Le vice-champion olympique termine devant la France

244

Le Canada et l’Allemagne se retrouvent à l’occasion de la dernière journée du tour préliminaire, certes avec une incidence relative. L’Allemagne n’a plus aucun espoir d’atteindre les quarts de finale et ne peut qu’améliorer son classement IIHF. Le Canada ne peut terminer au mieux que troisième du groupe B, les États-Unis et la Finlande terminant en tête avec 16 points chacun. Les Canadiens sont donc évidemment déjà qualifiés pour les quarts de finale, ils y affronteront soit la Suède, soit la Russie.

Du lourd donc en perspective, et il est donc urgent pour les hommes de Bill Peters de se rassurer. Car le capital confiance a été quelque peu entamé après la déroute contre la Finlande (1-5) et la poussive victoire face à la Lettonie (2-1 en prolongation). L’Allemagne constitue donc un dernier grand test pour le Canada.

La finition n’a pas été le fort des Canadiens durant leurs deux derniers matchs. Mais aujourd’hui, cela ne leur prend que vingt secondes pour trouver la cible. Connor McDavid met la pression à Dennis Seidenberg dans le camp allemand, parvient à prolonger le puck vers Ryan Nugent-Hopkins, qui sert devant l’enclave Brayden Schenn, le gardien Niklas Treutle s’incline une première fois (1-0, 00’20). Le Canada annonce déjà la couleur et ne se relâche évidemment pas. Treutle doit détourner, à chaque fois de la plaque, deux occasions dangereuses, signées Schwartz – une reprise devant le slot – et McDavid – qui avait pris de vitesse la défense allemande.

Les hommes de Marco Sturm sont dominés et tardent à inquiéter Darcy Kuemper. Leur vraie première occasion intervient à la 10e minute, lorsque Yannic Seidenberg lance Dominik Kahun plein champ, Kuemper est à la parade. Parvenant à tuer sa première pénalité, l’Allemagne obtiendra un jeu de puissance en fin de première période, grâce à un retard de jeu de Parayko. Hager manque de peu de dévier un tir de Kahun avant le buzzer, et la frappe d’Ehliz créée la panique dans la dernière vingtaine de secondes de supériorité en début de seconde période.

L’avantage du Canada n’est toujours que d’une unité au tableau d’affichage, pas de quoi rester serein côté nord-américain. Surtout que Kuemper doit tendre la mitaine devant Krammer à la 24e minute, mais il n’arrive pas à se saisir du puck quatre minutes plus tard après une nouvelle occasion dangereuse d’Uvira, finalement éloignée. Quelques secondes plus tard, le Canada pourra souffler. Ryan Nugent-Hopkins relaye avec McDavid en entrée de zone puis il frappe, son tir passe entre les jambières de Treutle (2-0, 28’14).

Oliver Mebus tente de donner une nouvelle impulsion aux Allemands, sa tentative obligeant un grand écart de Kuemper. Mais une faute d’Uvira empêche tout momentum en fin de seconde période. À la 35e minute, O’Reilly, servi par McDavid, est d’ailleurs tout proche de tripler la mise, sa déviation passant juste au-dessus de la barre transversale. Deux minutes plus tard, Treutle a de nouveau des sueurs froides devant un lancer d’Ekblad qu’il arrête, le gardien de Nuremberg doit ensuite s’interposer sur le rebond convoité par Dubois.

Vraisemblablement résignée, l’Allemagne baissera de ton en troisième période, ne profitant pas de la deuxième et dernière pénalité canadienne du match. Une Allemagne résignée, le troisième et dernier but canadien en est symbolique. Tyson Jost remporte la mise en jeu dans le camp canadien, Joel Edmundson s’empare du palet et remonte la patinoire, franchit la ligne bleue et déborde sur la gauche sans véritable opposition, le défenseur de St. Louis redonne alors à Jost, qui reprend devant l’enclave, le puck touche le poteau puis le gardien pour terminer sa course au fond des filets (3-0, 49’48).

Le Canada a gagné par K.O., plus vraiment d’intérêt de forcer dans les dix dernières minutes, surtout que l’Allemagne n’a ni la force, ni le mental, ni l’envie de bousculer son adversaire. Auteur de 27 arrêts, Treutle en effectuera un dernier, remarquable, à quelques secondes de la fin, de la crosse devant Eberle.

Discipliné à défaut d’être impressionnant, le Canada s’impose et s’assure de la troisième place de son groupe, ils rencontreront le perdant de Suède-Russie. Menée très rapidement au score, l’Allemagne a pourtant produit beaucoup d’efforts pour contrarier son adversaire, avant de baisser progressivement de régime après la mi-match. Avec un point de plus que la France, les Allemands terminent devant les Bleus, à la 11e place des Championnats du monde 2018. Une ombre au tableau après deux qualifications consécutives en quart de finale et bien évidemment l’improbable médaille d’argent obtenue aux Jeux Olympiques de PyeongChang en février dernier.

Commentaires d’après-match

Dennis Seidenberg (capitaine de l’Allemagne) : « Nous n’avions pas assez d’énergie pour générer plus de tirs et marquer des buts aujourd’hui. Le Canada était vraiment dedans aujourd’hui, ils méritent leur victoire. Durant le tournoi, l’effort était là, mais pas la consistance. Nous avons fait trop d’erreurs, en particulier durant les deux premiers matchs. Nous aurions pu obtenir davantage de points. Nous nous sommes améliorés à chaque match, sauf le dernier. Il y a clairement encore de la place à l’amélioration. »

 

Canada – Allemagne 3-0 (1-0, 1-0, 1-0).
Mardi 15 mai 2018 à la Jyske Bank Boxen de Herning. 6200 spectateurs.
Arbitrage de Roman Gofman (RUS) et Stephen Reneau (USA) assistés de Nicolas Fluri (SUI) et Gleb Lazarev (RUS).
Pénalités : Canada 4′ (2′, 0′, 2′), Allemagne 6′ (2′, 2′, 2′).
Tirs : Canada 30 (11, 10, 9), Allemagne 12 (3, 7, 2).

Évolution du score :
1-0 à 00’20 : Schenn assisté de Nugent-Hopkins et McDavid
2-0 à 28’14 : Nugent-Hopkins assisté de McDavid et Ekblad
3-0 à 49’48 : Jost assisté d’Edmundson et Eberle

 

Canada

Attaquants :
Ryan Nugent-Hopkins (+2) – Connor McDavid (C, +2) – Brayden Schenn (A, +2)
Pierre-Luc Dubois (+1) – Ryan O’Reilly (A) – Jaden Schwartz
Jordan Eberle (+1) – Bo Horvat – Tyson Jost (+1)
Anthony Beauvillier – Mathew Barzal – Jean-Gabriel Pageau
Kyle Turris

Défenseurs :
Marc-Édouard Vlasic – Colton Parayko (2′)
Joel Edmundson (+3) – Aaron Ekblad (+3)
Ryan Murray (2′) – Ryan Pulock
Darnell Nurse

Gardien :
Darcy Kuemper

Remplaçant : Curtis McElhinney (G). En réserve : Michael DiPietro (G), Thomas Chabot, Joshua Bailey.

Allemagne

Attaquants :
Yasin Ehliz (-2) – Leon Draisaitl (A, -2) – Dominik Kahun (-2)
Matthias Plachta (2′) – Patrick Hager – Markus Eisenschmid
Marc Michaelis (-1) – Frederik Tiffels (-1) – Marcel Noebels (-1)
Sebastian Uvira (2′) – Daniel Pietta – Mirko Höfflin
Nicolas Krammer

Défenseurs :
Korbinian Holzer (A, -2) – Dennis Seidenberg (C, -2)
Yannic Seidenberg (-1) – Moritz Müller (-1, 2′)
Jonas Müller – Björn Krupp
Oliver Mebus

Gardien :
Niklas Treutle

Remplaçant : Mathias Niederberger (G). En réserve : Timo Pielmeier (G), Bernhard Ebner, Manuel Wiederer.

Les commentaires sont fermés.