Grenoble – Chamonix (quart de finale, match 1)

Les Pionniers font de la résistance

25

C’est parti pour les play-offs avec une affiche alpine au menu des quarts de finale : les Brûleurs de Loups, premiers de la saison régulière affrontent les Pionniers, huitièmes. Une série a priori déséquilibrée mais les rencontres entre les deux équipes cette saison ont parfois réservé quelques surprises : si Grenoble s’est imposé facilement à Pôle Sud (6-0 et 9-3), ce fut plus difficile au pied du Mont-Blanc puis Grenoble s’est imposé une première fois 6-3 avant de s’incliner ensuite sur le même score fin décembre. Les deux équipes s’étaient également affrontées en 1/16ème de finale de la coupe de France (victoire de Grenoble 4-1 à Chamonix).

Si les Pionniers sont au complet, ce n’est pas le cas de Grenoble privé de Legault, McEachen et Bisaillon blessé en fin de match vendredi contre Rouen lors du dernier match de la saison régulière. Deux absences préjudiciables à la ligne bleue pour Edo Terglav qui récupère heureusement Manavian de retour de suspension. Le joker Aziz Baazzi prolonge donc son intérim alors Sébastien Rohat est maintenu en défense comme lors du match face à Rouen.

Après à peine une minute de jeu, Joona Tolvanen retient Sacha Treille devant la cage chamoniarde. Les Brûleurs de Loups mettent tout de suite la pression. Denny Kearney est bien placé devant la cage mais Richard Sabol fait l’arrêt au milieu d’une forêt de joueurs. Le power-play grenoblois finit par trouver l’ouverture par un bon décalage de Kyle Hardy pour Damien Fleury qui trouve la lucarne d’un tir croisé (1-0, 02’44).

Les Pionniers réagissent tout de suite sur une bonne entrée de zone de Malo Ville. Ce dernier décale Joonas Sammalmaa qui est mis au sol par Christophe Tartari mais parvient tout de même à déclencher un tir qui passe de peu à côté. Tartari est pénalisé sur l’action tout comme Kearney trois minutes plus tard. Hormis un tir de Malo Ville, le power-play chamoniard a bien du mal à s’installer dans la zone offensive.

De retour à cinq contre cinq, les Brûleurs de Loups se précipitent à l’assaut de la cage chamoniarde. Avec Tartari puis Hardy à la ligne bleue, ils conservent le palet dans la zone offensive mais Sabol tient bon. Les Pionniers jouent le contre à fond et finissent par surprendre la défense grenobloise sur une belle combinaison entre Kazarine, Briand et Lagarde qui bat Horak (1-1, 12’05). Et les Pionniers montrent qu’ils sont venus faire mieux que de la figuration lorsque Briand se retrouve à la conclusion d’une action initiée par ses deux compères de ligne (1-2, 14’06). En l’espace de deux minutes, Chamonix a complètement renversé le déroulement de la rencontre !

Dans la dernière minute, les Brûleurs de Loups ont une grosse opportunité d’égaliser sur une contre-attaque emmenée par Fleury mais la passe de ce dernier n’est pas captée par Valier qui avait pourtant une cage grande ouverte face à lui. Au retour au vestiaire, ce sont les Pionniers qui mènent d’un but face à des Brûleurs de Loups pas en réussite puisqu’ils ont tiré à deux reprises sur le poteau.

Comme on pouvait s’y attendre, les Brûleurs de Loups se ruent à l’assaut de la cage chamoniarde. Après un premier tir de Manavian détourné par Sabol, Kearney se fait prendre sur une crosse haute de Widen. Treille place une grosse accélération sur l’aile gauche mais Sabol dévie. Les Isérois peinent à s’installer mais en fin de supériorité des lancers de Sauvé puis Aleardi font tout de même trembler la défense chamoniarde avec un tir qui touche le montant de la cage. En sortant de la prison, Widen parvient à profiter d’une absence de la défense grenobloise pour lancer sur la cage en bonne position mais son tir n’est pas cadré. Aleardi se fait sanctionner dans la foulée pour une charge irrégulière dans la bande derrière la cage chamoniarde. Chamonix n’est guère dangereux et le jeu revient à égalité numérique. Manavian reprend une longue passe transversale de Treille, Sabol repousse dans l’axe sur… Fleury qui accompagne le palet dans la cage (2-2, 27’06).

L’action sera revue à la vidéo pour vérifier que Fleury n’avait pas marqué du patin. Ce but relance Grenoble dans la partie qui remet la pression en zone offensive même si une perte de palet à la ligne bleue permet aux visiteurs d’inquiéter une nouvelle fois Horak. Une faute est appelée contre Widen qui fait trébucher Aleardi dans la zone neutre. Chamonix réalise un très bon travail pendant l’infériorité numérique. Mais au moment où Widen revient sur la glace, Champagne centre en retrait devant la cage pour Kearney dont la reprise n’est pas cadrée. Puis sur une contre-attaque rapide, Fabre laisse en retrait à Manavian dont le tir instantané est repoussé par Sabol quasiment à bout portant. Gros arrêt pour le portier chamoniard qui sauve son équipe.

Sur une contre-attaque très rapide, Fleury s’appuie sur Sacha Treille dont le lancer n’est pas cadré. Puis c’est un lancer de Kara qui est bloqué de la mitaine par Sabol. Chamonix souffre en cette fin de deuxième période mais Grenoble ne parvient pas à forcer le verrou chamoniard. Horak, qui n’avait plus grand-chose à faire, est sollicité par Tolvanen sur un lancer de la ligne bleue. Tartari manque de peu une reprise à bout portant. Une nouvelle fois Fleury essaie de dynamiter la défense chamoniarde et sert en retrait pour Treille qui voit son lancer bloqué par Sabol. Jusqu’au bout Grenoble pousse et sur une ultime contre-attaque, Fleury décoche un dernier tir bloqué de la mitaine par Sabol.

Grenoble démarre fort en troisième période avec un lancer de Fleury repoussé par Sabol. Les lignes offensives iséroises réalisent de grosses présences en zone offensive. Baylacq reprend le palet face à la cage mais il manque le cadre en voulant reprendre son propre rebond. Les Pionniers ont de plus en plus de mal à sortir de leur zone défensive. Et ils sont finalement poussés à la faute sur une charge un peu trop vigoureuse de David Sätmark sur Aleardi. Le power-play est vite installé pour Grenoble avec Champagne qui sert Kearney devant le slot lequel remet pour Aleardi qui conclut face à une cage ouverte à l’issue d’une belle séquence (3-2, 45’36).

Après ce but qui semble s’apparenter à celui de la victoire pour Grenoble, les Brûleurs de Loups adoptent une attitude un peu plus prudente mais continuent d’occuper la zone offensive. Mais sur une contre-attaque rapidement menée par Ville, ce dernier décale Salonen glisse le palet sous la jambière de Horak (3-3, 48’34). Tout est à refaire ! Sur l’engagement, Koudri parvient à reprendre le palet du bout de la crosse mais Sabol ne se laisse pas surprendre. Les débats se rééquilibrent au fil des minutes avec une équipe grenobloise qui tente aussi de faire la différence en contre-attaque à l’image d’une belle remontée de palet entre Valier et Treille mais le palet revient sur la jambière de Sabol. Une remise en retrait de Koudri vers Baazzi manque de peu de surprendre la défense chamoniarde.

Les Pionniers ne sont pas en reste avec Eriksson et Briand qui font frissonner Pôle Sud. Sauvé lance à son tour en bonne position face à la cage mais le palet est contré sur la trajectoire. Sur un palet volé dans les crosses chamoniardes, Fleury se retrouve seul face à la cage mais Sabol sauve encore une fois d’un bon poke-check.

La pression grenobloise se fait plus forte en fin de tiers avec une bonne circulation de palet autour de la cage. Champagne parvient à décaler pour Kearney pour jouer un 2 contre 0 mais ce dernier subit un balayage en règle de Widen au moment de déclencher son tir. Le défenseur chamoniard est sanctionné par une pénalité. L’occasion est belle pour Grenoble, encore faut-il la concrétiser. Le power-play est bien installé, Sauvé lance de la bleue et cette fois c’est le poteau qui sauve Sabol. Les occasions se multiplient avec Aleardi qui voit son tir repoussé par Sabol. Juste à la fin de la supériorité numérique, Champagne passe en retrait devant la cage pour Koudri qui reprend à bout portant, en lucarne (4-3, 58’00). Grenoble peut préserve ce succès en maintenant le palet en zone offensive, repoussant la sortie de Sabol jusqu’aux dernières secondes.

Les Brûleurs de Loups ont souffert pour parvenir à arracher un précieux succès dans cette série. Après une ouverture du score rapide, ils se sont retrouvés menés au score alors que les Pionniers se sont montrés très réalistes devant la cage avec la grosse activité de la ligne Lagarde-Briand-Kazarine. Si les Pionniers ont perdu ce match, ils auront su tenir tête aux Brûleurs de Loups pendant 58 minutes. C’est finalement le power-play grenoblois qui a fait la différence en marquant les deux buts décisifs au troisième tiers, trois sur l’ensemble de la rencontre. Une grosse satisfaction car les Isérois n’ont pas brillé en supériorité numérique lors de la fin de saison régulière à l’image du dernier match contre Rouen. Les buteurs, Fleury (deux buts ce soir) et Aleardi sont en forme ! On retiendra également la grosse prestation des deux gardiens, Richard Sabol en tête, qui a réalisé quelques arrêts incroyables et qui a maintenu son équipe dans le match toute la partie. Place maintenant à la deuxième manche demain, les Grenoblois sont prévenus !

Désignés meilleurs joueurs du match : Damien Fleury (Grenoble) et Richard Sabol (Chamonix)

(Photos de Philippe Crouzet et Emmanuel Giraudeaux)

Commentaires d’après-match :

Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « On peut être content, on a vu des joueurs qui ont bien travaillé ensemble, ils ont fait ce qu’il y a à faire. On parle souvent de ne pas marquer sur le premier lancer mais d’être présent sur la deuxième ou la troisième chance. Adel [Koudri] était au bon endroit au bon moment et il a marqué ce but qui nous donne le premier point, c’est ça qui est important. Le match peut aussi aller du côté de Chamonix, on peut être satisfait de l’ensemble mais c’était chaud jusqu’à la fin. J’ai beaucoup aimé l’intensité des joueurs, l’implication. C’était une vraie belle victoire d’équipe, tout le monde s’est donné, on a bloqué beaucoup de shoots. C’est un bon match sur lequel on peut s’appuyer pour la suite. Le power-play, c’est rassurant, on a nos top joueurs qui sont allés chercher la confiance. On fait beaucoup de bonnes choses depuis le début de saison à cinq contre cinq, sur notre avantage numérique on cherchait beaucoup de solutions, on a eu deux trois changements dernièrement, ça a tourné en notre faveur. On a donné sept ou huit tirs donc ça veut dire que les gars ont vraiment fait le boulot défensivement, après Chamonix est une équipe à qui il ne faut pas laisser beaucoup d’espaces. Sur leurs transitions, ils sont très très dangereux. »

Damien Fleury (attaquant de Grenoble) : « Un doublé, ça fait du bien. En supériorité numérique ça fait longtemps qu’on n’avait pas la réussite, et on peut encore mieux faire, c’est sûr. On a encore beaucoup de déchet, donc à nous de s’améliorer sur cette partie du jeu. On s’attendait à un match compliqué, c’est une équipe qui joue très bien les contres et on l’a vu ce soir, ils ont marqué trois buts comme ça. On a dû travailler fort pour revenir dans le match et l’emporter à la fin donc c’est de bon augure pour la suite. On est vraiment content, en plus quand on voit une ambiance comme ça, c’est parfait. Demain matin, on va regarder la vidéo et on va s’ajuster, on a fait quelques erreurs payées cash donc à nous de rectifier ça. »

Vincent Kara (attaquant de Grenoble) : « Les matchs de play-offs, c’est toujours très serré. On s’attendait à ce que ce premier match soit compliqué et on est vraiment content d’aller chercher la victoire. On a fait un match assez solide dans tous les aspects. On est satisfait de la victoire, c’était un match pas facile, eux aussi sont bien rentrés dans ces play-offs. Il faut qu’on s’ajuste sur les petites erreurs qu’on peut faire. Aziz a très bien fait depuis qu’il est revenu, je suis très content pour lui, c’est bien. »

Benjamin Lagarde (attaquant de Chamonix) : « On a bien joué en général. On est une équipe offensive, on sait qu’on est capable de rivaliser avec Grenoble, et on a tous poussé dans le même sens. C’est positif de voir notre équipe donner un match de la sorte. On est ici pour donner du fil à retordre à Grenoble et pour gagner. On est content du match, on a été intense, c’était un match avec de grosses mises en échec. On a réussi de notre côté à ne pas lâcher tout au long du match et on a donné un bon spectacle. Les unités spéciales nous ont fait mal. Il y avait de la déception mais dans les séries comme ça, il faut vite oublier le match de ce soir et penser au prochain. »

 

Grenoble – Chamonix 4-3 (1-2, 1-0, 2-1)
Mardi 25 février 2020 à 20h à Pôle Sud. 3595 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli et Alexandre Bourreau assistés de Nicolas Constantineau et Vincent Zede.
Pénalités : Grenoble 8’ (4’, 2’, 2’), Chamonix 12’ (2’, 4’, 6’).
Tirs : Grenoble 34 (9, 13, 12), Chamonix 16 (9, 6, 1).

Évolution du score :
1-0 à 02’44 : Fleury assisté de Hardy et Manavian (sup. num.)
1-1 à 12’05 : Lagarde assisté de Briand et Kazarine
1-2 à 14’06 : Briand assisté de Lagarde et Kazarine
2-2 à 27’06 : Fleury assisté de Manavian et Treille
3-2 à 45’36 : Aleardi assisté de Kearney et Champagne (sup. num.)
3-3 à 48’34 : Salonen assisté de Ville et Tolvanen
4-3 à 58’00 : Koudri assisté de Champagne et Kearney (sup. num.)

Grenoble

Attaquants :
Denny Kearney (2’) – Joël Champagne (C) – Adel Koudri
Sacha Treille – Damien Fleury (A) – Peter Valier
Dylan Fabre – Christophe Tartari (A) (2’) – Alex Aleardi (2’)
Vincent Kara – Julien Baylacq –– Aurélien Dair

Défenseurs :
Kyle Hardy – Antonin Manavian
Yann Sauvé – Aziz Baazzi
Teddy Trabichet (2’) – Sébastien Rohat

Gardien :
Lukáš Horák

Remplaçant : Sébastien Raibon (G). Absents : Maxime Legault, Sébastien Bisaillon, Patrick McEachen (blessés).

Chamonix

Attaquants :
Benjamin Lagarde – Mathieu Briand (C) – Fabien Kazarine
Henric Andersen – Matthias Terrier (A) – Johan Eriksson
Joonas Sammalmaa – Malo Ville – Samuel Salonen
Enzo Baravaglio – Loic Coulaud – Maxence Leroux

Défenseurs :
Colin Sullivan (A) – Frederik Widén (8’)
Numa Besson – Joona Tolvanen (2’)
David Sätmark (2’) – Clément Mermoux

Gardien :
Richard Sabol [sorti de 59’25 à 60’00]

Remplaçant : Victor Ganis (G). Absents : Severi Isokangas (surnuméraire), Adrien Glévéau.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

Nullam Praesent consectetur ipsum dolor Curabitur ut accumsan et,