Renfort de Washington pour l’ours russe au réveil

48

Mozyakin toujours blessé, la Russie opère des lignes réduites à compositon variable. Il manque un ailier pour avoir quatre trios complets.

Russie Danemark 170511 371L’élimination de Washington dans la nuit libère potentiellement trois joueurs russes… Mais Ovechkin, qui vient de rater peut-être sa plus belle chance de gagner la Coupe Stanley, est-il encore physiquement et mentalement à même d’aider une équipe russe avec laquelle il a rarement été transcendent ? Le sélectionneur répondra à ces questions après le match.

Le gardien George Sørensen, qui fêtera ses 22 ans lundi prochain, joue son premier match dans un championnat du monde. Ce portier de taille modeste (1m78) peut compter aujourd’hui sur une bonne protection de ses coéquipiers.

Russie Danemark 170511 430Les Danois sont bien regroupés et vigilants à éviter les pénalités face à un jeu de puissance qu’ils savent redoutable. L’intensité assez faible est aussi une bonne tactique pour endormir l’ours russe… La défense très compacte empêche les tirs en bonne position. Un seul lancer dangereux est à signaler en première période, un tir d’Evgeni Dadonov qui oblige George Sørensen à un difficile arrêt du gant.

La Russie se procure en revanche deux grosses occasions dès le début du deuxième tiers-temps. Plotnikov gagne le palet dans la bande, et Sergei Andronov réussit une passe parfaite sous la crosse du défenseur vers Ivan Telegin qui peut reprendre de volée à bout portant en cage ouverte… et écrase le palet qui avance à peine ! Ensuite, Evgeni Dadonov sert Vadim Shipachyov qui s’est fait oublier en arrivant jusqu’à la cage : le tir du revers du joueur de centre est paré par la mitaine de Sørensen.

RussieFan 170511 441Même si le Danemark prend sa première pénalité juste avant la mi-match, sa muraille défensive tient toujours. Il rééquilibre même le jeu en prenant confiance et revient presque à égalité au nombre de tirs. Andrei Vassilievsky repousse de l’épaule un lancer de Jesper Jensen. Viennent alors les 70 secondes fatales…

Les attaquants russes travaillent en fond de zone pendant que les défenseurs changent au banc… et personne ne fait attention à Bogdan Kiselevich monté jusque dans l’enclave pour reprendre la passe de Panarin derrière la ligne de fond (1-0, 35’36 »). Presque sur l’engagement, Sergei Plotnikov, seul face au but, reçoit le palet qui était disputé à l’entrée de la zone et a tout le temps de feinter Sørensen pour finir du revers (2-0, 35’54 »).

Nikita GusevEnfin, de derrière la cage, Vadim Shipachyov vise les patins de Morten Green, et après un ricochet sur la jambière du gardien, Nikita Gusev – photo – est opportuniste (3-0, 36’46 »).

Face au jeu de passe russe, George Sørensen démontre une belle vitesse de déplacement, et pare en particulier avec le bâton un tir de Plotnikov, servi par une transversale de Gavrikov en début de troisième période. Il n’encaissera pas d’autre but. À la toute dernière seconde de jeu, l’ultime lancer de Vladimir Tkachyov frappe le poteau.

Désignés joueurs du match : Vadim Shipachyov pour la Russie et George Sørensen pour le Danemark.

Commentaires d’après-match

Oleg Znarok (entraîneur de la Russie) : « C’était quelque chose dont j’avais peur. Deux jours de pause ont un peu sorti l’équipe de la piste. Cela arrive en sélection comme en KHL. Les gars se relâchent un peu. Nous nous sommes créé beaucoup d’occasions mais sans marquer. C’est bien d’avoir pu enfin le faire en deuxième période. Comme le score était à 0-0, j’ai essayé de changer les lignes. Mais ça ne veut pas dire que nous démarrerons ainsi au prochain match. […] Vous savez qu’Ovechkin vient toujours le premier en équipe nationale. C’est un patriote du hockey russe. Il a joué les play-offs sous infiltrations. Il avait des problèmes au genou et aux ischio-jambiers. Notre effectif ne peut avoir que 25 noms, nous sommes reconnaissants qu’il nous ait tout dit. Je l’ai appelé, même blessé. Mais l’homme sait comment il se sent, et s’il peut aider. Ce sont Kuznetsov et Orlov qui arriveront samedi. Je n’ai pas décidé qui serait le dernier nom sur la liste. Je ne pense pas que Mozyakin sera prêt au prochain match. On lui a fait passer un test de puissance sur un vélo. À la sixième section, la pression a fortement chuté et il s’est senti mal. »

Sergei Plotnikov (attaquant de la Russie) : « On s’est probablement relâché après les deux jours de pause. Mais de tels matches sont nécessaires pour que nous ne pensions pas que tout va bien. Les Danois sont un adversaire plus sérieux que les Italiens. Ils sont plus agressifs, plus mobiles et contrôlent mieux le palet. Je n’ai pas été surpris de recevoir le palet sur mon but : j’ai vu qu’Andronov me regardait en faisant la passe. Orlov et Kuznetsov arrivent ? Vous me l’apprenez. Je ne sais pas avec qui jouera Kuznetsov. Vous avez bien pu que la composition des trios a changé à chaque période. Mais peu importe, tout le monde connaît le niveau de Kuznetsov. »

Janne Karlsson (entraîneur du Danemark) : « Je dois dire que nous avons fait notre meilleur match du tournoi pendant presque 60 minutes. Mais trois buts encaissés en une minute sont un rude coup pour l’équipe. À l’exception de cette phase, tous les joueurs et surtout le gardien ont fait un très bon match. Nous avons prouvé que nous sommes une bonne équipe. »

Russie Danemark 170511 336 700
 

Russie – Danemark 3-0 (0-0, 3-0, 0-0)
Jeudi 11 mai 2017 à 16h15 à la Lanxess Arena de Cologne. 6932 spectateurs.
Arbitrage de Stephen Reneau (USA) et Tobias Wehrli (SUI) assistés de Lukas Kohlmüller (ALL) et Miroslav Lhotsky (TCH).
Pénalités : Russie 2′ (0′, 0′, 2′), Danemark 4′ (0′, 2′, 2′).
Tirs : Russie 33 (9, 12, 12), Danemark 21 (3, 13, 5).

Évolution du score :
1-0 à 35’36 » : Kiselevich assisté de Panarin et Kucherov
2-0 à 35’54 » : Plotnikov assisté d’Andronov et Telegin
3-0 à 36’46 » : Gusev assisté de Shipachyov et Dadonov

Russie

Attaquants :
Ivan Telegin (+1) – Sergei Andronov (+1) – Aleksandr Barabanov
Artemi Panarin (+1) – Vadim Shipachyov (A, +1) – Evgeni Dadonov (+1)
Nikita Gusev (+1) – Vladislav Namestnikov (+1) – Nikita Kucherov (+1)
Vladimir Tkachyov – Sergei Plotnikov (+1)

Défenseurs :
Bogdan Kiselevich (+2) – Vladislav Gavrikov (+2, 2′)
Viktor Antipin (+1) – Anton Belov (A)
Ivan Provorov – Andrei Mironov
Artyom Zub (+1)

Gardien :
Andrei Vassilevski

Remplaçant : Ilya Sorokin (G). En réserve : Igor Shestyorkin (G). Blessé : Sergei Mozyakin.

Danemark

Attaquants :
Morten Madsen (A, -1) – Peter Regin (A, -1) – Nikolaj Ehlers (-1)
Fredrik Storm (-1) – Julian Jakobsen (-1) – Nichlas Hardt (-1)
Mads Christensen (-1) – Morten Green (C, -1) – Morten Poulsen
Patrick Russell – Mikkel Aagaard – Mathias Bau (-1)

Défenseurs :
Jesper B. Jensen (-2) – Nicholas B. Jensen (-1)
Markus Lauridsen (-1, 2′) – Emil Kristensen (-1)
Oliver Lauridsen (-1, 2′) – Matias Lassen
Philip Bruggisser

Gardien :
George Sørensen

Remplaçants : Simon Nielsen (G), Nicolai Meyer (A). En réserve : Sebastian Dahm (G).

Russie Danemark 170511 303 700

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

risus leo elit. efficitur. ut diam Sed Donec venenatis, eget dapibus ut