Dernier test du Danemark avant le match-clé contre la France

257

Le Danemark dispute son dernier test à Vienne avant d’ouvrir les championnats du monde face à la France, samedi midi, pour un match capital. Il a concentré ses derniers entraînements sur les unités spéciales. L’Autriche, pour sa part, ne joue que son avant-dernier match puisqu’elle recevra ensuite le Canada.

Cette rencontre est importante pour le gardien Bernhard Starkbaum, qui a passé les play-offs sur le banc chez les Vienna Capitals et qui a besoin de démontrer en match qu’il peut conserver son habituelle place de titulaire. Son début est inquiétant : après seulement dix secondes de jeu, sorti derrière son but pour négocier son premier palet, il le dégage droit dans la crosse de Nicklas Jensen, dont le tir est – heureusement pour les locaux – contré par Raphael Herburger. Après cette première frayeur, Starkbaum retrouve ses automatismes et livrent une prestation rassurante.

Le match est en tout cas vite lancé. Après une minute de jeu, les Autrichiens partent à 2 contre 1 (grâce à une charge sans palet sur l’autre défenseur qui aurait clairement pu être qualifiée d’obstruction) et Konstantin Komarek sert parfaitement le capitaine Thomas Raffl… qui manque complètement sa reprise. Pendant deux périodes, l’Autriche met la défense danoise sous pression avec son forechecking intense. Le joueur NHL Michael Raffl est une menace permanente dans le slot, en particulier sur une phase d’une minute et demie à 5 contre 3 en deuxième période, mais le gardien danois Sebastian Dahm est bien réactif des jambières. Finalement, Michael Raffl passe de derrière la cage (entre les jambes d’Oliver Larsen) pour la reprise instantanée de Peter Schneider. Ce but récompense quarante bonnes minutes autrichiennes.

Le dernier tiers-temps sera totalement différent. Le Danemark domine totalement et finira avec 16 tirs à 2. À lui seul, Nicklas Jensen en signera cinq, dont trois directement face au but. Mais c’est le plus lointain qui rentrera : un slap fulgurant, depuis le haut du cercle gauche, qui décroche la toile d’araignée en lucarne. On voit toute la différence que peut faire la qualité de tir de Nicklas Jensen (qui n’avait joué les précédentes rencontres de préparation) dans cette équipe danoise. Cette égalisation arrive à un moment-clé puisque, sur la même supériorité numérique danoise, Dominic Zwerger avait manqué une minute plus tôt un tir de pénalité… sifflé justement contre Nicklas Jensen sur une échappée autrichienne.

Le scénario se reproduit en fin de match : Dominique Heinrich tire sur le poteau, et une minute plus tard, le Danemark inscrit le but gagnant. Il est préparé par un travail physique impressionnant de Mathias Bau Hansen qui se débarrasse de deux joueurs derrière la cage avant de s’éloigner un peu pour servir en retrait Frederik Storm qui reprend en plein élan, dans l’axe en haut d’enclave. Le palet se loge à mi-hauteur, côté plaque de Starkbaum. L’Autriche a de plus en plus de mal à dégager le palet hors de sa zone et Jesper Jensen Aabo porte le score final à 1-3 grâce à un écran parfait de Mikkel Bødker.

Après avoir un temps été trop passif, le Danemark a fini par déployer ses atouts offensifs, bien supérieurs à celui de son adversaire, avec de la présence physique et de la qualité de tir. Après ce match, l’Autriche a renvoyé les trois remplaçants Martin Ulmer (Olten), Florian Baltram et Daniel Jakubitzka (Salzbourg) à la maison. Elle n’aura ainsi plus qu’un seul joueur à enlever après son dernier match contre le Canada pour avoir sa liste finale des 25.

Désignés joueurs du match : Peter Schneider pour l’Autriche et Peter Regin pour le Danemark.

Commentaires d’après-match (pour Laola-1)

Roger Bader (entraîneur de l’Autriche) : « La défaite m’énerve, mais elle m’énerverait plus encore dans une semaine. Peut-être est-ce bien qu’elle arrive maintenant, afin que nous en tirions les leçons. Nous avons fait beaucoup trop de petites passes dans notre zone, cela a invité nos adversaires à venir récupérer le palet par un bon forecheck. Nous en avons payé des pénalités. »

Michael Raffl (attaquant de l’Autriche) : « Je trouve étrange que l’on dise que je porte les espoirs de l’équipe. Ce n’était vraiment pas le vas l’an passé. C’était plus difficile que cette année, j’étais arrivé direct de Philly et j’avais été aligné en match après seulement un entraînement. C’était une expérience difficile. Après le premier match contre la Slovaquie, je m’étais même demandé si je pouvais aider l’équipe. Ensuite ça allait mieux. Aujourd’hui je me sens prêt, être là une semaine en avance est un grand avantage. Nous ne sommes plus le promu, nous devons confirmer. Nous avons compris comment il fallait jouer à un championnat du monde : nous ne pouvons pas juste aller de l’avant et jouer avec tout le monde, nous devons parfois aussi penser défensif. Nous devons tous unir nos forces pour cela. Nous l’avions bien fait contre la Biélorussie, comme jamais auparavant depuis que je suis en équipe nationale. Nous avons désormais un objectif commun. »

 

Autriche – Danemark 1-3 (0-0, 1-0, 0-3)
Dimanche 5 mai 2019 à 16h15 à la Erste Bank Arena de Vienne. 2500 spectateurs.
Arbitrage de Manuel Nikolic et Christoph Sternat (AUT) assistés de Christoph Bärnthaler et Maximilian Gatol (AUT).
Pénalités : Autriche 10′ (0′, 6′, 4′) ; Danemark 6′ (2′, 4′, 0′).
Tirs : Autriche 15 (8, 5, 2) ; Danemark 29 (7, 6, 16).

Évolution du score :
1-0 à 33’05 : Schneider assisté de M. Raffl et Herburger
1-1 à 50’54 : N. Jensen assisté de Bødker et Regin (sup. num.)
1-2 à 56’34 : Storm assisté de Bau Hansen
1-3 à 57’17 : Jensen Aabo assisté de O. Larsen et N. Jensen

Autriche

Attaquants :
Peter Schneider (+1) – Raphael Herburger (+1) – Michael Raffl (+1, 2′)
Thomas Raffl (C, -1, 4′) – Konstantin Komarek (-1, 2′) – Manuel Ganahl (-1)
Dominic Zwerger (-1) – Thomas Hundertpfund (-1) – Fabio Hofer (-1)
Patrick Obrist – Alexander Rauchenwald – Lukas Haudum

Défenseurs :
Dominique Heinrich (+1) – Alexander Pallestrang (+1)
Clemens Unterweger (-1) – Martin Schumnig (-1)
Raphael Wolf (-1, 2′) – Markus Schlacher (-1)
Steven Strong – Patrick Peter

Gardien :
Benhard Starkbaum

Remplaçant : Lukas Herzog (G). En réserve : David Kickert (G), Daniel Jakubitzka, Philipp Lindner (D), Martin Ulmer, Alexander Cijan, Benjamin Baumgartner, Florian Baltram (A).

Danemark

Attaquants :
Nicklas Jensen – Peter Regin (-1) – Mikkel Bødker
Frederik Storm (+1) – Jesper Jensen (+2) – Mathias Bau Hansen (+1, 2′)
Nicolai Meyer – Morten Madsen – Joachim Blichfeld
Morten H. Poulsen – Julian Jakobsen (2′) – Nick Olesen
Mathias From

Défenseurs :
Jesper Jensen Aabo (+1) – Oliver Larsen (+1)
Philip Bruggisser – Oliver Lauridsen
Matias Lassen (2′) – Nicholas B. Jensen
Stefan Lassen

Gardien :
Sebastian Dahm

Remplaçant : Patrick Galbraith (G). En réserve : Simon Nielsen (G), Markus Lauridsen (D), Jonas Røndbjerg (A).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

consectetur Aenean elementum amet, quis, consequat. Sed commodo mi, fringilla Curabitur