Des bleus contrastés en KHL

1 244

Après quasiment deux mois d’exercice, les trois représentants français de la KHL connaissent des fortunes bien différentes. Profitons-en pour faire le point.

Avto et Da Costa irrésistibles

On ne pouvait pas rêver meilleur début de saison pour Avtomobilist, le club d’Ekaterinbourg qui a accueilli cet été Stéphane Da Costa. Entre le 2 septembre et le 14 octobre, Avtomobilist a aligné 18 victoires consécutives. Même si les joueurs de l’Oural font partie des favoris de cette 11e édition de la KHL, la performance n’en demeure pas moins remarquable, d’autant plus que le record absolu d’invincibilité était détenu par le SKA Saint-Pétersbourg avec 19 succès d’affilée.

C’est le Barys Astana, le 16 octobre dernier, qui a mis fin à la bonne série d’Avtomobilist, faisant la différence par un doublé de Patrice Cormier. « Avto » n’est donc pas passé loin d’égaler le record du SKA. La réaction a toutefois été immédiate pour Avtomobilist, le 19 octobre, c’est le Severstal de Tcherepovets qui en a fait les frais. Et Stéphane Da Costa a participé à deux des trois buts de son équipe, dont une splendide reprise de volée.

Le salut est d’ailleurs souvent venu du maestro français depuis le début de l’exercice, le « magicien » retrouvant avec bonheur une KHL qui a construit sa réputation de fin créateur. Après une saison 2017-2018 à Genève où il fut l’une des rares satisfactions, Da Costa a retrouvé une équipe compétitive où il peut exprimer toute la mesure de son talent, aux côtés des très inspirés Dan Sexton, Nigel Dawes ou Francis Paré.

En 21 matchs, Stéphane Da Costa a inscrit 18 points, et 3 de ses 5 buts ont été marqués en supériorité numérique. Le Français a donc trouvé sa place à Ekaterinbourg, comme il l’avait trouvée précédemment au CSKA Moscou en atteignant une finale de conférence et une finale de la Coupe Gagarine. Et il pourrait bien atteindre de nouveau les sommets de la KHL avec sa nouvelle armada qui trône au sommet de la KHL.

BERTRAND Charles 150512 293Bertrand sur la touche

Si tout va bien pour Stéphane Da Costa et Avtomobilist, la situation est totalement inverse pour le Sibir, lanterne rouge, et Charles Bertrand. Auréolé d’un titre de champion de Finlande en 2018 avec les Kärpät et d’un titre de meilleur buteur en Liiga, l’ailier parisien a choisi le pari de la KHL et de Novosibirsk, accompagné de son compère de ligne Julius Junttila.

Sauf que les deux champions de Finlande ont peiné à trouver leur place. Le contrat de Junttila, pourtant MVP de la saison régulière et des playoffs en Liiga, n’a d’ailleurs pas duré bien longtemps, résilié à la mi-septembre. Mais les revers ont continué à s’enchaîner pour atteindre le total vertigineux de douze défaites consécutives, ce qui correspond à un bien malheureux record sous l’ère KHL. Et le club sibérien a totalement implosé. Outre Junttila, sept joueurs ont été priés de plier bagage, de même que l’entraîneur Vladimir Yurzinov Jr, remplacé par Aleksandr Andrievsky. Le recrutement orienté Finlande (dont Yurzinov, qui a entraîné neuf ans en terre suomi) a donc échoué.

Après un départ catastrophique, le Sibir connaît tout de même un mois d’octobre un peu plus rassurant avec 3 victoires pour 5 défaites. S’agissant de Charles Bertrand, il n’a pour le moment trouvé le fond des filets qu’à deux reprises et semble avoir perdu la confiance de son coach. Andrievsky avait déjà déclaré à la presse russe qu’il attendait plus d’un renfort étranger en le pointant du doigt. Bertrand n’a finalement pas été inclus dans la composition pour le match de ce lundi contre l’Ak Bars Kazan. Espérons que le Français saura rebondir au plus vite.

AUVITU Yohann 160508 804Auvitu bien en place

Également nouveau venu en KHL, Yohann Auvitu a en revanche trouvé sa place à Sotchi. Le défenseur bleu avait choisi la Russie pour tourner la page des expériences infructueuses en NHL, un choix logique puisque sa femme est russe et qu’il sait se faire comprendre dans cette langue parmi les cinq qu’il pratique.

Et nul doute que le fait d’obéir aux ordres d’un illustre défenseur, le coach Sergei Zubov, a sans doute facilité son intégration. Auvitu a inscrit 2 buts et compte 6 points au total, il joue près de 21 minutes par match et tient déjà un rôle important dans les unités spéciales. Les sensations sont bonnes et l’opération de cet été aux adducteurs, un lointain souvenir.

Son club du HC Sotchi est par ailleurs sur de bons rails, en cinquième position de la conférence ouest, obtenant des points à six de ses sept derniers matchs. Quant à Yohann Auvitu, pour rappel, nous avions recueilli ses premières sensations au début de la saison.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :