Suède : se battre sur la glace et en dehors

32

La saison suédoise se poursuit. Avec ses certitudes, ses revirements, ses déceptions, ses blessures et ses combats.

lakerslogo2012Depuis le début de la SHL, le champion en titre Frölunda faisait la course seul en tête. Mais le leader, qui s’est récemment qualifié pour sa troisième finale en trois éditions de Champions Hockey League (!), a vu revenir à sa hauteur un poursuivant au rythme supersonique. Les Lakers de Växjö, qui ont eux chuté en demi-finale de CHL face au Sparta Prague, sont irrésistibles en championnat puisqu’ils ont aligné dix victoires de rang. En battant samedi Karlskrona, l’équipe du Småland a atteint la marque des 73 points établie par les Indians de Göteborg, mais Växjö est passé devant au bénéfice du goal-average. Le champion 2015 a donc momentanément surpassé le champion 2016.

Et derrière, un autre duo a émergé. Le HV71 (3e) et le Skellefteå AIK (4e) affichent un rythme de croisière élevé avec respectivement cinq et six victoires consécutives. Il y a fort à parier que ces deux équipes auront également leur mot à dire pour le titre alors qu’il reste une quinzaine de parties à disputer avant les playoffs. A contrario, Rögle est en pleine dégringolade avec huit défaites consécutives, le club d’Ängelholm est lanterne rouge et accuse déjà un retard de six points sur Leksand, avant-dernier.

Betty

Avec Jennifer Laloi (SDE), Caroline Lambert et Léa Parment (Sundsvall), Betty Jouanny est l’une des quatre Françaises engagées en SDHL suédoise. Mais lors d’un l’affrontement face à Leksand, l’attaquante de Brynäs, qui évolue en Suède pour la quatrième année consécutive, a subi une grave blessure à la cheville. Le pied est allé dans la mauvaise direction et elle est longuement restée immobilisée. La rencontre a été interrompue près d’une vingtaine de minutes, jusqu’à ce qu’une ambulance vienne la chercher pour la transporter à l’hôpital de Falun.

Per Johansson, entraîneur-adjoint de Brynäs, a été touché comme tout le monde par la situation : « C’est très triste pour Betty, elle connaissait une très bonne saison. Elle a connu aussi un grand succès aux qualifications olympiques avec l’équipe de France. »

Avec 12 points (4+8), Betty Jouanny était la quatrième marqueuse de son équipe en SDHL suédoise. Le mois dernier, elle avait marqué 3 buts en 3 matchs avec les Bleues lors du Tournoi préliminaire de qualification olympique. Mais une telle blessure écarte la joueuse de 25 ans du voyage vers le Japon le mois prochain pour le Tournoi de qualification olympique. 

Maigre consolation pour Betty, le match suivant cette blessure, Brynäs attirait 2954 spectateurs, un record pour la section féminine de Gävle lors d’une soirée estampillée « Super Duper Hockey Night ». Une performance qui n’est pas bien éloignée du record de la ligue, 3150 personnes s’étaient rassemblées à Luleå le 12 octobre 2016. 

Timothy

Timothy Liljegren constitue l’un des grands espoirs du hockey suédois. L’été dernier, certaines évaluations le classaient aux deuxième rang de la prochaine draft NHL derrière Nolan Patrick, grand favori de tous les projets. Il a malheureusement connu quelques déboires depuis. Juste avant le début de la saison SHL, le jeune défenseur de Rögle a été frappé par une mononucléose qui l’a éloigné des glaces pendant deux mois.

Timothy a dû reprendre les entraînements progressivement en novembre. Il a d’abord rejoué avec la section junior de Rögle avant de revenir avec l’équipe phare du RBK le 19 novembre. Mais, signe semble-t-il de prestations insuffisantes, il n’a pas été retenu pour le Mondial Junior et il a même été cédé à Timrå en Allsvenskan. Et, si certaines agences le retiennent toujours parmi les trois premiers rangs de la draft 2017, la liste prévisionnelle récemment dévoilée par la NHL Central Souting ne l’a retenu qu’en septième position parmi les talents évoluant en Europe. Lourde déconvenue pour un joueur que les Suédois comparaient déjà à Victor Hedman.

De retour à Ängelholm sous le maillot de Rögle jeudi dernier, Timothy Liljegren a marqué son premier but cette saison en SHL d’un slap surpuissant, symbole de la rage qui anime désormais le jeune homme après autant d’infortune. Il reste à voir si sa détermination lui permettra de convaincre les premières équipes NHL qui choisiront leurs espoirs en juin prochain. Rappelons que seulement cinq joueurs suédois ont été nommés aux trois premiers rangs du repêchage dans l’histoire de la NHL : Mats Sundin (1er), Daniel Sedin, Victor Hedman et Gabriel Landeskog (2e), et Henrik Sedin (3e). 

Talent précoce, Timothy Liljegren était devenu le 3 décembre 2015 le dixième joueur le plus jeune à débuter en élite suédoise : 16 ans, 7 mois et 3 jours. Mais une de ses compatriotes a fait très fort. Le 30 novembre dernier, Thea Johansson du HV71 est devenue la plus jeune joueuse de l’histoire du championnat féminin élite… une semaine après ses 14 ans !

Oscar

Oscar Möller est probablement l’un des attaquants suédois les plus redoutables en exercice sur le Vieux Continent. Le Skellefteå AIK s’était félicité de rapatrier un de ses joueurs les plus emblématiques – deux fois champion avec SAIK en 2013 et 2014 – après deux ans d’exil en KHL. Malheureusement, l’ailier de 27 ans a raté le début de la saison en raison d’une lésion des tissus mous, nécessitant un acte chirurgical. 

MOLLER Oscar 140515 323Après un match le 13 octobre qui l’a contraint à un repos finalement forcé de plusieurs semaines, Möller est alors vraiment revenu au jeu le 19 novembre dernier. Et rapidement, le numéro 45 du SAIK a repris le rythme de croisière qu’on lui connait. Il a connu une séquence de 7 buts en 5 matchs entre le 22 novembre et le 3 décembre. Il a finalement été élu meilleur joueur SHL de décembre et totalise 12 points (10+2) en 14 rencontres. Il a redonné, avec Bud Holloway et Joakim Lindström, un nouveau départ à Skellefteå, qui a connu quelques difficultés en début de championnat.

Mais c’est un autre coup dur qui a frappé Oscar Möller pour la nouvelle année. Une tumeur au cerveau a été diagnostiquée chez sa femme. Le buteur de Skellefteå a alors décidé de raccrocher les patins pour une durée indéterminée. Oscar s’était confié au quotidien Norran : « Je vais essayer d’être un excellent soutien pour ma femme, il est important que je sois présent. Il y a peu à dire pour le moment. Nous attendons de voir l’évolution dans la crispation mais nous devons essayer de rester positifs. » 

Si l’épreuve est douloureuse, Oscar Möller peut compter sur un soutien important. À Skellefteå, où les supporteurs avaient déployé une banderole en guise de solidarité. Mais aussi dans tout le pays, la somme de 100 000 couronnes (10 500 euros) ayant déjà été récoltée pour la famille. 

Camilla

Le cancer n’épargne malheureusement personne, y compris dans le petit monde du hockey suédois. En décembre dernier, Camilla Nordlund (30 ans), une journaliste sportive extrêmement populaire en Suède et très attachée au hockey, annonçait en décembre qu’elle était touchée par un cancer. Compagne du défenseur de Winnipeg Tobias Enström, Camilla a suspendu ses activités pour retourner au Canada. Son pronostic a été jugé bon par le corps médical mais elle se sentait « atteinte mentalement ».

Finalement, elle a décidé de s’engager auprès de la fondation suédoise contre le cancer, multipliant depuis les initiatives. Parmi les plus marquantes, on peut retenir le don d’un demi-million de couronnes (52 600 euros) d’un supporteur de Luleå qui a fait exploser l’objectif initial de 80 000 couronnes. Le don de Patrik Laine, nouvelle star de la NHL et collègue d’Ernström aux Jets, n’est également pas passé inaperçu : un maillot dédicacé mis aux enchères qui a été vendu 42 100 couronnes. Comme toute famille, le hockey sait se mobiliser pour faire front. Fuck cancer.

Les commentaires sont fermés.