Brest – Clermont-Ferrand (Division 1, 4e journée)

223

Brest n’y est toujours pas.

Rencontre entre deux équipes connaissant un début de saison difficile. Si Brest a ouvert son compteur de victoires en l’emportant de justesse après tirs au but à Cholet, Clermont n’a que ouvert son compteur point en s’inclinant contre Dunkerque après fusillade lors de la troisième journée.

À l’issue de la victoire dans le Maine-et-Loire, Nicolas Favarin se montrait peu satisfait de la manière pour l’obtenir. Étant dispensé de Coupe de France, il a eu deux semaines pleines pour poursuivre les réglages de son équipe qui affiche complet ce soir. Les Sangliers ont eux profité de la Coupe pour se redonner confiance avec un festival offensif contre Mont-Blanc (11-4).

Les débuts de match sont laborieux pour les Bretons depuis le début de saison avec des buts rapidement encaissés après le coup d’envoi (dix-neuf secondes à Chambéry, douze à Cholet !). On se dit que la leçon a (enfin) été retenue en voyant Nicolas Thos, à la récupération d’un rebond, ouvrir la marque après 1’18’’ de jeu (1-0).

Le retour sur terre est rapide. Les visiteurs exploitent adroitement un palet contré par une jambière adverse en zone offensive. Un beau décalage de Novotný aboutit à un slap de Brejka qui troue Surek (1-1 à 2’30’’). Le portier slovaque ne se met pas vraiment en évidence ensuite en laissant un énorme rebond sur un lancer anodin de Hagopian que Chautant se fait un plaisir de concrétiser (1-2 à 11’30’’). Il ne peut cependant pas grand-chose sur le tir laser de Téo Sarliève bien servi par Baskatovs dont le pivot mystifie la défense (1-3 à 11’56’’).

Un gros trou d’air à la mi-tiers pour les Albatros qui plombe complètement leur première période où ils ont pourtant obtenu plus de tirs que Clermont (douze contre dix). Et la situation ne s’arrange guère pour eux après la pause. En jeu de puissance, Novotný effectue encore une belle passe transversale qui bascule le jeu à l’opposé. Martin Kulha la reprend comme elle vient d’un slap monstrueux (1-4 à 22’34’’).

Deux pénalités auvergnates successives (23’16’’ et 23’58’’) permettent aux Albatros de décoller ou plutôt de recoller. Cannizzo d’un lancer « cuillère » en lucarne (2-4 à 24’37’’) et Berthon en déviation (3-4 à 25’12’’) relancent les locaux et la rencontre. Accusés d’être «trop gentils » par leur entraîneur-joueur, les Brestois durcissent leur jeu et effectuent un pressing plus intense qui s’avère efficace. Mais cela va parfois trop loin à l’image de la lourde charge de Berthon (sanctionné d’un 2’+10’) contre le plexi qui fait saigner Brejka.

La période se termine par deux grosses occasions. Kulha ne conclut pas en break en ne cadrant pas son revers qui passe largement au-dessus du but (38’25’’). Pas plus de réussite pour Graham Avenel, servi par une passe au cordeau qui le met sur orbite, face à Pajpach qui s’interpose (39’).

Bien que baissant d’intensité, la dynamique brestoise est perceptible à l’amorce du dernier tiers, notamment par un bel échange collectif entre Corvi et Balaz (44’). Mais elle est stoppée net par une obstruction grossière de Grèverend sur Sinkovic sanctionnée de deux minutes (48’53’’). Les hommes d’Eric Sarliève installent leur jeu de puissance et trouvent la faille par Baskatovs. Le Letton fige la défense brestoise d’une feinte de tir astucieuse avant de décocher réellement son lancer (3-5 à 49’17’’). L’indiscipline locale est payée cash.

Le cinquième but clermontois coupe les ailes des Albatros malgré une belle occasion de Graham Avenel, sans lendemain, annulée par la crosse de Sinkovic devant sa ligne (50’). Le jeu collectif s’effiloche dans les dernières minutes, les joueurs de la cité du Ponant tentant leur chance individuellement. Labbe scelle la victoire en inscrivant un sixième but dans la cage vide (3-6 à 56’40’’).

Brest rossé de manière totalement méritée à domicile par une équipe promue, il y a bien longtemps que l’on n’avait pas vu ça (l’avait-on déjà vu ?). Les Bretons n’ont pas été assez réguliers, montrant quelques phases intéressantes (le pressing plus intense à mi-match) et en contrepartie de gros ratés (le trou d’air peu après la moitié de la première période).

Deux points en quatre matchs : la situation n’est pas encore désespérée mais les voyants orange risquent de commencer à tourner au rouge pour Brest. Deux mois après la reprise de l’entraînement, l’équipe n’est toujours pas au point et se traine dans les bas-fonds du classement. Une victoire à Strasbourg serait une bouffée d’oxygène pour redonner un peu de confiance à cette formation.

Joueurs du match : Gaëtan Cannizzo (Brest), Martin Kulha (Clermont-Ferrand)

Brest – Clermont-Ferrand 3-6 (1-3, 2-1, 0-2)
Samedi 12 octobre 2019 à 20h00 au Rïnkla Stadium. 873 spectateurs.
Arbitrage de Frédéric Le Berre assisté de Jérémy Metais et Joffrey Yssembourg.
Pénalités : Brest 22′ (4’, 6’+10’, 2’), Clermont-Ferrand 18′ (2’, 6’+10’, 0’).
Tirs : Brest 27 (12, 9, 6), Clermont-Ferrand 26 (10, 9, 7)

Évolution du score :
1-0 à 01’18’’ : Thos assisté de Motreff
1-1 à 02’30’’ : Brejka assisté de Novotný
1-2 à 11’30’’ : Chautant assisté de Hagopian et A. Nalliod-Izacard
1-3 à 11’56’’ : Sarliève assisté de Baskatovs et Duval
1-4 à 22’34’’ : Kulha assisté de Novotný et Soldan (sup. num.)
2-4 à 24’37’’ : Cannizzo assisté de Corvi et G. Avenel (double sup. num.)
3-4 à 25’12’’ : Berthon assisté de Gabaj (sup. num.)
3-5 à 49’17’’ : Baskatovs assisté de Labbe (sup. num.)
3-6 à 56’40’’ : Labbe (cage vide)

Brest

Attaquants :
Dominik Gabaj – Quentin Berthon – Jonathan Avenel (C)
Marcel Balaz – Graham Avenel – Alex Corvi
Nicolas Thos – Quentin Jacquier – Dimitri Motreff
Nathan Bernier – Serge Toukmatchev – Anthony Laurent

Défenseurs :
Aurélien Gréverend (A) – Edgars Dikis
Gaëtan Cannizzo – Tomas Valecko
Oscar Conil – Nicolas Favarin (A)

Gardien :
Martin Surek (sorti de 55’05’’ à 56’40’’)

Remplaçant : Julien Gaubert (G).

Clermont-Ferrand

Attaquants :
Martin Novotný – Julius Sinkovic – Martin Kulha
François Faure (A) – Lucas Chautant – Augustin Nalliod-Izacard
Téo Sarliève – Louis Duval – Deniss Baskatovs
Théo Vialatte

Défenseurs :
Andrej Brejka – Jan Soldan
Evan Andraud – Thomas Hagopian
Antoine Vigier (C) – Gabriel Labbe

Gardien :
Maximilian Pajpach

Remplaçant : Florian Gourdin (G). Absents : Nathan Medeiros, Léonard Izacard-Nalliod.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

vel, ante. consequat. libero ultricies venenatis