Canada – Allemagne (Jeux olympiques 2022, groupe A)

photos IIHF
245

Le tournoi olympique est lancé et les Canadiens, qui ont toujours des objectifs élevés (la quête de la médaille d’or sinon rien), croisent la glace de l’Allemagne pour leur premier match. C’est en demi-finale que les Canadiens ont subi la défaite face aux Allemands lors des dernières olympiades. Ce match a été vécu comme un drame au pays en 2018.

Même si la NHL n’a, une nouvelle fois, pas laissé ses joueurs rejoindre les jeux, le Team Canada a de quoi impressionner. Par contre il ne reste plus que trois joueurs ayant obtenu la médaille de bronze il y a quatre ans. Il y a comme un sentiment de revanche dans l’air. Sur le banc, le duo Shane Doan / Claude Julien est ultra-expérimenté. Daniel Winnik commente le retour de Claude Julien remis de sa blessure aux côtes : « C’est énorme ! Un entraîneur avec son expérience, et ce qu’il a traversé, est un apport important avec son discours dans le vestiaire.  C’est comme avoir Eric (Staal). C’est un appui rassurant. »

Pour l’Allemagne, la finale de 2018 est un sommet de l’histoire de l’équipe nationale. Passés à deux doigts de la médaille d’or et d’un exploit historique, les dirigeants du hockey allemands se sentent décomplexés et déclare leur équipe capable de tenir tête aux meilleures nations mondiales.

Toni Soderholm, l’entraîneur-chef de l’Allemagné, a déclaré : Puisque nous savions que nous serions aux Jeux olympiques de 2022 à Pékin, j’ai imaginé une équipe pour le tournoi qui se définit par la cohésion et l’identité. Nous sommes maintenant à un point où, en tant qu’équipe, nous avons acquis autant d’expérience que nécessaire et en même temps, nous avons les bons gars dans le vestiaire. »

2022 02 10 all can3

Avant le coup d’envoi ce sont deux équipes avec des objectifs très élevés qui s’affrontent. Le Canada prend un meilleur départ avec Alex Grant qui ouvre le score rapidement (4’43 : 1-0). Après une conquête de puck par O’Dell dans la bande, c’est Ben Street, le joueur de Munich, qui reprend dans l’enclave et trouve la lucarne droite (9’47 : 2-0).

Et les joueurs à la feuille d’érable intensifient leur jeu. Ça patine fort et sur un contre le long de la bande, la reprise directe de Daniel Winnik, sur une large passe en retrait de Cracknell, trouve un trou sous le bras droit de Matthias Niederberger (10’19 : 3-0). Les Allemands et leur gardien ont pris un premier uppercut dans ces dix premières minutes. Côté défensif, les Nord-Américains tiennent bon car ils parviennent à terminer la période sans aucun but concédé après trois infériorités.

En deuxième période, même la pénalité de Weal est sans effet. Sur un mauvais changement, Tambellini part même en échappée, mais Niederbergher est cette fois solide. Pourtant les joueurs de Söderholm sont capables de donner de l’intensité et de la vitesse. Sur une remontée de puck, le jeu est rapidement placé dans le slot. Leo Pföderl capte la rondelle dans un duel et l’envoie sur Pasquale, à l’aide d’un demi-tour sur lui-même. L’énorme rebond est repris par Tobias Rieder (30’45 : 3-1).

Mais les Canadiens ont décidé de ne rien lâcher. Le palet arrive à la ligne bleue après une mise au jeu en zone offensive. Maxim Noreau arme un slap dévastateur, non voilé mais bien placé au-dessus de la botte droite de Niederberger (32’58 : 4-1). Le gardien allemand se reprend par un double arrêt sur McTavish puis Power au rebond.

2022 02 10 all can2

En troisième période, Weal conclut une intense domination autour de la cage de Niederberger (51’22 : 5-1). Si le Canada a fait preuve d’un réalisme à toute épreuve, les Allemands sont tout de même restés au contact en n’étant menés aux tirs que 27 à 24.

Claude Julien, qui a suivi le match depuis les tribunes après son rétablissement médical, peut rentrer satisfait de son équipe. D’ailleurs il devrait revenir sur le banc pour le match contre les États-Unis.

Commentaires d’après-match

Jeremy Colliton (entraîneur du Canada) : « Ils ne nous ont pas pris par surprise. Nous étions prêts. Nous savions que ce serait un défi. Ils jouent un style difficile à percer. Et même avec le temps de jeu dans leur zone nous savons que c’est difficile à passer. Ils pressent beaucoup, mais nous sommes restés patients. […] O’Dell a une présence tellement imposante. Il se sert de son physique, il trouve le moyen de créer des actions qui vont jusqu’à la cage. Il a donné le ton tôt dans le match. « 

Tobias Rieder (attaquant de l’Allemagne) : « Ce fut un début difficile pour nous. Être mené 3-0 après la première période contre l’équipe du Canada, c’est assez difficile de revenir sur ça. Une défaite ne met pas fin à notre tournoi. Ce n’est que le premier match et il y a encore beaucoup de matchs à jouer. »

 

Canada – Allemagne 5-1 (3-0, 1-1, 1-0)
Jeudi 10 octobre 2022 à 14h10 au Centre sportif de Wukesong. 685 spectateurs.
Arbitres : Tobias Björk (SUE) et Andrew Bruggeman (USA) assistés de Daniel Hynek (TCH) et Gleb Lazarev (RUS).
Pénalités : Canada 8’ (6’, 2’, 0’), Allemagne 4’ (2’, 2’, 0’).
Tirs : Canada 27 (10, 9, 8), Allemagne 24 (7, 9, 8).

Évolution du score :
1-0 à 04’34 : Grant assisté de Johnson et Street
2-0 à 09’47 : Street assisté de O’Dell et Johnson
3-0 à 10’19 : Winnik assisté de Cracknell et Desharnais
3-1 à 30’45 : Rieder assisté de Pföderl
4-1 à 32’58 : Noreau assisté de O’Dell et Staal (sup. num.)
5-1 à 51’22 : Weal assisté de Tambellini et Knight

Canada

Attaquants :
Mason McTavish – Eric Staal (C, -1) – Josh Ho-Sang (2′)
Adam Tambellini (+1) – Jordan Weal (+1, 2′) – Corban Knight (+1)
Ben Street (+1, 2′) – Eric O’Dell (+2) – Kent Johnson (+1)
Daniel Winnik (+1, 2′) – Davis Desharnais (A, +1) – Adam Cracknell (+1)
Jack McBain

Défenseurs :
Owen Power (+2) – Mat Robinson (+2)
Tyler Wotherspoon – Maxim Noreau (A)
Mark Barberio (-1) – Jason Demers (+2)
Alex Grant (+1)

Gardien :
Eddie Pasquale

Remplaçant : Matt Tomkins (G). En réserve : Devon Levi (G), Morgan Ellis (D), Landon Ferraro (A), Daniel Carr (resté en Suisse pour cause de Covid-19).

Allemagne

Attaquants :
Tom Kühnhackl (-1) – Patrick Hager (A, -1) – Yasin Ehliz (-1, 2′)
Stefan Loibl (-1) – Dominik Kahun (-1) – Frederik Tiffels (-1)
Marcel Noebels – Leo Pföderl – Tobias Rieder
David Wolf (-1) – Daniel Pietta (-1) – Matthias Plachta (-1)
Lean Bergmann [4 présences]

Défenseurs :
Moritz Müller (C, -1) – Marco Nowak (-1) puis Marcel Brandt
Fabio Wagner (-1) – Korbinian Holzer (A, -2)
Jonas Müller (-1) – Konrad Abeltshauser (2′)

Gardien :
Mathias Niederberger

Remplaçant : Felix Brückmann (G). En réserve : Danny aus den Birken (G), Dominik Bittner (D), Nicolas Krämmer (A).

Les commentaires sont fermés.