Lyon – Rouen (Ligue Magnus, 13e journée)

2

Troisièmes du classement derrière les deux grands favoris Grenoble et Rouen, les Lions réalisent l’air de rien un début de saison plus que satisfaisant. Après une belle victoire à domicile face à Gap (5-3) puis un exploit en Coupe de France à Grenoble (1-2), les Lions abordent cette rencontre avec des certitudes. Mais pour se défaire du colosse rouennais, certes éliminé de la Coupe de France mais première équipe française de l’histoire à se qualifier pour les huitièmes de finale de la CHL (Champions Hockey League), il faudra bien plus que de la confiance. Avec 11 victoires en autant de rencontres, les Dragons sont désormais la seule équipe encore invaincue en Synerglace Ligue Magnus, deuxième du championnat à 1 point de Grenoble mais avec un match en moins.

Dans une Patinoire Charlemagne en ébullition pour fêter ses Lions vainqueurs de Grenoble mercredi, le coup d’envoi est donné. Les Dragons dominent les premières minutes et, malgré une défense lyonnaise en place, ouvrent le score par Michel Miklik (5’35 : 0-1). Après 7 minutes de jeu, l’attaquant letton Arturs Mickevics est le premier joueur à se voir pénalisé (accrocher). Les Lions défendent parfaitement et tuent la première pénalité de cette partie. Mais à la suite d’une superbe action, Florian Chakiachvili mitraille Rok Stojanovic au cercle pour donner deux buts d’avance aux Dragons qui entrent on ne peut mieux dans cette rencontre (11’17 : 0-2). Les Lions connaissent leur premier powerplay après une obstruction de Dusseau et font parfaitement tourner le palet. Parfaitement servi dans le trafic par Tyler Ferry, l’attaquant tchèque Tomas Andres ajuste Pintaric et ramène les Lions à une longueur (15’07 : 1-2). Une nouvelle obstruction rouennaise, sifflée contre Mathieu Roy, ramène les Lions à égalité : Ryan Verbeek, du bout de la crosse, transmet à Martins Lavrovs qui trompe Pintaric (17’39 : 2-2).

Le jeu reprend à Charlemagne et les Dragons reprennent les devants sur un but casquette. Joël Caron lance un tir puissant et trouve Rok Stojanovic sur sa route, le palet rebondit sur la botte du portier des Lions puis Vincent Llorca malheureux, voit à son tour le palet heurter son patin et finir sa route dans la cage lyonnaise (23’04 : 2-3). À la 28e minute, les Lions repartent en contre. Ryan Verbeek sert astucieusement Julien Correia dans son dos mais l’international français ne parvient pas à contrôler le palet. En powerplay à la moitié du deuxième tiers-temps, les Lions repartent de l’avant. Mais quand le gardien slovène Rok Stojanovic est pénalisé pour retard de jeu, la sanction ne se fait pas attendre. Marc-André Thinel, bien placé devant la cage, donne deux buts d’avance aux Dragons (32’22 : 2-4). Jules Breton file en prison pour « faire trébucher » et les Lions se retrouvent à nouveau en infériorité. Ils vont tenir à 4 contre 5 mais c’est finalement à égalité sur le glaçon et juste avant la fin du tiers qu’ils vont encaisser un nouveau but de Joël Caron (2-5 : 38’58).

La première occasion franche de la dernière période est pour les Lions. Di Dio Balsamo prend son défenseur de vitesse et s’en va défier Matija Pintaric qui se montre intraitable. Les Lions poussent pour revenir mais ne parviennent pas à trouver la faille face au portier des Dragons. Ni les Lyonnais ni les Rouennais ne réussissent à inscrire un nouveau but dans cette rencontre. Chakiachvili tente sa chance mais Rok Stojanovic veille au grain puis c’est au tour de Valentin Michel pour les locaux de s’essayer mais il manque de réussite devant la cage. Le score restera finalement inchangé dans cette partie et les Lions ne seront pas parvenus à réitérer l’exploit de mercredi, sans doute émoussés.

Désignés joueurs du match : Martins Lavrovs pour Lyon et Joël Caron pour Rouen.

Commentaires d’après-match (communiqué de presse du LHC)

Julien Correia (attaquant de Lyon) : « Rouen est une équipe qui a énormément de qualités. Ils sont bien rentrés dans la partie et nous avons su réagir. Leurs 3e et 4e buts sont un peu chanceux, ce sont des détails qui auraient pu aller dans notre sens mais qui vont finalement chez eux. Ils sont très disciplinés et c’est une équipe contre qui on ne peut pas faire d’erreurs. Nous aurions pu faire un peu mieux mais notre deuxième tiers-temps nous a coûté cher, ainsi que la fatigue de mercredi. Il ne faut pas rester sur cette défaite. Il y a un entraînement samedi, un match dimanche et il faut vite passer à autre chose. Strasbourg est peut-être une équipe du bas de tableau mais elle est très difficile à jouer, ce ne sera pas une partie de plaisir et ce sera important de prendre les 3 points. »

 

Lyon – Rouen 5-2 (2-2, 3-0, 0-0)
Vendredi 26 octobre 2018 à 20h30 à la patinoire Charlemagne. 2322 spectateurs.
Arbitrage d’Alexandre Hauchart et Benjamin Scolari assistés de Guillaume Gielly et Gabriel Pointel.
Pénalités : Lyon 22′ (4′, 6′, 2’+10′) ; Rouen 10′ (8′, 2′, 0′).
Tirs : Lyon 34 (14, 6, 14) ; Rouen 25 (9, 11, 5).

Évolution du score :
0-1 à 05’35 : Miklik assisté de Dusseau et Langlais
0-2 à 11’19 : Chakiachvili assisté de Ritz et Thinel
1-2 à 15’07 : Andres assisté de Ferry et Correia (sup. num.)
2-2 à 17’39 : Lavrovs assisté de Verbeek et Llorca (sup. num.)
2-3 à 23’04 : Caron assisté de Langlais et Dusseau
2-4 à 32’22 : Thinel assisté de Deschamps et Langlais (sup. num.)
2-5 à 38’58 : Caron assisté de Brodeur

Lyon

Attaquants :
Julien Correia – Ryan Verbeek – Arturs Mickevics
Martins Lavrovs – Tomas Andres – Jaka Ankerst
Valentin Michel – Kyle Essery (A) – Cédric Di Dio Balsamo
Pierre Robert – Quentin Berthon (A) – Ainars Podzins

Défenseurs :
Tyler Ferry – Vincent Llorca
Thomas Roussel (C) – Jules Breton
Lubomir Dinda – Alexandre Pascal

Gardien :
Rok Stojanovic

Remplaçants : Olivier Richard (G), Killian Lairet, Hugo Faure. Absents : Sébastien Delemps (genou), Cédric Custosse.

Rouen

Attaquants :
Nicolas Deschamps – Anthony Guttig (A) – Alexander Aleardi
Joël Caron – Juha Koivisto – Michel Miklik
Loïc Lampérier (A) – Nicolas Ritz – Marc-André Thinel
Joris Bedin – Fabien Colotti – Vincent Nesa

Défenseurs :
Florian Chakiachvili – Mathieu Roy (C)
Mathieu Brodeur – Atte Mäkinen
Kévin Dusseau – Chad Langlais

Gardien :
Matija Pintaric

Remplaçants : Gaétan Richard (G), Thomas Carminati, Arthur Nadaux.

Les commentaires sont fermés.

id Praesent fringilla Lorem nunc accumsan venenatis, pulvinar odio