Gap – Angers (Ligue Magnus, quart de finale, match 3)

245

Les quarts de finale se présentent sur la glace de l’Alp’arena. Gap accueille le match 3 de la série. Après une victoire solide avec un triplé de Biezais au match 1 (1-4), les Rapaces ont fait jeu égal dans la deuxième rencontre, mais se sont inclinés d’un but (2-1).  La série va donc être acharnée et malgré l’absence quasi définitive de Labrecque, les Gapençais se veulent compétitifs face aux Ducs.

La partie s’engage sur les chapeaux de roue avec Biezais qui attaque fort pour déborder, remettre le palet devant la  cage et insuffler une dynamique combative dès le début. Gap est prêt et engage la partie dans le bon sens. C’est pourtant Matt Carter qui prend le premier tir dangereux juste devant Cooke (2’00). Mais les Rapaces prennent le dessus dans cette partie en imposant leur rythme et envoient plusieurs pucks à la cage. Hardy est bien en place et ne subit pas trop de trafic. Jekimovs est sur le point de trouver l’ouverture en un tour sur lui-même mais il est bloqué par un Angevin… Pas de faute ! Le public hurle à l’obstruction ! Ce soir les spectateurs répondent présents et poussent leur équipe qui est bien en jambes.  Même si c’est Gap qui impose le rythme, les Ducs restent solides et dégagent sereinement leur zone.
Sur la première infériorité gapençaise, les bleus font bloc et Cooke ne lâche aucun rebond. Les Rapaces parviennent même, un temps, à repousser les blancs dans leur zone défensive. Par la suite, Angers met beaucoup d’intensité mais sans succès. Gap, revenu à cinq, se crée une grosse occasion initiée par Biezais, se concluant par un énorme rebond devant la cage vide. Personne ne parvient pour autant à pousser la rondelle dans les filets (10’04). Cette possibilité avortée marque l’heure du réveil pour les Rapaces. Ils engagent un jeu ultra-rapide qui cloisonne les Ducs dans leur zone sans parvenir à sortir de cette pression infernale. Gap tourne autour de la cage, virevolte, mais si Angers subit, l’équipe parvient tout de même à gagner des duels pour sortir le puck sans dommage. Passé l’orage,  Campbell répond par un tir puissant qui engendre un rebond aérien (13’20). Angers a ajusté et tire maintenant le rideau blanc en défense. La pression revient devant les cages gapençaises et un tir dévié de la crosse par Cooke annonce le pire (14’37). Farnier exerce à la suite un gros travail derrière la cage et remet en arrière pour Serer, qui marque en angle fermé (15’28 : 0-1).

Le « momentum » est angevin et sur un nouveau coup de pression devant les cages, une minute plus tard, Albert double la mise (16’53 : 0-2). Les Ducs, agressifs, remportent les duels dans les bandes et les quelques banderilles bleues en fin de tiers sont vouées à l’échec. Angers a démontré une solidité à toute épreuve même pendant la période orageuse de gros jeu gapençais. Les buts en fin de période font mal aux Gapençais mais la vivacité dont ils ont fait preuve pour déborder les Angevins sont des motifs d’espoir pour recoller dans la partie.

Les joueurs de Luciano Basile reviennent sur la glace comme des morts de faim à l’image de Thillet. Il longe la bande, remonte le palet et place un tir en angle fermé que Hardy repousse devant le slot. Abramov reprend en one timer (21’35 : 1-2).

Puis à la reprise du jeu, Colomban subit un violent choc au genou de la part d’Albert. L’arbitre appelle un 5’+20’ et Gap ne va pas laisser passer l’occasion.  Sur un regroupement devant les cages de Hardy,  Gap égalise par Biezais. On n’y voit pas grand-chose mais le puck est rentré et c’est l’essentiel pour les joueurs locaux (21’58 : 2-2).

La supériorité numérique se poursuit pour Gap qui a déjà fait son retard. Et ne s’arrête pas en si bon chemin puisque sur un puissant shoot de Brown, Jekimovs qui reprend le rebond et place le puck dans la cage, plaçant les Rapaces en tête pour la première fois de la partie (24’37 : 3-2).


Au retour au complet après avoir pris les devants, Gap poursuit le travail en proposant un « hockey champagne » fait de nombreuses passes mais qui n’arrivent pas souvent à la bonne adresse. Reste que l’idée est là avec de nombreux pucks placés sur Hardy. On retrouve une nouvelle fois Biezais sur une reprise puissante qu’Hardy dévie difficilement (28’52). Ça joue à 100 à l’heure des deux côtés mais chaque équipe reste solide dans ses bandes en zone défensive.  En fin de période, Angers remet une nouvelle séquence de pression et gagne des pucks avec des courses au palet rapides. Gap trouve quelques occasions en conclusion d’échappées vers l’avant. Le schéma stratégique du jeu se répète, sans succès face à Hardy. Juste après une obstruction de Farnier non sifflée, une pénalité pour retenir sanctionne les Ducs en toute fin de tiers. Même tarif, même conséquence. Sur une mise au jeu gagnée, le palet rebondit dans le trafic et Bouvet n’à plus qu’à pousser la rondelle dans les cages (39’31 : 4-2).

Gap a répondu de la meilleure des manières avec une rage de vaincre, une efficacité retrouvée et un patinage intense tout au long du tiers. Angers a bien réussi, par moment, à faire déjouer les bleus dans leur zone défensive mais n’a pas trouvé un plan de jeu suffisant pour trouver des ouvertures efficaces, tandis que dans le même temps les pénalités ont coûté cher.

La partie reprend à grande vitesse avec des duels intenses pour la conquête de la rondelle. Brown reprend dans l’enclave un palet de volée et la mitaine d’Hardy dévie fébrilement (44’07). Les Angevins n’ont pas dit leur dernier mot. Matt Carter tente un revers dans un angle très fermé, qui revient dans les bottes de Cooke et rebondit sans conséquence (45’01). Bouchard place ensuite une attaque rapide. Mais c’est sur une mise au jeu gagnée en zone offensive que la concrétisation angevine arrive. Carter envoie un tir tendu et rapide dans la lucarne (50’23 : 4-3).

Angers est parvenu à refaire une partie de son retard, pourtant Gap continue sa domination territoriale et ne baisse pas d’intensité. Abramov est à fond pour aller chercher la rondelle et la renvoie devant la cage. Guttierez a suivi, déviant du bout de la crosse, mais le puck part bien en hauteur (56’20). Face à l’assaut final angevin, Gap repousse tous les pucks vers l’avant  et les Ducs tentent le tout pour le tout. Cage vide et supériorité qui ne donne rien, même avec un ultime shoot d’Hamonic de la bleue. Un temps mort est demandé par Brennan Sonne pour organiser une dernière offensive mais la récupération de la rondelle est bleue, Bouvet part et n’a plus qu’à marquer en cage vide. (59’42 : 5-3).

Les Rapaces ont démontré des qualités de détermination face aux redoutables Ducs. La partie, mal engagée, a basculé dans les unités spéciales grâce à une efficacité retrouvée. Les deux équipes étaient au même niveau et la bataille a été rude physiquement. Des deux côtés, les charges ne furent pas tendres. Après un Labrecque mis hors d’usage avant les séries, c’est Colomban qui ressort blessé au genou. Angers a parfois confondu combat physique et rudesse. Au final c’est bien la capacité à produire du jeu qui a payé et la discipline qui a convaincu dans cette partie !

Le match 4 s’engage demain et les enjeux vont encore faire monter la pression d’un cran.

Élus meilleurs joueurs : Justin Hamonic (Angers) et Maurin Bouvet (Gap)

 

Gap – Angers  5-3 (2-2, 0-3, 2-1)
Mardi  4  mars  2019 à 20h30 – Alp’arena 1855 spectateurs
Arbitres : Alexandre Hauchart et un arbitre suisse, assistés de Guillaume Gielly et Gwilherm Margry
Pénalités : Gap 2′ (2’, 0’, 0’) ; Angers : 31’ (0’, 7’ + 20’’, 4’)
Tirs : Gap 34 (13, 14, 7) ; Angers : 33 (13, 9, 11)

Evolution du score :
0-1 à 15’28 : Serer assisté de Farnier et Gibert
0-2 à 16’53 : Albert assisté de Faure et Carter
1-2 à 21’35 : Abramov assisté de Thillet et Crinon
2-2 à 21’58 : Biezais assisté de Jekimovs et Crinon (sup. num.)
3-2 à 24’37 : Jekimovs assisté de Brown et Biezais (sup. num.)
4-2 à 39’31 : Bouvet assisté de Abramov et Reno (sup.> num.)
4-3 à 50’23 : Carter assisté de Lawrence
5-3 à 59’42 : Bouvet assisté de Kambeitz (cage vide)

Gap

Attaquants :
Evijs Biezais – Jeff Brown – Maurin Bouvet
Dimitri Thillet – Norbert Abramov – Romain Gutierrez
Robin Colomban – Roman Vondracek – Paul Schmitt
Adam Kambeitz – Kristoff Kontos – Roberts Jekimovs
Téo Sarliève – Paul Joubert

Défenseurs :
Dan Gibb – Parker Reno
Matt Nelson – Vincent Melin
Raphael Faure – Pierre Crinon

Gardien :
Jordon Cooke

Remplaçant : Jimmy Darier (G). Absents : Quentin Mahier – Johann Bayrou – Samuel Labrecque

Angers

Attaquants :
Danick Bouchard – Brian Henderson – Cody Campbell
Robin Gaborit – Maxime Lacroix – Clement Masson
Christopher Lawrence – Julien Albert –  Matt Carter
Gauthier Gibert – Loic Farnier – Marius Serer

Défenseurs :
Patrick Coulombe – Justin Hamonic
Mathieu Gagnon – Arnaud Faure
Kevin Igier – Gary Leveque
Marc-André Levesque

Gardien :
Florian Hardy

Remplaçant: Isaac Charpentier (G)

Les commentaires sont fermés.