Amiens – Neuilly-sur-Marne (match amical)

Troisième match amical pour les Gothiques qui écrasent les Bisons de Neuilly 9 buts à 1

627

Presque deux semaines après leurs deux premiers tests face aux Jokers, les Gothiques sont de retour sur leur glace du Coliseum, et avec du public cette fois. Près de 1000 personnes sont présentes ce mardi soir pour assister à la rencontre face aux Bisons de Neuilly. Ces derniers ont entamé leur longue série de dix matchs amicaux face aux Jokers de Cergy vendredi dernier avec à la clé une défaite sur le score lourd de 7 buts à 2. Les deux adversaires du soir ont en commun un grand remaniement de leurs effectifs, avec 10 arrivées côté picard, contre 11 arrivées pour les Nocéens.

Les Bisons sont les premiers dangereux avec un tir de Christophe Tiramani qui oblige Lucas Savoye à s’employer (0’40). Amiens réplique avec un bon jeu du quatrième bloc composé des jeunes Suire, Plagnat et Bruche qui mettent à contribution Antoine Gilbert, gardien de Neuilly prêté par les Gothiques dans le cadre du partenariat entre les deux clubhs. Amiens prend peu à peu le contrôle de la rondelle et ouvre le score par l’intermédiaire de Yohan Coulaud, trouvé seul à la ligne bleue (1-0, 4’39). Les Amiénois maintiennent leur pression et font rapidement le break grâce à la recrue estivale Aziz Baazzi, bien connu du Coliseum, qui trouve la lucarne de Gilbert (2-0, 5’59).

Après une première infériorité numérique maîtrisée (9’55), les hommes d’Anthony Mortas encaissent un but sur la seconde. Guillaume McSween est trouvé seul au second poteau et glisse le palet entre les jambes de Lucas Savoye (2-1, 11’51). Le jeu s’accélère, Antoine Gilbert brille face aux assauts amiénois. Mais sur le premier avantage numérique en faveur des Gothiques, l’ancien Scorpion Arturs Sevcenko profite de l’offrande faite par une autre recrue, Alexandre Boivin, pour redonner deux buts d’avance aux Gothiques (3-1, 14’37). Le rouleau compresseur amiénois ne s’arrête pas pour autant, et Thomas Suire profite d’un gros travail à l’engagement de Baptiste Bruche pour aggraver le score (4-1, 17’28). Le tiers se termine sur ce score large de 4 buts à 1 pour les Gothiques, dominateurs de ce premier acte.

Le deuxième tiers débute sur un rythme plutôt élevé. Chaque équipe se procure des occasions même si les Gothiques montrent leur supériorité. Romain Bault bute par deux fois sur Antoine Gilbert qui maintient son équipe à flot. Malgré un power-play assiégeant le but de Gilbert, Amiens ne parvient pas à concrétiser ses nombreuses occasions. Le jeu s’équilibre quelque peu quand Aziz Baazzi est pénalisé pour une charge à retardement (31’18). Ce même Baazzi touche la barre transversale une poignée de secondes après sa sortie de prison (34’22). Le premier trio amiénois s’illustre ensuite avec un mouvement collectif de très grande classe, Pearce combine avec Frederiksen dans la zone offensive, le Danois retrouve le Canadien qui ne se fait pas prier et trouve la petite lucarne du jeune portier nocéen (5-1, 34’58). La recrue défensive, Skylar Pacheco, est pénalisée pour une charge avec la crosse (35’36), sans conséquence. De retour à égalité numérique, les Gothiques enfoncent un peu plus le clou. Alexandre Boivin est au rebond d’un tir initial de Romain Bault, le palet file tout doucement au fond des filets d’un Antoine Gilbert bien trop esseulé (6-1, 38’37).

Le jeu est haché dans l’ultime période, sans réel danger pour les gardiens. À l’approche des dix dernières minutes, les locaux accélèrent de nouveau. Florain Sabatier hérite d’une passe lumineuse de Dan Gibb pour alourdir la marque (7-1, 49’09). Les esprits s’échauffent ensuite entre Romain Bault et Guillaume McSween, pénalisé pour un cinglage sur le natif d’Amiens (50’40). Le jeu de puissance amiénois reste fidèle à lui-même, c’est-à-dire l’un des meilleurs en France. Le lancer de Frederiksen trompe Gilbert (8-1, 51’47). Les Bisons n’arrivent plus à conserver le palet quand ils le récupèrent, Amiens déroule son jeu, et la passe manquée de Frederiksen se transforme en cadeau pour Rudy Matima qui ajoute son but (9-1, 55’20). La fin du match voit Gilbert briller dans les buts nocéens, en volant coup sur coup Gibb et Jacome.

Réaction d’après-match

Anthony Mortas (entraîneur des Gothiques d’Amiens) : « On ne peut pas dire que c’était un match facile. On avait donné des consignes sur la rigueur avant le match. Mis à part un petit flottement dans la première période quand on prend le but, on a tenu le match pendant 60 minutes et c’est ce qu’on voulait. Il y aura toujours des moments de flottement dans un match, ça va arriver dans la saison, on le sait, on ne peut pas jouer tout le temps à fond comme des robots. Le seul point négatif serait le manque de lien entre la défense et l’attaque à plusieurs moments du match où l’espace entre les deux lignes était trop important.

On demande aux joueurs que le palet bouge vite, on a des joueurs qui aiment bien porter le palet mais on essaye de le faire circuler davantage, ça peut faire la différence notamment en power-play comme ce soir. On sait, grâce aux années précédentes, que le power-play fait la différence. Quand on joue un match serré, marquer en supériorité numérique peut débloquer des situations. On a peu travaillé l’infériorité numérique, on a préféré mettre l’accent sur l’avantage numérique aux entraînements. Après le but encaissé, j’ai resserré un peu les lignes avec des joueurs de l’an passé et on voit tout de suite la différence. On sait que les nouveaux doivent encore s’adapter, mais les anciens n’ont pas perdu la mentalité de jeu durant la période Covid. L’objectif, maintenant, c’est que tout le monde soit capable de jouer ces situations d’unités spéciales.

Concernant l’absence de Matias Haaranen, c’est une rage de dents. Sa joue était énorme, on ne voulait prendre aucun risque en le faisant jouer ce soir. Il a un rendez-vous demain à l’hôpital et on espère le récupérer pour la fin de semaine. »

 

Amiens – Neuilly-sur-Marne 9-1 (4-1, 2-0, 3-0)
Mardi 8 septembre 2020 à 20h00 au Coliseum d’Amiens. 1000 spectateurs.
Pénalités : Amiens 10′ (4′, 4′, 2′) – Neuilly 6′ (2′, 2′, 2′)

Évolution du score :
1-0 à 04’39 : Coulaud
2-0 à 05’59 : Baazzi assisté de Suire
2-1 à 11’51 : McSween assisté de Joannette (sup.  num.)
3-1 à 14’37 : Sevcenko assisté de Boivin (sup.  num.)
4-1 à 17’28 : Suire asssité de Bruche
5-1 à 34’58 : Pearce assisté de Frederiksen et Matima
6-1 à 38’37 : Boivin assisté de Bault
7-1 à 49’09 : Sabatier assisté de Gibb
8-1 à 51’47 : Frederiksen assisté de Pacheco (sup.  num.)
9-1 à 55’20 : Matima assisté de Frederiksen
 

Amiens

Attaquants :
Christopher Frederiksen – Elgin Pearce – Rudy Matima
Jérémie Romand – Alexandre Boivin – Brendan Jacome
Arturs Sevcenko – Joey West – Florian Sabatier
Thomas Suire – Antonin Plagnat – Baptiste Bruche
Valérian Mathieu

Défenseurs :
Nicolas Leclerc – Skylar Pacheco
Dan Gibb – Yohan Coulaud
Romain Bault – Aziz Baazzi

Gardien :
Lucas Savoye

Remplaçant : Kilian Guilbaut (G). Absents : Matias Haaranen (rage de dents), Henri-Corentin Buysse (G, opéré de la hanche, durée indéterminée).

Neuilly-sur-Marne

Attaquants :
Guillaume McSween – Jonathan Joannette – Benoît Valier
Rayan Belharfi – Nicolas Dionne – Mathieu Ayotte
Maxence Auvitu – Leyland Plaire – Tomas Simonsen
Maxime Dordet, Hugo Damy

Défenseurs :
Florent Aubé – Jarret Kup
Christophe Tiramani – Thomas Giorgi
Guillaume Roussel

Gardien :
Antoine Gilbert

Remplaçant : Taylor Dupuis (G).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

quis, pulvinar vulputate, in lectus Nullam Phasellus ultricies Aliquam risus. sit