Amiens – Nice (Ligue Magnus, 15e journée)

243

Après une petite semaine de repos, les Gothiques retrouvent leur Coliseum pour y affronter une des équipes qui a du mal à voyager dans ce championnat, les Aigles de Nice. En effet, avec seulement 3 petits points pris en 8 rencontres, les Niçois pointent à l’avant-dernière place pour ce qui est des matchs à l’extérieur, mais également au classement général. Quant aux Gothiques, ils pointent à la troisième place du classement avant ce match, derrière Angers et Grenoble. Les Amiénois doivent continuer sur l’impulsion donnée par la qualification en Coupe de France face à Reims (14-1) pour rester au contact des leaders.
Les Gothiques donnent le ton de cette partie avec un premier lancer dangereux de Giroux à peine dix secondes après le coup d’envoi, bien détourné par Barrier, titulaire devant les filets niçois. Les Aigles répondent avec Romain Carpentier qui profite d’une erreur de relance pour défier Buysse, qui bloque parfaitement le lancer de l’ancien Amiénois (2’48). Les Picards sont dominateurs en ce début de rencontre, notamment grâce à leur premier bloc, mais c’est bien Nice qui ouvre le score par l’intermédiaire de Louis Petit qui inscrit son premier but de la saison sur un engagement rapide suivi d’un lancer soudain (1-0, 6’55). Les Gothiques tentent de réagir tout de suite après le but, mais Barrier reste très solide devant sa cage. Amiens peut profiter des quatre minutes de pénalité infligées à l’encontre d’Olivier Dame-Malka pour cinglage puis charge avec la crosse. Alors que les Gothiques pensent égaliser par Philippe Halley, les arbitres du soir estiment que le palet ne franchit pas la ligne, et Jérémie Romand écope de dix minutes de pénalité pour méconduite (12’31). Barrier n’est pas plus inquiété que ça sur le reste du jeu de puissance amiénois. La fin de tiers est houleuse, avec des contacts après chaque arrêt des gardiens, mais aucune pénalité ne tombe. C’est sur un faire trébucher assez sévère qu’Aurélien Dorey sera chassé pour deux minutes, et les Gothiques ne se font pas prier pour égaliser par leurs meilleurs pointeurs. Tommy Giroux, pourtant incertain pour ce match en raison d’une gastro, pousse le palet au fond (1-1, 17’40). Mickael Babcock est même proche de creuser l’écart juste après mais sa déviation passe de peu à côté (18’30). Les deux équipes vont se retrouver pénalisées pour une obstruction de Mike Aviani et une dureté de Thomas Suire (19’00), la période se termine sur ce score de 1-1 après un premier tiers très tendu.

La deuxième période débute avec encore une minute de 4 contre 4. Pas le temps de traîner car les Amiénois vont prendre pour la première fois de la soirée les devants avec un beau jeu de Philippe Halley qui sert seul devant le filet son compatriote Tommy Giroux qui nettoie la lucarne de Barrier (2-1, 20’49). Les Aigles prennent un coup derrière la tête mais ne se laissent pas abattre pour autant, ils profitent des erreurs amiénoises pour inquiéter Buysse à plusieurs reprises (21’42, 24’21), mais l’indiscipline des Niçois les rattrape avec une nouvelle pénalité contre Aurélien Dorey (25’00). Aucun lancer n’arrive à la cage du gardien niçois car les Gothiques n’arrivent même pas à s’installer en zone offensive. Ce deuxième tiers est très haché avec beaucoup de pertes de palet en entrée de zone notamment. Pas de grosses occasions à se mettre sous la dent, hormis un beau jeu à trois entre Giroux, Verrier et Romand qui se termine par un lourd lancer de ce dernier que Barrier capte difficilement (36’15).

L’ultime période commence malheureusement comme la précédente s’était terminée, sur un faux rythme. Aucune équipe ne parvient à prendre le dessus sur l’autre. Jérôme Verrier reste quelques minutes allongé sur la glace après un contact avec Antonin Dusek (44’05) avant de rentrer au vestiaire. Rémi Thomas visite à son tour le banc des pénalités pour un accrocher, accompagné de Mike Aviani qui y reste lui dix minutes pour une méconduite. Les Gothiques n’arrivent pas à se mettre à l’abri en supériorité numérique, et même si Verrier est de retour sur la glace, il ne parvient pas à tromper Barrier (45’09). Le jeu est toujours aussi décousu en cette fin de match. Florian Sabatier est proche de marquer l’un des buts de l’année en éliminant deux joueurs adverses, mais le gardien niçois l’en empêche (48’50). C’est au tour de Buysse de briller en stoppant une lumineuse déviation de Dusek qui prenait la direction de la lucarne gauche (50’34). Sur un accrochage, Radek Deyl et Mickael Babcock sont chassés durant deux minutes. Amiens se montre dangereux avec la vitesse de Rudy Matima qui exploite à merveille les espaces libres à 4 contre 4 (51’58). Les Aigles ont une occasion en or de revenir à hauteur des Gothiques avec une pénalité sifflée contre Axel Prissaint (53’06), mais Amiens joue bien le coup et ne concède qu’un seul lancer, capté facilement par Henri-Corentin Buysse. Nice contrôle le palet à moins de cinq minutes du terme, mais parvient difficilement à le faire circuler pour trouver l’angle de tir idéal. Alors que Barrier est prêt à rentrer sur le banc pour amener un sixième joueur de champ, Amiens s’installe durablement dans la zone adverse pour empêcher la sortie du gardien. Ce dernier sortira à vingt secondes de la fin de la partie, mais c’est déjà trop tard, surtout quand Florian Sabatier vient enterrer les espoirs niçois en marquant au buzzer dans le but vide (3-1, 59’59).

Une victoire difficile, donc, pour les Gothiques, mais un match qu’il ne fallait pas perdre avec la victoire des Brûleurs de Loups sur la glace de Chamonix dans le même temps, Amiens reprend donc la deuxième place du classement avec 32 pts, juste derrière Grenoble à 34 pts. Les Aigles restent quant à eux collés dans le bas du tableau, avec seulement 9 pts en 14 rencontres. Prochain rendez-vous pour Amiens, un déplacement périlleux à Gap ce vendredi, tandis que Nice accueillera les Ducs d’Angers samedi.

Meilleurs joueurs du match : Tommy Giroux (Amiens) – Romain Carpentier (Nice)

Commentaires d’après-match

Mario Richer (entraîneur d’Amiens) : « Tommy est un élément très important pour nous, il était malade les trois derniers jours, mais on voit que quand tu es fort mentalement, tu es capable d’aller au-delà de la fatigue, tu donnes ton maximum. Il avait le choix, soit s’asseoir sur sa maladie et ne pas jouer, ou foncer, c’est ce qu’il a fait et il a eu du succès aujourd’hui.
Nice est une équipe difficile à jouer, à l’aller on ne les bat qu’en fusillade, aujourd’hui ça aurait pu faire pareil, c’est une équipe qui patine beaucoup, très intense, on doit se présenter à tous les matchs si on veut gagner.
Ça faisait quelques temps qu’on n’avait pas joué, c’est un peu normal qu’en première période on soit un peu en dedans, je préfère quand on joue à deux jours d’intervalle, on garde l’élan du précédent match. On a mis l’accent sur le physique à l’entrainement, avec beaucoup de hors-glace, les jambes de certains joueurs pouvaient être lourdes ce soir.
Ce n’est jamais facile de gagner contre Nice, il n’y a pas de victoire facile, tout le monde a participé, il ne faut pas oublier que l’on a encore trois joueurs de 19 ans dans notre alignement, on est la seule équipe de la ligue qui a trois juniors qui jouent à temps plein, il faut le faire, et on réussit quand même à caler des victoires.
Le classement n’est pas vraiment important, comme je dis on verra ça à la fin, l’important c’est de continuer à s’améliorer et c’est ce qu’on essaye de faire à tous les matchs. »

Amiens – Nice 3-1 (1-1, 1-0, 1-0)
Mardi 29 octobre 2019 à 20h15 au Coliseum. 3200 spectateurs.
Arbitrage de Marie-Tjana Picavet et Nicolas Cregut assistés de Leevan Thiebault et Joffrey Yssembourg.
Pénalités : Amiens 16’ (12’, 0’, 4’) ; Nice 24’ (8’, 2’, 14’).
Tirs : Amiens 31 (14, 10, 7) ; Nice 31 (13, 6, 12).

Evolution du score :
0-1 à 06’55 : Petit assisté de Chabert
1-1 à 17’40 : Giroux assisté de Romand et Halley (sup. num.)
2-1 à 20’49 : Giroux assisté de Halley
3-1 à 59’59 : Sabatier assisté de Verrier (cage vide)

Amiens

Attaquants :
Jérémie Romand – Philippe Halley – Tommy Giroux
Cain Franson – Jérôme Verrier – Florian Sabatier (A)
Rudy Matima – Mickael Babcock – Thomas Suire
Baptiste Bruche – Yohan Coulaud – Antonin Plagnat

Défenseurs :
Kai Lehtinen – Thomas Roussel (A)
Dan Gibb – Louis Bélisle
Romain Bault (C) – Axel Prissaint

Gardien :
Henri-Corentin Buysse

Remplaçant : Lucas Savoye (G). Absents : Spencer Edwards (pas de retour avant 2020), Joey West (pas de retour avant 2020), Francis Drolet (non qualifié).

Nice

Attaquants :
Romain Carpentier – Norbert Abramov – Antonin Dusek
Jakub Illes – Ondrej Kopta – Mike Aviani
Rastislav Vaclav – Peter Hrehorcak – Radomir Heizer (A)
Loïc Chabert – Louis Petit – Rémi Thomas

Défenseurs :
Radek Deyl (C) – Martin Matejicek
Olivier Dame-Malka – Yoanne Lacheny
Aurélien Dorey (A) – Quentin Scolari

Gardien :
Julian Barrier

Remplaçant : Patrik Nechvatal (G). Absent : Boris Brincko.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

lectus porta. pulvinar odio Donec Praesent