Défection incompréhensible dans le camp tchèque

316

Les Tchèques entament la préparation des championnats du monde avec l’objectif déjà déclaré par le nouveau sélectionneur Miloš Říha, s’appuyer sur une structure stable sans la bouleverser. C’est pourquoi, en attendant les play-offs, il n’a envoyé que quatre invitations à des hockeyeurs de NHL : Jakub Voráček, Radko Gudas, le jeune Filip Chytil et… Pavel Zacha, qui aurait dû faire ses débuts en équipe nationale senior. Si on emploie le conditionnel, c’est qu’il a décliné « pour raisons de santé », provoquant la première polémique.

Deux autres mauvaises nouvelles étaient survenues pendant le camp tchèque. D’une part, le forfait relativement attendu du capitaine de l’an passé Roman Červenka. Il a vécu une saison pourrie, victime d’embolie pulmonaire puis de problèmes de hanche et de dos, il prend des anticoagulants et ne doit pas jouer dans les 24 heures qui suivent, ce qui est compliqué avec calendrier du Mondial. D’autre part, Michal Bulír s’est fait mal au dos en heurtant la balustrade dans une glissade à l’entraînement et a dû rentrer chez lui.

SEKAC Jiri 140509 624La République tchèque se présente avec trois débutants : les attaquants Tomáš Fořt and Šimon Stránský ainsi que le gardien Marek Langhamer qui effectue des débuts « en douceur ». L’adversaire – l’Autriche – a toujours été battu par les Tchèques, et se présente avec une équipe inexpérimentée de 23 ans de moyenne. Langhammer, qui a eu intérêt à bien s’échauffer, ne reçoit donc qu’un seul tir dans les vingt premières minutes, pendant que son vis-à-vis David Kickert… en subit 17 !

Les Tchèques ouvrent le score sur leur première supériorité numérique, pendant que Raphael Wolf est en prison. Le palet est envoyé vers l’enclave par Michal Jordán puis dévié par la crosse de Fořt sur David Tomášek idéalement placé face au but pour conclure (1-0). À la dixième minute, le palet part du même endroit, du haut du cercle droit, mais cette fois le tir du poignet de Lukas Klok fait mouche directement dans le haut du filet, grâce à l’écran posé par Radim Zohorna devant le gardien (2-0).

La domination est tout aussi nette en deuxième période, si ce n’est que les attaquants sont imprécis. Jiří Sekáč, parti en breakaway, tire ainsi dans le torse du gardien et ne couronnera pas sa 50e sélection par un but. Radovan Pavlík ne convertit pas plus une bonne position. Les Autrichiens n’ont été menaçants que pendant les deux minutes jouées à quatre contre quiatre, par un lancer du défenseur Markus Schlacher.

À sept minutes de la fin, Tomáš Fořt est durement mis en échec en fond de zone par Raphael Wolf, mais Rudolf Červený poursuit le pressing sur les défenseurs et réussit à contrer le palet pour le remettre en retrait vers… Fořt, revenu seul face au but (3-0). Cela lui fait deux points dès son premier match ! Seul enjeu résiduel : Marek Langhamer aura-t-il un blanchissage pour ses propres débuts internationaux ? Malheureusement pour lui, sa défense se relâche ostensiblement en fin de match en laissant deux Autrichiens seuls devant la cage. Fabio Hofer a alors le temps de s’y reprendre à deux fois pour adoucir la marque (3-1).

Désignés joueurs du match : Tomáš Fořt pour la République tchèque et David Kickert pour l’Autriche.

Commentaires d’après-match :

Miloš Říha (entraîneur de la République tchèque) : « Notre défense sur la ligne rouge et sur la ligne bleue a correspondu à ce que nous imaginions, sauf sur le but où nous avons commis une erreur. Dès la dixième minute, la glace était déjà mauvaise, et nous avons dit aux arrières de sortir le palet plus vite. Ils n’avaient guère plus à faire. J’ai changé la première ligne car il me semble qu’elle était en difficulté. [les débutants] étaient là pour se montrer. Fořt a marqué un but, c’est son terrain. À Zlín, il va entre les cercles. C’est un joueur qui écoute. Nous avons dit aux joueurs de ne pas aller dans les coins et de ne pas se faire pousser dans le périmètre. […] Je ne comprends pas [Pavel Zacha]. Il peut étendre sa saison, son futur coach [NDLR : Patrik Eliáš, engagé comme conseiller par les Devils] lui dit de venir, et il s’excuse. Il a joué les derniers matches en NHL, sa blessure ne doit pas être pas si sérieuse. Peut-être est-il surpris que nous ne lui donnions pas de garantie. »

Tomáš Fořt (attaquant de la République tchèque) : « Pour être franc, après un match sans jouer, j’ai senti mes jambes durcir après deux lignes droites. Cela allait mieux à partir du deuxième tiers. La glace était molle, et beaucoup de gars n’avaient pas joué depuis mi-février. Avant le match, je me sentais nerveux. Je ne savais pas à quoi m’attendre, je ne savais pas le niveau des Autrichiens. [Sur le premier but] Michal Jordán a tiré dans ma crosse. J’avais repéré David Tomášek, je voulais lui renvoyer le palet, mais on m’a soulevé la crosse et le palet a ricoché sur mon patin vers David. J’ai eu beaucoup de chance. »

Roger Bader (entraîneur de l’Autriche) : « On a payé pour apprendre au premier tiers. Les Tchèques étaient bien meilleurs, nous n’avons eu aucune chance. À la pause, j’ai dit aux joueurs qu’ils devaient jour plus rapidement et plus directement. Cela a mieux fonctionné ensuite, nous nous sommes améliorés. Ce match s’est joué à guichets fermés à Znojmo, c’était impressionnant. J’espère la même chose samedi à Linz pour le match retour. Une patinoire pleine pour soutenir notre équipe nationale. »

 

République tchèque – Autriche 3-1 (2-0, 0-0, 1-1)
Mercredi 10 avril 2019 à 19h00 à Znojmo. 4250 spectateurs.
Arbitrage de René Hradil et Robin Šír (FIN) assistés de Vít Lederer et Rudolf Tošenovjan (TCH).
Pénalités : Tchéquie 4′ (0′, 2′, 2′) ; Autriche 6′ (4′, 2′, 0′).
Tirs : Tchéquie 38 (17, 12, 9) ; Autriche 13 (1, 4, 8).

Évolution du score :
1-0 à 03’09 : Tomášek assisté de Fořt et Jordán (sup. num.)
2-0 à 09’57 : Klok assisté de Dvořák
3-0 à 52’42 : Fořt assisté de Červený
3-1 à 57’41 : Hofer assisté de Wolf

Tchéquie

Attaquants :
Jiří Sekáč – Tomáš Zohorna – Michal Řepík (-1) [puis Tomášek]
Rudolf Červený – Tomáš Fořt – David Tomášek (+1, 2′) [puis Řepík]
Patrik Zdráhal – Tomáš Mertl – Šimon Stránský
Ondřej Beránek (+1) – Radim Zohorna (+1) – Radovan Pavlík (+1)

Défenseurs :
Jan Kolář – Tomáš Kundrátek
Michal Jordán – Filip Pavlík (2′)
Jakub Krejčík – Vojtěch Mozík
Tomáš Dvořák (+1) – Lukáš Klok (+1)

Gardien :
Marek Langhamer

Remplaçant : Patrik Bartošák (G). En réserve : Jakub Kovář (G), Petr Zámorský, Adam Polášek, Hynek Zohorna, Robin Hanzl, Dominik Kubalík.

Autriche

Attaquants :
Manuel Ganahl – Stefan Häußle – Martin Ulmer
Dominic Zwerger (-1) – Lukas Haudum (-1) – Fabio Hofer (-1)
Kevin Macierzynski – Stefan Gaffal – Daniel Wachter
Sam Antonitsch – Felix Maxa (2′) – Philipp Pöschmann

Défenseurs :
Philipp Lindner (-1) – David Maier (2′)
Raphael Wolf (2′) – Markus Schlacher
Julian Payr – Thomas Vallant
Michael Kernberger – Moritz Matzka (-1)

Gardien :
David Kickert

Remplaçants : Stefan Müller (G), Kele Steffler.

Les commentaires sont fermés.

justo adipiscing commodo et, dapibus felis elit. ut ultricies risus.