Rapide retour sur la saison régulière 2017-18

295

Ça y est. Nous y voilà. Fini les obscurs matchs du lundi soir sans grande saveur. Place à la grande danse printanière. Que retenir de la saison régulière ? Et que nous dit-elle pour les séries ? Dernier tour d’horizon de nos différents outils statistiques.

 

Une saison de la logique

La NHL est une ligue où la chance, appelez-la « réussite » si vous voulez, joue un rôle prépondérant. Bien plus qu’au football, au basket ou au baseball. Même sur 82 matchs, il y a toujours une poignée d’équipes capable de surfer sur une vague momentanée, et d’autres sont coulées par un récif imprévisible. Pourtant cette saison, les meilleures équipes sont toutes en haut du classement.

Un regard sur les buts anticipés de notre Yakuline montre que les Tampa, Winnipeg ou Boston n’ont pas usurpé leurs places. Minnesota vient derrière les deux ogres de sa division et les malheureux Stars sont l’anomalie de l’année, ayant vécu des mois d’octobre et mars effroyables (PDO de 97 à chaque fois), ce qui leur coûte une place en série.

Nashville est un cran en retrait, oui. Les Preds ont longtemps navigué dans le négatif avant d’enclencher la marche avant. Leur tendance à trop tirer en périphérie, et pas assez dans la zone des chances de marquer était un souci l’an passé et a perduré. À voir si les arrivées de Hartman, Fisher, Tolvanen peuvent apporter un plus. Portés par un grand Pekka Rinne, Nashville aura l’avantage de la glace ce printemps, mais ils ont peut-être les reins moins solides qu’on ne le pense.

En termes de surprise, Washington a présenté un niveau de jeu très modeste, se reposant sur le talent de ses tireurs et un bon duo de gardiens. S’il y a une équipe qui suscite des interrogations pour les semaines à venir, c’est elle.

Colorado, Los Angeles et New Jersey ont terminé en deçà de la Yakuline et peuvent remercier leur réussite pour les Avs et les Kings alors que les Devils ont survécu de justesse grâce au coussin du début de saison. St Louis aurait dû en être mais, là aussi, des détails coutent cher au final. Le passage à vide de fin février, la défaite mercredi dernier contre Chicago… La NHL ne fait pas de pitié.

Au final, 12 des 14 équipes au nord de la Yakuline se sont qualifiées pour les séries, 86% de prédictions justes donc.

 

Winnipeg en tête du Power Rankings

La dernière semaine nous a réservé une petite surprise : les Jets se sont finalement emparés de la première place de notre Power Rankings, alors que Boston bafouillait quelque peu. Winnipeg, Boston, Tampa Bay, Nashville et Toronto constituent un top5 très solide. Se dire qu’il ne restera que deux d’entre eux en finale de conférence est un brin idiot.

Vegas a perdu de sa superbe en fin de saison, finalement. Le grand test commence désormais pour les Knights. Personne ne les attendait à ce niveau, surtout pas nous. Leur jeu rapide justifie pourtant pleinement leur place au classement de la division Pacifique. Pourront-ils poursuivre en séries ? C’est la question que tout le monde se pose.

Colorado était bien haut dans notre outil, grâce à un différentiel de buts portés par les unités spéciales et le PDO. Les Avs qui passent d’un PDO de 97 l’an passé, le pire de la ligue, à 101,4, le 5e cette saison. C’est un brin inquiétant car les indices de possession ou des buts anticipés restent très bas, 29e pour les buts anticipés par exemple. L’histoire est belle pour les coéquipiers de Nathan MacKinnon, mais sans amélioration dans le jeu, la saison prochaine pourrait constituer une amère surprise.

Au final, les 14 premiers de notre Power Rankings se sont qualifiés, et les 16 équipes à se disputer la coupe tiennent dans les 18 premières places.

 

La coupe entre Tampa, Boston et Winnipeg ?

Terminons ce petit bilan en faisant le lien avec les séries qui commencent. Le dernier outil utilisé cette année était le Cup Score, qui regarde quelles équipes ressemblent le plus aux précédents champions et possèdent les outils communément utilisés pour aller au bout. Testés sur les 5 dernières saisons, le vainqueur de la coupe Stanley se trouvait toujours dans le top3 au Cup Score. Il est évident que rien n’est ancré dans la pierre mais regardons qui sont les trois prétendants pour 2018.

Boston et Tampa ont fait partie de ce trio depuis le lancement de l’outil en janvier. Mais Winnipeg s’est glissée derrière eux au cours de la dernière semaine, après avoir longtemps occupé la 4e place. C’est Vegas qui fait les frais de cette dernière poussée des Jets.

Suivent Sharks et Leafs, alors que Nashville, un moment 3e ex-aequo, a baissé le pied en fin de parcours. Suit Columbus puis le trou se creuse. Pittsburgh n’est que 10e, payant le prix de stats défensives moribondes et de gardiens en dedans. Minnesota, New Jersey, Anaheim, Los Angeles ou Colorado sont bien plus loin, ce qui ne laisse que peu d’espoirs selon le modèle.

Alors, sachant que les Jets auraient l’avantage de la glace sur Tampa et Boston : Winnipeg pour la coupe ?

Le reste est à écrire. Place au jeu.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :