Persévérance allemande contre verrou finlandais

222

Pour la troisième fois de l’histoire après 2000 et 2002, ce sont quatre équipes du même groupe qui se retrouvent dans le dernier carré. La première demi-finale, nord-américaine, a démenti le résultat du match de poule. Qu’en sera-t-il de la seconde ? Samedi dernier, Toni Söderholm, l’entraîneur finlandais de l’Allemagne, avait vu son équipe neutralisée par ses compatriotes, incapable de trouver une solution au système défensif des champions du monde.

2021 06 05 fin all1C’est pourtant bien l’Allemagne qui s’empare de la possession dès le début du match. Elle gagne les duels et elle entre même en zone offensive avec une aisance assez inattendue. Elle se crée donc des occasions, et Jussi Olkinuora doit arrêter avec le masque un lancer de Marcus Eisenschmid. La Finlande commet la première faute, pour un accrochage de Nousiainen, mais le powerplay allemand est inoffensif. Peu après le retour au complet, sur une contre-attaque anodine, un lancer excentré d’Iiro Pakarinen côté droit frappe le bas du bouclier de Mathias Niederberger et retombe entre ses bottes (1-0). Ce n’était que le troisième tir de la Finlande, après 14 minutes de jeu !

Cette erreur du gardien coûte très cher quand on sait l’importance du premier but entre deux équipes si solides défensivement. Mais ce qui se passe une minute avant la pause est encore pire… Le géant Marko Anttila va forechecker dans le coin et utilise sa grande allonge pour contrer Moritz Seider. Le palet arrive alors à Lukas Reichel mais le jeune joueur, au lieu de sortir de sa zone face à Koivisto, fait demi-tour et re-perd la rondelle. Anttila centre alors pour Hannes Björninen, tout seul face à la cage pour doubler la mise entre les bottes du gardien (2-0). Dominée pendant vingt minutes, la Finlande a marqué 2 buts en 5 tirs sur deux grosses erreurs.

2021 06 05 fin all3Les Allemands ont remonté deux buts contre la Suisse en quart de finale, mais remonter deux buts contre les maîtres du hockey défensif paraît relever du domaine de l’impossible.

Malgré leurs efforts offensifs en deuxième période, ils subissent une longue séquence installée dans leur zone. Après plus de deux minutes d’épuisement, les attaquants peuvent rentrer au banc, mais pas les deux défenseurs. Après un dégagement interdit, Jonas Müller, au bout du rouleau, accroche un attaquant le long de la bande. Son partenaire Korbinian Holzer – que la pause publicitaire a aidé à reprendre son souffle – paraît plus infatigable puisqu’il aide à tuer la pénalité ! Tom Kühnhackl sacrifie aussi sa cheville pour bloquer un slap de Kaski pendant cette infériorité numérique. Le sort contraire n’a donc en rien entamé la détermination remarquable de cette équipe allemande !

Juste après la mi-match, Tony Sund retient Eisenschmid dans le coin. L’Allemagne saisit cette rare opportunité. Il y a tant de trafic devant la cage que Jussi Olkinuora ne se doute même pas que Mathias Plachta vient de lancer de la ligne bleue (2-1). Les deux supporters allemands vivant à Riga exultent en tribune : après quasiment 128 minutes sans prendre de but, la Finlande en a de nouveau encaissé un !

2021 06 05 fin all4Niko Ojamäki frappe ensuite le poteau droit à mi-hauteur sur une passe de Lundell : la chance est-elle en train de tourner ? La Finlande prend même sa troisième pénalité, ce qui ne lui était arrivé qu’une fois dans le tournoi : contre l’Allemagne en poule (mais en incluant une pénalité simultanée sans conséquence). Cette fois c’est Mikael Ruohomaa qui part en prison pour crosse haute. Une belle déviation d’Eisenschmid passe alors juste à côté des filets…

L’Allemagne continuent à attaquer la cage avec la persévérance en troisième période. Mais après huit minutes, sur une mise au jeu en zone défensive, Korbinian Holzer met sa crosse entre les jambes de Ruotsalainen. Le jeu de puissance finlandais, avec l’organisateur à gauche (Kontiola) et un seul défenseur à la ligne bleue, cherche toujours de manière insistante le lancer depuis le cercle droit, mais Innala y manque sa reprise. Le temps commence néanmoins à filer.

La Finlande a tissé sa toile et les occasions se font plus rares. À cinq minutes de la fin, Leo Pföderl réussit pourtant à sortir le palet de la bande pour Marcel Noebels qui se présente seul face à Olkinuora, mais le gardien couvre bien son filet et détourne le tir avec l’épaule gauche. Le gardien Mathias Niederberger se montre impatient de rentrer à son banc, un dégagement interdit finlandais à deux minutes de la fin donne justement l’occasion à Toni Söderholm de prendre son temps mort et de jouer à six. L’Allemagne, fantastique, garde toujours le palet. L’ouverture semble se présente sur un rebond, et Dominik Kahun passe vers Markus Eisenschmid en cage ouverte… mais la crosse d’Olli Määttä dévie suffisamment ce palet pour empêcher la réception.

2021 06 05 fin all2Après une ultime mise au jeu, Eisenschmid est pénalisé pour une crosse haute sur Ohtamaa alors que celui-ci a en fait été atteint par son propre bâton. La vidéo de l’action passe sur l’écran géant, Eisenschmid se plaint à un juge de ligne qui semble désemparé. Une fois annoncée, la pénalité ne peut être annulée… Les arbitres trouvent une combine en sanctionnant pour simulation Ohtamaa (qui a vraiment été touché). L’enjeu de cette compensation est surtout de réengager en zone finlandaise car il ne reste que seize secondes… mais de toute manière, la Finlande écarte le palet et il est trop tard pour revenir.

Le match de l’Allemagne ne mérite que des louanges. Elle a tout tenté, elle a énormément donné, et elle a été conquérante sur tous les palets du début à la fin. Elle a obtenu deux fois plus de tirs cadrés (27) que dans le match de poule (13). Mais battre cette Finlande d’une froide efficacité quand on commet deux erreurs grossières, c’est tout bonnement impossible. Après une telle débauche d’énergie, et en voyant nombre de joueurs Allemands extrêmement essoufflés, on peut craindre que le match pour le bronze soit vraiment difficile demain après-midi, même si cette équipe grandiose de combativité mériterait bien une médaille. On peut en tout cas lui décerner celle du courage et de la persévérance. C’est un peu différent pour la Finlande, dont l’entraîneur assume la tactique plus passive de ce soir pour avoir assez de forces demain soir…

Désignés joueurs du match : Mathias Plachta pour l’Allemagne et Hannes Björninen pour la Finlande.

Meilleurs Allemands du tournoi selon leur coach : Korbinian Holzer, Mathias Niederberger et Marcel Noebels.

Meilleurs Finlandais du tournoi selon leur coach : Olli Määttä, Anton Lundell et Jussi Okinuora.

Commentaires d’après-match :

2021 06 05 fin anttila
Marko Anttila

Marko Anttila (capitaine de la Finlande) : « Les Allemands ont très bien commencé en première période. Nous avons bien défendu et nous avons su être efficaces. Nous pouvons encore améliorer certaines choses, notamment nos passes. Il faudra mieux jouer que dans le match de poule pour battre le Canada demain. »

Jukka Jalonen (entraîneur de la Finlande) : « Après la demi-finale, j’ai dû aux gars que le métal était en vue, mais l’argent n’est pas suffisant. Au début, nous avons regardé ce qui se passait quand nous ne pouvons pas suivre. Il y a eu beaucoup de trappe en zone neutre. Nous n’avons pas forcément les jambes pour aller en permanence d’un bout de la glace à l’autre. Demain, ce sera le 10e match en 16 jours, il faut jouer intelligemment. Le Canada joue un jeu différent, ils arrivent vite en zone neutre et droit vers la ligne de but. Le Canada a son point fort dans notre zone et son point faible dans sa zone. Plus nous serons forts, plus nous serons en zone offensive. »

Toni Söderholm (entraîneur de l’Allemagne) : « Nous avons suivi notre plan de jeu. Nous avons fait des erreurs que nous n’aurions pas dû faire, mais je suis sûr que c’était notre meilleure performance. Nous avons mieux joué que la première fois contre la Finlande, mais ce n’était pas notre jour. Ils jouent de manière organisée comme nous, le résultat doit être respecté. Il faut féliciter la Finlande, aussi bien ses joueurs que ses entraîneurs. J’espère que d’autres Finlandais recevront une médaille demain. La motivation vient de l’équipe elle-même. Je ne suis pas encore rentré dans le vestiaire et un joueur m’a déjà parlé de médaille. »

Moritz Müller (capitaine de l’Allemagne) : « Nous avons dominé les Finlandais pendant tout le match, c’est quelque chose dont on peut être fier, mais nous n’avons pas été récompensé de nos efforts. On sent comment chacun brûle pour l’autre dans cette équipe, je suis fier d’en faire partie. On avait fait un bon match contre les Américains en poule. On va tout donner demain et essayer d’obtenir une médaille. »

 
Finlande – Allemagne 2-1 (2-0, 0-1, 0-0)
Samedi 5 juin 2021 à 18h15 à l’Arena Riga.
Arbitres : Tobias Björk et Mikael Nord (SUE) assistés de Daniel Hynek et Jiří Ondráček (TCH).
Pénalités : Finlande 8′ (2′, 4′, 2′) ; Allemagne 6′ (0′, 2′, 4′).
Tirs : Finlande 17 (5, 7, 5) ; Allemagne 28 (9, 10, 9).

Évolution du score :
1-0 à 13’50 : Pakarinen assisté de Lundell et Kaski
2-0 à 18’55 : Björninen assisté d’Anttila
2-1 à 31’03 : Plachta assisté de Seider (sup. num.)

Finlande

Attaquants :
Saku Mäenalanen (+1) – Hannes Björninen (+1) – Marko Anttila (C, +1)
Arttu Ruotsalainen (+1) – Anton Lundell (+1) – Niko Ojamäki
Jere Innala – Petri Kontiola (A) – Iiro Pakarinen (+1)
Teemu Turunen – Mikael Ruohomaa (2′) – Jere Sallinen

Défenseurs :
Tony Sund (+1, 2′) – Miika Koivisto (+1)
Olli Määttä – Oliwer Kaski
Atte Ohtamaa (A, +1, 2′) – Ville Pokka (+1)
Petteri Lindbohm – Kim Nousiainen (2′)

Gardien :
Jussi Olkinuora

Remplaçant : Harri Säteri (G). En réserve : Janne Juvonen (G), Axel Rindell, Mikael Seppälä (D), Peter Tiivola, Jere Karjalainen, Valtteri Puustinen (A).

Allemagne

Attaquants :
Marcel Noebels (A, -1) – Lukas Reichel (-1) – Leo Pföderl (-1)
Marcus Eisenschmid (2′) – Dominik Kahun – Matthias Plachta
Tom Kühnhackl – Stefan Loibl – Tobias Rieder
Nico Krämmer – Max Kastner (-1) – John Jason Peterka (-1)
Frederik Tiffels (-1)

Défenseurs :
Jonas Müller (-1, 2′) – Korbinian Holzer (A, 2′)
Moritz Müller (C) – Moritz Seider (-1)
Fabio Wagner (-1) – Marco Nowak (-1)
Leon Gawanke

Gardien :
Mathias Niederberger [sorti à 58’12]

Remplaçant : Felix Brückmann (G). En réserve : Niklas Treutle (G), Dominik Bittner, Marcel Brandt (D), Andreas Eder, Lean Bergmann, Daniel Fischbuch (A).

Les commentaires sont fermés.