Grenoble – Chamonix-Morzine (Ligue Magnus, 35e journée)

29

Grenoble réagit bien

Les Brûleurs de Loups avaient bien réagi après leur défaite face à Gap qui venait mettre un terme à une incroyable série de vingt victoires consécutives. Trois victoires face à Angers, Amiens et Nice leur ont permis de redresser la tête et de maintenir le contact avec les quatre premiers au classement. Mais mardi, ils ont reçu une grosse claque à Bordeaux (4-0), leur plus grosse défaite cette saison. Après la défaite face aux Rapaces, il s’agit de la deuxième défaite face à un membre du top 5, ce qui laisse poindre une petite inquiétude au sujet de l’état de forme des Grenoblois et de leur capacité à rivaliser en ce moment avec les meilleurs. Avant le test de dimanche face à Rouen, les hommes d’Edo Terglav (qui vient d’être confirmé à son poste jusqu’à 2020) ont tout intérêt à se rassurer ce soir face à une équipe du bas de classement contre laquelle la défaite est interdite. Ce sera sans Alexandre Texier, malade, mais avec Aziz Baazzi, de retour dans l’alignement après son opération à la main.

2016 11 15 Grenoble Cham Morz1De leur côté, les Pionniers ont lancé une chasse aux points pour se donner de l’air en bas de classement. Les derniers bons résultats face à des adversaires directs (victoires face à Dijon et Strasbourg notamment), leur ont permis de quitter enfin la place de lanterne rouge. Une dynamique qui semble s’être confirmée avec la victoire mardi face à Amiens (5-3) qui faisait suite à une grosse claque prise à Gap (3-9). Les hommes de Stéphane Gros ne peuvent pas trop se permettre de calculs en ce moment. Sans Erlich et Homjakovs, les Pionniers sont privés d’une partie de leur force de frappe mais ils chercheront à ramener ce soir quelque chose de leur déplacement à Pôle Sud comme ils ont su le faire à deux reprises cette saison face à Grenoble à domicile (victoire 4-3 et défaite 3-2 après prolongation).

Dès le coup d’envoi, les Brûleurs de Loups se ruent sur la cage haut-savoyarde avec un premier tir de Rodman. Une vitesse d’exécution qui provoque une pénalité de Carl Hudson dès l’entame. En supériorité numérique, Bisaillon lance à la cage dans le trafic mais Missiaen réalise un très bon début de rencontre pour bloquer les tirs grenoblois. De l’autre côté, Horak se fait une petite frayeur en sortant de sa cage mais il rétablit bien la situation. Grenoble se fait pénaliser par un surnombre mais un très bon travail de Julien Baylacq permet de provoquer la faute de Clément Masson, ce qui remet les deux équipes à égalité numérique.

Les Pionniers parviennent à rééquilibrer le jeu avec quelques rapides contre-attaques qui ne trompent pas la vigilance de Horak. Mais Grenoble maintient la pression sur la cage par Abramov alors que les débats s’équilibrent. Missiaen se fait pénaliser pour avoir déplacé sa cage suite à un lancer de Chouinard. Grenoble installe son power-play. Sur un bon service de Chouinard, Goličič reprend instantanément mais il trouve Missiaen sur la trajectoire. La défense chamoniarde tient bien le choc et parvient à tuer de nouveau la pénalité et les deux équipes regagnent le vestiaire sur un score nul et vierge.

2016 11 15 Grenoble Cham Morz2Grenoble a besoin de passer un bon coup d’accélérateur pour arriver à distancer une équipe haut-savoyarde difficile à manœuvrer. Moins tranchants que d’habitude, les locaux se heurtent à une défense bien regroupée en zone neutre et qui bloque l’accès à la cage. À force d’insister, ils finissent par s’approcher, notamment sur une belle combinaison entre Abramov et Tartari sur laquelle Missiaen réalise un bel arrêt.

En possession du palet, les Brûleurs de Loups remontent inlassablement le palet vers la cage chamoniarde alors qu’Arnaud sort temporairement après s’être jeté à deux reprises pour contrer les lancers dijonnais. Finalement, les Grenoblois parviennent à ouvrir le score sur un lancer de Gervais dévié par Gauthier dans la lucarne chamoniarde (1-0, 27’38 »). Soulagement sur le banc grenoblois, d’autant que Vladimír Lukáčik part en prison quelques instants plus tard pour avoir dégagé le palet au-dessus de la balustrade. La supériorité numérique sera écourtée par une faute de Rodman.

À quatre contre quatre, aucune des deux équipes ne parvient à faire la différence. Grenoble intensifie la pression et cela paie sur un contre rapidement joué par Goličič qui sur un 2 contre 1 sert Chouinard dont la reprise instantanée bat Missiaen (2-0, 32’45 »). Le CMHC essaie de réagir en prenant la possession du palet dans les minutes suivantes, mais de manière stérile. Et sur un palet ressorti rapidement par Goličič pour Chouinard, le capitaine grenoblois fait le tour de la cage et sert Rodman en retrait qui profite d’un rebond favorable pour inscrire le troisième but grenoblois (3-0, 36’31 »). En un peu moins de dix minutes, les Brûleurs de Loups ont fait la différence face aux Pionniers et peuvent gérer plus tranquillement la fin du tiers. En toute fin de période, Goličič se fait pénaliser.

2016 11 15 Grenoble Cham Morz5Chamonix-Morzine installe son power-play dès le début de la période, jouant son va-tout pour revenir dans la partie. Arnaud fait encore parler son sens du sacrifice en bloquant un palet. Les affaires grenobloises se corsent lorsque Bisaillon est pénalisé en envoyant le palet directement au-dessus de la balustrade. À cinq contre trois, les Haut Savoyards ne laissent pas passer l’occasion sur un lancer de Dominic Jalbert repoussé par Horak : Moffat est présent au rebond pour pousser le palet au fond même si le but est contesté par Grenoble, la cage semblant avoir bougé quelques instants auparavant (3-1, 41’57 »). Le boxplay grenoblois parvient à tuer le reste de la pénalité.

De retour à cinq contre cinq, le duo Goličič-Chouinard tente de porter de nouveau le danger dans la zone défensive du CMHC. Mais Jason Missiaen repousse les assauts de la première ligne grenobloise et permet à son équipe de continuer à y croire. Assez prudents défensivement, les Brûleurs de Loups laissent venir les Pionniers pour les contrer en zone neutre. Missiaen se fait tout de même une frayeur sur un puck flippé de Favarin qu’il ne parvient pas à contrôler. Heureusement pour lui, M.Bergamelli avait sifflé avant. Les Brûleurs de Loups se font bêtement surprendre sur un surnombre, donnant l’occasion aux Pionniers de se rapprocher un peu plus au score. Ces derniers installent rapidement le power-play et il faut toute la vista de Horak pour bloquer les lancers haut-savoyards.

Mais la supériorité numérique chamoniarde est écourtée par une pénalité de Masson qui fait trébucher Hardy derrière la cage grenobloise. Les Brûleurs de Loups peuvent enfin respirer après une période assez compliquée à gérer. À son tour installé, leur power-play donne le tournis à la défense des Pionniers et force Gaelan Patterson à commettre une faute en protégeant son gardien. Grenoble bénéficie ainsi de 34 secondes en double supériorité numérique. Un gros lancer d’Éric Chouinard est repoussé difficilement de l’épaule par Missiaen, bien secoué par le one-timer du capitaine grenoblois. Mis sous pression, les Pionniers parviennent finalement à se dégager et reviennent à cinq contre cinq.

2016 11 15 Grenoble Cham Morz6Les minutes défilent, Grenoble se contente de contrôler son avance et après un frisson sur un lancer de Kuralt, les Pionniers sont tout près de réduire le score lorsque Bogdanoff se retrouve tout seul devant Horak qui réalise un arrêt décisif. Stéphane Gros est obligé de tenter le tout pour le tout pour faire la différence. Il sort Missiaen à un peu plus de deux minutes de la fin du match. En vain car après près de deux minutes de possession, les Pionniers finissent par perdre le contrôle du palet dans leur zone défensive, Éric Chouinard récupère le palet face à la cage vide et marque (4-1, 59’22 »).

Les Grenoblois ont mis du temps avant de pouvoir prendre la mesure d’une équipe des Pionniers accrocheuse qui n’a finalement cédé qu’à la mi-match en encaissant trois buts en dix minutes. Après avoir été muets offensivement pendant quatre tiers temps (les trois à Bordeaux et le premier ce soir), les Brûleurs de Loups ont pu de nouveau compter sur la production de leur premier trio offensif avec un doublé pour Chouinard et un but pour Rodman. Avec la bonne réaction de Horak, très bon dans les cages aujourd’hui, tout laisse désormais penser que la sévère défaite en Gironde ressemblait à un accident. Mais cela demande à être confirmé face à un adversaire de calibre supérieur, ce qui sera le cas dimanche à Rouen face à des Dragons avides de revanche.

Du côté haut-savoyard, on regrettera ce deuxième tiers mal négocié car les Pionniers ont fait jeu égal dans les premier et troisième tiers-temps. Bien regroupés devant un Missiaen toujours solide, ils ont manqué de percussion offensive, handicapés par les absences de Homjakovs et Erlich. Même si son équipe n’a pas ramené de points de Pôle Sud, Stéphane Gros pourra retenir quelques satisfactions du comportement de son équipe, bien relancée ces derniers temps et qui plus que jamais peut croire au maintien. À confirmer face à Épinal ce dimanche.

Désignés meilleurs joueurs du match : Mathias Arnaud (Grenoble) et Luke Moffat (Chamonix-Morzine)

(Photos Philippe Crouzet) 

Commentaires d’après-match :

Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « On a bien joué les deux premières périodes, beaucoup d’occasions. On cherchait les jeux parfaits pour marquer les buts. C’est un peu notre problème les derniers matchs, on a beaucoup de palets, beaucoup de tirs, mais on ne va pas dans les endroits où ça fait mal. À trois contre cinq, on a un peu de malchance mais après ils ont trouvé le rythme. C’était chaud jusqu’à la fin. On savait dès le début que Chamonix a besoin de points, ils vont très bien les derniers six matchs, c’était à nous de jouer vraiment soixante minutes comme on en est capable. Pour moi, je suis vraiment fier de rester avec le club encore trois ans, je suis content que Jacques me fasse confiance, c’est quelqu’un qui n’a pas eu une situation facile quand il est arrivé. Je pense que j’ai prouvé, avec le travail, tout ce que je peux amener à cette équipe-là qui me fait confiance, et pour moi, c’est une fierté. Je ne suis pas quelqu’un qui va travailler moins fort à cause de ça. C’est important que les joueurs sentent que je suis derrière eux, qu’on travaille tous ensemble pour encore progresser et qu’on arrive à la fin de la saison le plus loin possible. »

Mathias Arnaud (attaquant de Grenoble) : « On est reparti sur une bonne base défensivement, on était assez compacts, on a essayé de très bien jouer défensivement au premier tiers et après on s’est créé des opportunités. Aujourd’hui, on a réussi à faire le trou au deuxième tiers ce qui nous ne réussit pas d’habitude. Il y a de l’intensité, des voyages, ce qui fait que physiquement c’est dur pour tout le monde. La trêve fera du bien aux organismes, avoir juste des entraînements pour se restructurer niveau stratégie et attaquer avec les batteries pleines. Le match de Bordeaux, on s’est pas présenté, on prend 4-0, c’est comme ça, ça prend du cœur de gagner contre les grosses équipes. Si on veut être champions, c’est contre ces équipes-là qu’il va falloir faire le boulot, jouer en premier lieu défensivement. Le match de Bordeaux est oublié, celui de Cham aussi, maintenant on va à Rouen. Ce sera un gros match où on va devoir donner du cœur, se présenter, être à fond, rendre la copie la plus belle possible. »

 

Grenoble – Chamonix-Morzine 4-1 (0-0, 3-0, 1-1).

Vendredi 20 janvier 2017 à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3 095 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli assisté de Guillaume Barthe et Nicolas Constantineau
Pénalités : Grenoble 10′ (2’, 4’, 4’), Chamonix-Morzine 12’ (6’, 2’, 4’)
Tirs : Grenoble 39 (12, 15, 12), Chamonix-Morzine 18 (8, 4, 6)

Évolution du score :

1-0 à 27’38 » : Gauthier assisté de Gervais et Baazzi
2-0 à 32’45 » : Chouinard assisté de Goličič et Kuralt
3-0 à 36’31 » : Rodman assisté de Chouinard et Goličič
3-1 à 41’57 » : Moffat assisté de Jalbert et Hrehorcak (double sup. num.)
4-1 à 59’22 » : Chouinard assisté de Rohat et Rodman (cage vide)

 

Grenoble

Attaquants :
Éric Chouinard (C) – Boštjan Goličič (2’) – David Rodman (2’)
Camilo Miettinen – Sébastien Gauthier – Anže Kuralt
Antoine Torres – Christophe Tartari (A) – Norbert Abramov
Julien Baylacq – Sébastien Rohat – Mathias Arnaud

Défenseurs :
Kyle Hardy – Sébastien Bisaillon (2’)
Aziz Baazzi – Nicolas Favarin
Teddy Trabichet (A) – Stéphane Gervais
Quentin Scolari

Gardien :
Lukáš Horák

Remplaçants : Antoine Bonvalot (G), Pierre Robert. Absents : Alexandre Texier (angine), Rhett Bly (ligaments du genou)

Chamonix-Morzine

Attaquants :
Arnaud Hascoët – Clément Masson (C) (4’) – Lou Bogdanoff
Josselin Besson – Pierre-Antoine Devin – Luke Moffatt
Peter Hrehorčák Jr – Gabin Ville – Eetu Kaarvinen
Kévin Tassery – Peter Holečko – Paul Schmitt

Défenseurs :
Dominic Jalbert (A) – Gaelan Patterson (2’)
Vladimír Lukáčik (2’) – Numa Besson
Clément Colombin – Carl Hudson (2’)
Théo Lanvers

Gardien :
Jason Missiaen (2’) (sorti de à 57’49 » à 59’22 »)

Remplaçants : Jimmy Darier (G), Jérémie Penz. Absents : Edgars Homjakovs, Daniel Erlich (blessés).

 

Les commentaires sont fermés.

elementum diam eget dapibus ut id risus sit