La Russie renverse la Suède

123

Cette semaine marque d’importantes festivités pour le hockey russe : le centenaire de la naissance d’Anatoli Tarasov, légende qui a révolutionné le hockey soviétique et le hockey de manière générale, l’entraîneur le plus influent de l’histoire du hockey russe qui avait mené l’équipe nationale à trois sacres olympiques et neuf titres mondiaux. Le point d’orgue de ces festivités sera dimanche avec un match en extérieur au stade de Saint-Pétersbourg entre la Russie et la Finlande. Jeudi, 60 000 des 68 000 billets s’étaient déjà vendus.

Avant cette rencontre exceptionnelle, la Russie défie la Suède dans l’antre du CSKA Moscou, club cher à Tarasov. Une bannière qui lui est dédiée est hissée au sommet de l’enceinte et sa fille, Tatiana, lui a rendu hommage avec un discours. Il est donc important pour la sélection entraînée par Ilya Vorobyov de faire bonne impression. Il dispose d’une équipe compétitive pour cette Channel One Cup. Seul absent de marque : Pavel Datsyuk. L’ex-star des Red Wings de Détroit était choisi, flatté mais il avouait tout de même qu’il serait temps d’ouvrir les portes de la sélection à davantage de jeunes joueurs. Finalement, Datsyuk a finalement déclaré forfait. Dans le camp suédois, bien au contraire, Rikard Grönborg a ouvert les vannes de joueurs peu expérimentés à l’international. Il serait d’ailleurs très étonnant de n’en voir n’en serait-ce que quelques-uns aux Mondiaux 2019.

C’est pourtant cette jeune équipe Tre Kronor qui se met rapidement en évidence. Son gardien Lars Johansson, qui connaît bien cette glace puisqu’il garde la cage du CSKA, met fin à un 2 contre 1 russe, repoussant le dangereux centre de Gusev pour Barabanov. Et à la 6e minute, Philip Holm déborde côté gauche et centre, sa passe est déviée dans le but par le patin d’Aleksei Vasilevskiy, trop occupé à contenir la menace Tom Nilsson : 1-0.

La maison suédoise tient le choc, en particulier son rempart Johansson malgré les assauts répétés de la Russie : superbe arrêt mitaine devant Kablukov, grand écart sur un tour de la cage de Kaprizov et arrêt réflexe face à une reprise dans l’enclave de Barabanov. Et à la 34e minute, Klas Dahlbeck double la mise pour les Scandinaves, d’un tir lointain que peine à voir devant le trafic le gardien russe Ilya Sorokin. Après 40 minutes de jeu, cette équipe suédoise, pourtant très expérimentale, fait forte impression.

Malheureusement pour la Suède, son avance de 2-0 se fait torpiller en l’espace d’une minute en troisième période. D’abord par un somptueux tir du poignet signé Mikhail Grigorenko entre les jambières de Johansson, alors que la Russie évoluait en avantage numérique. Les Suédois n’ont pas le temps de souffler, et Aleksandr Kadeykin gagne le palet le long de la balustrade et le transmet plein champ à Vladislav Gavrikov qui, d’un tir balayé, égalise pour la Russie : 2-2. Et il s’en faut de peu pour que Nikita Gusev, servi par une superbe passe par Aleksandr Barabanov, ne donne la victoire à la Russie.

C’est finalement la séance de tirs au but qui départagera les deux équipes. Ilya Sorokin est parfait en stoppant les essais de Jonathan Davidsson, Lukas Bengtsson, Anton Wedin, Jakob Lilja et Daniel Brodin. Lars Johansson arrête les tentatives de Nikita Gusev, Anton Slepyshev, celle de Maksim Shalunov n’est pas cadrée mais le gardien du CSKA s’incline face à son coéquipier de club, le maître lanceur Mikhaïl Grigorenko, qui sera le seul à marquer lors de cette fusillade.

La Russie a réussi l’essentiel en s’imposant, mais que ce fut dur face à une jeune équipe suédoise très appliquée, mais qui regrettera cette fameuse minute où tout a basculé. Prochain match samedi pour les deux équipes : la Finlande pour la Suède, la Tchéquie pour la Russie.

Commentaires d’après-match

Mikhaïl Grigorenko (attaquant de la Russie) : « Nous avons mis beaucoup de temps à entrer dans le match, je ne sais pas à quoi c’est dû. Nous étions dominés pendant deux périodes, dans la mobilité, dans les duels. Mais au troisième tiers-temps, nous avons mieux joué et les Suédois n’ont pas pu nous résister. Nous avons dominé cette troisième période grâce à notre caractère, tous unis pour la victoire. Je pense que mon tir était ce à quoi [Lars Johansson] s’attendait le moins. Contre lui, les feintes ne fonctionnent pas. »

 

Suède – Russie 2-2 (1-0, 1-0, 0-2, 0-0) / 0-1 aux tirs au but
Jeudi 13 décembre 2018 à 18h45 à la VTB Ice Palace Arena. 11790 spectateurs.
Arbitrage de Kristian Vikman et Lassi Heikkinen assistés de Nikita Shalagin, et Dmitry Shishlo.
Pénalités : Suède 6′ (4′, 0′, 2′, 0′), Russie 8′ (0′, 4′, 2′, 0′).
Tirs : Suède 22 (4, 11, 4, 3), Russie 30 (11, 5, 12, 1).

Évolution du score :
1-0 à 05’08 : Holm assisté de Jonsson-Fjällby et Dahlbeck
2-0 à 33’26 : Dahlbeck assisté de Kellman et Boqvist
2-1 à 43’24 : Grigorenko (sup. num.)
2-2 à 44’25 : Gavrikov

Tirs au but :
Suède : J. Davidsson (arrêté), Bengtsson (arrêté), Wedin (arrêté), Lilja (arrêté), Brodin (arrêté).
Russie : Gusev (arrêté), Shalunov (non cadré), Grigorenko (marqué), Slepyshev (arrêté).

 

Suède

Attaquants :
Jakob Lilja – Linus Johansson (+1) – Daniel Brodin
Axel Jonsson-Fjällby (2′) – Marcus Davidsson (-1) – Jonathan Davidsson (2′)
Jesper Boqvist (+1) – Joel Kellman (+1) – Michael Lindqvist (+1)
Anton Wedin – Linus Fröberg – Petter Emanuelsson

Défenseurs :
Klas Dahlbeck (A, +1, 2′) – Joel Persson (+1)
Jesper Sellgren – Lukas Bengtsson
Philip Holm (C) – Tom Nilsson

Gardien :
Lars Johansson

Remplaçant : Adam Reideborn (G).

Russie

Attaquants :
Kirill Kaprizov – Maksim Shalunov (2′) – Mikhail Grigorenko
Aleksandr Barabanov (-1) – Nikolai Prokhorkin (-1) – Nikita Gusev (-2)
Sergei Plotnikov (A, +1) – Sergei Andronov (A, +1) – Ivan Telegin
Yegeni Ketov (C, -1, 2′) – Ilya Kablukov (-1) – Anton Slepyshev
Aleksandr Kadeykin (+1)

Défenseurs :
Artem Blazhievsky – Nikita Nesterov (4′)
Vasily Tokranov (+1) – Vladislav Gavrikov (+1)
Aleksandr Yelesin – Victor Antipin (-1)
Aleksei Vasilevskiy (-2) – Mikhail Naumenkov (-1)

Gardien :
Ilya Sorokin

Remplaçant : Igor Shestyorkin (G). En réserve : Andrei Kuzmenko, Andrei Loktionov.

Les commentaires sont fermés.