Gap – Bordeaux (Ligue Magnus, 31e journée)

243

Le championnat atteint la 31e journée et les favoris Rouen et Grenoble se posent comme les finalistes assurés tant les points d’avance sont importants. Les Dragons détiennent 40 points d’écart avec le 5e (Gap). Mais les play-offs seront une nouvelle saison. Il n’empêche que les deux premiers semblent programmés pour investir la finale.

Gap (5e) reçoit Bordeaux (6e) pour un match entre deux adversaires directs. Le besoin de points se fait sentir pour assurer une place dans les huit. Gap a perdu en route face à Anglet et Lyon et doit se refaire « à la maison ». La fatigue pèse sur les organismes, les blessures perturbent les effectifs.

Le groupe bordelais a vu le retour de « l’ancien » Julien Desrosiers et fait ce soir sans Victor Barbero, Matthias Terrier et Jonathan Lessard. Gap fera sans Quentin Mahier, Vincent Melin et Raphaël Faure. Surtout, le club vient de perdre Roberts Jekimovs, incertain pour la fin de saison suite à une blessure importante au visage lors de l’entrainement. En fin d’année 2018, Gap s’est séparé d’Alexander Mokshantsev qui n’a pas convaincu et a été remplacé par un Tchèque bien connu à Gap. C’est ainsi le retour du « lutin » Roman Vondracek. Jules Gallet est allé chercher du temps de jeu ailleurs et a posé ses valises à Marseille en D1.

Gap est en panne en ce moment avec 9 points pris sur 30 possibles depuis dix journées. Ce qui sauve les Rapaces, c’est leur capacité à concrétiser sur leur glace avec 23 points pris sur 30 possibles à domicile. Le sujet primordial à régler est bien la discipline et d’arrêter l’hémorragie en infériorité numérique, bonne dernière de la ligue avec moins de 74% de sauvetages. Mais il faut souligner la présence de Parker Reno, tel un extra-terrestre dans le classement des fiches +/-. Avec +21 pour seulement sept points inscrits, il prouve, ainsi, son efficacité redoutable défensivement dans un océan de Rouennais et Grenoblois de ce classement.

Gap se projette à l’avant dès l’entame. Bouvet amène le puck dans le slot et envoie au centre pour Thillet. La reprise à bout portant (0’13) lance une équipe qui met la pression et de la vitesse. Gap impose sa présence devant mais Bordeaux réagit en replaçant son pressing défensif plus haut et bloque les relances. Brown receptionne un bon palet en zone neutre et part seul. Fouquerel bloque dans le plastron (2’25). Gap ne peut plus ressortir sainement de sa zone, sanctionné par plusieurs hors-jeu. Bordeaux ne propose que peu de construction et laisse tomber la partie dans un flottement stérile. Et cela ne va pas s’arranger lors d’un powerplay, les Boxers sont incapables de construire un jeu de puissance. Les tirs ne sont pas cadrés. Seul Melisko prend un shoot en fin de séquence à 12’35, sans danger pour Cooke. Par contre, les Rapaces ont la qualité de présenter un jeu de puissance. Ils proposent un bel enchaînement Biezais/Brown qui porte le danger sur Fouquerel (16’05).

Dans ce premier tiers, c’est Gap qui a mené la partie sans trouver une ouverture. Bordeaux est resté sur sa valeur défensive mais les qualités de tirs n’étaient pas au rendez-vous pour s’imposer en contre. Il faudra remonter le niveau et la vitesse d’exécution pour espérer inquiéter les gardiens.

Au deuxième tiers, Gap impose tout de suite sa présence en zone offensive et s’installe. Peu de tirs à suivre mais Bordeaux est encore moins productif en se contentant de renvoyer tous les pucks. Par contre, Paquin profite d’un gain de palet à la ligne rouge pour s’échapper seul. Il contourne Cooke, mais celui-ci, en se couchant, ferme la porte à l’aide de sa jambière (23’43). Biezais répond par une offensive en solo mais, en un contre un, il est bloqué par Moisand (24’30). Labrecque envoie le puck, dans le slot, sur un tir qui n’a rien d’impressionnant, et non masqué. Mais Fouquerel relâche la rondelle à ses pieds. Bouvet, présent, n’a plus qu’à pousser le palet dans la cage (26’07 : 1-0).

Gap est récompensé de son activité et cela a pour effet d’amplifier l’activité offensive. Paul Joubert s’élance et place un tir en pleine vitesse mais « Fouky » bloque, cette fois, sous le bras (26’49). La partie prend maintenant plus d’intensité… mais elle s’épuise quelques minutes plus tard. Bordeaux en profite avec deux tirs lointains successifs (29’25). Colomban, très dynamique pour les Rapaces, trouve le poteau sur une reprise. Le palet a été gagné suite à une relance bordelaise ratée (32’00). Il faut quand même souligner que la partie engendre pas mal de déchet dans la conservation et la transmission du palet. La chance sourit aux Boxers avec Johnston qui relance et transmet un palet dévié par les patins bleus (35’01 : 1-1).

Dans une nouvelle supériorité numérique gapençaise, Labrecque s’essaie à un tir tendu que Fouquerel capte sans problème (36’15). C’est la seule occasion à se mettre sous la dent car le placement et le bloc bordelais sont parfaits. Les visiteurs surfent sur la réussite avec un shoot de Baazi qui traverse le trafic alors que Cooke est masqué. En infériorité, les noirs passent devant (37’57 : 1-2). Alors que les Rapaces ont été les plus fringants, ils subissent un but au pire moment.

Gap est décidé à ne pas se laisser marcher sur les patins. Labrecque propulse un palet surpuissant, de la bleue, mais le rebond/but est annulé suite à une cage désoclée. Le doute est important, il ne semble pas que la cage ait bougé avant l’entrée du palet. Aucune vidéo ne peut prouver cette situation ! En tout cas, c’est la bronca du public (40’45).

Le troisième tiers débute donc dans la tension. Un 5 contre 3 se présente pour Gap, rapidement annulé par le coup de gueule de Jeff Brown ulcéré des mises en jeu perturbée par les blancs. Gap ne profite pas des espaces, mais au retour à 4 contre 4, Maurin Bouvet, bien placé au poteau, contourne Fouquerel de sa crosse et égalise (43’29 : 2-2).

Desrosiers, bien présent ce soir dans la distribution du jeu, relance pour Johnston qui rate une cage vide (44’10). Mais Gap contient le jeu en zone offensive. Thillet, en duel face au portier bordelais, ne lève pas suffisament son palet alors que la cage est, une nouvelle fois, désoclée par l’appui du gardien (45’13). La partie prend enfin un véritable engagement. Paquin et Auger shootent directement, mais Auger ne trouve pas le cadre alors qu’il est pourtant idéalement placé devant le but (48’12). Mulle, en vitesse, part en contre avec Horak et organise le une-deux qui termine solidement bloqué par Cooke (49’00). Le match tourne au hockey-champagne avec des contre-attaques dans les deux sens. Par contre, la qualité de transmission laisse à désirer pour concrétiser. La solution arrive sur une séquence de passes en zone offensive et Romain Gutierrez transperce le gardien (51’51 : 3-2).

Bordeaux répond. Desrosiers, seul, a le palet pour revenir mais envoie largement hors cadre (52’13). Le joueur le plus en vue ce soir, Robin Colomban, actuellement revenu à son poste initial de défenseur (offensif), exécute un coast-to-coast parfait et place le palet sur la botte en contournant Fouquerel (53’12). Il est gêné dans le dernier geste et l’arbitre siffle le pénalty. Maintenant que la règle a changé et le choix du tireur étant libre. Colomban se fait justice et prouve la confiance du coach à son égard. Il s’avance et place le palet entre les jambes du gardien (53’12 : 4-2).

Bordeaux est encore en vie et donne des sueurs froides au public gapençais. Gallet expédie un lancé appuyé qui est dévié de la crosse par Desrosiers (54’49 : 4-3). Les Boxers reviennent au contact et donnent le maximum pour aller gagner la rondelle. On n’avait pas vu cette équipe aussi intense pour s’imposer depuis le début de la partie. Mais s’il y a eu des imperfections, par contre Gap est décidé à s’imposer. Le tour de cage de Biezais est bloqué par le défenseur, placé devant son poteau. Dans la panique, la défense expédie le puck vers l’avant et la mauvaise relance arrive sur Colomban qui renvoie dans les cages (56’48 : 5-3).

La charge des bleus continue et laisse Bordeaux en difficulté majeure. Abramov part en solo pour un appel de puck. Malheureusement, il chute en ratant son contrôle, à la réception (57’35). La bataille est rude dans les bandes pour conquérir la rondelle mais c’est encore Gap qui s’impose. La sortie du gardien bordelais est immédiatement punie par Jeff Brown (58’40 : 6-3).

Gap balaie les mauvaises sensations émises lors des deux derniers déplacements. Les Rapaces ont fait le jeu pendant 60 minutes et pris en main la partie. Malgré des erreurs avec le palet, la partie est de bonne qualité dans l’ensemble. La victoire est logique et méritée. Bordeaux a su bloquer un temps les offensives mais n’a pas pu tenir la longueur. Il fallait proposer une offensive à la hauteur pour battre des Gapençais décidés à gagner coûte que coûte. Gap continue à démontrer qu’il est difficile de s’imposer sur sa glace.

Désignés joueurs du match : Robin Colomban pour Gap et Clément Fouquerel pour Bordeaux.

Gap – Bordeaux 6-3 (0-0, 1-2, 5-1)
Dimanche 6 janvier 2019 à 18h30 – Alp’arena. 1576 spectateurs.
Arbitres : Adrien Ernecq et Jérémy Rauline assistés de Vincent Zede et Guillaume Barthe.
Pénalités : Gap 6′ (2’, 2’, 2’) ; Bordeaux 10’ (2’, 4’, 4’).
Tirs : Gap 38 (14, 11, 13) ; Bordeaux 22 (5, 11, 6).

Évolution du score :
1-0 à 26’07 : Bouvet assisté de Labrecque et Gutierrez
1-1 à 35’01 : Johnston assisté de Loizeau et Gallet
1-2 à 43’29 : Baazi assisté de Desrosiers et Mulle (sup. num.)
2-2 à 50’55 : Bouvet assisté de Labrecque et Biezais
3-2 à 51’51 : Gutierrez assisté de Bouvet et Labrecque
4-2 à 53’12 : Colomban (tir de pénalité)
4-3 à 54’49 : Desrosiers assisté de Gallet et Valier
5-3 à 56’48 : Colomban assisté de Biezais et Kontos
6-3 à 58’40 : Brown assisté de Biezais et Kontos (cage vide)

Gap

Attaquants :
Dimitri Thillet – Maurin Bouvet – Romain Gutierrez
Elvijs Biezais – Jeff Brown – Kristoff Kontos
Norbert Abramov – Roman Vondracek – Adam Kambeitz
Paul Schmitt – Téo Sarliève – Paul Joubert
Johann Bayrou

Défenseurs :
Dan Gibb – Samuel Labrecque
Matt Nelson – Pierre Crinon
Parker Reno – Robin Colomban

Gardien :
Jordon Cooke

Remplaçant : Jimmy Darier (G). Absents : Roberts Jekimovs (visage), Vincent Melin (haut du corps), Raphaël Faure (bas du corps), Quentin Mahier.

Bordeaux

Attaquants :
Adam Hughesman – Andrew Johnston – Teemu Loizeau
Alexandre Mulle – Peter Valier – Julien Desrosiers
Aina Rambelo – Tanner Glass – Julien Guillaume
Tanguy Auger – François Paquin – Vince Tartari

Défenseurs :
Hugo Gallet – Maxime Moisand (C)
Aziz Baazi – Jonathan Janil
Jakub Melisko – Oldrich Horak

Gardien :
Clément Fouquerel [sorti de 58’25 à 58’40]

Remplaçants : Julian Junca (G), Jules Lefebvre. Absents : Victor Barbero (bas du corps), Jonathan Lessard, Matthias Terrier.

Les commentaires sont fermés.

ut amet, Praesent ultricies Aliquam mattis felis luctus nunc adipiscing