Brest – Marseille (Division 1, 11e journée)

273

Toujours pas

Le succès empoché par les Albatros à Dunkerque (2-5) a redonné un peu de sourire aux supporters et aux joueurs brestois. Il faut maintenant enchainer par un deuxième succès pour lancer véritablement la saison (il est temps !) des Bretons toujours englués de manière inédite dans les bas-fonds du classement de Division 1.

Le public découvre trois nouveaux visages avec l’espoir qu’ils relanceront l’équipe : le défenseur colosse russe Ivan Troshkov, l’ailier Henrich Ruckay et le centre Jesse Juntheikki récemment libéré par Gap. Marseille a beau être un cador annoncé de la division, l’espoir d’empocher les trois points est présent, d’autant plus que les Spartiates ont joué (et gagné) la veille à Nantes. Nicolas Favarin n’accorde cependant pas une grande importance à ce dernier paramètre dans la presse quotidienne régionale.

Cette saison, le public n’a toujours pas eu le plaisir d’assister à une seule victoire de ses protégés à domicile en match officiel. Depuis plus de trois matchs, ils n’ont même pas vu les oiseaux inscrire un seul but. Alors, lorsque Jonathan Avenel propulse au fond des filets un gros rebond laissé par Virtanen sur un tir du très actif Ruckay (1-0 à 5’12’’) un vent d’optimisme souffle dans les gradins. Dans « l’euphorie », le buteur permute avec le passeur sur la feuille de match officielle. Voici donc le nouveau venu Ruckay crédité de son premier but sans avoir marqué !

Il faut dire que des progrès des locaux sont visibles en ce début de match. Les Albatros se trouvent bien et se projettent rapidement en attaque sans négliger le repli défensif. Hélas pour eux, leur jeu va lentement se déliter. L’égalisation intervient en supériorité numérique par l’incontournable Floodstrand (1-1 à 14’45’’). L’attaquant américain, meilleur pointeur de l’équipe marseillaise, est vraiment dominant dans ce match. Typiquement le type de joueur qui d’ordinaire figurait dans l’alignement des Albatros et n’ont pas chez l’adversaire. Avec Greiner et le non moins talentueux Andersson, ils constituent un bloc de haut niveau dans cette division.

L’égalisation est loin d’être illogique car les Spartiates offrent une sérieuse opposition et ne donnent pas l’impression d’avoir bataillé jusqu’en prolongation la veille. Au contraire ce sont les Albatros qui paraissent émoussés en fin de tiers. Alors qu’on se dirige vers un retour aux vestiaires sur un score nul logique, les Brestois sont fatigués et effectuent un très mauvais changement de lignes qui dégarnissent leurs arrières. Hugo Laporte en profite pour aller battre de près Surek (1-2 à 18’37’’).

L’enthousiasme du néo-Brestois Henrich Ruckay est indéniable. Bon patineur, il fait preuve d’une énergie débordante mais qui nécessite d’être canalisée. Il enchaine deux pénalités (22’53’’ et 25’30’’) dont la seconde est fatale aux siens. Deshaies marque de loin (1-3 à 25’38’’). Un but litigieux car Surek n’a jamais été en mesure d’être en position d’effectuer l’arrêt. Le portier slovaque était en effet en déséquilibre, vraisemblablement suite à un contact avec un joueur, au moment où le capitaine des Spartiates a décoché son tir. L’ancien Mulhousien est bien entendu furieux mais le corps arbitral ne l’écoute pas et accorde le but.

À l’approche de la mi-match, les deux équipes s’échangent de belles passes d’armes avec des actions chaudes qui passent d’un but à l’autre. Alors que les Brestois ne ménagent pas leurs efforts pour revenir à une longueur, ils sont complètement douchés par une contre-attaque rondement menée et conclue magistralement par un lancer frappé en course attribué à Westerlund qui termine en lucarne (1-4 à 34’35’’).

L’écart est fait et les Albatros ne s’en remettront pas. Remarquablement disciplinés durant une bonne partie du match, Marseille écope des trois dernières pénalités de la rencontre, la première intervenant à 35’12’’. Mais les Bretons s’avèrent bien inoffensifs dans ces phases de jeu et, contrairement aux Marseillais qui en ont profité deux fois, demeurent stériles.

L’intensité faiblit au fur et à mesure que le chrono défile dans la dernière période. Marseille gère son avance et les dernières minutes, sans véritable intérêt, sont bien longues en tribune en attendant la sirène finale.

Toujours pas de victoire à domicile pour Brest qui avait là pourtant l’occasion d’enchaîner après un succès rassurant dans le Nord. Malgré les recrues et quinze premières minutes intéressantes, les Albatros ont une fois de plus baissé pavillon face à une solide formation marseillaise, bâtie notamment autour de deux premiers blocs de grande qualité et d’un gardien qui a fait le travail. Montpellier ayant gagné ce soir, Brest récupère la lanterne rouge abandonnée la semaine passée. Le calvaire breton se poursuit.

Joueurs du match : Jonathan Avenel (Brest), Niklas Westerlund (Marseille).

Brest – Marseille 1-4 (1-2, 0-2, 0-0)
Samedi 23 novembre 2019 à 20h00 au Rïnkla Stadium. 843 spectateurs.
Arbitrage de Marie-Tjana Picavet assisté de Leevan Thiebault et Vincent Villard.
Pénalités : Brest 8′ (4’, 4’, 0’), Marseille 6′ (0’, 2’, 4’).
Tirs : Brest 22 (6, 11, 5), Marseille 24 (8, 12, 4).

Évolution du score :
1-0 à 05’12’’ : Ruckay assisté de J. Avenel
1-1 à 14’45’’ : Floodstrand assisté de Jensen et Westerlund (sup. num)
1-2 à 18’37’’ : Laporte assisté de Westerlund
1-3 à 25’38’’ : Deshaies (sup. num)
1-4 à 34’35’’ : Westerlund assisté de Jensen et Deshaies

Brest

Attaquants :
Jonathan Avenel (C) – Jesse Juntheikki – Henrich Ruckay
Quentin Berthon – Graham Avenel – Dimitri Motreff
Nicolas Thos – Quentin Jacquier – Alex Corvi
Marcel Balaz (une présence), Nathan Bernier

Défenseurs :
Edgars Dikis – Tomas Valecko
Gaëtan Cannizzo – Oscar Conil
Ivan Troshkov – Nicolas Favarin (A)

Gardien :
Martin Surek

Remplaçants : Julien Gaubert (G), Aurélien Gréverend (A). Absents : Serge Toukmatchev, Anthony Laurent.

Marseille

Attaquants :
Ben Greiner – Johan Andersson (A) – Michael Floodstrand
Jimmy Jensen – Sean McGovern – Niklas Westerlund
Mael Lecomte – Thibault Geoffroy (A) ou Thomas Raby – Benjamin Viliot

Défenseurs :
Nicolas Deshaies (C) – Charles Schmitt
Vaclav Cestr – Hugo Laporte
Florent Aubé – Aurélien Chausserie

Gardien :
Patrik Virtanen

Remplaçants : Benoit Niclot (G), Ugo Boccassini, Lucas Morel. Absents : Brian Henderson (fracture de la main, 5 à 6 semaines d’arrêt), Eric Springer, Daniel Dlabaja.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

consectetur ut ut vel, risus. quis sed commodo