Amiens – Mulhouse (Quart de finale, match 1)

Les Scorpions au bout du suspens !

684

Ils se sont rencontré il y a cinq jours au même endroit, mais dans un autre contexte. Les Gothiques d’Amiens accueillent à nouveau les Scorpions de Mulhouse pour le compte du match 1 de ces quarts de finale de play-offs. Vendredi dernier, dans un match sans réel enjeu puisque les deux équipes étaient déjà sûres de s’affronter, les Gothiques se sont imposé 4 buts à 3 notamment grâce à un premier trio que l’on ne présente plus désormais, puisque Tommy Giroux et Philippe Halley ont tous deux terminé dans les cinq meilleurs pointeurs du championnat (2e et 5e). Face à eux, des Scorpions qui ont fini leur saison régulière d’une très belle manière en passant devant les Boxers de Bordeaux pour décrocher cette cinquième place.

Petit point noir au tableau, les visiteurs ne se sont plus imposés à l’extérieur depuis le 7 janvier dernier sur la glace de Gap. Il va falloir conjurer le sort pour les Scorpions pour pouvoir sortir victorieux de cette série.

La première alerte est sur le but des Scorpions avec le bon débordement de Bruche qui met Papillon à contribution (2’32). Le premier but vient pour autant des visiteurs, la déviation d’un tir de la bleue termine dans le fond des filets, mais les Gothiques demandent la vidéo pour une crosse haute. Le but est finalement accepté et accordé à Julien Munoz (4’42). Le premier trio amiénois réagit et Philippe Halley inquiète Papillon sur un tir du slot. Les Scorpions sont les premiers pénalisés quand Hubert Genest fait trébucher (6’15). Les Gothiques n’en profitent pas vraiment, ne parvenant pas à s’installer dans la zone adverse, la pénalité est tuée. Henri-Corentin Buysse est présent sur la tentative de Bowes et sort l’épaule droite (9’12).

Les charges sont rudes à l’image de celle de Verrier sur Loizeau, mais le jeu reste correct. À une obstruction de Josh Bowes sur Jérémie Romand (11’38) succède un cinglage de Spencer Edwards (11’53). Amiens est le plus dangereux à 4 contre 4 et passe proche de l’égalisation avec Giroux qui ne cadre pas. Gros temps fort amiénois avec un lourd lancer de Bault arrêté du masque par Papillon, dans la continuité, Sabatier et Richardson butent sur le portier des Scorpions. Le jeu à 5 contre 5 reprend, et les deux équipes se procurent des occasions à l’image de la passe lumineuse d’Halley pour Richardson au slot qui ne cadre pas (18’04), ou de ce tir lointain de Genest, directement sur Buysse (19’23). Les Scorpions mènent 1-0 après vingt minutes.

Antonin Plagnat est le premier dangereux et se procure coup sur coup deux occasions. À force d’assiéger la zone, les Gothiques vont trouver la faille. Le lourd lancer de Romand frappe le poteau, et Philippe Halley est idéalement placé pour prendre le rebond et glisser ce palet au fond, Amiens égalise (22’22) ! Le siège n’est pas terminé. Les Scorpions subissent et se mettent à la faute, Wilson fait trébucher Halley et se rend au cachot pour deux minutes. Les Gothiques sont bien installés et font tourner le palet. Richardson sur la gauche repique au centre et lance au dessus de la botte de Papillon (26’19), Amiens mène pour la première fois du match, ça fait 2-1 ! Après une bonne période de possession des Scorpions, Mario Richer prend son temps mort pour faire souffler ses joueurs après un dégagement interdit (28’07).

Coaching plutôt payant car Amiens repart de l’avant. Après une crosse haute de Teemu Loizeau (29’49), Richardson au rebond d’un tir de Romand oblige Papillon à l’exploit du bouclier avec un arrêt de grande classe ! Les Scorpions tuent difficilement cette pénalité mais restent dans le match, notamment grâce à leur gardien. Ils ont l’occasion de revenir avec la faute de l’Amiénois le plus pénalisé de la saison régulière, Jérôme Verrier (32’17). Joey West a une occasion en or de creuser l’écart en interceptant un palet, mais il bute sur Papillon. S’ensuit alors le show Buysse qui sort un triple arrêt sur une situation très brouillonne devant son but, Amiens tue cette pénalité… et en reprend une juste derrière, avec la charge à retardement sifflée contre Spencer Edwards (35’26). Les Alsaciens peinent à s’installer et ne prennent pas de lancer dangereux durant ces deux minutes. Sur une contre-attaque, Papillon vient à nouveau frustrer les Amiénois avec un sublime arrêt mitaine sur Giroux (37’59). Le deuxième tiers se termine, et ce sont les Gothiques qui mènent désormais dans ce match 1 des quarts de finale.

Début des vingt dernières minutes au Coliseum. Entame chaotique pour les Gothiques puisque Gibb perd son duel face à Sevcenko qui part au but et qui trompe Buysse pour égaliser dès le retour des vestiaires (40’41). Mulhouse contrôle le palet en ce début de tiers. Mais une erreur de jeunesse d’Ivan Esipov oblige son équipe à évoluer en infériorité numérique après un retard de jeu (44’05). Une faute payée cash puisque Joey West, le capitaine amiénois, bien trouvé par Verrier, redonne un but d’avance aux Gothiques (45’30). Amiens reprend du poil de la bête après ce but et se retrouve très souvent dans la zone adverse. Les tirs locaux mettent Papillon à rude épreuve.

Moins de dix minutes à faire dans ce match, et l’écart est toujours d’un petit but en faveur des hommes de Mario Richer, qui vit ses dernières séries éliminatoires avec les Gothiques. Buysse n’a pas énormément de travail mais est présent sur le tir de Besinger (50’52). Les Alsaciens sonnent la révolte et multiplient les lancers avec Hecquefeuille ou encore Besinger qui butent sur Buysse. Mulhouse a le contrôle de la rondelle dans ces dernières minutes, les Gothiques se contentent de dégager et de faire le dos rond. Les Scorpions font monter leurs meilleures armes sur la glace à moins de trois minutes de la fin. Une stratégie qui n’a pas payé par le passé, mais qui fonctionne avec l’égalisation de Roland Vigners sur un exploit personnel (58’37). Le résultat de ce match se décidera en prolongation.

Amiens est tout de suite dangereux. Tout le Coliseum se lève quand Giroux pense avoir poussé le palet au fond, mais les arbitres ne voient pas ce palet rentrer. La vidéo est demandée par les arbitres alors que M. Hauchart avait sifflé un surnombre contre les Gothiques. Ce but est finalement refusé, le palet ayant frappé les deux poteaux avant d’être renvoyé en catastrophe. Mulhouse est donc en avantage numérique. Arturs Sevcenko crucifie les Gothiques et donne la victoire aux siens dans une situation plus que confuse. Mulhouse mène 1-0 dans la série.

Les Scorpions prennent donc un avantage dans cette série puisqu’ils s’imposent à l’extérieur dès le premier match, il faudra des Amiénois bien plus impliqués pour égaliser ce mercredi dans la série.

Réaction d’après-match

Mario Richer (entraineur d’Amiens) : « C’est un match qui aurait pu pencher d’un côté comme de l’autre. Le premier but qu’ils ont compté, c’est un de nos joueurs qui le dévie de la main, c’est un but chanceux pour eux mais ça fait partie du jeu. Défensivement on a connu un bon match, ils ont eu des opportunités en avantage numérique mais à 5 contre 5 on s’est bien défendu. Juste dommage de ne pas avoir tous les angles de vue à la fin, et puis on a une chose, la ligue professionnelle de la France est la seule ligue professionnelle au monde où il n’y a pas un juge de but en permanence derrière le filet, peut-être qu’ils vont évoluer un jour. Ils ont fait en sorte d’aller chercher le match, il faut se concentrer sur le prochain, c’est tout. On ne va pas revenir sur la décision toute la nuit, c’est un jugement d’arbitre donc je ne peux rien décider. L’équipe en face est semblable, on est allé en prolongation, ça va d’un côté comme de l’autre, si le but est accepté on gagne. On n’a pas assez profité de nos chances, tout simplement. »

Amiens – Mulhouse 3-4 après prolongation (0-1, 2-0, 1-2, 0-1)
Mardi 25 février 2020 à 20h15 au Coliseum d’Amiens. 2700 spectateurs
Arbitrage de MM. Garbay et Hauchart assistés de MM. Barcelo et Douchy.
Pénalités : Amiens 8′ (2′, 4′, 0′, 2′) ; Mulhouse 10′ (4′, 4′, 2′, 0′).
Tirs : Amiens 35 (10, 17, 8, 0) ; Mulhouse 28 (6, 7, 11, 4).

Évolution du score :
0-1 à 04’42 : Munoz
1-1 à 22’22 : Halley assisté de Romand et Prissaint
2-1 à 26’19 : Richardson assisté de Bélisle et Romand (sup. num.)
2-2 à 40’41 : Sevcenko assisté de Vigners
3-2 à 45’30 : West assisté de Verrier et Lehtinen (sup. num.)
3-3 à 58’37 : Vigners
3-4 à 62’49 : Sevcenko assisté de Vigners et Hecquefeuille (sup. num.)

 
Amiens

Attaquants :
Tommy Giroux – Philippe Halley – Jérémie Romand
Florian Sabatier – Joey West – Spencer Edwards
Baptiste Bruche – Jérôme Verrier – Evan Richardson
Antonin Plagnat – Michael Babcock – Rudy Matima

Défenseurs :
Dan Gibb – Louis Bélisle
Romain Bault – Kaï Lehtinen
Axel Prissaint – Yohan Coulaud

Gardien :
Henri-Corentin Buysse (85,7% d’arrêts)

Remplaçant : Lucas Savoye (G). Absents : Thomas Suire (choix du coach), Thomas Roussel (choix du coach), Francis Drolet (choix du coach)

Mulhouse

Attaquants :
Arturs Sevcenko – Milan Jurik – Rolands Vigners
Tommy Besinger – Josh Bowes – Connor Wilson
Julien Munoz – Colin Downey – Teemu Loizeau
Damien Raux – Bryan Ten Braak – Samuel Rousseau

Défenseurs :
Kévin Hecquefeuille – Jerry Laakso
Hubert Genest – Lucien Onno
Ivan Esipov – Andrei Esipov

Gardien :
Quentin Papillon (92,1% d’arrêts)

Remplaçant : Olivier Richard (G). Absents : Vincent Melin, Lauric Convert (choix du coach), Corentin Cruchandeau (choix du coach),

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

et, dictum suscipit elit. libero ante. nec