Amiens – Gap (Ligue Magnus, 6e journée)

Les Gothiques enchaînent

283

Pour le compte de la sixième journée du championnat, les Gothiques recevaient les Rapaces de Gap dans leur antre du Coliseum. Après la très bonne semaine amiénoise, avec une victoire 6 buts à 4 chez le champion de France en titre, Grenoble, puis un succès aux tirs au but à Nice, les Picards doivent enchaîner avec la réception des Gapençais, qui viennent de subir leur première défaite mardi dernier face à Mulhouse. À noter les absences de Prissaint, Edwards et Roussel côté amiénois, ainsi que celles de Juntheikki et Paul Schmitt côté haut-alpin.

Le match commence sur une faible intensité. Pas beaucoup d’occasions à se mettre sous la dent, la première alerte est amiénoise avec un bon mouvement organisé par Jérémie Romand, qui contourne le portier gapençais du soir, Sébastian Ylönen, mais qui ne trouve personne au centre. Les Amiénois semblent en maîtrise en ce début de match et forcent Ylönen à s’illustrer, notamment face à Verrier puis Franson. Les visiteurs se mettent à la faute avec ce faire trébucher plus qu’évitable de Romain Chapuis. Un solide Ylönen repousse toutes les tentatives amiénoises en supériorité numérique, c’était avant un tir rusé de Plagnat en entrée de zone sur les bottes du portier gapençais, offrant un rebond à Thomas Suire qui n’a plus qu’à pousser la rondelle au fond des filets (1-0, 11’45).

Les Gothiques continuent d’insister, face à une équipe gapençaise absente en ce début de rencontre, qui ne prend que des lancers anodins en entrée de zone. Babcock oblige Ylönen à sortir un arrêt de grande classe sur un tir soudain en entrée de zone qui prenait le chemin de la lucarne (17’28). La première période se termine sur le score de 1-0 pour des Amiénois dominateurs.

D’entrée de deuxième période, les Picards se portent à l’avant. Le duo Franson-Verrier se trouve les yeux fermés, poussant Ylönen dans ses retranchements et l’obligeant à s’employer à de multiples reprises. Les Gapençais restent tout de même dangereux, avec la passe-tir de Raphaël Faure qui trouve une déviation devant le but de Buysse, mais elle passe de peu à côté. Puis c’est au tour de Melisko de faire frissonner le Coliseum en trouvant le poteau gauche de Buysse sur un lancer du poignet à la ligne bleue. Incapables de tromper Buysse à égalité numérique, les Rapaces vont profiter de leur premier power-play du match, après une pénalité contre le capitaine amiénois Joey West, pour recoller dans cette partie. C’est Romain Gutierrez qui profite d’un rebond laissé par Buysse pour signer l’égalisation (1-1, 31’30).

Petite période de faux-rythme après ce but des visiteurs, avec beaucoup de pertes de palet de chaque côté. Les Rapaces vont une nouvelle fois se mettre à la faute, et même se retrouver en double infériorité numérique après une première faute de Jekimovs sur Belisle, puis une crosse haute de Correia sur Verrier. Le jeu de puissance s’installe assez facilement pour les Gothiques qui mitraillent la cage d’Ylönen mais manquent de précision. C’est finalement Tommy Giroux qui trouve la faille après un très bon décalage de Belisle et un petit cafouillage devant l’enclave. Le but sera validé après un visionnage des images par les arbitres du soir (2-1, 38’08).

Cet avantage est trop peu suffisant pour se permettre de se relâcher, et les Hauts-Alpins sont proches de profiter d’une erreur de relance, mais Buysse ferme la porte. Le second acte s’achève sur le score de 2-1 pour Amiens, après un tiers plutôt équilibré au niveau des lancers (15 lancers de chaque côté).

À peine la troisième période entamée, Verrier écope de deux minutes de pénalité pour une obstruction sur Ylönen. Pas le temps de profiter d’un quelconque jeu de puissance pour les Rapaces que Colotti se fait pénaliser pour un cinglage. Les deux équipes évoluent donc à 4 contre 4 pendant près de deux minutes. À ce jeu-là, les Amiénois sont dominateurs, et sur un bon lancer lointain de Giroux, c’est le meilleur pointeur du championnat Philippe Halley qui dévie la rondelle juste devant Ylönen qui ne peut absolument rien faire, Amiens fait le break (3-1, 41’35).

Libérés par ce but, les Amiénois poussent pour tuer le match rapidement, mais c’est sans compter sur le gardien gapençais qui empêche son équipe de couler. Les dix dernières minutes du match sont à l’avantage des Rapaces, qui font tout pour revenir dans la partie, en sortant le portier pour ajouter un sixième joueur de champ, alors qu’il reste plus de trois minutes de jeu. Ils profitent aussi d’une pénalité contre Philippe Halley pour évoluer à 6 contre 4. Mais un Buysse des grands soirs repousse tous les assauts gapençais. Les Gothiques manquent par deux fois le but vide, par Franson puis Babcock, ce qui ne change pas l’issue du match.

Un match globalement maitrisé par les Amiénois, même si les Gapençais ne se sont jamais laissés distancer au tableau d’affichage. Amiens enchaîne donc une troisième victoire en trois rencontres. Quant aux Rapaces, ils encaissent leur deuxième défaite de la semaine, la première à l’extérieur. Prochaine étape pour les Picards, un long déplacement chez l’Hormadi d’Anglet ce dimanche, avant de retrouver le Coliseum mardi avec la réception d’Angers. Les Gapençais vont quant à eux aller défier les Brûleurs de Loups à Pole Sud dimanche, puis recevoir Anglet dans la foulée.

Désignés joueurs du match : Henri-Corentin Buysse pour Amiens et Raphaël Faure pour Gap

(Photographies de Pascal Enault)

Réactions d’après-match :

Mario Richer (entraîneur d’Amiens) : « Il n’y a pas eu beaucoup de chances de marquer des deux côtés. Gap est une belle équipe, similaire à la nôtre au niveau du système, au niveau de l’intensité, c’est une équipe qui nous ressemble. On a peut-être maîtrisé le jeu mais pas le palet, la glace était horrible. Il faisait chaud, il y a eu du handball il y a deux jours, c’est merveilleux mais la glace était exécrable pour les deux équipes, il y a eu des revirements à n’en plus compter. Les deux équipes ont eu des difficultés ce soir au niveau du patinage et du contrôle de la rondelle, le palet sautait tout le temps. On n’a pas eu beaucoup de beau jeu ce soir, donc quand ça nous sourit, on est content, mais quand on perd, on peut critiquer un peu plus. Ce soir on gagne et tant mieux pour nous. Maintenant les joueurs doivent prendre soin d’eux, n’oublions pas qu’on va à Anglet, on se retape 12 ou 13 heures de route comme cette semaine (déplacement à Nice). Les joueurs sont jeunes, mais le coach est vieux lui ! »

Joey West (capitaine d’Amiens) : « C’était un peu compliqué ce soir, la glace n’était pas la meilleure, il faisait chaud pour les deux équipes, alors il faut jouer avec ce qu’on a. Au début de l’année ce sont des matchs sur lesquelles tu veux construire ta saison, il faut prendre le momentum des matchs passés et continuer à évoluer. Ce soir en défense, c’était bien, mon partenaire en défense (Kai Lehtinen) est vraiment bon et c’est de suite plus facile avec lui sur la glace. Maintenant il faut enchaîner et on va être prêt pour dimanche. »

Amiens – Gap 3-1 (1-0, 1-1, 1-0)
Vendredi 27 septembre 2019 à 20h15 au Coliseum.
Arbitrage de MM. Gremion et Peyre assistés de MM. Salmon et Douchy.
Pénalités : Amiens 6’ (0′, 2′, 4′) ; Gap 8’ (2′, 4′, 2′).
Tirs : Amiens 31 (12, 15, 4) ; Gap 27 (8, 15, 4).

Évolution du score :
1-0 à 11’45 : Suire assisté de Plagnat et Coulaud (supériorité numérique)
1-1 à 31’30 : Gutierrez assisté de Thillet et Bourgeois (supériorité numérique)
2-1 à 38’08 : Giroux assisté de Romand et Halley (double supériorité numérique)
3-1 à 41’35 : Halley assisté de Giroux et Gibb

Amiens

Attaquants :
Florian Sabatier – Jérôme Verrier – Cain Franson
Jérémie Romand – Philippe Halley – Tommy Giroux
Rudy Matima – Michael Babcock – Thomas Suire
Baptiste Bruche – Antonin Plagnat – Rayan Belharfi

Défenseurs :
Daniel Gibb – Louis Bélisle
Joey West – Kai Lehtinen
Romain Bault – Yohan Coulaud

Gardien :
Henri-Corentin Buysse

Remplaçant : Lucas Savoye (G). Absents : Axel Prissaint (pied), Spencer Edwards, Thomas Roussel (haut du corps)

Gap

Attaquants :
Dimitri Thillet – Romain Gutierrez – Arturs Mickevics
Mathieu Guertin – Roman Vondracek – Fabien Colotti
Roberts Jekimovs – Romain Chapuis – Julien Correia
Paul Joubert – Axel Tarabusi – Victor Ranger

Défenseurs :
Fabien Bourgeois – Etienne Boutet
Arnaud Faure – Jakub Melisko
Mathieu Gagnon – Raphaël Faure

Gardien :
Sebastian Ylönen

Remplaçant : Jimmy Darier (G). Absents : Jesse Juntheikki, Paul Schmitt.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

leo mattis id leo. velit, nec mattis mi,