Dunkerque – Montpellier (Division 1, 19e journée)

202

Trois points séparant la sixième place de la douzième, les Corsaires ont été inspirés de ramener deux points quasi inespérés de leur déplacement à Chambéry, quelques jours après leur sortie manquée devant La Roche. D’autant que le calendrier de fin de saison les verra affronter les actuels détenteurs des cinq premières places… À deux longueurs, les Vipers de Montpellier luttent également pour s’épargner les affres de la poule de maintien. Sortis de deux défaites à la maison, les hommes de Stéphane Gros peuvent compter sur leur atout Jaromir Florian, expulsé samedi dernier contre Neuilly-sur-Marne… au contraire d’adversaires contraints désormais de faire sans Marek Mikušovic, pivot numéro 1, et aperçu boitillant aux côtés de ses partenaires.

La première intervention de Leskinen, du gant face à Hromas, à l’affût d’un palet mal dégagé, dénote difficilement un premier tiers dominé par les locaux. Titularisé dans les cages héraultaises, Sébastien Raibon est vite amené à se réchauffer par Destoop, privé de l’ouverture du score sur un service de Martial à l’issue d’une entrée en vigueur musclée du troisième trio, et Thomas à la réception d’un travail de pressing de Budínský. Le rythme un moment calmé par une interruption rendue nécessaire aux fins de soigner l’un des arbitres reprend de plus belle ; Craig Gans allume la mèche, Halas transmet le disque à Balaz, déjoué à son tour par Raibon, encore solide sur un numéro de Rémi Houque, très en jambes pour son retour au jeu. Vit Budínský échoue dans son face-à-face, ne pouvant redresser sa course suite à sa feinte sur le dernier rempart.

Un coup de coude de Simcak derrière leur but offre aux Languedociens l’occasion de s’installer en zone offensive. Le jeu de puissance peine à se déployer, seul un tir puissant de Milan Varga employant un Finlandais un peu plus perturbé car masqué, au retour à cinq, par Jaromir Florian. Le tempo est tout autre côté nordiste, le jeu se portant rapidement vers une cage sécurisée par Sébastien Raibon devant un coup de canon de Thomas. Un palet perdu dans la neutre par les Vipers est bien exploité par le vif Igor Halas, de la gauche vers la lucarne (1-0 à 11’06″). Le Slovaque est vite puni pour un faire-trébucher, peu après une nouvelle alerte présentée par Budínský, servi de loin par son capitaine. Montpellier éprouve encore des difficultés en avantage, l’ancien de la maison Michael Buonincontri ratant le cadre. De retour au jeu, le très inspiré Halas reprend la passe de Ballet, à la manœuvre dans le dos du portier d’origine grenobloise (2-0 à 19’10″).

En difficulté durant les vingt minutes initiales, la troupe de Stéphane Gros se montre ensuite bien plus entreprenante. Antti Leskinen écarte un tir lointain de Galkins, puis colmate plusieurs brèches, devant Elie Raibon et Vojsovic, oubliés par une formation portée vers l’offensive. Le MMHC n’étant toujours pas inspiré sur sa troisième supériorité, Vladimir Kubus y va d’un slalom terminé sur le portier originaire de Savonlinna, dont la plus belle intervention intervient du gant, sur une reprise de Karel Hromas, qui croyait au but. Échaudés, les Corsaires bénéficient à leur tour d’une opportunité dorée, les efforts de Simcak pour contourner la cage passant près d’offrir le triplé à un Igor Halas vaincu par le talent de Raibon. Associé à ses deux compatriotes du fait des changements occasionnés par la défection de Marek Mikušovic, le solide Marcel Balaz est victime d’une charge avec la crosse de Kubus.

Aussi peu inspiré que son adversaire en supériorité, Dunkerque n’en profite pas, Raibon étant épargné jusqu’à un coup de semonce de Balaz, repoussé. La faute de Raphaël Odorico n’étant pas plus exploitée, Dunkerque est puni par Petr Janecka, à la réception d’une longue passe, qu’il expédie dans le haut du but (2-1 à 37’21″). Sur la pénalité consécutive à une obstruction de Männistö sur Kubus, à l’arrêt dans la zone offensive, les Vipers sont revigorées et mettent la pression sur la cage, préservée par Adam Young au secours de son gardien défié par Hromas. Les Corsaires soufflent un instant… le temps pour Milan Varga d’exécuter un slap surpuissant (2-2 à 38’37″).

Faute d’avoir pu se mettre à l’abri, la troupe d’Antoine Richer est contrainte de relancer la machine. Clément Thomas montre la marche à suivre d’un essai terminée dans le gant de Sébastien Raibon. Inspiré dans le pressing, Vit Budínský chipe le caoutchouc à son ancien partenaire Buonincontri pour servir son capitaine, une deuxième fois vaincu par le gardien, auteur d’une bonne intervention de la crosse, avant d’écarter un tir sans contrôle de Garrido. Les Héraultais résistent et confirment rapidement leur redressement. Stéphane Gros intègre Jaromir Florian au trio de Kubus et Hromas, association payante car le pointeur tchèque, laissé libre aux abords de la cage, pivote et reprend sans contrôle le service de Hromas (2-3 à 48’20″).

Assommés, les Maritimes multiplient les erreurs de relance et de placement. Leskinen les sauve face à Martin Vojsovic, lui aussi démarqué, et Karel Hromas alerté au second poteau par un Janecka aussi lent que visionnaire. Raimonds Danilics envoyé en geôle, l’heur n’est pas à la hausse. En voyant Marcel Balaz perdre l’équilibre et Adam Young à son tour en difficulté au moment de repartir de l’avant, on comprend mieux les difficultés pour les locaux de se montrer dangereux. Pourtant en infériorité, Vladimir Kubus n’est pas inquiété au moment de prendre possession du palet en fond de zone et glaner ainsi les précieuses secondes utiles pour tuer la pénalité…

Sans opposition, Petr Janecka se joue d’une défense encore moins mobile que lui pour creuser l’écart d’un tir croisé (2-4 à 53’59″) et tripler ainsi son total de buts depuis le début de saison ! Le temps-mort quémandé par le banc dunkerquois préfigure la sortie prématurée de Leskinen. Dont profite Vit Budínský, d’un lancer millimétré et puissant, pour rétablir le suspense (3-4 à 58’28″). Et tout Raffoux, debout, d’accompagner les siens en appuyant les chants incessants des supporters du Plexicrew, ambitionnant un hypothétique retour transformé en vœu pieux par un dégagement d’Aleksandrs Galkins dans la cage désertée (3-5 à 59’02″).

Les hommes de Stéphane Gros ont su limiter les dégâts lors d’un premier acte difficile, profitant de l’inconstance nordiste pour piquer avec précision aux moments décisifs. Début décembre, les Remparts de Tours avaient fait chuter une forteresse Raffoux alors imprenable ; la visite des Aigles vendéens et des Vipères héraultaises fait de plus en plus passer celle-ci pour une auberge où les hôtes sont invités à se refaire une santé et repartir avec des points précieux.

 

Dunkerque – Montpellier 3-5 (2-0, 0-2, 1-3)
Samedi 19 janvier 2019 à 18h30 à la patinoire Michel Raffoux. 531 spectateurs.
Arbitrage d’Adrien Ernecq assisté de Samuel Fessier et Maxime Laboulais.
Pénalités : Dunkerque 8′ (4’, 4′, 0′), Montpellier 6′ (0′, 4′, 2′).
Tirs : Dunkerque 43 (21, 11, 11), Montpellier 38 (10, 15, 13).

Évolution du score :
1-0 à 11’06″ : Halas assisté de Simcak et Ballet
2-0 à 19’10″ : Halas assisté de Ballet et Balaz
2-1 à 37’21″ : Janecka assisté de Galkins et Danilics
2-2 à 38’37″ : Varga (sup. num.)
2-3 à 48’20″ : Florian assisté de Hromas et Kubus
2-4 à 53’59″ : Janecka assisté de Danilics et Cirgues
3-4 à 58’28″ : Budínský assisté de Thomas
3-5 à 59’02″ : Galkins, cage vide

Dunkerque

Attaquants :
Clément Thomas (C) – Matthieu Vissio – Vit Budínský
Igor Halas – Dominik Simcak – Marcel Balaz
Brendan Martial – Loïc Destoop – Rémi Houque puis Clément Garrido au premier tiers-temps

Défenseurs :
Adam Young – Jussi Laine (A)
Craig Gans – Francis Ballet (A)
Thibaut Colombin – Mikko Männistö

Gardien :
Antti Leskinen (sorti de à 58’15″ à 59’02″)

Remplaçants : Guillaume Duquenne (G), Pierre Pampanay, Martin Poirier. Absent : Marek Mikušovic (blessé).

Montpellier

Attaquants :
Karel Hromas – Vladimir Kubus – Michael Buonincontri [Florian à 40’00″]
Jaromir Florian [Buonincontri à 40’00″] – Elie Raibon – Martin Vojsovic
Charly Cirgues – Petr Janecka – Raimonds Danilics (A)
Karim Marcialis – Hugo Montagut – Thomas Saunier

Défenseurs :
Ivan Bohin (C) – Milan Varga
Raphaël Odorico – Aleksandrs Galkins
Arthur Montenoise – Benjamin Eyre

Gardien :
Nicolas Luomi

Remplaçants : Sébastien Raibon (G), Nathan Bouwet. Absent : Bohan Visnak.

Les commentaires sont fermés.

mattis efficitur. libero. dolor. sit suscipit Curabitur quis dictum diam ut risus