Coupe de France : revoilà Dijon !

416

Doubles vainqueurs de la Coupe de France (2006 et 2012), les Ducs de Dijon étaient un peu tombés dans l’oubli de la D3. Cette compétition qui lui a apporté ses plus grandes heures marque la renaissance du club bourguignon. Le retour du défenseur formé au club Quentin Mahier, ancien international junior qui était resté en Ligue Magnus (à Lyon, Nice et brièvement Gap) après la fin du hockey professionnel dijonnais, avait été un bon signe. Le club avait surtout signalé ses ambitions cet été en recrutant deux bons renforts étrangers de D2, Marek Bais et Vladislav Vrtek.

Les visiteurs d’Amnéville étaient donc bien placés pour se méfier, car Bais et surtout Vrtek – qui était leur meilleur marqueur l’an passé – sont deux de leurs anciens joueurs. Mais il ne fallait pas surveiller que Vrtek… En 2’13 » à peine, les Dijonnais ont marqué deux fois par de jeunes hockeyeurs locaux, François-Albin Neuwirth (23 ans) et Alexandre Rossetti (18 ans). Pendant plus de 35 minutes – et alors que le HCD menait déjà 4-0 – les Mosellans n’ont pas réussi à battre le gardien de 20 ans Pacôme Courtoison, arrivé à l’intersaison de Bordeaux. Tristan Valtat a pour sa part inscrit deux buts : sélectionné en équipe de France U16 depuis Dijon, cet arrière de 18 ans vient de passer deux saisons en Haute-Savoie au HC 74, où il a été champion de France U17 puis a acquis une expérience en D2 avec Morzine-Avoriaz. Lui aussi est revenu au club à l’intersaison.

La nouvelle génération dijonnaise semble donc prête à ouvrir un nouveau chapitre de l’histoire du club. Elle a été la seule équipe à créer la surprise dans ce premier tour de Coupe de France en battant finalement Amnéville sur le score 7-5. Une victoire émouvante partagée par les 418 spectateurs de la patinoire Trimolet : elle est en effet survenue quelques jours après le décès du co-président du HCD Steve Le Grall, mort dans la nuit de lundi à mardi à la suite d’un cancer foudroyant.

L’an passé, c’est Reims qui avait fait parler de lui en D3 avec la Coupe de France. Promus en D2, les Champenois ont battu Valenciennes 6-3 avec un triplé de Jakub Bernad… qui est un ancien joueur des Diables Rouges. Les attaquants tchèques ont donc été impitoyables pour leurs anciens clubs !

Il n’y a pas eu de surprises dans les autres rencontres : les équipes de division supérieure ont prévalu, sur des scores allant jusqu’à 26-2 pour Brest à Limoges. Le retour d’un joueur sélectionné en équipe de France – Victor Barbero – n’a pas suffi pour les Taureaux de Feu face à une équipe de haut de tableau de D1. Même le parfum de derby n’a pas aidé Avignon contre Valence (2-7), ni Annecy face à Chambéry (1-5). Courbevoie a tenu 28 minutes (1-1) à Neuilly-sur-Marne avant de craquer (7-1).

Le choc majeur de la soirée a vu Cholet réussir une rare diversité de buts à Caen (4-2) : un but à égalité numérique (pour Jérémy Coté), un but en supériorité numérique (par Charlie Doyle après un coup de coude de Jonathan Janil), un but en infériorité numérique (de Mathieu Frecon) et un dernier but en cage vide (pour Jeremiah Luedtke). Dans les autres rencontres entre équipes de même niveau, Roanne – vainqueur 7-2 de Villard – et Mont-Blanc – qui a battu Clermont-Ferrand 10-1 – n’ont vraiment pas fait de détails.

Les résultats de la Coupe de France.

 

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

libero leo. dapibus quis, mattis tempus facilisis Nullam elit. dolor. venenatis