Brest – Neuilly-sur-Marne (Division 1, 16e journée)

246

Indisciplinés mais victorieux

Reprise ce soir après la trêve de Noël. Une semaine chargée attend les Albatros et c’est le moins que l’on puisse dire. Ils vont successivement affronter Neuilly-sur-Marne (3e à égalité de points avec Brest), Tours (2e avec un point d’avance) et le leader Cergy. Une période que l’on ne peut pas qualifier de décisive pour la saison en cours mais qui est tout de même très importante si Brest veut rester dans le wagon de tête.

Rappelons que fin 2018 les Bretons ont perdu la deuxième place obtenue mi-décembre en s’inclinant une semaine plus tard à Montpellier (5-3). Alors que Taylor Makin est toujours au Canada pour « raisons personnelles », le père Noël a amené dans sa hotte l’attaquant vedette de Chambéry : Jonathan Joanette. Il avait été élu homme du match pour les visiteurs lors de la venue des Élephants au Rïnkla Stadium et il faut croire qu’il avait également tapé dans l’œil du staff brestois.

Petite surprise ce soir avec la titularisation dans les cages d’Alexis Neau qui effectue son premier départ pour Brest. L’enchaînement de gros rendez-vous a peut-être incité l’entraineur brestois a effectuer cette rotation. En face, c’est bien l’expérimenté Ramon Sopko qui garde les cages d’une équipe nocéenne qui a la réputation de ne rien lâcher, comme en témoigne ses récents résultats marqués par plusieurs matchs allant au-delà du temps réglementaire.

Il est incontestable que les hommes de Franck Spinozzi débutent de manière idéale par un tir croisé de Domonik Gabaj qui déjoue Alexis Neau, sans doute pris à froid, côté bouclier (0-1 à 0’51’’). Les visiteurs sont les plus entreprenants dans ce début de rencontre et profitent de joueurs locaux pas assez souverains autour de leur but, ce qui permet aux Nocéens d’être dangereux. La marque est même doublée par Hordelalay (0-2 à 12’51’’). Sans un Neau vigilant par deux fois face à ce diable de Gabaj, c’est trois buts de retard que Brest aurait compté (13’30’’ et 16’23’’).

Ce n’est pas pour autant que tout roule pour les Bisons. Leur défensive a quelques balbutiements, tel Mangone qui s’emmêle tout seul les pinceaux dans sa zone défensive mais sans conséquence (8’24’’). L’offensive brestoise manque globalement de tranchant… jusqu’à une poignée de secondes avant le gong. Totalement passive, la défense de Neuilly regarde passer Jonathan Joanette qui la déborde tranquillement. L’action est conclue par un centre repris par Kivimäki pour un but important psychologiquement (1-2 à 19’34’’).

Logiquement devant à la pause, les Bisons connaissent malgré tout un énorme trou d’air après ce but. Sylvain Codère fait passer Joanette sur le premier bloc à l’amorce du deuxième tiers pour un résultat immédiat. Le virevoltant Canadien continue son show en mettant dans le vent l’adversaire par un bon contrôle du palet à l’aide du patin. Il trompe Sopko en solitaire. Le tir semblait pourtant loupé mais l’ancien joueur de Chambéry a trouvé le « five-hole » du portier slovaque (2-2 à 20’20’’).

Un retour à la marque spectaculaire des locaux qui ont comblé leur retard en moins d’une minute de temps effectif. Les prisons de G. Avenel et Ropert (23’55’’) ainsi que celle de Mangone (24’35’’) donnent une configuration de jeu à quatre contre trois en faveur des locaux. Ils en tirent profit par Joanette. L’action est confuse car Sopko avait semble t-il effectué un arrêt initial. Mais le corps arbitral, après discussion, a sans doute jugé que le palet était libre lorsque le néo-attaquant brestois a insisté pour le pousser au fond (3-2 à 25’19’’).

C’est un véritable déferlement sur la cage nocéenne qui se poursuit. Les visiteurs sont littéralement pris à la gorge et ne voient plus vraiment le jour face à des locaux qui imposent enfin leur jeu avec autorité. Le quatrième but en est une belle illustration avec une charge de Thos contre le plexi en zone offensive qui permet à Petersen de s’emparer du palet avant de servir Graham Avenel pour une reprise victorieuse (4-2 à 29’23’’).

Cela ne tourne plus vraiment rond dans l’équipe des Bisons puisque même un 2 contre 0 de Plaire et Valier est ruiné pour un hors-jeu d’un mètre de ce dernier (30’42’’). Les Albatros continuent de voler autour du but de Sopko. Indisciplinés, les visiteurs sont pénalisés pour une quatrième fois dans le tiers-temps (33’49’’). Le siège est installé autour du but de l’expérimenté Slovaque avec toujours Joanette qui se met en évidence en effectuant de bons décalages. Malheureusement pour les Bretons, les tirs ne sont pas assez précis. Le plus proche de faire mouche est Kivimäki qui tape le poteau (34’). Au final, malgré une nette domination locale, la pénalité est tuée et l’écart reste figé à deux buts jusqu’à la fin de la période.

Brest doit rester vigilant car Neuilly-sur-Marne a la réputation de finir fort. La pénalité de Giorgi (41’27’’) n’est pas exploitée alors qu’il y avait de la place pour se mettre un peu plus à l’abri. Et les locaux vont le regretter amèrement car par la suite c’est un déluge de décisions arbitrales défavorables à leur encontre. En 2’25’’ six minutes sont sifflées contre Brest dont quatre à l’encontre de Perron-Fontaine. À trois contre cinq, Brest craque, malgré un bon Neau, sur un tir de Mangone (4-3 à 46’29’’).

Revoilà Neuilly qui revient au contact au score dans une partie où les Bisons semblaient avoir perdu le fil au deuxième tiers. Les deux équipes sont tour à tour sanctionnées, parfois en même temps (47’28’’). Sur un centre dévié en course, Brest pense avoir refait son écart. Après des discussions arbitrales, Savice Fabre refuse le but pour un « contact avec le gardien » qui paraît peu évident puisque l’attaquant brestois semble n’avoir fait que dévier le puck et c’est ensuite Sopko qui a glissé en faisant son arrêt et a laissé échapper le disque sous lui (53’59’’).

Les derniers instants de stress pour le public breton interviennent dans l’ultime minute avec deux pénalités (59’28’’ et 59’40’’) contre Brest couplées à la sortie de Sopko (59’20’’) qui donnent une phase de jeu à trois contre six dans laquelle les Albatros tiennent bon et empochent les trois points.

Première épreuve franchie de justesse pour Brest où il aura suffi d’un excellent deuxième tiers pour faire la différence. Sylvain Codère doit regretter une entame de match poussive et une indiscipline dans le dernier tiers qui a remis à flot l’adversaire et qui aurait pu leur coûter cher. Saluons l’entrée en matière de Neau qui, après un début de rencontre peu évident, a effectué un bon match en se montrant notamment habile pour ne pas allouer de rebonds. Les débuts de Joanette ne sont pas passés inaperçus avec le titre de joueur du match et trois points inscrits tout en étant dans les bons coups. Un gros bonus pour l’offensive brestoise.

Les Albatros récupèrent la deuxième place puisque Tours et Cergy ont perdu. La configuration après la victoire face à Chambéry est reconstituée, le leader n’est plus qu’à deux points. Mais avant de le recevoir dans une semaine, un déplacement délicat à Tours est à négocier.

Joueurs du match : Jonathan Joanette (Brest), Dominik Gabaj (Neuilly-sur-Marne).

Brest – Neuilly-sur-Marne 4-3 (1-2, 3-0, 0-1)
Samedi 5 janvier 2019 à 20h00 au Rïnkla Stadium. 913 spectateurs.
Arbitrage de Savice Fabre assisté de Samuel Fessier et Leevan Thiebault.
Pénalités : Brest 18′ (2’, 2’, 14’), Neuilly-sur-Marne 14′ (0’, 8’, 6’).
Tirs : Brest 29 (12, 12, 6), Neuilly-sur-Marne 29 (12, 5, 12).

Évolution du score :
0-1 à 00’51’’ : Dominik Gabaj
0-2 à 12’51’’ : Hordelalay assisté de Gabaj et Mangone
1-2 à 19’34’’ : Kivimäki assisté de Greverend et Joanette
2-2 à 20’20’’ : Joanette assisté de Cannizzo et Favarin
3-2 à 25’19’’ : Joanette assisté de Piispanen et Kivimäki (sup. num.)
4-2 à 29’23’’ : G. Avenel assisté de Petersen et Thos
4-3 à 46’29’’ : Mangone assisté de Saliji et Dana (double sup. num.)

Brest

Attaquants :
Jonathan Avenel (C) [Joanette à 20’] – Markus Piispanen – Samuli Kivimäki
Justin Bernier – Graham Avenel – Trevor Petersen [J. Avenel à 20’]
Nicolas Thos – Jonathan Joanette [Krivohlavek à 20’] – [Kivimäki puis Petersen à 20’]
Dimitri Motreff – Jan Krivohlavek – Nathan Bernier

Défenseurs (rotation à cinq joueurs) :
Gaëtan Cannizzo – Nicolas Favarin
Aurélien Gréverend (A) – Alexandre Perron-Fontaine (A)
Baptiste Bruyas

Gardien :
Alexis Neau

Remplaçant : Carmine Guerriero (G). Absents : Miha Pesjak, Gatis Sprukts, Taylor Makin (raisons personnelles).

Neuilly-sur-Marne

Attaquants :
Joe Dubé (C) – Derek Thorogood – Ryan Gouveia
Pierre-Charles Hordelalay (A) – Dominik Gabaj – Samir Saliji (A)
Maxence Auvitu – Quentin Jacquier – Leyland Plaire
Maxime Dordet – [alternance de joueurs] – Benoît Valier

Défenseurs :
Gianni Mangone – Jan Safar
Thomas Giorgi – Edgars Dikis
Martin Ropert – Alan Dana

Gardien :
Ramon Sopko [sorti à 59’20’’]

Remplaçants : Rémi Husson (G), Romain Neil. Absents : Reed Seckel (écarté), Radek Mika.

Les commentaires sont fermés.

commodo ut felis eget felis libero Curabitur venenatis, vulputate, consectetur leo.