Amiens – Angers (Ligue Magnus, 7e journée)

Amiens voit la vie en rose

242

Ce mardi au Coliseum, les Gothiques d’Amiens se frottaient de nouveau à une équipe du Top 4 du championnat. Après une courte victoire à Anglet (3-4), les Amiénois occupent la deuxième place du classement, avec un match de retard sur le voisin rouennais, leader. Face à eux, les Ducs d’Angers, qui réalisent également un bon début de saison, avec seulement deux défaites en six rencontres, face à Rouen (6-2) et Grenoble (4-3 après prolongation). Les Gothiques vont devoir composer avec une nouvelle absence, celle de Joey West leur capitaine, touché à l’œil à Anglet. Seulement trois points séparaient les deux équipes avant le coup d’envoi, les Gothiques ont-ils prit le large ? Les Angevins ont-ils fait la bonne opération en recollant au classement face à leur adversaire du soir ? Réponse tout de suite !

Les Ducs prennent tout de suite le contrôle de la rondelle. Buysse est obligé de s’employer sur une déviation devant le filet de Maxime Lacroix (2’19), puis sur un one-timer surpuissant de Danick Bouchard (3’35). Les Gothiques sont totalement inexistants en ce début de rencontre. C’est encore Buysse qui sauve sa défense en déployant sa jambe de tout son long pour éviter l’ouverture du score angevine (4’57). Les dix premières minutes sont entièrement à l’avantage des visiteurs, qui ne vont concéder qu’un seul petit tir à la moitié de la période. On croit Amiens revenu dans la partie après plusieurs belles tentatives sur Hardy, mais c’est à ce moment-là que Clément Masson trouve la faille, laissé trop seul devant le but d’Henri-Corentin Buysse (0-1, 14’25).

Les Gothiques ont l’occasion de recoller juste après ce but, avec ce faire trébucher signalé contre Cody Campbell (15’10), mais le jeu en infériorité des Ducs ne laisse pas le temps aux Gothiques de s’installer. Hardy ne sera pas inquiété durant ces deux minutes à 4 contre 5. Quelques secondes après, Neil Manning et Rudy Matima se rendent tout deux en prison, le premier pour cinglage, le second pour attitude anti-sportive. Les Angevins sont de nouveau pénalisés, avec une obstruction de Maxime Lacroix, Amiens se retrouve à 4 contre 3 pendant 26 secondes, mais cela ne donne rien.

Dès le début de la deuxième période, Hardy est mis à contribution avec une déviation de Phillipe Halley. La pénalité se termine peu de temps après. Mais pas le temps d’évoluer à égalité numérique que Danick Bouchard retourne au cachot pour un retenir. Hardy essuie plusieurs lancers, mais les Gothiques peinent à s’installer. On approche de la fin de la prison, quand Phillipe Halley remonte la glace et réalise un festival puis bute sur Hardy, mais Jérémie Romand arrive en deuxième vague, prend le rebond et glisse le palet dans le but vide (1-1, 24’39). Les Gothiques se réveillent dans cette deuxième période.

L’intensité s’élève petit à petit au fil de la rencontre, et les pénalités angevines s’enchaînent. Guenther fait un tour sur le banc des pénalités pour dureté. Florian Hardy évite un nouveau but en infériorité numérique à son équipe en sortant un arrêt de grande classe sur Tommy Giroux, pourtant seul au second poteau. C’est ensuite à Robin Gaborit d’écoper d’une pénalité. Face au meilleur jeu de puissance du championnat, il faut savoir rester discipliné, puisqu’après seulement 11 secondes dans la pénalité, les Gothiques trouvent le chemin des filets de Hardy, sur une superbe déviation de l’intenable Phillipe Halley, sur un tir ras glace de Giroux (2-1, 31’35).

Après ce nouveau but amiénois en supériorité numérique, le jeu redevient quelque peu brouillon, avec des imprécisions de chaque côté, mais les gardiens restent dans leur partie, avec un nouveau sauvetage miraculeux de l’international français Florian Hardy pour empêcher Gibb et les Amiénois de s’échapper au score.

Le jeu se durcit, encore vingt minutes aux Angevins pour tenter de revenir à égalité. Les charges restent correctes et dans les règles de l’art. Les Amiénois sont à la peine offensivement dans le dernier tiers, mais ce sont pourtant eux qui marquent le prochain but. Sur une situation quelque peu confuse, Mickaël Babcock récupère un palet derrière la cage et joue de sa ruse pour lancer un tir dans les patins du portier angevin, qui pousse involontairement le palet dans son propre but (3-1, 44’49).

Les Ducs sont loin de s’avouer vaincus, et sont tout proches de réduire l’écart sur un énorme cafouillage devant la cage amiénoise (47’19), Buysse sauve ce palet sur sa ligne ! Dans ce genre de match très équilibré, la différence se fait souvent dans les situations spéciales. Les Angevins, après avoir encaissé 2 buts en infériorité, profitent d’une faute du jeune Baptiste Bruche pour revenir au tableau d’affichage, sur un lancer frappé puissant du capitaine Patrick Coulombe, aidé par le poteau, l’écart n’est plus que d’un but (3-2, 52’29). Les Gothiques subissent les nombreux assauts des Ducs, et se contentent uniquement de dégager leur camp. Continuant sur sa lancée, Henri-Corentin Buysse multiplie les parades, et ses coéquipiers lui rendent la pareille sur une contre-attaque éclair du second trio amiénois. Giroux remonte toute la glace, se sert des appels de Romand et d’Halley pour repiquer au centre et décocher un shoot rapide, légèrement dévié par l’imposant Jérémie Romand (4-2, 55’56). Les Gothiques, très réalistes, marquent sur une de leurs seules chances de marquer de la période, et quel but important pour les locaux !

Sonne Brennan décide de prendre un temps mort pour son équipe, et met ainsi Florian Hardy sur le banc pour faire entrer un sixième joueur de champ. La défense picarde reste sérieuse, et se montre imperméable, à l’image d’un Jérémie Romand qui se sacrifie littéralement pour bloquer les lancers adverses. Sur une récupération, Verrier temporise avant d’envoyer une longue passe en l’air pour Franson qui, dans un angle assez fermé, arrive à lancer dans le filet désert (5-2, 58’31). Les Gothiques s’imposent face à une formation angevine qui a évolué à trois blocs tout le match, et qui a dû le payer physiquement à la fin de la rencontre quand il fallait revenir.

Quel début de saison pour les Amiénois, qui comptabilisent 18 points en 21 possibles, et profitent de la défaite de Rouen pour s’emparer seuls de la première place du classement. Les Angevins s’inclinent quant à eux une nouvelle fois face à une équipe du haut de tableau, mais restent cinquièmes au classement, même s’ils laissent partir leurs concurrents du soir avec 6 points de retard.

Les Gothiques se rendront ce vendredi à Chamonix pour continuer dans leur folle série, alors qu’Angers voudra évidemment se relancer dans sa nouvelle patinoire face aux Rapaces de Gap, également vendredi.

Meilleurs joueurs du match : Tommy Giroux (Amiens) / Clément Masson (Angers)

photographies de Pascal Enault

Amiens – Angers 5-2 (0-1, 2-0, 3-1)
Mardi 1er octobre 2019 à 20h15 au Coliseum.
Arbitrage de MM. Gremion et Ernecq assistés de MM. Yssembourg et Thiebault
Pénalités : Amiens 4′ (2′, 0′, 2′) ; Angers 12′ (6′, 6′, 0′).
Tirs : Amiens 25 (7, 10, 8) ; Angers 31 (16, 8, 7).

Évolution du score :
0-1 à 14’25 : Masson assisté de Lacroix et Gaborit
1-1 à 24’29 : Romand assisté de Halley et Buysse (sup. num.)
2-1 à 31’35 : Halley assisté de Giroux et Bélisle (sup. num.)
3-1 à 44’49 : Babcock assisté de Giroux
3-2 à 52’29 : Coulombe assisté de Campbell et Gaborit (sup. num.)
4-2 à 55’56 : Romand assisté de Giroux et Bault
5-2 à 58’31 : Franson assisté de Verrier et Sabatier (cage vide)
Amiens

Attaquants :
Florian Sabatier – Jérôme Verrier – Cain Franson
Jérémie Romand – Phillipe Halley – Tommy Giroux
Rudy Matima – Antonin Plagnat – Baptiste Bruche
Thomas Suire – Mickaël Babcock – Rayan Belharfi

Défenseurs :
Dan Gibb – Louis Bélisle
Yohan Coulaud – Kai Lehtinen
Romain Bault – Christophe Tiramani

Gardien :
Henri-Corentin Buysse

Remplaçant : Lucas Savoye (G). Absents : Axel Prissaint (pied), Spencer Edwards, Thomas Roussel (haut du corps), Joey West (visage), Ville Saukko (non qualifié).

Angers

Attaquants :
Clément Masson – Maxime Lacroix – Robin Gaborit
Olivier Latendresse – Loïc Farnier – Julien Albert
Cody Campbell – Alexander Botten – Danick Bouchard

Défenseurs :
Patrick Coulombe – Riley Sweeney
Vincent Llorca – Neil Manning
Riley Guenther – Gary Levesque

Gardien :
Florian Hardy

Remplaçants : Isaac Charpentier (G), Kévin Tassery, Jérémy Aymard, Bruno Baldris. Absents : Cédric Di Dio Balsamo, Marius Serer.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! AccepterEn savoir plus

consequat. amet, elit. ut Lorem neque. mi, Praesent