CHL : Red Bull donne des ailes

274

Le stade des quarts de finale de la Champions Hockey League voit la participation de deux équipes qui ont connu une ascension fulgurante dans leur pays, et qui souhaitent s’inviter dans le gotha du hockey européen.

Il y a encore quelques années, Malmö et Munich, respectivement troisième ville de Suède et troisième ville d’Allemagne, ne faisaient que de la figuration dans leur championnat. Mais depuis 2015, les deux adversaires du jour en CHL ont fait un bond de géant. Les Redhawks de Malmö ont atteint le dernier carré ces deux dernières années et sont actuellement troisièmes de SHL. Le Red Bull de Munich a lui soulevé les trois derniers titres allemands, et se classe actuellement deuxième en DEL.

Autant dire que ce match retour promet, surtout que le match aller est longtemps resté indécis. Malmö n’a mené au score que l’espace de 96 secondes dans le dernier tiers-temps, avant que Munich ne renverse le match et l’emporte à domicile 2-1 grâce à des buts de Derek Joslin et Frank Mauer. Sera-ce suffisant pour déjouer les Redhawks entraînés par l’ancienne gloire Peter Andersson ?

En tout cas, Munich prend le jeu à son compte en début de match avec une forte possession. Il faut attendre plusieurs minutes pour voir la première vraie incursion en zone offensive de Malmö… qui marque ! Emil Sylvegård obtient le palet dans le rond gauche et ajuste parfaitement le gardien adverse, Danny aus den Birken, d’un parfait tir du poignet. 1-0 après à peine trois minutes. Les Redhawks doublent la mise à la suite d’une pénalité de Ryan Button, plutôt nerveux depuis le début de la rencontre, notamment sur les engagements. Le capitaine suédois Fredrik Händemark, côté droit, sert à l’opposé Johan Olofsson qui marque, bien aidé par le défenseur bavarois Konrad Abeltshauser qui contre son lancer du genou : 2-0. Les Redhawks sont parfaitement lancés mais Munich réduit le score à… 4 secondes de la pause. Après l’engagement, Yasin Ehliz récupère le puck derrière la cage suédoise et lance instantanément devant le but, la trajectoire est alors coupée par Trevor Parkes, le portier suédois Oscar Alsenfelt s’incline pour la première fois.

Et cette rencontre n’a pas fini d’être débridée. Dès les premières secondes de la seconde période, Mauer est tout proche de marquer lorsqu’il s’approche dangereusement d’Alsenfelt. L’égalisation munichoise interviendra tout de même rapidement. John Mitchell profite d’une perte de puck suédoise en zone neutre et part en 2 contre 1, il sert alors Trevor Parkes, qui inscrit un doublé. Malmö est alors totalement déstabilisé… et cède de nouveau. Trois minutes après le but de Parkes, Justin Hugg est servi sur un plateau par Mark Voakes, il est seul devant Alsenfelt et ne laisse aucune chance au gardien suédois.

Munich mène de deux unités le score cumulé, le ciel s’assombrit sérieusement pour Malmö. Les hôtes suédois parviendront tout de même à réagir. Martin Janohls file couloir gauche et sert à l’opposé Johan Olofsson, qui marque à son tour un doublé. C’est ensuite au tour de Jens Olsson de battre à son tour Aus den Birken, l’ancien défenseur rouennais profitant d’une remise astucieuse de Konstantin Komarek. Malmö mène de nouveau au tableau d’affichage, 4-3, et égalise au score cumulé, 5-5. C’est sans compter une nouvelle réalisation munichoise, encore une fois en fin de tiers, grâce à une reprise de volée de Daryl Boyle… à 12,7 secondes du deuxième intermède !

Après deux premières périodes totalement folles, les deux équipes s’engagent dans un round d’observation dans la dernière. Malmö a de nouveau besoin d’un but pour survivre dans ce quart de finale mais les Scaniens ne parviennent pas à profiter de deux pénalités bavaroises. C’est toutefois un exploit personnel qui débloque la situation pour les Suédois : l’international danoisFrederik Storm remonte le palet, élimine Boyle et marque du revers un splendide but. Malgré une dernière pénalité de Munich et les dernières percées des Redhawks, on se dirige tout droit vers une prolongation… qui aurait pu ne pas avoir lieu si Andrew Bodnarchuk, étrangement seul sous le nez d’Oscar Alsenfelt, avait profité d’une occasion en or, avec la qualification pour Munich au bout de la crosse ! En vain.

Le sort des deux équipes se joue donc en prolongation. Malmö obtient de belles occasions, dont une jolie action individuelle de Storm. Mais le destin va basculer de l’autre côté, lorsque John Mitchell arrive dans le camp suédois et laisse derrière lui à Trevor Parkes, qui prend le temps d’ajuster Alsenfelt et de marquer son troisième but de la soirée, le plus important, celui de la qualification.

Cette qualification du Red Bull Munich en demi-finale de la Champions Hockey League peut paraître étonnante mais elle est méritée. L’équipe entraînée par Don Jackson, déjà derrière les belles années des Eisbären Berlin dans les années 2000, s’est imposée lors d’un match aller assez fermé, puis lors d’un match retour complètement débridé. Voilà le Red Bull Munich prêt à défier un autre Red Bull, celui de Salzbourg qui a fait chuter l’équipe finlandaise des Kärpät. Il semble bien que Red Bull donne des ailes…

 

Malmö Redhawks – Red Bull Munich 5-5 après prolongation (2-1, 2-3, 1-0, 0-1)
Mardi 11 décembre 2018 à 18h00 à la Malmö Arena.
Arbitrage de Antonín Jerábek et Jan Hribik (TCH) assistés de Ludvig Lundgren et Örjan Åhlen (SUE).
Pénalités : Malmö 6′ (6′, 0′, 0′), Munich 10′ (2′, 2′, 6′).
Tirs : Malmö 30, Munich 28.

Évolution du score :
1-0 à 02’58 : E. Sylvegård assisté de Lerby
2-0 à 11’38 : Olofsson assisté de Händemark (sup. num.)
2-1 à 19’56 : Parkes assisté d’Ehliz et Mitchell (sup. num.)
2-2 à 21’17 : Parkes assisté de Mitchell
2-3 à 24’26 : Shugg assisté de Voakes
3-3 à 34’53 : Olofsson assisté de Janohls
4-3 à 38’40 : Olsson assisté de Komarek et Setkov
4-4 à 39’43 : Boyle assisté de Mitchell et Parkes
5-4 à 53’16 : Storm assisté de Warg
5-5 à 64’02 : Parkes assisté de Mitchell

Malmö Redhawks

Attaquants :
Lars Bryggman (+1) – Fredrik Händemark (C) – Frederik Storm (+1)
Carl Persson – Axel Wemmenborn (-1) – Emil Sylvegård (A)
Marcus Sylvegård (-2) – Christoffer Forsberg – Johan Olofsson (-1)
Konstantin Komarek (+1) – Henrik Hetta (A, -1, 2′) – Nichlas Hardt
Martin Janolhs (+1)

Défenseurs :
Carl-Johan Lerby – Jens Olsson (+2)
Stefan Warg (-1, 2′) – Tobias Ekberg (-1)
Malte Setkov (+1) – Nichlas Torp (2′)
Helge Grans

Gardien :
Oscar Alsenfelt

Remplaçant : Lars Volden (G).

Red Bull Munich

Attaquants :
Trevor Parkes (+2, 2′) – John Mitchell (+2) – Yasin Ehliz (+1, 2′)
Frank Mauer (+1, 2′) – Mark Voakes (+1) – Maximilian Kastner
Justin Shugg (-1) – Matthew Stajan (-2, 2′) – Jakob Mayenschein
Andreas Eder (-2) – Tobias Eder (-1) – Ryan Button (-2, 2′)

Défenseurs :
Andrew Bodnarchuk – Konrad Abeltshauser (+1)
Derek Joslin (-2) – Yannic Seidenberg (C, -2)
Daryl Boyle (+1) – Keith Aulie

Gardien :
Danny aus den Birken

Remplaçant : Kevin Reich (G).

Les commentaires sont fermés.

Praesent porta. ipsum leo. eget vel, facilisis diam elit.