Gap – Anglet (Ligue Magnus, 4e journée)

288

Gap est revenu d’Angers avec une courte défaite (3-2). Sur la glace du Haras, les Hauts-Alpins ont fait jeu égal aux tirs et même dominé le troisième tiers tout en ayant su garder la discipline mais sans pouvoir concrétiser les power-play. Les Rapaces ont tenu le niveau depuis le début du championnat face à trois belles équipes (Rouen, Lyon et Angers) mais sans pouvoir gagner. La panne de réalisme est bien le boulet qui retient cette équipe pour le moment mais on sent qu’il y a du potentiel dans ce groupe.

Anglet est champion de France D1 en titre et le promu de la saison. Le groupe n’a pas été trop chamboulé et s’appuie sur le gardien Sebastian Ylönen, revenu en France après son aventure en Finlande. La défense compte sur le Canadien Dave Grenier qui entame sa 15e saison en France dont les 9 dernières à Anglet et compte plus de 300 matchs en D1 avec 5 titres de meilleur marqueur des défenseurs dans cette division. La réalité des prix s’affichera en ligue Magnus. C’est l’autre Canadien Dominic Jalbert qui a terminé meilleur marqueur des défenseurs la saison dernière avec 46 points. Il faudra suivre le Finlandais venu de Grenoble Joona Kunnas avec une fiche de +18 avec les BDL et le Tchèque Ales Sova et son expérience au Danemark.

L’offensive de l’Hormadi est constitué de joueurs bien connus comme Lionel Tarantino, Nicolas Arrossamena (champion de France avec Gap) ou encore Yannick Riendeau (49 points en D1 en 2018). Après son intermède au Kazakhstan où il a terminé 2 fois meilleur marqueur, nous verrons où il en est en Ligue Magnus. Le Canadien Sébastien Gauthier, qui score régulièrement (199 points en 233 matchs de Magnus), est passé par Gap en 2012.

Petit clin d’œil au jeune Victor Ranger, fils de l’ex-gardien Philippe Ranger qui a évolué à Gap pendant deux saisons entre 1988 et 1990. L’Hormadi fera ce soir sans le centre canadien Luc-Olivier Blain, qui cède le A au défenseur Dominic Jalbert.

Ce match sera un bon test pour les Gapençais et peut être le déclic pour mettre la machine dans la bonne carburation. Pour Anglet il s’agira de se relancer car après une belle victoire contre Mulhouse (4-0), les Basques ont été blanchis deux fois par Grenoble et Bordeaux (2-0 et 0-2).

Gap entame avec une bonne agressivité. Nelson hérite d’un palet à la mise en jeu en zone offensive et produit un bon shoot (0’25). Les Rapaces lancent plusieurs contres, mais pas de percée éclair. Mokshantsev est pris avant même de pouvoir lancer. Gap prend le jeu à son compte et tourne autour de la cage, comme Labrecque qui revient au second poteau et place le puck sur le montant (5’08). Sur l’action suivante, Nelson tire dans le trafic et Schmitt dévie dangereusement (5’21). La troisième est la bonne avec Biezais qui reprend dans le slot le palet de Kontos (6’02 : 1-0).

Les bleus continuent le harcèlement avec un palet qui passe devant la cage plusieurs fois. Mais un mauvais surnombre donne l’occasion aux Basques de revenir. Bonne défense et une interception des bleus qui récupère un puck. Gutierrez transmet à Colomban. Mais la passe est mal ajustée et empêche le jeune Briançonnais de tenter le duel face à Ylönen. Anglet se procure une belle occasion quant Grenier trouve le poteau sur un beau lancer (9’28).

L’équipe locale se perd dans plusieurs hors-jeu dans les entrées de zone. Mais là où les blancs ne trouvent pas la solution, c’est bien dans le secteur des mises au jeu. Les Angloys sont totalement privés de palet. En fin de tiers, Nelson puis Labrecque essaient des shoots puissants à la bleue mais Ylönen tient la baraque. Mokshantsev rate un contrôle et perd le palet ce qui engendre une attaque adverse en 2 contre 1 pour l’Hormadi. Cooke bloque le tir (17’44). Anglet parvient à faire monter le jeu en zone offensive et organise un temps fort. Mais sur la dernière attaque, Gutierrez reçoit le puck dans le slot, et sur un revers en demi tour place le palet entre les jambes du portier (19’57 : 2-0). C’est un but qui fait mal pour le retour aux vestiaires.

Le jeu reprend et est plaisant mais manque de vitesse et de puissance pour traverser les défenses. Le match semble se téléporter vers la D1 tant l’intensité et le patinage a faibli depuis la reprise. Les quelques tirs de Gap restent peu dangereux. Anglet est dominé et ne trouve pas les moyens de repartir de l’avant. La fébrilité s’installe et Salminen au sol fait deux blocks qui permettent de gagner un palet en zone neutre. Dans la torpeur ambiante, Gutierrez reçoit une longue passe venue de la zone défensive et part transpercer Ylönen (29’34 : 3-0).

Anglet est en panne sur les supériorités. Un tir tendu de Jalbert de la bleue, bien capté par Cooke (31’53), n’est pas suffisant pour trouver la solution. Alexander Olsson parvient à jouer rapidement et transmettre à Grenier. Le Canadien se décale, dans le slot, mais le shoot part totalement à côté (35’52). La faiblesse de finition est fatale. Gap finit le tiers avec de nombreux tirs et mitraille Ylönen. Sur un nouveau jeu de puissance, Biezais arrive en vitesse vers la cage et reprend un puck au second poteau (38’48 : 4-0). Anglet a beaucoup subi et a semblé manquer de révolte dans ce tiers.

Le troisième tiers commence avec une belle percée de Vincent Melin qui place un palet devant Ylönen (41’45). Le contre angloy est symptomatique avec Burgos qui hérite du palet mais n’a pas la force pour prendre de vitesse la défense bleue (43’33). Sarliève, cerné dans le trafic devant a cage, trouve tout de même de la place pour pousser le puck (45’35 : 5-0).

Gap a la mainmise sur la partie, défend solidement en récupérant les palets et ne laisse aucune chance de tir. Anglet paraît totalement désarmé et sans énergie pour rivaliser. Sur un nouveau power-play, le duo Grenier-Olsson assure le danger minimal avec une déviation que Cooke écarte des bottes (51’40). Au retour à cinq, un palet gagné dans la bande permet à Brown, bien placé devant le portier, d’éviter Ylönen et de loger le puck dans la cage vide (48’40 : 6-0). Décidément les défenseurs basques n’ont pas le contrôle du slot dans leur zone.

En fin de partie, Anglet court après le jeu de Gap mais se fait violence pour amener les palets en zone offensive. Cooke bloque deux tirs consécutifs dont le dernier de Riendeau (55’29). Faure répond et envoie un missile de la bleue qui est dévié dans le trafic. Ylönen voit rouler la rondelle vers l’extérieur de la cage. Mais sur une action anodine, Lionel Tarantino place un revers devant les buts et empêche un blanchissage qui était possible (57’42 : 6-1).

Gap s’est rassuré et a remporté une victoire qui fait du bien au moral, mais il reste encore du travail à effectuer. Par moments, le secteur défensif a paru un peu juste. Dans le jeu, la qualité de conservation et de transmission des palets n’a pas paru toujours aboutie. Encore une fois les Français ont pesé énormément ce soir et particulièrement Romain Gutierrez qui prend 3 points.

Du côté des Angloys, c’est la soupe à la grimace au vu du seul but inscrit depuis 3 matchs. Le groupe volontaire a semblé bien en peine physiquement et sur l’intensité. Il va falloir rehausser le niveau de jeu pour espérer bien figurer face aux équipes qui se battront pour le maintien.

Meilleurs joueurs : Romain Gutierrez pour Gap et Thomas Decock pour Anglet.

Réactions d’après-match :

Romain Gutierrez (attaquant de Gap) : « Mission accomplie offensivement. Défensivement, on aurait voulu garder la cage à 0 pour le gardien, c’est très important. Il faut jouer pour le gardien, le mettre en confiance. Pour lui, prendre zéro but, c’est très important. On s’est concentré sur l’offensif, ça a marché, ça faisait quelques matchs où on avait un peu plus de mal. Sur l’aspect défensif, vers la fin, on a été un peu piégé. On est vraiment désolé pour notre gardien mais on va un peu plus se concentrer défensivement pour la prochaine fois. (…) Le prochain match à Chamonix ne va pas être facile car ils ont battu Bordeaux ce soir. C’est à nous de prouver qu’on est capable aussi, car ça fait trois matchs où on joue bien mais on ne gagne pas. Il faut ramener des points à la maison, tous ces petits points vont compter à la fin. »

Luciano Basile (entraîneur de Gap) : « C’est loin d’être parfait ! Je reste sur la même position qu’après nos défaites. On a fait un match solide mais perfectible. Je n’ai pas trouvé que tout le monde a fait les efforts sur les replis défensifs. Sur le but qu’on a accordé, on a des attaquants qui ont étiré leur temps de jeu parce que qu’ils pensaient plus au septième but. Je n’ai pas apprécié et je pense que défensivement on peut faire mieux. Je ne suis pas inquiet, et je n’étais pas inquiet après nos 3 premiers matchs. Je sais qu’on a un certain potentiel dans l’équipe, mais c’est surtout sur la rigueur et l’application défensive. C’est un groupe très jeune, et je vais devoir être très vigilant et plus pointilleux. »

Olivier Dimet (entraîneur d’Anglet) : « Le score est logique, je crois qu’on a été battu par bien plus fort que nous ce soir et on savait que ça allait être un match compliqué. À côté de ça, si on ne se présente pas à 120% de nos capacités, on subit et on prend le match comme il est arrivé ce soir. Aujourd’hui on ne peut pas se permettre, à notre niveau, de ne pas se présenter à nos meilleurs moyens. C’est sûr que ça fait lourd. C’est comme ça, on savait que Gap avait besoin de la victoire et de points, donc c’était un rouleau compresseur. On a essayé de rivaliser, mais en toute franchise, ce soir, y a pas photo. Maintenant il faut se replonger sur la suite et le match de samedi face à Lyon. On a bien attaqué le championnat mais c’est la troisième défaite consécutive et on a aussi eu du mal à trouver le chemin des filets. On a mis un but en 3 matchs, c’est difficile de gagner des matchs quand on ne marque pas. »

 

Gap – Anglet 6-1 (2-0, 2-0, 2-1)
Mardi 25 septembre 2018 à 20h30 – Alp’arena. 1498 spectateurs.
Arbitres : M. Fabre assisté de MM. Barcelo et Peurière
Pénalités : Gap 6′ (2′, 2′, 2′) ; Anglet 2′ (0′, 2′, 0′).
Tirs : Gap 41 (17, 13, 11) ; Anglet 17 (7, 6, 4).
Engagements : Gap 35 (19, 9, 7) ; Anglet 17 (6, 5, 6).

Évolution du score :
1-0 à 06’02 : Biezais assisté de Kontos
2-0 à 19’57 : Gutierrez assisté de Bouvet et Biezais
3-0 à 29’34 : Gutierrez assisté de Reno et Cooke
4-0 à 38’48 : Biezais assisté de Gutierrez et Jekimovs
5-0 à 45’35 : Sarliève assisté de Bouvet et Colomban
6-0 à 48’40 : Brown assisté de Kambeitz et Mokshantsev
6-1 à 57’42 : Tarantino assisté de Decock et Lamboley

Gap

Attaquants :
Roberts Jekimovs – Kristoff Kontos – Elvijs Biezais
Adam Kambeitz – Jeff Brown – Aleksandr Mokshantsev
Norbert Abramov – Maurin Bouvet – Romain Gutierrez
Robin Colomban – Téo Sarliève – Paul Schmitt
Lucas Bonnardel

Défenseurs :
Samuel Labrecque – Matt Nelson
Raphaël Faure – Dan Gibb
Parker Reno – Vincent Melin
Hugo Vasse

Gardien :
Jordon Cooke

Remplaçant : Jimmy Darier (G). Absents : Paul Joubert, Jules Gallet, Pierre Crinon.

Anglet

Attaquants :
Nicolas Arrossamena – Sébastien Gauthier – Alexander Olsson
Yannick Riendeau – Loïk Poudrier – Saku Salminen
Thomas Decock – Robin Lamboley – Lionel Tarantino
Clément Razat – Lionel Mendizabal – Alejandro Burgos
Victor Ranger

Défenseurs :
Dominic Jalbert – Joona Kunnas
Riku Silvennnoinen – Ales Sova
Mathieu Pons – Dave Grenier

Gardien :
Sebastian Ylönen

Remplaçant : Léo Bertein (G). Absents : Kevin Maso, Luc Olivier Blain.

Les commentaires sont fermés.

elit. Donec sit Sed dolor consequat. libero. sed elit. adipiscing Nullam