Russie B – Slovaquie (Lucerne Cup, demi-finale 1)

60

Déjà opposées l’une à l’autre le mois dernier à la Deutschland Cup, la réserve de la Russie (moins de 24 ans de moyenne d’âge) et la Slovaquie, qui évolue avec treize représentants du championnat national, se retrouvent en Suisse à l’occasion du dernier tournoi de l’année 2018, la Lucerne Cup.

L’entame de match est timide sur la glace comme dans les gradins qui sonnent un peu creux en attendant l’arrivée des quelque 1500 spectateurs. L’ambiance monte cependant en même temps que les attaquants en terminent de se mettre en jambes. Andrej Šťastný se libère dans le rond droit mais frappe en plein dans Ilya Konovalov, le jeune portier russe (1’49). En réponse, Anton Burdasov, dans l’axe, trouve l’épaule de Andrej Košarišťan (3’36), le gardien slovaque qui avait régalé lors de sa première à la Deutschland Cup.

Le même Šťastný accroche Mikhail Maltsev dans le coin gauche slovaque et offre déjà un premier jeu de puissance aux Bleus (4’20). Les Russes tirent peu malgré un palet monopolisé. À noter le missile de Vladislav Provolnev arrêté de la mitaine en début de supériorité et la non moins puissante frappe du capitaine Artyom Zemchyonok déviée du bras droit par Košarišťan en toute fin. De retour à forces égales, la partie est équilibrée et le palet circule d’un camp à l’autre de façon fluide.

Marek Ďaloga, sur la bleue, envoie dans l’axe un palet flottant, Andreas Štrauch loupe la déviation et Šťastný foire trois rebonds (8’05). Oleg Li reprend au poteau droit mais Košarišťan balaye encore d’un revers de main (10’39). La Sbornaya prend progressivement l’ascendant par sa vitesse de glisse et sa précision dans les transmissions. Cela devient même sauve-qui-peut chez les Slovaques, qui ne passent plus la zone neutre.

Denis Zernov, côté rapproché, trouve le plastron du gardien slovaque et, sur la relance suivante, Libor Hudáček se fait accrocher par Nikolai Demidov et la Double-Croix est bien heureuse d’évoluer en supériorité (14’20). Une belle combinaison entre Martin Štajnoch et Samuel Buček n’est pas loin de faire mouche (15’29). Les Slovaques relèvent la tête et terminent fort la période. Michal Chovan slalome dans la défense russe et se retrouve en position idéale dans le slot mais sa tentative est déviée par Konovalov (17’13). Dans l’ultime minute, Milan Kytnár, seul devant la cage, pousse trop son revers.

Le meilleur pour la fin… de période

La Russie accélère le mouvement à la reprise. Alexander Khokhlachev s’échappe mais gâche complètement l’aubaine en oubliant d’armer (23’13). Le jeu reste dans le camp slovaque et Branislav Rapáč retient Daniil Ilyin mais le deuxième power-play russe ne donne rien malgré une activité certaine.

La Slovaquie est moins à l’aise techniquement que son adversaire mais n’en reste pas moins concentrée et appliquée. Elle se montre menaçante sur une percée de Ďaloga qui bute son revers sur Konovalov (28’27) ou bien par Dávid Šoltés, bien servi en profondeur, mais qui vise à côté depuis le cercle droit (31’03).

Le rythme de la rencontre est élevé et sans aucun temps mort pendant près de cinq minutes. Rushan Rafikov, à gauche, trouve la transversale de Košarišťan (32’53). Côté slovaque, Róbert Lantoši est à la finition d’une remontée à trois mais, gêné par deux défenseurs, il ne parvient pas à exploiter le caviar de Libor Hudáček (34’03). Les Russes se retrouvent à trois contre un en zone slovaque mais la frappe de Ilya Mikheyev, qui prenait le bon chemin, ricoche sur le mollet de Dominik Graňák, le capitaine sauvant la partie en se jetant sur le projectile (34’50).

Plutôt morne offensivement jusqu’à la demi-heure de jeu, la partie monte en intensité et s’emballe dans les cinq dernières minutes de la deuxième période. Demidov s’installe une nouvelle fois sur le banc des punis (35’18) et l’on assiste alors à un temps fort slovaque. Konovalov négocie mal le rebond d’un puissant tir d’Ivan Baranka sur la bleue mais ni Štrauch ni Kytnár, postés devant la cage, ne se montrent efficaces dans la reprise (35’59). Même cas de figure sur une tentative lointaine de Mislav Rosandič mais la dextérité de Michal Chovan puis de Lantoši est moins rapide que celle de Konovalov (36’38).

Štrauch, seul devant Konovalov (37’26), pas plus que Zernov, qui rate lui aussi son face-à-face avec Košarišťan (38’23) ne parviennent à débloquer un score toujours vierge à l’amorce de la dernière minute du tiers-temps. La défense slovaque est bien trop laxiste sur la couverture de Provolnev qui transforme enfin dans le rond gauche (1-0, 39’26). Coup de massue pour la Double-Croix qui pensait tenir la neutralité en rentrant aux vestiaires… mais qui égalise toutefois seize secondes plus tard ! Martin Chovan enfile l’aiguille (et ouvre son compteur en équipe nationale) sur une passe en retrait de Kytnár (1-1, 39’42). Incroyable fin de période !

La Russie à l’usure

Les Bleus répètent le schéma de début de période précédente. Mikheyev envoie Zernov en breakaway mais l’attaquant de l’Avangard, pris de vitesse, ne parvient pas à pousser le palet au fond de la cage alors que Košarišťan était pourtant battu (40’14). La pression offensive russe entraîne toutefois une troisième faute slovaque mais, comme sur les deux premières supériorités, la Sbornaïa crée peu de danger hormis des frappes lointaines bien maîtrisées par le gardien slovaque.

La Slovaquie a bien tué cette infériorité mais a perdu des forces dans la bataille. La Russie prend ses quartiers dans la zone adverse, fait tourner la rondelle et la défense des Tatras ne sait plus où donner de la tête. Craig Ramsay décide d’un temps-mort pour faire souffler ses troupes acculées depuis plusieurs minutes.

Cela ne change pas grand-chose à la physionomie de match. Les Russes sont désormais les maîtres de la rencontre. Zernov pique le palet en zone neutre dans la crosse de Kytnár, s’échappe seul mais loupe le cadre sous la pression du retour de Ďaloga (49’32). Vexé, Kytnár tente de se racheter de sa bourde mais commet une faute dans sa zone, offrant un dernier power-play à la Russie (49’44). La défense blanche montre de plus en plus de signes de faiblesse, et Košarišťan est une nouvelle fois sauvé par ses montants, en l’occurrence le poteau droit sur une puissance frappe de Provolnev dans le cercle opposé (51’07).

Dans le coin gauche slovaque, Denis Alexeyev adresse une passe millimétrée à Khokhlachev, libre de tout marquage dans le cercle droit, qui reprend instantanément et redonne un avantage mérité à la Russie, Košarišťan n’ayant pas eu le temps de se replacer devant la vitesse d’exécution (2-1, 54’30).

La Slovaquie, piquée au vif, se réveille mais trop tard. Lantoši se retrouve en position idéale au poteau gauche mais Konovalov fait l’essuie-glace et repousse le danger avec autorité (55’21). Rosandič et Hudáček livrent une partition intéressante mais avortée par un manque de précision (58’38). Košarišťan sorti pour créer le surnombre, la Slovaquie jette ses derniers espoirs dans les ultimes secondes et le slap de Martin Chovan dévié juste avant la sirène est le chant du cygne slovaque.

Désignés joueurs du match : Ladislav Provolnev (Russie) et Andrej Košarišťan (Slovaquie)

 

Russie B – Slovaquie 2-1 (0-0, 1-1, 1-0)
Jeudi 13 décembre 2018 à 16h15 au Centre de glace de Lucerne. 1521 spectateurs.
Arbitrage de Mark Lemelin (USA) et Alex Dipietro (SUI) assistés de Daniel Duarte (SUI) et Dominik Altmann (SUI).
Pénalités : Russie B 4′ (2′, 2′, 0′) ; Slovaquie 8′ (2′, 2′, 4′).
Tirs : Russie B 26 (10, 8, 8) ; Slovaquie 27 (11, 11, 5).

Évolution du score :
1-0 à 39’26 : Provolnev assisté de Fyodorov
1-1 à 39’42 : Ma. Chovan assisté de Lantoši
2-1 à 54’30 : Khokhlachev assisté de Alexeyev

Russie B

Attaquants :
Ilya Mikheyev – Denis Zernov – Aleksei Kruchinin
Andrei Chibisov (A) – Mikhail Maltsev – Anton Burdasov
Aleksandr Khokhlachyov (+1) – Denis Alekseyev (+2) – Artyom Fyodorov (+2)
Oleg Li – Daniil Ilyin (-1) – Damir Zhafyarov (-1)

Défenseurs :
Artyom Zemchyonok (C) – Nikolai Demidov (4′)
Artyom Zub – Alexei Bereglazov
Rushan Rafikov (A, +2) – Vladislav Provolnev (+2)
Roman Abrosimov (-1) – Damir Sharipzyanov (-1)

Gardien :
Ilya Konovalov

Remplaçant : Vladislav Podyapolsky (G). En réserve : Yegor Rykov, Vladimir Tkachyov, Danil Veryaev, Nikita Mikhaïlov.

Slovaquie

Attaquants :
Róbert Lantoši (+1) – Libor Hudáček (+1) – Radovan Puliš (+1)
Andreas Štrauch – Milan Kytnár (A, 2′) – Michal Chovan
Samuel Buček (-1) – Andrej Šťastný (-1, 2′) – Radoslav Tybor (-2)
Dávid Šoltés (-1) – Branislav Rapáč (-1, 2′) – Marek Hecl

Défenseurs :
Martin Chovan (+1) – Mislav Rosandič (+1)
Marek Ďaloga – Ivan Baranka (A, 2′)
Dominik Graňák (C, -1) – Martin Štajnoch (-1)
Patrik Koch (-1) – Tomáš Malec (-1)

Gardien :
Andrej Košarišťan [sorti de 58’07 à 58’12 puis de 58’38 à 60’00]

Remplaçant : Denis Godla (G)

Les commentaires sont fermés.