Les Tchèques signent une remontée fantastique

94

L’entraîneur tchèque Miloš Říha a défini que son but n’était pas de faire une large revue d’effectif « d’une centaine de joueurs », mais de former une équipe nationale stable, qui incarnerait véritablement le hockey tchèque et servirait de modèle aux plus jeunes. Il a même réussi à rallier à sa cause le défenseur Ondřej Nemec, qui avait pourtant pris sa retraite après les derniers Jeux olympiques.

La contrepartie de cette volonté de constituer un groupe est que la porte est moins ouverte aux jeunes. Les débutants n’ont été présents que sur la liste des remplaçants, dévoilée publiquement cette fois afin d’éviter que les substitus rappelés soient surpris comme ce fut le cas le mois dernier. La liste a servi. Trois forfaits ont conduit au rappel des attaquants remplaçants Lenc, Zdráhal et Ondřej Beránek. Ce dernier est donc le seul novice. Beránek est l’attaquant qui a donné le plus de mis en échec dans la première moitié de saison d’Extraliga tchèque, et son rôle est donc évident en quatrième ligne.

ORTIO Joni 130503 503La Finlande, elle, a toujours fait tourner ses sélections entre les différentes manches de l’Euro Hockey Tour. On ne s’étonnera pas de voir cinq joueurs faire leurs débuts ce soir : les défenseurs Niklas Friman et Otto Leskinen, les attaquants Anrei Hakulinen, Henri Ikonen et Antti Kalapudas. C’est bien une volonté du staff car il n’y a eu qu’une seule défection sur blessure (Petri Kontiola).

Lors de leur dernière confrontation en novembre, les Tchèques s’étaient plaint d’avoir refroidi pendant une demi-heure au cours de la cérémonie de levée du maillot de Kimmo Timonen. Pas de chance pour eux, lors de ce premier match programmé dans la plmus ancienne patinoire de Finlande (le Hakametsä de Tampere) avant le départ des deux équipes pour Moscou, on honore un autre défenseur de légende, Timo Jutila, dans sa ville natale. « J’espère que ça ne durera pas trop longtemps », avait commenté Říha… Raté : le coup d’envoi se fait avec une demi-heure de retard sur l’horaire prévu.

Une heure s’est donc écoulée depuis l’échauffement quand les équipes remontent sur la glace. Les Tchèques moins à l’aise avec le patinage sont handicapés, même s’ils essaient de compenser par des présences courtes. Leur gardien Simon Hrubec, qui a concédé un rebond axial dégagé par sa défense sur le premier lancer de Friman, sauve son équipe en captant superbement dans sa mitaine un tir de Santeri Lukka dévié par Oula Palve. Durant une supériorité numérique tchèque, le palet traverse Ortio dans un premier temps et est sauvé in extremis avant la ligne. À la fin du premier tiers, Anrei Hakulinen honore sa première sélection par un joli but collectif, après une passe du revers de Jesse Virtanen.

Peu après le retour sur la glace, Juuso Puustinen place un rebond sous la barre après un tir de poignet de Junttila la ligne de la ligne bleue. 2-0, et bientôt 3-0 quand Rajala prend la responsabilité de tirer à 2 contre 1, dans le haut du filet. Ce n’est qu’en fin de deuxième période que les Tchèques entrent enfin dans leur match. Hynek Zohorna se retrouve en position idéale pour réduire le score sur une action initiée par un tir en pivot de Kubalík, mais Joni Ortio fait l’arrêt. Les Finlandais sont réduits à 3 contre 5 pendant 35 secondes après des pénalités d’Ikonen et Vainia mais préservent leur avance à la seconde pause.

Une équipe de Finlande qui compte trois buts d’avance ne se fait, normalement, jamais remonter. Normalement. Le troisième tiers-temps offre une belle réaction tchèque. Sekáč trouve Bulíř lancé qui trompe Ortio pour la première fois. 42 secondes plus tard, Radan Lenc pousse en force le palet à travers les bottes du gardien. Et à huit minutes de la fin, c’est un autre substitut qui égalise : Tomáš Kundrátek n’a repris le jeu que depuis deux rencontres à Třinec après un mois sans jouer depuis son expérience chinoise avortée en KHL, et il ne doit sa présence qu’aux douze points de suture de Milan Doudera. Sa reprise directe sur passe de Sekáč prouve qu’il n’a rien perdu de sa puissance de lancer.

Après une prolongation à l’avantage des Finlandais, mais vierge de buts, les Tchèques manquent d’abord de précision et de réussite (avec un poteau) lors de la séance de tirs au but. Le capitaine finlandais Jukka Peltola semble amener la victoire, mais Dominik Kubalík égalise au cinquième et dernier tir. Les deux buteurs sont renvoyés chacun sur la glace. Kubalík réussit à convertir une seconde fois par une feinte du revers. Peltola essaie d’envoyer le palet à travers les jambières de Hrubec, mais le gardien s’assoit et réussit à freiner le palet. les Tchèques l’emportent en revenant de loin.

Commentaires d’après-match

Miloš Říha (entraîneur de la République tchèque) : « C’est pour ça que nous avons des joueurs expérimentés. Ils montrent aux jeunes que ce n’est pas fini. Nous avons joué jusqu’à la fin. Chapeau aux joueurs. Quand nous avons fait ce que nous avons dit à l’entraînement, les Finlandais n’avaient pas beaucoup de chances. Lorsqu’ils essayaient de mettre la pression à la fin, il n’y avait aucune pression du tout dans les coins. Nous les avons éliminés. D’un autre côté, il est évident que les pieds de certains de nos joueurs fatiguent. L’entraînement du matin était assez intense. Nous essayons d’équilibrer lentement la comparaison avec les Finlandais en patinage. Les jeunes arrivent à rivaliser avec eux, et si nous appliquons les consignes tactiques, le résultat est différent [du mois dernier]. »

Jyrki Jokipakka (défenseur de la Finlande) : « La deuxième période a été bonne. Nous avions joué de façon compacte, nous avons mis du trafic dans l’enclave et nous avons marqué des buts. Nous aurions dû tuer le match au troisième tiers, mais nous leur avons laissé trop de temps et nous n’étions plus aussi attentifs. Les Tchèques ont une bonne équipe et on doit jouer toujours au même niveau contre eux. En troisième période, nous avons baissé de niveau. C’était super de revenir jouer ici où j’ai tant de souvenirs. Ces jours derniers à Tampere étaient agréables, j’ai pu revoir ma famille et mes amis. »

 

Finlande – République Tchèque 3-3 (1-0, 2-0, 0-3, 0-0) / 1-2 aux tirs au but
Jeudi 13 décembre 2018 à 18h30 au Hakametsä de Tampere. 6299 spectateurs.
Arbitrage de Mikael Nord et Linus Öhlund (SUE) assistés de Lauri Nikulainen et Joona Elonen (FIN).
Pénalités : Finlande 8′ (2′, 4′, 2′, 0′) ; République Tchèque 2′ (2′, 0′, 0′, 0′).
Tirs : Finlande 33 (8, 11, 7, 7) ; République Tchèque 31 (7, 11, 11, 2).

Évolution du score :
1-0 à 18’53 : Hakulinen assisté de Virtanen et Rajala
2-0 à 22’57 : Puustinen assisté de Junttila
3-0 à 27’21 : Rajala assisté de Hakanpää
3-1 à 42’08 : Bulíř assisté de Sekáč et Zámorský
3-2 à 42’50 : Lenc assisté de Zámorský et Jordan
3-3 à 51’24 : Kundrátek assisté de Sekáč et Roman

Tirs au but :
Kalapudas (arrêté), Rajala (arrêté), Palve (arrêté), Peltola (réussi), Puustinen (arrêté).
Bulíř (à côté), Hanzl (arrêté), H. Zohorna (poteau), Roman (arrêté), Kubalík (réussi).

Finlande

Attaquants :
Julius Junttila – Oula Palve (2′) – Juuso Puustinen
Anrei Hakulinen (+1) – Arttu Ruotsalainen (-1) – Toni Rajala (+1)
Jukka Peltola (C, -1) – Antti Kalapudas (+1) – Niko Ojamäki (-1)
Henri Ikonen (2′) – Jani Lajunen (A) – Jere Sallinen (A)

Défenseurs :
Jani Hakanpää (+1) – Otto Leskinen (+1, 2′)
Petteri Lindbohm – Jesse Virtanen
Jyrki Jokipakka (-1) – Juuso Vainio (2′)
Niklas Friman – Santeri Lukka (-1)

Gardien :
Joni Ortio

Remplaçant : Rasmus Tirronen (G). En réserve : Mika Partanen, Eetu Luostarinen. Rejoindra l’équipe à Moscou : Juuso Hietanen.

République Tchèque

Attaquants :
Jiří Sekáč (+1) – Jiří Novotný (C, -1) – Andrej Nestrašil
Radan Lenc (+1) – Robin Hanzl (-1) – Dominik Kubalík (+1)
Tomáš Zohorna (-1) – Michal Bulíř (+2) – Hynek Zohorna (-1)
Ondřej Beránek (-1, 2′) – Ondřej Roman – David Tomášek

Défenseurs :
Adam Polášek (-2) – Ondřej Němec (A, -2)
Michal Jordán (A, +2) – Petr Zámorský (+2)
Jan Štencel (-1) – Tomáš Kundrátek
Jakub Krejčík – David Musil (+1)

Gardien :
Šimon Hrubec

Remplaçants : Patrik Bartošák (G), Patrik Zdráhal. Rejoindront l’équipe à Moscou : Dominik Furch (G), Jakub Kindl, Filip Pavlík.

Les commentaires sont fermés.

odio vulputate, id Donec Lorem velit, ut elementum et, risus. elit.