Division 2 – 12e journée : jeunesse et expérience décisives à Annecy

528

Contrairement aux deux échelons supérieurs, la Division 2 (qui a déjà bien des matchs à replacer) est pour le moment relativement épargnée par l’épidémie, et ce sont neuf rencontres qui ont pu se jouer dans le cadre de cette reprise.

Le leader de la poule A, Meudon, se déplaçait sur la glace des Jets d’Évry-Viry. Et ce sont les locaux qui démarraient mieux la partie avec l’ouverture du score de la nouvelle recrue canadienne, Bailey Morissette. Mais les Comètes reprirent vite les commandes avec deux buts de Romans Nekludovs et un but de Joonas Huovinen et Arthur Zavani. Alexis Gautron entretenait l’espoir, mais Meudon allait se détacher en ajoutant cinq nouveaux buts dans le dernier tiers, avec un triplé de Thomas Mathieu, un autre complété par Nekludovs et une réalisation d’Adrien Sebag. A onze minutes du terme Sylvain Codère a appelé un temps-mort, qui n’a pas manqué d’émouvoir sur les réseaux sociaux l’ancien coach d’Évry-Viry Frank Larivée, considérant cette action irrespectueuse tant Meudon maîtrisait son sujet. C’est la huitième victoire consécutive pour les rouges et jaunes, qui se retrouvent bonifiée par les autres résultats. Évry-Viry occupe la neuvième place du groupe (2-9).

Longtemps co-leader, Valenciennes doit depuis quelques semaines faire la course derrière Meudon, et cela passait par un déplacement difficile à Reims. Le scénario du match fut assez particulier, puisque les Rémois ouvraient le score rapidement par Jakub Bernad avec une assistance de la nouvelle recrue Carl Mansson, puis plus rien ne sera marqué dans la partie, malgré plusieurs situations de supériorité et même une double supériorité. Tom Charton s’octroie son premier jeu blanc de la saison, pour des Phénix revanchards après l’épisode du transfert de Marc-Antoine Brouillette, finalement reparti au Canada depuis. Les Diables Rouges dévissent et se retrouvent à six points de Meudon. Belle opération en revanche pour Reims, qui s’empare désormais de la troisième place de la poule (1-0).

Les joueurs d’Ivan Bock profitent en effet du faux-pas de Rouen 2, qui foulait la glace de Wasquehal. Après une première période stérile, les Normands dominaient après quarante minutes grâce à un doublé de Marius Ceret contre un but d’Aurélien Zajac, l’ensemble de ces buts ayant été marqué en supériorité. Les Lions n’ont pas abdiqué dans la partie et se verront récompenser à cinq minutes du terme grâce à Yanik Chagnon, conduisant les deux équipes en prolongations. Le but vainqueur sera inscrit par Martin Domian. Les Nordistes aux résultats en dents de scie restent sixièmes, tandis que Rouen occupe la quatrième place (3-2 a.p).

La lanterne rouge Courbevoie accueillait pour sa part Amnéville, dans une rencontre qui fut à sens unique. Les Mosellans ont remporté nettement les trois périodes du match. Matthieu Joerger ouvrait la marque après une minute, imité ensuite par Samu Poutanen et Maxime Griet. Poutanen puis Patrik Masin creusaient encore l’écart dans la deuxième période. Si Masin s’offrira un doublé, Griet ira de son triplé, avec la particularité d’avoir marqué en double infériorité numérique. Adrien Sel en supériorité sauvera l’honneur des Coqs dans la dernière minute. Les Red Dogs sont septièmes, à égalité de points avec Wasquehal (1-8).

La rencontre entre Paris et Angers 2, remise en raison d’un imbroglio autour de la disponibilité de la glace de Bercy, se jouera le 13 février.

Duo fraternel et meudonnais en tête des marqueurs du groupe : Valérian Mathieu conserve la tête avec trois assistances hier, et un total de 32 points (12+20). Il est désormais rejoint par son frère Thomas, auteur d’un match plein à Évry (trois buts et trois assistances). Il en est désormais à 25 points (11+14). Muet hier comme l’ensemble de ses coéquipiers valenciennois, Rémi Houque est troisième avec 23 points (10+13).

2022 est arrivée et les Pingouins de Morzine-Avoriaz ne comptent nullement baisser le pied en tête de la poule B. Ils se déplaçaient à Toulouse-Blagnac, et ont attendu la deuxième période pour ouvrir le score par Léo Dutruel, mais Clément Blaser égalisait rapidement. Enzo Baravaglio redonnait l’avantage aux Pingouins, avant une nouvelle égalisation par Eddy Martin Whalen, mais Morgan Vialle inscrivait le troisième but morzinois juste avant la sirène. Les visiteurs s’envoleront dans la dernière période avec deux nouveaux buts de Léo Dutruel, un nouveau but d’Enzo Baravaglio et une réalisation de Tomas Marcinek. Le leader est invaincu depuis le 23 octobre, alors que Toulouse enregistre une troisième défaite consécutive, glissant à la septième place du groupe (2-7).

A huit points de Morzine, Annecy défendait sa place de dauphin en recevant Colmar. Les deux équipes se neutralisaient après vingt minutes, Lubin Louvier pour son premier but en senior et Cyril Papa furent les buteurs locaux, Quentin Borg et Joachim Sonnet dans le rôle des buteurs adverses. Puis les Titans démarraient le deuxième tiers-temps en trombe avec deux nouveaux buts marqués par Colin Delatour et Anthony Conti. Victor Vitton-Mea permettait aux Chevaliers de revenir à une longueur, avant de prendre le dessus dans le tiers final grâce à Louvier qui ne risque pas d’oublier ce match, s’octroyant un triplé. Il est imité d’un joueur autrement plus expérimenté, Cyril Papa, qui marquera entre autres un but en infériorité numérique. Les Alsaciens auront fait douter leurs adversaires, mais concèdent une troisième défaite de rang et occupent la sixième place (7-5).

Annecy compte une petite avance de deux points sur un peloton aux positions indécises entre la troisième et la septième place. De fait, c’est désormais Roanne qui grimpe sur le podium, vainqueur d’un match prolifique face à Poitiers. Les Dragons viraient pourtant en tête au premier retour aux vestiaires, avec un doublé de Charly Venien et un but de Jérémy Fortin, contre des réalisations de Vladislavs Lescovs et Rémy Granoux. Mais les rôles s’inversent dès la période suivante avec deux nouveaux buts de Lescovs et un but de Tommy Beaudoin. Sacha Marguet permettait à Poitiers de revenir à 5-4, mais Lescovs complète un quadruplé, puis Philip Wong et Aurélien Haaser sécurisaient la victoire locale. Marguet et Haaser inscriront de nouveau un but respectif, mais les joueurs de la Loire s’impose pour une deuxième victoire consécutive en marquant neuf buts. Poitiers reste à la neuvième place (9-5).

Dans ce peloton, on retrouve Valence et Courchevel-Méribel-Pralognan, qui s’affrontaient hier soir. Les Lynx ouvraient la marque par Valentin Clément, mais les Bouquetins égalisaient par Thibault Fillion Nicolet. Pas de quoi perdurer les Drômois qui inscrivent trois nouveaux buts par Jan Dlouhy, Vladislav Vrtek et Antoine Pelisse, même si Maxence Wagret réduisait la note en fin de période. Statu quo en tiers médian avec un nouveau but de Pelisse contre un but de Marvin Krukoff. Dans la dernière période, l’HCMP trouvera les ressources pour égaliser grâce à Wagret et Thibaut Chatellard, mais Valence repassera devance sur des buts de Dlouhy, Yohann Dannerolle et Geoffrey Bidoli. Le but de Connor MacLean en fin de partie n’en changera pas le sort, et les Lynx mettent fin à cette série noire de cinq défaites consécutives. Ils occupent désormais la quatrième place juste devant l’HCMP (8-6).

Match très important en bas de tableau enfin pour le derby entre Villard de Lans et Vaujany-Grenoble. Les Grizzlys dominaient l’entame avec des buts de Valentin Grossetete et Hugo Galvez, et si Jaromir Florian et Thomas Ruel permirent aux Ours d’égaliser, Dov Reboh redonnait l’avantage à Vaujany avant de rentrer aux vestiaires. Tout allait pour le mieux pour les hommes d’Edo Terglav qui prenaient deux buts d’avance dans le dernier tiers grâce à Matias Bachelet, mais les locaux parviendront à revenir sur des buts de Pavel Kordule et Justin Loze. Pavel Kordule sera d’ailleurs l’auteur du but vainqueur, après deux minutes de prolongations. C’est une très importante victoire pour les Ours, qui concèdent certes un point mais empêchent un concurrent de revenir, tout en signant une troisième victoire consécutive qui permet aussi désormais de regarder vers l’avant, Toulouse étant désormais à deux points. Petite occasion manquée pour Vaujany qui occupe toujours la dernière place, à deux points de Poitiers mais avec quatre matchs de retard (5-4 a.p).

Avec trois assistances hier dans la défaite à Valence, Martin Kalinovic (Courchevel-Méribel-Pralognan) conserve la tête des marqueurs de la poule, avec 25 points (9+16). Il devance l’adversaire du week-end Vladislav Vrtek (Valence), totalisant 23 points (11+12) avec un but et deux passes hier. Absent hier, Kurt Sonne (Courchevel-Méribel-Pralognan) est désormais troisième avec 21 points (10+11).

La page de la Division 2

(Illustration : Instant Pics)

Les commentaires sont fermés.