Le Danemark coule la Grande-Bretagne

150

Après la France et l’Allemagne, ses concurrents directs dans le groupe A, le Danemark est opposé à la Grande-Bretagne qui a montré ses limites contre le Canada après une belle résistance contre la bande à Leon Draisaitl en ouverture. Il serait donc très surprenant que les Danois se fassent surprendre par le promu.

Le Danemark encaisse pourtant d’entrée de jeu une pénalité sur une obstruction de Lars Eller (00’30). Les Britanniques développent un jeu de puissance déplorable, ils ne tentent aucun tir et ils ont les plus grandes difficultés à pénétrer en zone offensive. Les cinq premières minutes sont insipides, aucune des deux formations ne semble vouloir prendre le jeu à son compte.

Le Danemark, parti sur un faux rythme avec l’infériorité, commence à prendre les palets et s’installe dans le camp britannique. À droite, Nicolai Meyer cherche Jesper Jensen, positionné dans le slot, mais la passe est trop appuyée et file dans le coin.

Les Scandinaves développent une longue double supériorité numérique à la suite d’un retenir de Jonathan Phillips (7’36) et le retard de jeu de Paul Swindlehurst (7’56). La frappe d’Eller dans le cercle droit est dévié au poteau gauche par Jesper Jensen qui ouvre le score (0-1, 8’49) et le power-play restant est lui aussi bien exploité par une passe en fond de zone de Mikkel Bødker transformée par Mathias Bau en haut du rond gauche (0-2, 9’37).

Le Danemark déroule et profite de sa meilleure vitesse de glisse pour faire le décalage. Nick Olesen s’impose facilement derrière la cage et transmet à Morten Poulsen qui ajuste Ben Bowns de la même façon que Bau quelques secondes plus tôt (0-3, 12’11).

Les Scandinaves relâchent la pression en fin de période et les Britanniques, sans toutefois être menaçants pour Sebastian Dahm, concluent le premier tiers sur des présences répétées en zone danoise.

Un slap de Philipp Bruggisser sur la bleue alourdit la note britannique, surtout celle du gardien Ben Bowns qui cède sa place à Jackson Whistle (0-4, 21’08).

Une nouvelle obstruction danoise (Larsen, 21’51) donne un power-play à l’Union Jack qui gaspille encore l’aubaine, d’abord en subissant une échappée à deux de Frederik Storm et Eller, puis en encaissant coup sur coup deux pénalités de Dowd (22’57) et Swindlehurst (23’01). À 4 contre 3, le Danemark marque de nouveau par Eller qui décoche dans le rond droit (0-5, 23’17). Le reste de power-play, à 5 contre 4, est bien utilisé par Nicklas Jensen qui ouvre son compteur ce soir en pleine lucarne (0-6, 24’38).

L’ailier des Jokerit place son revers entre les jambières de Whistle, concluant une chevauchée lancée dans le camp danois par Eller et poursuivit par Storm entre les deux cercles (0-7, 31’00). Le portier de Sheffield réagit bien ensuite sur deux grosses menaces de Olesen et de Bau mais en prend un quatrième lorsque Morten Poulsen reprend dans le slot la passe en fond de zone de Jesper Jensen (0-8, 35’44).

Les ouailles de Heinz Ehlers ont depuis longtemps entériné leur succès et répètent leurs gammes devant des Britanniques dépassés dans tous les secteurs.

Le dernier tiers n’a que pour seul intérêt de savoir à combien de buts les Vikings vont terminer et si la Grande-Bretagne va réussir à en planter un. Le Danemark met beaucoup moins d’intensité dans ses séquences, on assiste à une première partie de tiers au cours de laquelle le palet circule sans interruption. L’obstruction de Robert Farmer (46’15) n’apporte guère plus de situations dangereuses.

Le jeu est longuement interrompu pour remettre en place deux vitres du plexiglas disloquées par une charge de Markus Lauridsen alors qu’une pénalité danoise a été signalée (Eller, 51’53). Le power-play de la Grande-Bretagne peut donc enfin commencer… Sauf que Poulsen s’échappe sur le premier lancement de jeu et inscrit un triplé (0-9, 51’53).

Les Britanniques pensent sauver l’honneur sur une puissante frappe dans le cercle de Robert Dowd déviée par Matthew Myers mais le but est refusé pour une crosse haute de l’attaquant des Cardiff Devils (52’54). On en restera là.

Le Danemark établit sa plus large victoire en championnat du monde, la précédente datant de 2010 et du 6-0 obtenu contre la Slovaquie. L’absence totale d’opposition de la Grande-Bretagne et le manque d’enthousiasme des tribunes (la plus faible affluence à Košice depuis vendredi) n’auront donné aucune saveur à cette rencontre triste comme la météo du moment.

Désignés joueurs du match : Stephen Lee (Grande-Bretagne) et Morten Poulsen (Danemark).

 
Grande-Bretagne – Danemark 0-9 (0-3, 0-5, 0-1)
Mardi 14 mai 2019 à 16h15 à la Steel Aréna de Košice. 3463 spectateurs.
Arbitrage de Martin Frano (TCH) et Olivier Gouin (CAN) assistés de Dmitri Golyak (BLR) et Roman Kaderli (SUI).
Pénalités : Grande-Bretagne 10′ (4′, 4′, 2′) ; Danemark 6′ (2′, 2′, 2′).
Tirs : Grande-Bretagne 19 (6, 7, 6) ; Danemark 42 (13, 15, 14).

Évolution du score :
0-1 à 08’49 : J. Jensen assisté de Eller et M. Lauridsen (double sup. num.)
0-2 à 09’37 : Bau assisté de Bødker et Regin (sup. num.)
0-3 à 12’11 : Poulsen assisté de Olesen
0-4 à 21’08 : Bruggisser assisté de Bødker et Madsen
0-5 à 23’17 : Eller assisté de Jensen Aabo et Regin (sup. num.)
0-6 à 24’38 : Nicklas Jensen assisté de Eller et M. Lauridsen (sup. num.)
0-7 à 31’00 : Nicklas Jensen assisté de Storm et Eller
0-8 à 35’44 : Poulsen assisté de J. Jensen et Olesen
0-9 à 51’53 : Poulsen assisté de Jakobsen (inf. num.)

Grande-Bretagne

Attaquants :
Robert Lachowicz (-2) – Ben Davies (-2) – Jonathan Phillips (C, 2′, -1)
Robert Farmer (2′, -2) – Brett Perlini (-2) – Colin Shields (-2)
Ben Lake – Mike Hammond (-1) – Robert Dowd (A, 2′, -1)
Liam Kirk (-1) – Matthew Myers (-1) – Oliver Betteridge (-1)
Luke Ferrara

Défenseurs :
Stephen Lee (-2) – Mark Richardson (A, -1)
Ben O’Connor (-4) – David Phillips (-1)
Dallas Ehrhardt – Evan Mosey (-1)
Paul Swindlehurst (2’+2′)

Gardien :
Ben Bowns puis Jackson Whistle à 21’08

Danemark

Attaquants :
Nicklas Jensen (+1) – Lars Eller (A, 2’+2′, +1) – Frederik Storm (+1)
Mikkel Bødker (+1) – Peter Regin (C, +1) – Morten Madsen (A, +1)
Nicolai Meyer – Jesper Jensen (+1) – Mathias Bau
Nick Olesen (+2) – Julian Jakobsen (+2) – Morten Poulsen (+3)

Défenseurs :
Jesper Jensen Aabo – Markus Lauridsen (+2)
Oliver Lauridsen (+2) – Philipp Bruggisser (+1)
Nicholas Jensen (+2) – Oliver Larsen (2′, +1)
Matthias Laasen (+2)

Gardien :
Sebastian Dahm

Remplaçant : Patrick Galbraith (G).

Les commentaires sont fermés.

mattis venenatis felis ut massa sem, id