Les Américains battent des records

Jack Hughes au Mondial U18
160

Déçus, les Américains ? C’est peu de le dire. Vainqueurs de dix éditions depuis 1999, les joueurs à la bannière étoilée faisaient figure de grandissimes favoris du tournoi. Et après avoir laminé la compétition jusqu’aux quarts de finale, perdre la demi-finale contre la Russie en fusillade aurait eu de quoi déprimer…

C’est mal connaître une génération exceptionnelle. Les États-Unis se sont repris et ont largement dominé le Canada pour s’offrir une médaille de bronze aux Championnats du monde U18, maigre consolation, leur 16e médaille consécutive.

Cet effectif est considéré comme le plus talentueux de l’histoire du programme de sélection américain. Jack Hughes termine ainsi sa carrière avec un but et deux passes en finale, ce qui porte son total à 32 pts aux Mondiaux U18, sur deux saisons, éclipsant le record d’Aleksandr Ovechkin (31). Avec 20 pts en 7 matchs sur cette édition, il frôle le record de 21 de Nikita Kucherov et remporte le classement des pointeurs pour la deuxième fois.

Son compère Cole Caufield a pour sa part signé 14 buts, égalant un autre record d’Ovechkin, et a marqué la bagatelle de 72 buts cette saison en 64 matchs, pour un total de 100 pts. Un pur sniper donc, qui, malgré son petit mètre soixante-dix, termine MVP du tournoi, et compte 126 buts pour le programme américain sur deux saisons (Phil Kessel détenait le record avec 104). Cam York, auteur d’un doublé, est pour sa part désigné meilleur défenseur.

Le Canada n’a pas pu faire grand chose, et échoue à retrouver le podium. Privés de médailles depuis 2015, et d’or depuis 2013, les joueurs à la feuille d’érable n’ont fait illusion qu’un tiers temps, avant d’être punis par le jeu de puissance américain.

Dès le début de la partie, les Etats-Unis dominèrent le jeu, y compris dans le défi physique. Le Canada ne parvenait guère à approcher du but de Spencer Knight. Le premier avantage numérique faisait mouche, lorsque Jack Hughes découpait la défense avec une passe diagonale vers la droite, offrant une cage ouverte à Turcotte (1-0). Spencer Knight tenait le score par la suite avec un bel arrêt devant Tracey.

Les Canadiens répliquaient finalement à une minute de la pause, dans la même configuration, lorsque Newhook, de derrière le but, trouvait Cozens entre les cercles suite à une-deux (1-1). Le score de parité était inespéré pour une formation dominée 17-8 aux tirs…

Mais la machine américaine n’allait plus laisser la moindre chance. À la septième minute du deuxième tiers, York et Hughes déboulaient. L’attaquant prodige trouvait son défenseur d’une passe dans le dos, et convertissait la passe retour pour une merveille de jeu collectif (2-1).

Nouvelle supériorité, nouveau but : Brink feintait le slapshot avant d’ajuster Maier, l’habituel gardien remplaçant, d’un tir du poignet côté crosse (3-1). Frustré, le Canada tombait dans l’indiscipline et, à cinq contre trois, Hughes servait York pour une volée ras glace au cercle droit (4-1).

Cole Caufield prenait un point sur ce but et tentait de marquer, multipliant les essais. Il restera cependant muet, malgré pas moins de sept tirs cadrés. Ses coéquipiers poussaient tout autant.

Sous contrôle, les États-Unis parvenaient à creuser l’écart à cinq minutes du terme, avec un nouveau but en avantage numérique. Cette fois, Zegras décalait York d’une passe dans le dos, pour une nouvelle volée gagnante plein axe (5-1).

Le Canada sauvait l’honneur quasiment au buzzer avec un but de Légaré en angle fermé (5-2).

Le prodige Jack Hughes, qui termine meilleur marqueur de l’histoire du programme américain, quitte donc les U18 avec une médaille de bronze. Direction Kosice, où il jouera pour l’équipe senior aux Championnats du monde élite, et où il sera le plus jeune joueur à représenter son pays à ce niveau. Avant, sans doute, de rejoindre la NHL : il est le favori pour être le 1er choix de la draft par les Devils du New Jersey.

Désignés joueurs du match : Cam York pour les États-Unis et Nolan Maier pour le Canada.

Commentaires d’après-match

John Wroblewski (entraîneur des États-Unis) : « Je ne peux pas dire combien je suis fier de la croissance de ce groupe, à la fois en tant que joueurs et en tant qu’hommes. Nous voulions repartir avec la médaille d’or, mais cela ne définira pas cette équipe. Ces gars sont un groupe vraiment spécial et j’ai hâte de voir ce qu’ils feront dans le futur. »

États-Unis – Canada 5-2 (1-1, 3-0, 1-1)
Dimanche 28 avril 2019, Fjallraven Center d’Örnsköldsvik, Suède. 1567 spectateurs.
Arbitrage de Sergey Morozov (RUS) et Andre Schrader (ALL) assistés de Henrik Haurum (DAN) et Ludvig Lundgren (SUE).
Pénalités : États-Unis 6′ (2′, 0′, 4′), Canada 14′ (4′, 6′, 4′).
Tirs : États-Unis 41 (17, 14, 10), Canada 23 (8, 8, 7).

Récapitulatif du score :
1-0 à 08’03 : Turcotte assisté de Hughes (sup. num.)
1-1 à 19’06 : Cozens assisté de Newhook (sup. num.)
2-1 à 26’54 : Hughes assisté de York
3-1 à 32’59 : Brink assisté de Boldy et Fensore (sup. num.)
4-1 à 35’18 : York assisté de Hughes et Caufield (double sup. num.)
5-1 à 54’26 : York assisté de Zegras (sup. num.)
5-2 à 59’54 : Légaré assisté de Poulin

États-Unis

Attaquants :
Sean Farrell – John Beecher (4′) – Judd Caulfield
Michael Gildon – Jack Hughes (C) – Cole Caufield (A)
Patrick Moynihan – Alex Turcotte (-1) – Matthew Beniers
Owen Lindmark – Trevor Zegras (2′) – Matthew Boldy (A)
Bobby Brink (+1)

Défenseurs :
Domenick Fensore (-1) – Larshall Warren
Case Mcarthy – Cam York
Drew Helleson – Alex Vlasic
Henry Thrun (+1)

Gardien :
Spencer Knight

Remplaçant : Cam Rowe (G).

Canada

Attaquants :
Jakob Pelletier (+1) – Samuel Poulin – Nathan Légaré (A, +1, 2′)
Alex Newhook – Peyton Krebs (C) – Dylan Cozens (A, +1)
Jamieson Rees (6′) – Connor Zary – Brayden Tracey
Keean Washkurak – Dylan Holloway (-1, 2′) – Ryan Suzuki (-1)
Philip Tomasino (-1)

Défenseurs :
Thomas Harley – Kaedan Korczak (2′)
Michael Vukojevic (-1, 2′) – Jamie Drysdale
Braden Schneider – Jordan Spence (+1)
Daemon Hunt

Gardien :
Nolan Maier

Remplaçant : Taylor Gauthier (G)

Les commentaires sont fermés.

neque. accumsan felis nunc id, quis, Curabitur ut Donec justo eget pulvinar