La Finlande se couvre d’or

211

Les Américains remporteront quoi qu’il arrive leur quatrième médaille de suite, dans une finale qui s’annonce explosive. Les deux pays se sont affrontés au premier tour – victoire américaine 4-1 – et les joueurs se connaissent bien. Cinq Américains ont joué le Mondial l’an dernier, et sept Finlandais. Les deux pays se sont par ailleurs affrontés en finale U18 au printemps dans un match d’anthologie…

Le premier tiers est équilibré, et chargé d’occasions franches. Vainionpaa, servi de derrière la cage, échoue sur Primeau à bout portant dès la deuxième minute. Puis, les États-Unis obtiennent un jeu de puissance. Poehling déborde à gauche et son tir manque la cible. Le palet rebondit sur le plexiglas et revient sur la crosse de Wahlstrom, qui ouvre le score face à un Luukkonen hors de position… Mais les officiels refusent le but, estimant que Chmelevski a fait obstruction sur le gardien. Un choix pas du tout du goût du staff américain qui estime que l’espoir des Sharks n’a fait qu’effleurer le portier adverse…

Inefficaces en supériorité – les États-Unis mènent pourtant le tournoi avec 32% de réussite dans l’exercice – les Américains manquent de vraiment ouvrir le score en infériorité. Cockerill s’échappe sur la droite et donne dans son dos à Chmelevski : Luukkonen sauve son camp, et tient son équipe à 0-0 après vingt minutes.

Dès la reprise, le jeu de puissance américain est en action, sans plus de réussite. Poehling, en pivot, ne trouve pas la faille. Un peu plus tard, un centre de Cockerill manque de peu de trouver Cates dans le slot : mis au sol, l’attaquant n’arrive pas à reprendre. Finalement, le jeu de puissance finlandais se montre plus efficace. Puustinen récupère sur une mise au jeu, Laaksonen décale Ylonen et la volée puissante échappe à Primeau (0-1).

Les Etats-Unis poussent par la suite et Luukkonen fait des miracles pour tenir le score. Primeau fait de même, évitant la catastrophe devant Moilanen en infériorité, puis sur un deux-contre-un mené par Kakko et Lundell.

A la reprise, la Finlande creuse l’écart. Kupari s’infiltre à droite et laisse en retrait pour Heponiemi, qui remet à la bleue pour Latvala. Le tir du poignet traverse la foule et fait mouche (0-2).

Dans le dur, les Etats-Unis vont pourtant revenir en quelques secondes. Un revirement permet à Jack Hughes de s’infiltrer. Sa passe est contrée et revient sur Chmelevski, excentré, qui exploite l’anticipation du gardien pour réduire le score en angle fermé (1-2). Dans la foulée, ce même Chmelevski récupère, fixe la défense côté gauche et passe du revers à Norris au cercle droit. Sans contrôle, l’espoir d’Ottawa égalise (2-2).

Les États-Unis sont alors tout proches de prendre l’avantage : Luukkonen gagne son duel contre Jack Hughes en échappée à dix minutes de la fin, puis gagne son duel dans l’enclave contre Wahlstrom à quatre minutes de la sirène.

La tension est à son comble, et tout se joue à 1’26 de la fin du match. La Finlande, à l’attaque, remise à la bleue pour un tir de Jokiharju. Il y a du trafic devant la cage de Primeau. Lundell frappe le palet une première fois et le rebond revient sur Kakko, qui, en deux temps, donne l’avantage à son pays du revers, malgré les efforts d’Anderson et Poehling (2-3).

Troisième titre en six ans pour la Finlande : une performance majeure, avec cinq pénalités tuées, et d’autant plus remarquable que le capitaine Aarne Talvitie a dû quitter prématurément le match sur blessure. L’espoir des Devils n’a pas pu jouer en troisième tiers, mais a joué son rôle de leader sur le banc.

MVP du tournoi : Ryan Poehling (États-Unis)
Meilleur attaquant : Ryan Poehling (Etats-Unis)
Meilleur défenseur : Alexander Romanov (Russie)
Meilleur gardien : Pyotr Kochetkov (Russie)
Equipe-type : Luukkonen (G, Finlande) – Alexander Romanov (D, Russie) – Erik Brännström (D, Suède) – Grigori Denisenko (A, Russie) – Philipp Kurashev (A, Suisse) – Ryan Poehling (A, États-Unis)

Commentaires d’après-match :

Oskari Laaksonen (attaquant de la Finlande) ! « Kakko est un joueur incroyable. Il a montré aujourd’hui que c’était l’homme des grands rendez-vous. »

Jussi Ahokas (entraîneur de la Finlande) : « Nous n’avions jamais gagné sur petite glace, c’est désormais chose faite. C’est un grand moment pour le hockey finlandais. Nous produisons de meilleurs joueurs qu’auparavant. Talvitie a tenté de jouer au troisième tiers mais n’a pas pu. Il est revenu au bout du banc et a commencé à encourager, remonter les gars. Cela montre son caractère et son état d’esprit. »

Ryan Poeling (attaquant des États-Unis) : « Le hockey est un jeu d’erreur et ils ont su capitaliser sur les nôtres. Nous n’avons pas réussi à le faire sur les leurs, et c’est la différence sur ce match. »

États-Unis – Finlande 2-3 (0-0, 0-1, 2-2)
Samedi 5 janvier 2019, Rogers Place de Vancouver, 17h. 17206 spectateurs.
Arbitrage de Daniel Prazak et Yevgeni Romasko assistés de Maxime Chaput et Emil Yletyinen
Tirs : États-Unis 28, Finlande 31
Pénalités : États-Unis 6′, Finlande 10′Récapitulatif du score
0-1 à 31’31 : Ylönen assisté de Laaksonen et Puustinen (sup. num.)
0-2 à 46’00 : Latvala assisté de Heponiemi et Kupari
1-2 à 47’01 : Chmelevski assisté de J. Hughes et Cates
2-2 à 48’47 : Norris assisté de Chmelevski et Cates
2-3 à 58’34 : Kakko assisté de Lundell et Jokiharju

États-Unis

Attaquants :
Joel Farabee – Josh Norris (A) – Jason Robertson
Logan Cockerill – Ryan Poehling – Oliver Wahlstrom
Noah Cates – Evan Barratt – Tyler Madden
Alexander Chmelevski – Jack Hughes – Jack Drury
Jay O’Brien

Défenseurs :
Michael Anderson (C) – Dylan Samberg
Quinn Hughes (A) – Philip Kemp
Mattias Samuelsson – K’Andre Miller
Jack St. Ivany

Gardien :
Cayden Primeau

Remplaçant : Kyle Keyser (G). Réserviste : Spencer Knight (G)

Finlande

Attaquants :
Aleksi Heponiemi – Rasmus Kupari – Aarne Talvitie (C)
Eeli Tolvanen – Anton Lundell – Kaapo Kakko
Valtteri Puustinen – Santeri Virtanen – Jesse Ylönen
Teemu Engberg – Samuli Vainionpää – Sami Moilanen
Linus Nyman

Défenseurs :
Toni Utunen – Henri Jokiharju (A)
Urho Vaakanainen (A) – Oskari Laaksonen
Anttoni Honka – Otto Latvala

Gardien :
Ukko-Pekka Luukkonen (G)

Remplaçant : Filip Lindberg (G). Réservistes : Lassi Lehtinen (G), Ville Heinola (D)

Les commentaires sont fermés.

et, Praesent facilisis Aliquam in libero vel, dolor.