Bulletin NHL : Ça gronde à Vancouver

282

Au menu cette semaine : Le tour de la ligue, ça gronde à Vancouver, Seattle sur la bonne route, la classe de Joe Thornton, Taylor Hall brûle tout, les records de David Poile, etc.

 

Le tour de la ligue 

Merci d’accueillir chaleureusement les Predators du bon côté de l’axe vertical. Nashville est en feu avec 6 victoires consécutives, dont l’incroyable match contre Winnipeg cette semaine. Et donc non seulement Nashville gagne, mais ils dominent leurs adversaires dans le jeu, sans compter que Pekka Rinne ne fléchit pas. Dans la Centrale, l’autre équipe de l’heure est le Wild du Minnesota. Depuis le 1er janvier, Minnesota est premier de la ligue pour les buts anticipés à plus de 57% ! La possession du palet est toujours moyenne mais on retrouve le contrôle draconien de la qualité des chances orchestré par Bruce Boudreau l’an dernier. Minnesota grimpe sur le podium de la division alors que les Blues en dégringolent. Une équipe de St Louis qui perd son hockey (les buts anticipés chutent de plus de 52% à 51% en une semaine) et c’est le vide dans les cages. Un effondrement qui a sorti l’équipe des séries et qui la rapproche dangereusement ici de la Yakuline.

Dans la Pacifique, ce sont les Kings qui redressent le nez. Le retour de Jeff Carter est bien-sûr un atout de poids pour l’équipe mais, comme toujours cette saison, ce sont les performances de Jonathan Quick qui tirent L.A. vers le haut. Si San Jose semble bien installé à la 2e place – la réussite au tir revient et le PDO remontent – le duel entre Kings, Ducks et Flames s’annonce palpitant. Calgary qui peine avec son alignement à deux vitesses. Les 3e et 4e lignes annoncées ce matin étaient : Troy Brouwer – Mark Jankowski – Chris Stewart / Tanner Glass – Matt Stajan – Garnet Hathaway. Pas de quoi tenir le choc mais cela semble délibéré. Chris Stewart a été réclamé au ballotage cette semaine et Curtis Lazar ou Nick Shore ne sont pas en uniforme. Des jeunes prometteurs comme Oliver Kylington ou Hunter Shinkaruk attendent également en vain en AHL. Pour la petite histoire, rappelons que même dans leur modernité, les Flames sont conservateurs, ayant embauché dans leur département stat le créateur de stats.hockeyanalysis.com David Johnson mais dont les vues en termes de stats avancées étaient plutôt à l’opposé de nombre de ses homologues.

La bataille dans la Métropolitaine sera-t-elle finalement plus serrée que prévu pour Pittsburgh ? Les Pens viennent d’en perdre 3 de suite et doivent faire sans Matt Murray qui souffre d’une commotion. New Jersey, Philadelphie, Columbus et Washington se rendent coup pour coup et Carolina n’est qu’à deux points derrière. Les malheureux dans l’affaire sont sûrement les Islanders qui comptent désormais 4 points de retard sur la 8e place. À noter que sur la Yakuline, ce sont toujours les Isles et les Canes qui sont donnés perdants.

Florida pourrait-elle faire un come-back ? Les Panthers sont l’une des équipes de l’heure et comptent 11 victoires à leurs 14 derniers matchs. Ils ont également toujours des matchs en retard qui pourraient théoriquement leur permettre de grimper en playoffs. Faut-il pour autant y croire ? Sur leur belle séquence, les Panthers affichent 49,3% de corsi, 48,3% de buts anticipés et un PDO de 100,8. Le retour de Roberto Luongo dans les cages fournit également une sacrée aide mais l’équipe demeure ainsi dominée dans le jeu. Si ces victoires sont ainsi plus un heureux concours de circonstances, les perspectives à long terme sont pas si encourageantes que cela.

 

Ça gronde à Vancouver

Où s’en vont les Canucks ? C’est bien la question qui taraude les fans de l’équipe depuis quelques années alors que la franchise pique doucement du nez après les glorieuses années 2010 et 2011. La vision semble en fait trouble depuis l’arrivée aux manettes de Jim Benning en juin 2014. Les Canucks ont quelques bons joueurs sous la main mais continuent de signer des vieux agents libres (Eriksson, Gagner, Del Zotto, etc.). Le Directeur Général avait alors déclaré que l’objectif serait pour les Canucks d’être de nouveau compétitifs d’ici 3 saisons, soit en 2017-18… Interrogé récemment sur la même question, Benning a cette fois déclaré qu’il était difficile de prédire quand une équipe pouvait être de nouveau compétitive… S’il avait réussi à obtenir deux bons espoirs l’an passé, sa passivité lors de la date limite des échanges a suscité l’ire des partisans. Seul Thomas Vanek a été échangé contre un espoir déchu et un joueur AHL, autant dire rien. Dans le même temps, Benning a aussi donné un gros contrat au défenseur Gudbranson plutôt que d’en tirer un choix de 2e ronde sur le marché. Le DG vient pourtant d’être prolongé par la direction mais la conférence de presse pour annoncer cette prolongation a ressemblé à une marche vers l’abattoir. Chemises déboutonnées, visages défaits et fatigués, le Président Trevor Linden et Benning donnaient surtout l’impression de vouloir s’en aller au plus vite. Ce qui a fait réagir l’analyste Elliott Friedman, rappelant que le marché de Vancouver était peut-être le plus brutal en termes de couverture médiatique après Montréal. Benning et Linden font face à des critiques acerbes en continue, mais objectivement ne font rien pour ne pas les susciter… C’est loin d’être fini pour eux.

 

Seattle sur la bonne route

Le dossier « Seattle en NHL » avance à pas de géant et les obstacles se lèvent les uns après les autres. Une fois la question de l’aréna réglée, le groupe de candidats propriétaires, menés par Tim Leweike et le producteur de cinéma Jerry Bruckheimer a reçu le feu vert de la ligue afin de mener une campagne d’abonnements. L’objectif ? Evaluer l’intérêt du public. Le moins que l’on puisse dire, c’est que celui-ci a répondu… Pas moins de 10.000 abonnements annuels sont partis en moins de douze minutes jeudi ! On compte désormais 25.000 billets vendus, dont 5.000 premium, pour une patinoire de 17.300 places… L’arrivée d’une franchise à l’horizon 2020-2021 paraît plus que jamais être une formalité. Gary Bettman a d’ailleurs assuré que celle-ci bénéficierait des mêmes règles pour le repêchage d’expansion que Vegas. Enfin, sachez que 50 noms ont été déposés en prévision de la nouvelle équipe, reste plus qu’à choisir. Pour les couleurs, tout est possible sauf le vert et bleu réservé au retour des Sonics de la NBA. Ça vaut ce que ça vaut mais les plans de l’arena laissent entrevoir une palette de couleur noire et rouge…

 

Hall for MVP

Si Nikita Kucherov reste un favori pour le trophée Hart, l’attaquant des Devils Taylor Hall fera à coup sûr partie des outsiders. Avec un nouveau but contre Florida jeudi dans une défaite 3-2, il a étendu sa série à 16 matchs consécutifs avec un point au moins (11 buts, 10 assistances). Il s’agit tout simplement d’un record de franchise. La NHL prend malheureusement en compte ses trois matchs d’absence sur blessure aux alentours du All-Star Game et a redémarré la série à partir de là. Dommage, car Hall reste sur 23 apparitions avec un point ou plus, soit tous les matchs qu’il a disputés en 2018. Il est désormais 12e au classement des pointeurs avec 28 buts (record de carrière) et 69 pts, soit 28 de mieux que le deuxième de son équipe, le rookie Nico Hischier. Durant ses trois matchs d’absence en début d’année, son équipe a été blanchie deux fois. Vous avez dit “joueur le plus utile à son équipe” ?

 

Thornton et la limousine

Il y a douze ans, Patrick Marleau avait accueilli Joe Thornton à l’aéroport après l’échange qui avait mené le joueur de centre de Boston vers la Californie. Cette semaine, « Jumbo Joe » a poursuivi la tradition et est allé chercher Evander Kane en limousine. Une info relevée par Elliotte Friedman de Sportsnet.

 

David Poile, n°1

Le manager général de Nashville, David Poile, vient de battre un record cette semaine. La victoire des Predators 4-2 sur Edmonton lui a offert sa 1320e victoire en carrière, soit une de plus que le légendaire Glen Sather. À 68 ans, l’ancien GM de Washington (1982-1987) dirige la franchise du Tennessee depuis sa création en 1998, avec une fiche de 726-574-145. Son équipe devrait se qualifier pour la 25e fois en playoffs.

On connaît moins les coulisses de la vie de David Poile. Ancien joueur universitaire, il a baigné dans les staffs NHL puisque son père Bud Poile fut entraîneur et manager général en NHL. David Poile vit sa 46e saison NHL et espère que son sacrifice d’un premier choix pour Ryan Hartman sera la pièce manquante pour le titre suprême…

 

Enfin !

Le 11e choix de la draft 2010 a enfin remporté son premier match NHL. Jack Campbell a sorti 41 tirs et aidé les Kings de Los Angeles à s’imposer 4-1 contre Las Vegas. Un long chemin pour Campbell, star de l’équipe américaine U18 (double champion du monde) et U20 (champion du monde) et drafté au premier tour par Dallas. Mais le passage à l’étape du dessus fut difficile. Des saisons compliquées en OHL, puis des étapes en ligue mineure dans la filiale des Stars en AHL puis ECHL. En dépit d’une coupe Calder (titre AHL), il n’avait jusque-là connu qu’une apparition cauchemardesque au plus haut niveau (6 buts encaissés). Enfin victorieux, Campbell reste malgré tout 29e sur 30 en nombre de matchs disputés par les joueurs draftés au premier tour en 2010. Seul l’autre gardien, Mark Visentin, en compte moins, avec une seule apparition.

Cette année-là, il valait mieux choisir un gardien au 7e tour : Frederik Andersen mène les portiers de 2010 avec 245 matchs disputés, loin devant Petr Mrazek (5e tour, 170 matchs), Louis Domingue (5e tour), Philipp Grubauer (4e tour), Calvin Pickard (2e tour) et Scott Wedgewood (3e tour).

http://www.eliteprospects.com/draft.php?year=2010