Nice – Lyon (Ligue Magnus, 9e journée)

9

La déception était grande mardi à Charlemagne après la lourde défaite concédée par les Lions face aux Gothiques (0-4), leur bourreau la saison dernière en playoffs. Samedi à Nice, les Lions se devaient de montrer une réaction pour ne pas risquer ce qui ne leur est encore jamais arrivé cette saison, perdre deux fois d’affilée.

Le coup d’envoi est donné à la patinoire Jean Bouin et les deux équipes mettent du rythme dans ces premières minutes. Les Lions sont bien rentrés dans cette partie et en sont récompensés. Sur un gros lancer depuis la bleue, le défenseur lyonnais Vincent Llorca, fraîchement appelé avec les Bleus, permet aux Lions de mener rapidement (4’26 : 0-1). Petit à petit les Niçois relèvent la tête et se montrent dangereux, mais le gardien lyonnais Rok Stojanovic veille au grain. Jusque-là inexistantes, les pénalités s’enchaînent à la fin de ce premier tiers-temps. Ainars Podzins puis Julien Correia filent en prison. Matus Matis chez les Aigles est aussi pénalisé et les deux équipes s’affrontent à 4 contre 4 sur la glace. Les Lions pressent fort et mettent les Niçois en difficulté. À 2 minutes de la fin du tiers, Di Dio Balsamo trouve un bon tir mais le portier niçois est bien présent.

Les Niçois sont acculés dans les premières minutes de la deuxième période. Verbeek puis Llorca tentent leur chance, sans succès. Grâce à un pressing tout terrain, les Lions annihilent les offensives des Niçois qui peinent à s’approcher de la cage de Stojanovic. C’est d’ailleurs grâce un bon pressing des Lions que l’ancien Niçois Tomas Andres va doubler la marque. Le Tchèque récupère un palet que les Aigles peinent à dégager et trompe Ervins Mustukovs d’un subtil revers (25’19 : 0-2). Avant la mi-match, Jules Breton, suivi de Cédric Custosse, file en prison et les Lions se retrouvent en infériorité numérique. Les Aigles poussent et Rok Stojanovic dans la cage continue d’écœurer les attaquants niçois. Après le retour au complet, sur une belle remontée de palet lyonnaise, Julien Correia tente sa chance. Arturs Mickevics a parfaitement suivi le rebond et ne laisse aucune chance au portier niçois (32’13 : 0-3). Stan Sutor remplace alors son gardien Mustukovs par Barrier-Heyligen. La réaction des Aigles ne se fait pas attendre grâce à un tir de Macejko dévié par Palocko (33’58 : 1-3). Florian Sabatier est pénalisé en fin de tiers et Barrier-Heyligen laisse à son tour un rebond qui profite à Ryan Verbeek parfaitement placé (39’46 : 1-4).

Les Lions se font surprendre d’entrée au troisième tiers-temps. Le numéro 71 Peter Hrehorcak ramène les siens à deux longueurs (40’43 : 2-4). Les Niçois continuent de pousser mais vont se retrouver en infériorité numérique à mi-période après une charge tardive de Viirlas. Les Lions à 5 contre 4 sur la glace ne parviennent pas à se montrer dangereux et sont nettement moins bien dans cette dernière période. Ça chauffe devant la cage de Stojanovic mais les Lyonnais tiennent bon. À 6 minutes du terme, Tomas Andres laisse les siens en infériorité en raison d’une obstruction mais le powerplay niçois ne sera pas concluant face à une défense lyonnaise solide. Les Lions auront souffert dans le troisième tiers-temps mais s’imposent finalement sur la glace des Niçois.

Commentaires d’après-match (communiqué de presse du LHC)

Mitja Sivic (entraîneur de Lyon) : « Nous avons encore beaucoup de travail et je pense que certains des gars ont encore à apprendre. Ils doivent voir et croire en ce qui nous apportera du succès mais ça prend du temps. Nous avons besoin de plus de régularité. Nous étions bien mieux contre Nice que face à Amiens, même s’il ne faut pas oublier que les Gothiques sont l’une des meilleures équipes. Nous n’avons bien évidemment pas encore atteint notre potentiel maximum. Nous y travaillons, chaque jour, grâce aux entraînements, aux vidéos, etc. Nous avons une grande marge de progression mais pour y arriver, tout le monde devra travailler. Nous les coachs, nous devons donner aux joueurs les outils pour être meilleurs. Et eux doivent mettre toute leur volonté dans cet objectif. »

 

Nice – Lyon 2-4 (0-1, 1-3, 1-0)
Samedi 13 octobre 2018 à 20h30 à 19h15 à la patinoire Charlemagne. 911 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli et Laurent Garbay assistés de Guillaume Gielly et Gabriel Pointel.
Pénalités : Nice 8′ (2′, 2′, 4′) ; Lyon 10′ (4′, 4′, 2′).
Tirs : Nice 38 (11, 16, 11) ; Lyon 33 (16, 10, 7).

Évolution du score :
0-1 à 04’26 : Berthon assisté de Robert et Llorca
0-2 à 25’19 : Andres assisté de Podzins et Lavrovs
0-3 à 32’13 : Mickevics assisté de Correia et Llorca
1-3 à 33’58 : Palocko assisté de Macejko et Rajamäki
1-4 à 39’46 : Verbeek assisté de Lavrovs et Mickevics (sup. num.)
2-4 à 40’43 : Hrehorcak assisté de Palocko et Macejko

Nice

Attaquants :
Zbynek Hampl – Florian Sabatier (A) – Peter Hrehorcak Jr
Tuukka Rajamäki – Matej Palocko – Matus Matis
Valère Vrielynck (C) – Frédéric Bergeron – Romain Carpentier
Louis Petit – Roman Vondracek – Rémi Thomas

Défenseurs :
Marek Drtina – Yoanne Lacheny
Juha Tarkkanen – Miroslav Macejko
Roni Viirlas – Aurélien Dorey (A)
Quentin Scolari

Gardien :
Ervins Mustukovs puis à 32’13 Julian Barrier-Heyligen

Remplaçant : Alexis Sutor. Absents : Juuso Perttilä (surnuméraire), Quentin Mahier.

Lyon

Attaquants :
Julien Correia – Ryan Verbeek – Arturs Mickevics
Martins Lavrovs – Tomas Andres – Ainars Podzins
Jaka Ankerst – Kyle Essery (A) – Cédric Di Dio Balsamo
Pierre Robert – Quentin Berthon (A) – Valentin Michel

Défenseurs :
Tyler Ferry – Vincent Llorca
Lubomir Dinda – Jules Breton
Thomas Roussel (C) – Cédric Custosse
Alexandre Pascal

Gardien :
Rok Stojanovic

Remplaçants : Olivier Richard (G), Hugo Faure. Absent : Sébastien Delemps (genou).

Les commentaires sont fermés.

ut dapibus justo massa id libero