Grenoble – Lyon (Ligue Magnus, 18e journée)

23

Grenoble fait durer le suspense… 

Les Brûleurs de Loups ont bien commencé la semaine avec une victoire face à Strasbourg (5-2) pour la reprise de la Ligue Magnus après la trêve internationale. Après cette victoire bien plus laborieuse que ne l’indique le score, les hommes d’Edo Terglav s’attaquent à un gros morceau avec une double confrontation face au voisin lyonnais, ce soir à Pôle Sud et demain soir à Charlemagne pour un match en retard. Un avant-goût des play-offs face à une équipe bien installée à la deuxième place du classement, une surprise compte tenu de la relégation sportive des Lions en fin de saison dernière.

2016 11 11 Grenoble Lyon2Lyon, emmené par Scott Fleming, meilleur compteur de la SaxoPrint Ligue Magnus, reste sur une belle victoire mardi à Amiens (5-3). Le LHC est toujours privé de Jakob Milovanovič alors que Grenoble a mis à l’essai l’attaquant international slovène David Rodman. Il espère faire mieux que Tomas Pitule dont le club grenoblois s’est séparé il y a quelques semaines. En attente de la validation de son contrat par la fédération (Grenoble est sous recrutement contrôlé), Rodman n’est pas qualifié pour les rencontres de ce week-end.

À noter que les deux équipes ont choisi de faire jouer leur gardien remplaçant ce soir : Antoine Bonvalot et Sébastien Raibon, coéquipiers sous le maillot isérois lors de la saison 2013-14, se retrouvent face-à-face à Pôle Sud.

Lyon débute avec entrain, en mettant tout de suite une grosse pression en zone offensive. Le jeu finit par s’équilibrer au cours des premières minutes sans qu’aucune situation franche ne soit à noter. Les visiteurs bénéficient d’un premier avantage numérique lorsque Kyle Hardy dégage involontairement le palet en tribune. Avec Matic Podlipnik en tour de contrôle à la ligne bleue, Lyon essaie de se montrer dangereux mais Bonvalot parvient à voir venir les lancers lyonnais. La défense grenobloise parvient à tuer la pénalité jusqu’au retour d’Hardy sur la glace : Goličič sent bien le coup et adresse une passe parfaite au défenseur canadien qui se retrouve seul face à Raibon et marque d’un joli tir en lucarne digne d’un grand attaquant (1-0, 07’22 »). Début compliqué pour les Lyonnais qui se retrouvent à leur tour à cinq contre quatre lorsque Kramar accroche Texier. Malgré une bonne circulation du palet, les Brûleurs de Loups ne trouvent pas de situation de tir intéressante. Pire même, ils se font surprendre sur une perte de palet à la ligne bleue : Fleming s’échappe et se présente seul face à Bonvalot mais le portier grenoblois sort vainqueur du duel.

2016 11 11 Grenoble Lyon3Les pénalités s’enchaînent pour Lyon avec Mahier qui fait trébucher Baylacq. Et encore une fois, les Brûleurs de Loups manquent de se faire surprendre sur un 2 contre 1 emmené par Artūrs Mickēvičs qui ne cadre pas son tir. Peu efficaces à cinq contre quatre, les locaux se montrent de nouveau dangereux par Goličič mais Raibon sort cette fois le grand jeu.

Les gardiens s’illustrent d’ailleurs dans cette fin de tiers mais Bonvalot frustre une nouvelle fois Fleming avec une belle mitaine tandis que Raibon n’est pas en reste face à Trabichet. L’ex-portier grenoblois est d’ailleurs passablement secoué à plusieurs reprises par les Grenoblois qui essaient de mettre du trafic devant le slot. Il s’en sort avec aplomb alors qu’une déviation de Miettinen sur le poteau aurait pu permettre à Grenoble de doubler la mise avant la pause.

Pas très content de l’animation offensive de son équipe, Mitja Šivic revoit son alignement au début de la deuxième période. Mais avant de pouvoir en voir les effets, Roland Kaspitz se fait sanctionner pour un accrochage bête sur un engagement. Troisième chance pour le power-play grenoblois toujours aussi laborieux malgré un bon tir de Bisaillon capté par Raibon. Mais c’est à peu près tout pendant deux minutes alors que Bonvalot se fait une grosse frayeur en sortant de sa cage et en perdant le contrôle du palet. Samuel Takac n’avait plus qu’à mettre le palet au fond mais Bonvalot se rattrape spectaculairement de son erreur initiale.

Une faute de Tartari en zone offensive offre finalement une supériorité numérique à Lyon. À deux reprises, Bonvalot doit s’interposer face à des lancers de Podlipnik, véritable artilleur du power-play lyonnais. À peine de retour à égalité numérique, une pénalité est appelée contre Texier. Bonvalot, une nouvelle fois sollicité, sort un bel arrêt face à Breton. Cette deuxième supériorité numérique lyonnaise consécutive n’est guère plus réussie que la précédente. Grenoble repart à l’offensive, et après une première déviation de Gauthier devant le slot, le centre canadien remet ça quelques instants plus tard avec une passe en retrait pour Chouinard qui tire instantanément (2-0, 30’03 »).

2016 11 11 Grenoble Lyon4Le break est fait pour Grenoble qui semble maîtriser son sujet. Raibon doit même éviter à son équipe de sombrer en bloquant un lancer de Kuralt dans la foulée. Mais la défense grenobloise n’arrive pas à verrouiller le jeu et laisse souvent des contre-attaques se développer à l’image de Mickēvičs et s’en remet une nouvelle fois à Bonvalot.

Un petit accrochage entre Fleming et Abramov conduit les deux joueurs en prison. À quatre contre quatre, les Brûleurs de Loups posent le jeu dans la zone lyonnaise et semblent en contrôle de la rencontre. Mais sur une énième contre-attaque lyonnaise, Takac entre en zone côté droit, centre de l’autre côté pour Kramar lequel lance en direction de la cage : Fleming devance Bonvalot d’une habile déviation (2-1, 37’33 »).

Un but d’école des visiteurs qui sonne comme un rappel à l’ordre. Mais les Brûleurs de Loups, sonnés, ne réagissent pas. Sur l’engagement, Artūrs Mickēvičs se présente en zone d’attaque et tire directement au-dessus de l’épaule de Bonvalot, surpris (2-2, 37’45 »). En douze secondes, les Brûleurs de Loups ont dilapidé leur avance, perdant le bénéfice de leur début de match réussi. Bonvalot se reprend en bloquant une contre-attaque de Kaspitz dans les derniers instants d’un tiers qui a complètement relancé Lyon.

Les deux équipes abordent le troisième tiers prudemment, sans vouloir prendre de risque et offrir l’avantage à l’adversaire. Pourtant chacun fait preuve à son tour de nervosité : Tartari est pris en zone offensive pour une faute sur Mickēvičs puis c’est au tour de Lamirault dans une situation semblable. Heureusement pour les fautifs, les power-plays ne sont pas bien en place ce soir et les deux équipes n’en profitent pas. Goličič rate un rebond en bonne position face à la cage alors que Delemps a une bonne opportunité à son tour mais il ne cadre pas son tir. L’indiscipline continue avec une charge de Trabichet contre To-Landry dans la bande. Cette fois, le palet circule bien et Bonvalot doit faire face à une grosse pression offensive lyonnaise. Le portier grenoblois s’emploie face aux tirs lyonnais et bénéficie d’un petit coup de pouce sur un lancer non cadré de Fleming. Lorsque Grenoble parvient enfin à sortir de sa zone, c’est Gauthier qui oblige Raibon à un arrêt important. La réplique grenobloise vient d’ailleurs en supériorité numérique lorsque Delemps est pénalisé pour avoir fait trébucher Scolari.

2016 11 11 Grenoble Lyon5À plusieurs reprises sous le feu des tirs grenoblois, Raibon s’en sort bien, notamment face à Gauthier. Il maintient son équipe dans le match jusqu’au bout de la pénalité mais sur un lancer anodin de Gervais, Raibon relâche le palet et Arnaud, oublié par la défense, marque facile sur le rebond (3-2, 53’07 »).

Grenoble pense tenir sa victoire avec ce but de la libération mais les Lyonnais ne lâchent pas pour autant. Bonvalot sort le grand jeu sur une contre-attaque de Miks Lipsberg après un nième relâchement défensif grenoblois. L’avertissement sans frais n’a pas suffi : acculés dans leur zone, les Brûleurs de Loups subissent et ne parviennent pas à sortir le palet : Matic Podlipnik égalise d’un lancer lointain dans le trafic moins de deux minutes après le but grenoblois (3-3, 54’40 »).

Alors que Texier, touché sur un contact, doit sortir temporairement en boitant, les Brûleurs de Loups obtiennent la pénalité de la gagne à deux minutes de la fin lorsque Mickēvičs est sanctionné. La pression grenobloise est énorme sur la supériorité numérique, Raibon sort coup sur coup trois gros arrêts consécutivement alors que Kuralt manque une cage grande ouverte… Rien n’y fait et c’est la prolongation qui attend les deux équipes.

À trois contre trois, les deux équipes ont tour à tour de nombreuses opportunités de marquer. Hardy lance les hostilités avec un gros slap bien capté par Raibon. Mais quelques instants plus tard, c’est la panique devant la cage grenobloise avec Kaspitz qui se permet une tour de cage complet avant de tirer sur Bonvalot lequel bloque bien le palet. Le portier grenoblois est encore sollicité sur deux lancers coup sur coup de Takac et To Landry puis c’est un tir de Podlipnik qui fait tinter le poteau grenoblois. Finalement sur un palet perdu par Lyon en zone offensive, c’est un 3 contre 0 pour Grenoble mais Eric Chouinard ne laisse à personne le soin de terminer le travail et ajuste Raibon d’un splendide tir en lucarne (4-3, 64’51 »).

2016 11 11 Grenoble Lyon6Match plaisant et intense pour une victoire d’un cheveu des Brûleurs de Loups car la prolongation aurait pu basculer des deux côtés. Mais les Grenoblois se sont compliqué la vie dans une rencontre qu’ils ont maîtrisé pendant 37 minutes avant de lâcher priser et relancer complètement Lyon dans la partie. La faute à un manque de replis défensifs tant les situations de contre-attaques lyonnaises ont été nombreuses ce soir et il a fallu un grand Bonvalot dans la cage grenobloise pour éviter que la rencontre ne bascule définitivement du côté lyonnais. Ironie du sort, Bonvalot semble coupable sur le deuxième but lyonnais alors qu’il a été irréprochable le reste de la rencontre.

Les changements de ligne en attaque n’ont pas perturbé Eric Chouinard (de nouveau associé à Sébastien Gauthier) qui continue sur sa lancée avec deux buts ce soir dont celui décisif en prolongations. Au terme d’un gros combat, les Brûleurs de Loups marquent leur territoire avant la revanche demain à Charlemagne.

Si Bonvalot a été brillant, il en va de même pour son vis-à-vis Sébastien Raibon, très sollicité ce soir mais qui a répondu présent à de nombreuses reprises pour maintenir son équipe dans le match. Le portier lyonnais a donc saisi sa chance devant son ancien public, ce qui devrait lui permettre de grapiller plus de temps de jeu lors des prochaines semaines. Les Lyonnais ont affiché le visage d’une équipe accrocheuse et tenace qui est allée chercher un point dans cette rencontre alors que le scénario lui était défavorable. Avec Podlipnik à la ligne bleue et le remuant Mickēvičs devant, les Lions ont des armes à faire valoir et ils ont montré que leur deuxième place n’était pas due au hasard. Ils pourront simplement regretter, comme leurs adversaires, un manque d’efficacité en supériorité numérique malgré de nombreuses opportunités. Les Lyonnais devraient être prêts pour la revanche demain devant leur public.

Désignés meilleurs joueurs du match : Eric Chouinard (Grenoble) et Scott Fleming (Lyon)

(Photos Philippe Crouzet : http://www.ipernity.com/doc/182273/album/872520)

Commentaires d’après-match :

Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « C’est sûr, on est attaché à la victoire. On voulait continuer sur des bonnes bases contre une équipe de Lyon qui est aujourd’hui une des plus belles équipes du championnat mais ça a été difficile, on a eu deux matchs différents mais même en troisième période on a joué notre façon, plus agressifs. En deuxième période, Lyon a poussé, on s’est mis un peu dans le trou tout seul. On cherchait des jeux parfaits, on a moins patiné, on est moins allé à la cage, on n’a pas été très intelligent avec le palet. Et ils sont revenus, on savait qu’ils avaient des qualités, en vingt secondes ils ont marqué deux buts. Mais le plus important, c’est qu’on a tourné la page, on est resté dans le match et on est allé chercher les deux points. Gauthier était notre premier centre, il a eu quelques difficultés pendant quelques matchs. Il s’est remis en question, il a continué à bosser avec une bonne attitude, il a connu un très bon match dernièrement en troisième période et aujourd’hui c’était à lui de prouver qu’il méritait sa place et il l’a très bien fait, je suis très content pour lui. Bonvalot a été excellent aujourd’hui. Quand on n’était pas bien, il a sauvé 2-3 arrêts, il a vraiment fait un bon match. ».

2016 11 11 Grenoble Lyon1Mitja Šivic (entraîneur de Lyon) : « C’était une bonne bataille. On était prêt, je pense qu’on a bien travaillé la plupart du temps. En première période, on n’était pas vraiment là, pas bon du tout mais on s’est accroché et en deuxième période et une bonne partie de la troisième période, on a bien joué. On a eu des occasions, eux aussi. Ils en ont eu peut-être même plus que nous. Mais on a passé six minutes en prison lors de la troisième période, c’est trop pour un match à l’extérieur. On doit se préparer à cela et ne pas prendre des pénalités stupides. Dans l’ensemble, je pense que Grenoble mérite la victoire. On était très proche, ça aurait pu basculer de l’autre côt,é mais si on prend le match dans son ensemble, je pense qu’ils ont été un petit peu meilleurs. Pour battre Grenoble, on doit être meilleurs pendant soixante minutes, de la première à la soixantième. On y était presque mais pas suffisamment. Demain, ce sera la même chose, de notre côté nous devons rester positifs, être prêts physiquement et mentalement autant qu’on peut… Se préparer à une autre bataille et on verra ce qu’il va se passer. Pour moi, c’est du 50/50. Grenoble, ça reste Grenoble, encore une des meilleures équipes de la ligue, mais nous avons aussi une bonne équipe donc j’ai hâte d’être de nouveau derrière le banc demain soir. »

Eric Chouinard (capitaine de Grenoble) : « C’était vraiment un beau match de hockey, dommage de notre côté qu’on ne soit pas capable d’aller chercher trois points, mais somme toute, c’était un bon match, les partisans peuvent repartir après un beau spectacle pour tout le monde. Je suis content de pouvoir contribuer mais les résultats d’équipe comptent plus que les résultats individuels. Dans les dernières semaines, on voit qu’on prend de plus en plus confiance, on voit que l’équipe prend forme et que c’est vraiment plaisant de jouer. J’aime beaucoup cette équipe, on a de bonnes personnes qui travaillent fort, qui ont une bonne attitude. C’est plaisant de jouer dans un environnement comme ça en espérant que ça continue. »

Sébastien Raibon (gardien de Lyon) : « Ça fait toujours plaisir de revenir ici, ça faisait deux ans que je n’avais pas mis les pieds dans la patinoire, c’est toujours agréable de jouer devant ce public. C’est vrai que j’aurais préféré repartir avec la victoire mais c’était un gros match de hockey ce soir de la part des deux équipes. C’était spécial ma dernière année ici quand Antoine m’avait pris ma place, on était tous les deux, donc c’était cool de faire ce match l’un contre l’autre ce soir. On a essayé de faire tous les deux du mieux possible pour aider notre équipe à remporter la victoire, ils ont réussi, nous on a quand même réussi à prendre un point, on pense que c’est un bon point à l’extérieur ce soir. Demain ce sera un tout autre match à Lyon, ce sera à nous de mettre les ingrédients pour remporter ce match. »

Grenoble – Lyon 4-3 après prolongation (1-0, 1-2, 1-1, 1-0).
Vendredi 11 novembre 2016 à 20h15 à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3500 spectateurs.
Arbitrage de Benjamin Gremion assisté de Nicolas Constantineau et Clément Goncalves.
Pénalités : Grenoble 22′ (2’, 6’, 4’+10’), Lyon 24′ (4’, 4’, 6’+10’)
Tirs cadrés : Grenoble 41 (15, 4, 18, 4), Lyon 32 (9, 9, 10, 4)

Évolution du score :
1-0 à 07’22 » : Hardy assisté de Goličič et Baazzi
2-0 à 30’03 » : Chouinard assisté de Gauthier et Goličič
2-1 à 37’33 » : Fleming assisté de Kramar et Takac
2-2 à 37’45 » : Mickēvičs assisté de Podlipnik et Roussel
3-2 à 53’07 » : Arnaud assisté de Gervais et Rohat
3-3 à 54’40 » : Podlipnik assisté de To Landry
4-3 à 64’51 » : Chouinard assisté de Hardy

Grenoble

Attaquants :
Eric Chouinard (C) – Sébastien Gauthier – Boštjan Goličič
Camilo Miettinen – Alexandre Texier (2’) – Anže Kuralt
Antoine Torres – Christophe Tartari (A) (4’) – Norbert Abramov (2’)
Julien Baylacq – Sébastien Rohat – Mathias Arnaud

Défenseurs :
Kyle Hardy (2’) – Sébastien Bisaillon
Nicolas Favarin – Aziz Baazzi
Teddy Trabichet (A) (2’+ 10’) – Stéphane Gervais
Quentin Scolari

Gardien :
Antoine Bonvalot

Remplaçant : Lukáš Horák (G). Absents : Rhett Bly (ligaments du genou), David Rodman (non qualifié).

Lyon

Attaquants :
Samuel Takac – Scott Fleming (C) (2’) – Artūrs Mickēvičs (2’) [puis To-Landry]
Julien Correia [puis Koblar] – Roland Kaspitz (2’) – Vikhael To-Landry [puis Mickēvičs]
Miks Lipsberg – Valentin Michel – Gregor Koblar [puis Correia]
Sébastien Delemps (2’) – Quentin Berthon – Aubin Lamirault (2’)

Défenseurs :
Thomas Roussel (A) (10’) – Matic Podlipnik
Jules Breton (A) – Dominic Kramar (2’)
Maxime Favre-Félix – Quentin Mahier (2’)
Cédric Custosse

Gardien :
Sébastien Raibon

Remplaçant : Matija Pintarič (G). Absents: Jakob Milovanovič, Kevyn Richard, Sébastien Valade.

Les commentaires sont fermés.

eleifend neque. Phasellus efficitur. Nullam luctus id, dictum at