une simple mise en bouche pour les supporters les plus impatients, venus redonner vie à des gradins qui se sont remplis petit à petit ce mercredi, au fur et à mesure de l’échauffement. Un concert mêlant crissement des patins et claquement des rondelles sur fond de tintement des montants (ou des plexis) lorsque le puck…

Épinal – Angers (Ligue Magnus, demi-finale, match 7)

Une bien cruelle fin de saison... Dieu sait que les Gamyo aiment se produire à Poissompré, véritable sanctuaire pour leurs fidèles supporters. Mais à n’en pas douter, les Kloz, Klouček et autres Moisand auraient préféré se passer de ces retrouvailles dominicales avec l’un de leurs plus farouches opposants. Des Ducs venus les y défier une dernière fois, moins de quarante-huit heures après cette courte victoire (4-3 t.a.b.) arrachée sur leur petite glace du Haras. Un succès d’autant plus important qu’ils jouaient leur survie…

Épinal – Angers (play-offs, demi-finale, match 5)

Épinal entrouvre la porte... C’est une nouvelle rude bataille qui s’annonce à Épinal. D’énièmes retrouvailles entre vieilles connaissances, remises à dos à dos samedi dernier, Angevins et Spinaliens s’étant partagé les victoires ce week-end dans le Maine-et-Loire, sur cette petite glace du Haras ayant d’abord vu les Gamyo s’y imposer (3-1). Un petit exploit suivi d’une terrible mise au point. Les Ducs livrant un match plein du début à la fin pour blanchir les Vosgiens, dominés de bout en bout le lendemain (4-0)...

Épinal – Angers (Ligue Magnus, demi-finale, match 2)

Une éclatante revanche ! C’est une séance de rattrapage qui attend les Gamyo, forcés de s’imposer pour ne pas se retrouver doublement menés au moment d’aller défier les Ducs à Angers. Une victoire rendue obligatoire par la défaite subie mardi soir (1-4) contre un adversaire ultra-réaliste, qui aura indéniablement bénéficié des prouesses de Raphaël Girard, son excellent portier. Un "mur" sur lequel les attaquants spinaliens auront inlassablement buté... au grand désespoir de Poissompré !

Épinal – Amiens (Ligue Magnus, quarts de finale, match 5)

Ce n’était que partie remise ! Les Gamyo auraient pu plier la série mercredi en Picardie. Mais les Amiénois, portés par un Mitch O’Keefe de gala, l’ont emporté aux penalties pour retarder l’échéance et forcer la tenue d’une cinquième manche à Poissompré. Un match couperet qui pourrait bien être leur dernier cette saison. Les Spinaliens, poussés par un public enthousiaste et passionné, se montrent en effet souvent intraitables à la maison...

Épinal – Amiens (Ligue Magnus, quarts de finale, match 2)

Une deuxième pour la route ! Les Gamyo voulaient frapper fort d’entrée. Et si tout ne s’est pas exactement passé comme prévu, ils n’en sont pas moins arrivés à leurs fins. Mais s’ils se sont adjugés le premier round, les Spinaliens savent qu’ils n’ont fait qu’une toute petite partie du chemin. Trois victoires restant à décrocher pour accéder au dernier carré. Plus facile à dire qu’à faire : Amiens n’est pas le moins coriace des adversaires...

Épinal – Amiens (Ligue Magnus, quarts de finale, match 1)

Les Spinaliens s’en tirent bien ! Capables de sauver une saison, les play-offs peuvent également entraîner les pires désillusions. Les phases finales peuvent donc remettre en question cinq mois de compétition. Mais quoi qu’il arrive, rien ne pourra ternir l’image rendue par Épinal, qui fit le plein de confiance et de points durant cette première partie de championnat bouclée, le 6 février dernier, sur une vingt-et-unième victoire... en vingt-six journées !

Épinal – Lyon (Ligue Magnus, 26e journée)

En pensant à demain La saison régulière s’achève comme elle avait débuté : par un duel spinalo-lyonnais. Un rendez-vous particulier pour Benjamin Breault et Maxime Ouimet, de retour à Poissompré sous des couleurs qu’ils ne défendaient pas le 19 septembre dernier. Les deux Québécois n’étaient en effet pas lyonnais lors du match aller, remporté (5-4) par les coéquipiers d’un Mitja Šivic sorti lourdement blessé.

Épinal – Bordeaux (Ligue Magnus, 24e journée)

Victoire à l'arrivée... top 4 assuré ! C’est une affiche longtemps disparue du paysage hockeyistique français qui attend Poissompré, où Bordeaux ne s’était plus déplacé depuis de très longues années. Vingt saisons séparent, en effet, cette confrontation du dernier duel disputé en terre vosgienne. Un bien mauvais souvenir pour tous les spectateurs présents ce soir-là, témoins d’un large (11-2) succès des Baillard, Tartari, Trebaticky et autres Goïcoechéa.

Épinal – Brest (Ligue Magnus, 21e journée)

Un premier accroc pour les Gamyo... En l’emportant samedi à Trimolet (4-2), les Gamyo n’ont pas seulement signé leur dix-septième victoire en dix-neuf journées. Ils ont également détrôné le leader gapençais, revenant à égalité de points (45) avec des Rapaces qu’ils dépassent désormais à la faveur d’un meilleur goal-average particulier.

Épinal – Rouen (Ligue Magnus, 19e journée)

À la pêche au gros ! C’est peu dire que le mois de janvier n’offre aucun répit aux Rouennais, engagés sur tous les fronts en ce début d’année. Un calendrier d’autant plus surchargé qu’un tournoi final de Coupe continentale s’est ajouté aux échéances nationales, faisant passer le programme copieux des Dragons (treize matchs en vingt-neuf jours) pour un véritable marathon.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

adipiscing Praesent ut neque. at luctus venenatis, leo. id in