Gap – Lyon (Ligue Magnus, 37e journée)

179

Gap surfe sur un bon rythme et un constat positif : 6 victoires sur les 10 derniers matchs avec des points pris sur le trio de tête. La victoire à Pôle sud et le gain en surtemps contre Amiens ont été prolifiques dans la course aux play-offs avec un total de 17 points pris sur 30 possibles. Un rendement identique qu’Angers et Bordeaux. Les Rapaces font même mieux avec une 3e place sur les points pris à domicile (22 sur 30) derrière les deux ténors. La grande forme devant les buts de Jimmy Darier n’est pas étrangère aux bons résultats actuels. Jordon Cooke retrouve toutefois sa place dans les cages ce soir.

Lyon, l’adversaire du soir, est en chute libre ! Avant-dernier du championnat pour le rendement sur les 10 dernières rencontres, les Lions n’ont plus gagné en temps réglementaire… depuis la venue de Gap à Charlemagne (5-0). Pire, sur le match précédent, ils ont perdu sur leur glace (2-3) face à Anglet, un adversaire de plus relancé dans la course aux séries. Le nombre de buts inscrits (87) est le plus faible du championnat, et la saison du centre canadien Ryan Verbeek est terminée après sa blessure aux ligaments du poignet la semaine dernière contre Amiens. Mais historiquement, Lyon a toujours su poser des problèmes aux Rapaces. Les gones ont la possibilité de se relancer. La partie devrait être compliquée. 

Le match débute avec des défenses solides et les gains du palet annihilent les offensives. Kyle Essery provoque la première infériorité contre son équipe avec un coup de coude, mais le bloc défensif de Lyon est bien en place sur les tirs. Le portier Stojanovic est même sauvé par son poteau. Les Lions s’en sortent. C’est Gap qui impose le sens du jeu et envoie plusieurs palets à la cage dés que possible. À l’image de Berthon, Lyon instaure un rideau défensif solide et une dynamique sur le porteur du puck. Mais sur une relance ratée, qui revient devant les buts de Stojanovic, Biezais tire… largement à côté !

L’arbitrage est un poil tatillon ce soir. Sur une altercation Brown écope de 2’ alors que les gants n’étaient pas tombés. Il est vrai que la charge précédente sur Cooke n’a pas été sifflée, mais il s’agissait plutôt d’un freinage mal contrôlé devant le portier gapençais. Sur la supériorité, seul Mickevics parvient à trouver un lancer. Revenu à cinq, Lyon continue à bloquer les tirs et reste bien en place. Abramov tente de mettre un peu plus de vitesse et parvient à revenir rapidement sur le repli défensif. La seule échappée vers l’avant lyonnaise est signée Di Dio Balsamo, mais Cooke dévie le tir (17’12). Il s’agit de la seule véritable occasion pour les Lions. Mais le quatuor arbitral se fait de nouveau remarquer en condamnant Pierre Crinon à un sévère 2’+2’+10’. Le grand défenseur a eu le malheur de frapper sa crosse contre le sol de dépit suite à une pénalité en fin de partie ! Le tiers se termine en unités spéciales. Gap a fait la très grande partie du jeu, voire l’essentiel, mais comme d’habitude Gap a buté sur une défense bien regroupée et agressive.

La reprise au 2e tiers place Gap à 3 contre 4 puis à 3 contre 5. Lyon ne parvient pas à imposer son jeu de puissance, seul Dinda est bien décalé mais son tir est totalement hors cadre (21’05). Jordon Cooke, solide, fait le reste et renvoie Lyon frustré. Mitja Sivic demande à ses joueurs de presser beaucoup plus haut et les joueurs s’avancent en zone offensive. Le jeu gagne en vitesse à l’image de Jekimovs qui provoque un débordement rapide.

Gap reprend la mainmise sur la partie. Les bleus imposent un forcing en zone offensive, sans trouver l’ouverture. Matt Nelson, tout en vitesse, déborde son vis-à-vis et shoote en pleine course. Par la suite, il parvient à provoquer la faute d’Alexandre Pascal. Les Rapaces imposent leur vitesse et Cédric Custosse commet un cinglage pour arrêter cette période intense. En powerplay, Jeff Brown arrive à placer le puck devant le portier, sans réussite. Lyon subit mais tient encore. C’est de nouveau le retour au complet sans but après six infériorités lyonnaises. Dès sa sortie de prison, Custosse obtient même le palet mais son shoot est bloqué par le portier (33’40). Thillet trouve bien un palet à reprendre juste devant les cages mais Stojanovic est parfait (36’05).

Le tiers se conclut sur un jeu rapide des deux cotés mais trop compliqué dans le slot et sans parvenir à passer. C’est Lyon, en fin de tiers, qui prive de palet les Gapençais. Le dispositif lyonnais a de nouveau démontré son efficacité pour garder le score vierge. Mais le jeu produit vers l’avant n’est pas suffisant pour s’imposer. Les Rapaces ont bien donné de la vitesse mais ont échoué devant un portier solide.

Dés l’entame de la troisième période, une attaque à deux permet à Bouvet de redonner le puck à Brown qui place le palet entre les jambes de Stojanovic (41’14 : 1-0). C’est le soulagement, le puck est enfin entré dans la cage ! Lyon répond avec un forcing important en zone offensive et conserve le palet. Seul Llorca parvient à envoyer un shoot puissant. Mais c’est Kontos qui refroidit les visiteurs, placé devant le portier (44’27 : 2-0).

Mitja Sivic décide de prendre son temps mort pour arrêter l’hémorragie. Gap a le momentum et ne le lâche pas ! Kontos envoie un palet sur le gardien et le palet retombe sur la ligne… selon l’arbitre (47’06). But refusé ! Gap continue à maintenir la pression. Quand Dan Gibb envoie un shoot puissant qui transperce une deuxième fois le gardien, le palet est, cette fois, dans les buts. Adam Kambeitz a dévié la rondelle juste avant (49’22 : 3-0).

Changement de portier avec l’arrivée d’Olivier Richard (50’13). Le coaching n’y fait rien ! Maintenant Gap a la totalité du match en sa possession et le duo français parachève le succès. Dimitri Thillet récupère un palet dans la bande et s’enfuit avec. La passe plein centre est parfaite pour Maurin Bouvet qui décoche un tir entre les jambes du gardien (53’16 : 4-0). Gap a les duels en sa faveur et le mental a fait basculer la partie pour les bleus. Seul Custosse décoche un bon tir de la bleue offensive, juste à côté de la cage (55’53). Lyon ne baisse pas les bras en continuant de pousser vers l’avant mais sans résultat car l’arrière-garde gapençaise récupère tous les palets.

Gap s’est donné les moyens de remporter ce match, même si Lyon a tenu la baraque pendant deux périodes. Mais, ce soir, il fallait plus de volume de jeu vers l’avant et la vista pour battre Cooke bien en forme. Le plan habituel des contres n’a pas fonctionné. Mais du côté des bleus à partir du moment où la solution a été trouvée, le mental y a surement joué et amplifier l’efficacité offensive. Un match compliqué pour les locaux mais une belle réussite devant cet obstacle redoutable !

Élus meilleurs joueurs du match : Sébastien Delemps pour Lyon et Jordon Cooke pour Gap.

Gap – Lyon 4-0 (0-0, 0-0, 4-0)
Dimanche 27 janvier 2019 à 18h30 à l’Alp’arena. 1465 spectateurs.
Arbitres : Jimmy Bergamelli et Jérémy Rauline assisté de Gabriel Pointel et Guillaume Gielly.
Pénalités : Gap 18′ (6’+10′, 2′, 0′) ; Lyon 12′ (8′, 4′, 0′).
Tirs : Gap 36 (17, 8, 11) ; Lyon 30 (9, 14, 7).

Évolution du score :
1-0 à 41’14 : Brown assisté de Kontos
2-0 à 44’27 : Brown assisté de Kontos et Biezais
3-0 à 43’29 : Kambeitz assisté de Gibb et Labrecque
4-0 à 53’16 : Bouvet assisté de Thillet

Gap

Attaquants :
Kristoff Kontos – Jeff Brown – Elvijs Biezais
Dimitri Thillet – Maurin Bouvet – Romain Gutierrez
Adam Kambeitz – Roman Vondracek – Téo Sarliève
Roberts Jekimovs – Robin Colomban – Norbert Abramov

Défenseurs :
Samuel Labrecque – Dan Gibb
Raphaël Faure – Pierre Crinon
Vincent Melin – Matt Nelson

Gardien
Jordon Cooke

Remplaçants : Jimmy Darier (G), Johann Bayrou. Absents : Quentin Mahier, Parker Reno (blessés).

Lyon

Attaquants :
Julien Correia – Tomas Andres – Arturs Mickevics
Daniil Kulikov – Kyle Essery (A) – Cédric Di Dio Balsamo
Dmitri Lavrovs – Jaka Ankerst – Killian Lairet
Pierre Robert – Quentin Berthon (A) – Sébastien Delemps

Défenseurs :
Tyler Ferry – Vincent Llorca
Lubomir Dinda – Jules Breton
Thomas Roussel (C) – Cédric Custosse
Alexandre Pascal

Gardien :
Rok Stojanovic puis à 50’13 Olivier Richard

Absents : Ryan Verbeek (opéré du poignet), Valentin Michel (cheville), Kalvis Ozols (épaule).

Les commentaires sont fermés.

libero Praesent massa id, consectetur accumsan ipsum dictum pulvinar Lorem Donec quis