HA
top

KHL : la bataille des invincibles

179

Plus d’un tiers de la saison régulière s’est déjà écoulé en KHL, marqué par les séries impressionnantes de deux clubs de la conférence ouest.

SKA toujours impressionnant

Igor ShestyorkinGrand favori à sa propre succession, le SKA Saint-Pétersbourg a d’emblée montré de quel bois il se chauffait. Les hommes d’Oleg Znarok ont réalisé le meilleur départ de l’histoire de la KHL avec 20 victoires consécutives. Le précédent record, de 12 succès de rang, appartenait déjà au SKA. La révélation de l’année dernière, le gardien Igor Shestyorkin (photo ci-contre), continue de briller entre les poteaux, avec un pourcentage d’arrêts à 95%. Le prospect des Rangers de New York « ShestyorKing », que beaucoup voient succéder au roi Lundqvist à Big Apple, est le plus jeune gardien de l’histoire du SKA à avoir réalisé au moins 10 blanchissages. Nikita Gusev, Ilya Kovalchuk, Sergei Shirokov, Pavel Datsyuk et Patrik Hersley continuent eux de contribuer largement à l’offensive de Saint-Pétersbourg.

La bonne série du SKA a finalement pris fin le 11 octobre dernier face au HK Sotchi. Les Pétersbourgeois ont été pris littéralement à la gorge puisque c’est Sean Collins qui a donné la victoire à la ville olympique après seulement 20 secondes de jeu en prolongation. Mais ce revers n’a pas pour autant mis dans le doute le SKA puisqu’il règne toujours en maître au classement général, avec 20 points d’écart (!) sur le leader de la conférence est, l’Ak Bars Kazan. Il faut préciser qu’ils n’ont subi que deux défaites cette saison, toutes les deux dénouées en prolongation. Des points pris durant tous les matchs, soit 28 rencontres consécutives, c’est là un autre record KHL pour le SKA Saint-Pétersbourg.

Les Jokerit dans le sillage

Une série a pris fin mais une autre a pris la suite  : celle des Jokerit, qui ont totalisé 15 victoires de rang. Le club finlandais a été irrésistible, à l’image de sa pépite Eeli Tolvanen. Revenu au pays après un an aux États-Unis en USHL, le jeune ailier de 18 ans, 30e choix à la dernière draft NHL, n’a guère mis de temps à s’adapter à la KHL puisqu’il a inscrit un triplé dès son premier match, face au Dinamo Minsk le 23 août dernier. La chance du débutant ? Pas vraiment car Tolvanen a inscrit 23 points (13+10) en 23 matchs. Si bien que le jeune Eeli a été élu recrue de la semaine à cinq reprises (!) et recrue du mois de septembre. S’il continue à ce rythme, il sera également élu recrue de l’année, de quoi faire saliver les Predators de Nashville, qui suivent avec attention les performances de leur protégé.

Les « jokers » peuvent aussi remercier leur gardien Ryan Zapolski. Cet Américain de 30 ans est arrivé en Finlande en 2013, à Rauma, avant de passer de la Liiga à la KHL en rejoignant Helsinki en 2016. Après avoir tenté d’essuyer les plâtres d’une saison 2016-17 difficile, Zapolski enchaîne les performances remarquables. Il est même parvenu à tenir une invincibilité pendant 245 minutes et 17 secondes, la troisième meilleure performance de l’histoire de la KHL. Autant dire qu’il est plutôt bien placé pour décrocher une place parmi l’équipe olympique des États-Unis en février prochain.

La bonne série des Jokerit a finalement été stoppée samedi 21 octobre… face au SKA Saint-Pétersbourg. Et la rencontre a tenu toutes ses promesses. En Russie, l’équipe finlandaise a mené trois fois au score mais le vainqueur de la dernière coupe Gagarine est revenu systématiquement au score. Et en prolongation, c’est l’incontournable Pavel Datsyuk qui a offert la victoire au SKA. Après sa belle série, les Jokerit ont encaissé trois revers consécutifs puisqu’ils n’ont pas pu rebondir face au Lokomotiv Yaroslavl et face au Barys Astana.

Suivre l’exemple

Les Finlandais ont finalement réagi à temps. Vendredi soir, le club fêtait son cinquantième anniversaire, une fête que n’a pu gâcher le Dinamo Minsk. Zapolski et son sixième blanchissage, les buteurs Brian O’Neill et Petteri Virtanen ont permis de l’emporter 2-0. Les festivités avaient déjà bien commencé avec l’élection du joueur le plus populaire de l’histoire des Jokerit. Jari Kurri ? Teemu Selänne ? Non, ceux-ci n’ont fait que compléter le podium. Cet honneur est revenu à Otakar Janecký, le Tchèque a recueilli le plus de votes auprès des fans. Janecký, dont le numéro 91 a été retiré par les Jokerit, a joué pour Helsinki de 1991 à 1999, raflant quatre championnats finlandais. Il a inscrit au total 467 points (121+346) en 421 rencontres, ce qui en fait le deuxième joueur le plus prolifique du club, derrière Petri Varis.

A 56 ans, Otakar Janecký est un exemple pour plusieurs générations en Tchéquie. D’ailleurs, les internationaux bleus Jordann Perret et Sacha Treille le connaissent très bien puisque Janecký est entraîneur adjoint de Pardubice.

A l’est, le Metallurg Magnitogorsk est en grande difficulté, seulement septième au classement. Finaliste de la Coupe Gagarine ces deux dernières années, les métallurgistes ont subi quatre revers à leurs cinq derniers matchs. Toutefois, Magnitogorsk a pu récupérer Chris Lee. Le défenseur a bien tenté de convaincre les Kings de Los Angeles, malgré ses 37 printemps, en septembre dernier, sans succès. Il est revenu prêter main forte à son ancien club, avec lequel il avait tutoyé les sommets. Deux coupes Gagarine en 2014 et 2016, et un total de 65 points en 2017, soit le plus haut total inscrit par un défenseur en KHL, il tentera de montrer l’exemple à Magnitogorsk.

A l’est, le classement de la conférence est  particulièrement serré. L’Ak Bars Kazan domine le tableau, mais derrière Avangard, Neftekhimik, Barys et Oufa se tiennent dans un mouchoir de cinq points. Rien n’est joué !